Blog (español) : Link   Blog (português) : Link

Groupe Facebook (português) Shantilinaya : Link

Téléchargement (download) :  Audio MP3

Bidi
Webinaire AGAPÈ Online

14 Octobre 2020

Eh bien Bidi est avec vous et il est avec vous encore, encore plus.

En ce qui concerne mon intervention, je souhaite adapter ce que je vais dire en fonction de ce que vous avez à me demander.

Alors je vous en prie, interrogez.

Traductrice pour Cristina : Donc on va commencer avec les questions. Nous allons commencer avec la première question.

Traductrice : Grigori Grabovoi, c’est un scientiste ingénieur, auteur et beaucoup plus, il a capté plus de vingt trois mille séquences numériques. Ces séquences sont dans la norme du créateur, elles sont utilisées avec des exercices de concentration pour l’harmonie globale et le sauvetage de l’humanité. Aujourd’hui est ce que ce travail de concentration, c’est encore adéquat ?

Pas du tout. C’est exactement à l’inverse du relâchement, de l’abandon à ce qui est, c’est complètement dépassé, puéril et inutile.

Tournez-vous vers vous, au-dedans de vous et taisez-vous à l’intérieur. Vous ne pouvez pas changer une virgule de ce qui est. La seule chose que vous pouvez faire, comme cela été dit par Abba, c’est faire défiler le film plus vite ou moins vite. Tant que vous êtes encore en train de jouer avec des fréquences, avec des intentions, la plus pure soit-elle, vous ne pouvez pas vous retrouver.

Seul le Silence, l’acceptation, l’accueil de ce qui est vous confère la Liberté, tout le reste est illusion. Et si je peux vous donner un conseil, bien évidemment la scène de théâtre est éclairée de plus en plus violemment, il est peut-être temps maintenant de ne plus éclairer cette scène de théâtre morbide et vraiment de cultiver et de laisser être ce que vous êtes.

Tant que vous croyez que vous allez changer quoi que ce soit, vous n’y êtes pas. Il ne faut pas confondre l’éclairage de la scène de théâtre, cet éclairage que nombre d’entre vous avez permis, mais il est temps maintenant de cesser ces jeux, de cesser ces dévoilements et de vous éclairer vous-mêmes.

Tant que vous n’avez pas compris et vécu l’escroquerie de la conscience, vous n’êtes pas authentiques. Je le répète, vous jouez à des jeux puérils. Il n’y a aucun espace de liberté et de joie là-dedans et très rapidement, une fois votre mois en cours écoulé, tout ce qui n’est pas axé sur ce que vous êtes, que ce soit en vous, que ce soit ce que vous regardez, que ce soit ce que vous échangez sur vos moyens modernes, je vous dis aujourd’hui ça suffit !

Le Commandeur vous aurait dit à une autre époque, occupez-vous de vos fesses. Je vous dis simplement aujourd’hui, occupez-vous de votre cœur. Tout le reste a été utile, mais ça suffit de regarder le film. Il s’éclaire maintenant de lui-même, ça fait partie de ce qui est écrit.

Je vous conseille vivement de trouver la paix en vous parce que vous ne pourrez pas la trouver dans quelque élément extérieur. Le retrait du film, quelles que soient vos activités, ne consiste pas à ne plus travailler ou à ne plus agir. Faites ce que la vie vous demande de faire pour chacun et profitez de ces quelques jours ou semaines avant le prochain mois, pour faire la paix avec vous-mêmes, pour faire la paix avec ce cauchemar car, comme vous le savez, le cauchemar va être de plus en plus virulent.

Et quand vous en aurez marre de souffrir, quand vous en aurez réellement marre de regarder cette scène de théâtre, alors vous serez en paix. L’ensemble des événements sociétaux, terrestres, cosmiques et humains ont été dévoilés.

Ce qui va se produire sur cette terre est la conséquence directe du dévoilement de ce qui était masqué et va littéralement détruire votre rêve. Le temps est au Silence, réellement, à la communion silencieuse avec tous les êtres que vous rencontrez, tout le reste déclenchera une nausée jusqu’à temps que vous vomissiez en totalité ce rêve.

Si vous vous accrochez à la scène de théâtre, je vous le dis, cette scène est suffisamment éclairée, la pièce est finie, elle n’a pas besoin de vous. Si vous regardez ce monde en quelque aspect que ce soit, avec un seuil qui est différent pour chacun en intensité, je vous garantis que vous allez vomir.

Voulez-vous vomir? Ou voulez vous être tranquilles ?

Le rêve en lui-même, en ce chaos que vous voyez, qui a été nommé Armageddon, ne doit plus mobiliser votre attention et votre conscience et je conseille à tous ceux d’entre vous, à tous les Abbas et à Abba qui s’exprime, je dis : «Le jeu est terminé».

Vous avez activement participé à votre manière à démasquer ce simulacre, vous avez bien travaillé, il est temps de vous retrouver. De toute façon, l’intensité dramatique des événements de la Terre ne vous laissera aucun autre choix que de rentrer au cœur du cœur, c’est le seul endroit où vous serez nourris, c’est le seul endroit où vous serez en paix, parce que tout simplement l’architecture de votre société, où que vous soyez, n’existera tout bonnement plus, tout simplement plus.

La tranquillité et la Vérité n’ont pas besoin de vous, plus maintenant. Vous avez suffisamment montré la supercherie et c’est très simple, chacun d’entre vous va le vérifier très rapidement. Plus vous regardez dehors, plus vous allez tomber malade, et plus vous regardez dedans, et plus vous allez être en pleine forme, en pleine santé et en Agapè.

Faites l’essai vous-mêmes. Prenez vingt quatre heures, quarante huit heures ou le temps que vous pouvez, pour vous déconnecter totalement de vos écrans, des informations morbides de ce monde, sinon vous serez entrainés et vous le sentirez dans votre état. Vous serez entrainés dans la guerre de tous contre tous et vous allez sentir des souffrances dans votre corps que vous ne comprendrez pas, dans toutes les parties de votre corps, jusqu’à ce que vous cessiez réellement et concrètement de vous occuper de l’extérieur au détriment de vous.

Faites l’essai une ou deux journées et vous verrez la différence, même si vous êtes déjà dans l’État Naturel. Si vous coupez toutes les sources d’informations, si vous étiez capable de rester un ou deux jours sans vous occuper aucunement de l’extérieur, vous vous retrouverez.

Je précise d’ores et déjà que vous êtes nombreux à être dans l’État Naturel. Vous avez dû remarquer depuis quelques semaines l’apparition de différents symptômes dans ce corps de chair qui ne sont que vos résistances à lâcher le théâtre, à lâcher le faux.

Vous ne pouvez plus composer votre Éternité avec l’éphémère. Continuez vos activités que la vie vous impose, mais n’allez pas en plus vous imposer toutes souffrances corporelles inutiles. Vous êtes tous capables de vérifier cela, coupez quelques heures ou quelques jours tout lien avec la scène de théâtre, excepté bien sûr vos obligations.

Autrement dit aujourd’hui, et je précise que ça concerne tous les humains, que vous soyez dans l’État Naturel, dans la souffrance, voir dans l’ignorance de ce qui se joue, plus vous acceptez ce que je vous ai dit, plus votre corps sera léger, moins il pourra exprimer de douleurs qui ne sont que vos résistances inconscientes.

Si vous voulez être légers, si vous voulez être tranquilles, arrêtez de regarder le cauchemar. Je vous rappelle quand même que là où vous portez votre conscience, quel que soit le regard, vous nourrissez ce que vous regardez. Vous recréez des enchaînements artificiels des chaînes artificielles avec l’illusion, avec le rêve et vous serez percutés dans ce corps de chair.

Vous allez ressentir et éprouver des douleurs corporelles, vous allez vivre des pathologies organiques sur ce qui a été nommé les portes ou les étoiles, que vous allez nourrir uniquement parce que vous regardez le cauchemar. Vous êtes tous suffisamment informés de tout ce qui se déroule sur cette scène de théâtre, et je dirais qu’aujourd’hui continuer à s’informer, c’est du masochisme, c’est se détourner de soi-même, c’est se rendre malade physiquement même si vous êtes Agapè.

Vous avez suffisamment éclairés, maintenant toute la Lumière, toute son Intelligence ainsi que la présence du temps zéro ou Absolu, ou Parabrahman, est à disposition. C’est comme si vous étiez à côté d’un puits et il y a une flaque d’eau dans un(…). C’est comme si vous savez parfaitement qu’il y a une source d’eau pure et une source polluée, la flaque, et que vous passiez votre temps à montrer la flaque plutôt que de vous abreuver à la source d’eau vive.

Essayez mon conseil et vous verrez à quelle vitesse et avec quelle intensité vous serez libres de ces douleurs. Dernier détail. Si vous ressentez des douleurs sur les portes, que ce soient celles au-dessus des seins, les portes du foie et de la rate.

Si vous éprouvez aujourd’hui une douleur persistante dans ces territoires, je vous donne un conseil que vous avez intérêt à suivre immédiatement, c’est la conséquence directe de votre attrait pour le cauchemar plutôt que pour qui vous êtes. Je vous ai dit que les douleurs en regard de ces territoires de portes peuvent déclencher des maladies organiques fatales. Alors je pense que vous voulez rester là pour voir le spectacle, non ?

Vous allez constater si vous êtes porteurs de ces douleurs, je ne parle pas, bien sûr, de la couronne de la tête, ni des douleurs qui peuvent apparaître en ce moment sur le cœur, j’ai bien parlé des portes latérales et absolument pas les portes centrales. Les portes latérales, comme son nom l’indique, sont latéralisées, et si vous n’êtes pas sur l’axe central dans le cœur du cœur la plupart de vos journées, vous serez rattrapés par la maladie, et je parle réellement de maladie organique.

La seule façon de guérir, c’est de cesser ce jeu morbide maintenant. Tout ce à quoi vous prêtez votre attention le nourrit. Si vous voulez avancer le film plus rapidement, ne vous occupez plus d’une quelconque révélation par rapport à la scène de théâtre, c’est fini.

Vivez le cœur du cœur, vivez votre profession si vous en avez une, occupez vous de votre famille qui vit avec vous, mais cessez d’alimenter ce qui a été important d’alimenter pour le révéler, mais c’est inutile aujourd’hui de vous rendre malades.

Et j’engage fermement tous ceux qui sentent des douleurs dans les territoires des portes latérales, à vite fermer vos écrans et vos radios. Il y a urgence pour vous.

Et au-delà des soins si vous êtes thérapeutes, tout ce que vous allez vouloir modifier ou améliorer dans ce monde, par la prière, par la méditation, par des rendez-vous soi disant de portails, vous aspire littéralement votre énergie vitale et piège votre âme et votre esprit.

Profitez de cet intervalle jusqu’au mois de novembre pour profiter de vos temps libres, pour fermer vos écrans, vos sources d’informations, et réfugiez-vous dans la nature pour stabiliser votre État Naturel.

Ce que je viens de dire est formel et concerne l’ensemble de l’humanité. Vous avez suffisamment vu et découvert l’escroquerie de tous ceux qui veulent vous emmener vers encore plus d’illusions, maintenant c’est fait. Occupez vous de vous et plus de la scène de théâtre.

Il y a urgence à vous découpler de tout ce cinéma morbide afin que la pellicule du film ou que la dernière scène de la pièce de théâtre s’achève enfin. Vous êtes dans ces temps là, ça ne dépend que de vous, soit vous êtes la pure Lumière que vous êtes, soit vous êtes dans le cœur du cœur, soit vous nourrissez ce monde et son chaos et vous-mêmes serez dans le chaos.

Prenez pour habitude quand vous avez besoin de parler, d’échanger, de communiquer, de parler de la beauté, de ce que vous ressentez à l’intérieur de vous et vous allez ainsi déployer, là aussi naturellement, l’état Agapè, l’État Naturel. À vous de choisir.

Je l’avais dit déjà voilà un an et même l’été dernier, l’amour ou la souffrance, ce n’est même plus la peur. Il n’est pas question de culpabiliser si vous manifestez ces pathologies de portes, même si vous ne savez pas ce que c’est, il est important de vous nourrir, de porter votre conscience au cœur du cœur, à la jonction de l’être et du non-être. Tout le reste c’est du cinéma et en plus qui vous rend malade.

Faites l’essai par vous-mêmes, à moins que vous soyez tellement intoxiqués, que vous n’arrivez pas à lâcher la scène de théâtre. Occupez vous déjà de votre théâtre personnel en y étant pleinement présent, là autour de vous simplement, dans votre profession, dans votre famille, avec votre mari et avec la nature.

Vous avez vu que le douze octobre l’ensemble de la Confédération Intergalactique s’est jointe à vous. Je pourrais vous dire que ce n’est pas vous qui les attendez, c’est bien eux qui vous attendent, quand vous aurez décidé d’arrêter de nourrir le piège que l’ensemble des médias (vous appelez ça) de la planète vous captive avec la peur d’une pandémie, qui n’est qu’une pandémie d’amour.

Rendez-vous compte, vous ne pourrez pas éviter ce qui vient sur cette planète autour de la Toussaint, votre fête, quoi que vous fassiez, quoi que vous disiez. Il est temps de redevenir simple et vraiment, sincèrement, de vous guérir définitivement de ce rêve. Comment voulez-vous vous guérir du rêve, même si vous êtes dans l’État Naturel, si vous continuez à regarder le rêve ?

Mais vous allez vivre un cauchemar, je suppose que ce n’est pas ce que vous souhaitez. Le face à face entre l’éphémère et l’Éternel est réalisé, il vous reste à sortir du lit, du sommeil. Pour ça il faut arrêter de rêver, il faut arrêter de se projeter.

Elle est où votre confiance en l’Intelligence de la Lumière qui révèle tout ? Parlez d’amour, parlez de ce que vous vivez, parlez entre vous, de vous. Vous n’avez pas d’autre alternative, l’Amour ou la souffrance. Et vous êtes tous en train de le vivre. Rendez-vous compte.

Abba vous dit que dans l’état naturel, il n’y a pas de souffrance. Il peut y avoir douleur, mais rendez-vous compte de ce que vous vivez pour ceux qui sentent et qui vivent le cœur, réellement, et en même temps ils sont affublés de douleur.

Alors quand je parlais des portes, je vous ai parlé des six portes antérieures latérales, et je vous dis aussi qu’il existe deux portes latérales dans le dos de chaque coté du sacrum. Regardez pour ceux qui ont des douleurs ou des maladies à ce niveau, je ne prendrai que deux exemples, puisque vous avez toutes la littérature d’Autres Dimensions, qui vous a expliqué avant mon intervention de 2012 ce qu’étaient ces portes.

Si vous ne rentrez pas suffisamment en profondeur, vous allez avoir des pathologies dans le bas du ventre à droite. Si votre esprit, ce que vous êtes en Vérité, est trop intéressé à la scène de théâtre maintenant, et bien vous allez être affectés de pathologies dans le territoire de l’esprit, le sein gauche ou au-dessus du sein gauche, c’est-à-dire tous les organes et les fonctions qui sont dans cette région. Je ne vais pas vous détailler tout ça mais renseignez-vous. Ça concerne votre intérieur.

Vous ayant prévenu de cela, nous pouvons avancer.

Traductrice : Puisque nous parlons de douleur est ce que Bidi peut nous éclairer, ce que signifie des douleurs dans le coccyx ?

Au milieu ?

Traductrice: Au fond de la colonne. Le sacrum.

Ça n’a rien à voir avec ce que j’ai dit. J’ai bien parlé de latéralité. Je ne suis pas là pour faire des diagnostiques de ce que vous ressentez. Je suis désolé. Par contre, sur ce que j’ai dit sur les portes latérales, vous êtes beaucoup à le vivre, et ne vous cachez pas derrière une soi-disant activation des portes puisque toutes les portes sont activées, que vous les sentiez ou pas. Je vous ai donné un repère physique qui vous permet de mesurer votre progression vers l’État Naturel. À vous de le vérifier.

D’autres questions ?

Traductrice : Depuis septembre que je suis prise par une fatigue…

Prise par un ?

Traductrice : Une fatigue.

Un quoi ?

Traductrice : Une fatigue.

Ah, une fatigue.

Traductrice : Oui une fatigue.

Je restais encore dans les maladies.

Traductrice : Oui, oui.

Traductrice : Une fatigue subite, vers les seize et dix sept heures, qui m’oblige à me coucher. À ce moment-là, seulement le mot Agapè résonne dans ma tête, comme Hic et Nunc. Peu de temps après, mon corps commence à vibrer intensément, et après je ne sens plus rien, plus aucune vibration, même pas le corps, juste une paix infinie et merveilleuse. Il n’y a rien. La première fois est passée dans cet espace une silhouette d’un indien et une […] comme un dessin fait à la craie dans un tableau noir.

Traductrice : Deux heures sont passées et quand je suis revenu mon cœur battait très fort, ma vision était trouble et je sentais comme des picotements sur la tête, c’est arrivé plusieurs fois. La deuxième fois j’ai senti Abba et Bidi mais il n’y avait rien à voir. Je sentais un de chaque coté mais je ne les voyais pas et pendant ce temps là ma chatte a commencé à me lécher les jambes sans arrêter. Cette fatigue et l’envie de me coucher c’est constant et j’ai commencé à me poser des questions. Est-ce que ce serait une fugue ?

Est-ce que c’est ?

Traductrice : Une fugue.

Comment ?

Traductrice : Je me suis questionné si c’était une fugue ?

Traductrice : J’ai commencé par éviter le lit. Et d’autres fois, j’avais des rêves étranges jusqu’à ce que, la semaine dernière, est arrivée la vibration intense. Seulement cette fois-ci, la chatte au lieu de me lécher les jambes, elle est venue me lécher le visage et la vibration s’est arrêtée.

La question est, si réellement c’est une forme de fuite par la fatigue, ou si c’est le début de l’extinction de la conscience ?

Mais c’est bien évidemment l’extinction de la conscience. Effectivement entre seize et dix sept heures, quel que soit le pays, vous êtes nombreux à avoir ressenti ce genre de fluctuations. Ça n’a rien de pathologique, c’est normal.

J’ai répondu. Et ce n’était pas la peine d’en faire un descriptif aussi long.

Traductrice : Bidi s’il vous plait ne vous fâchez pas avec la messagère.

Comment ?

Excusez-moi mais il y a une voix étrangère et la traduction commence avant que la voix étrangère se soit tue. Il faut laisser du temps.

Traductrice : Oui.

Sans ça les voix se chevauchent.

Traductrice : Les Arcturiens ont dit qu’on pouvait commencer à jeûner en commençant avec un jeûne intermittent de seize heures, par exemple de vingt heures jusqu’à douze heures du lendemain.

Dites-moi, vous êtes autonomes ou vous vous fiez à ce qu’on vous dit. Tout ce que je vous dis, je vous demande de le vérifier, je ne vous demande pas de le faire stupidement. Alors bien sûr vous allez avoir plein d’enseignants qui vont vous dire qu’il faut jeûner, il faut faire un jeûne, mais c’est différent pour chacun.

Bien sûr qu’il y a une diminution de la quantité de nourriture, c’est lié à tout ce qui se produit. Certains ne mangent plus et d’autres mangent trois fois plus. Je vous rappelle que l’objectif n’est plus comme en 2009 de monter en vibration, vous l’avez fait peut-être, mais de rentrer dans le Silence. Allez dans la nature et c’est tout.

L’aspect vibral, vibratoire, surtout pour ceux qui les vivent aujourd’hui seulement depuis peu de temps…

Il y a des coupures.

Traductrice : Oui je crois, oui. Vous pouvez continuer.

Alors je disais, en ce qui concerne la nourriture, les vibrations et tout le reste, faites le silence en vous et écouter la réponse de votre cœur. Il me semble qu’il y a de nombreuses années le Commandeur des anciens vous avait parlé de la réponse du cœur. Fiez-vous à ce que votre corps demande et ne suivez pas tout ce qui vous est dit, que ce soit par les Arcturiens, les Syriens, de où vous voulez.

Je vous le répète, le meilleur cadeau que vous pouvez vous faire à vous-mêmes, c’est d’être autonomes. À partir de là vous avez très peu de chance de faire des erreurs, et quand bien même vous feriez une erreur, votre corps vous le dira. Remarquez de quelle façon aujourd’hui tous, sans exception, vous essayez d’une manière ou d’une autre de vous raccrocher au connu, à des guides, à des enseignants.

Vous n’avez pas vu qu’avec l’ouverture qu’il y a en ce moment d’innombrables frères et sœurs, pourtant informés depuis longtemps des événements de cette Terre, sont déjà en train de rêver à un autre rêve. Ils se promettent à eux-mêmes, pour se réveiller, de grands moments de souffrances jusqu’à temps qu’ils lâchent toutes leurs prétentions sur le rêve.

Par contre si vous êtes impliqués dans le rêve par vos responsabilités, par votre famille, par votre travail c’est que cela doit être comme ça pour vous et si vous avez perdu votre travail, si on vous a tout pris, remerciez, c’est une opportunité d’avoir du temps pour vous.

Vous comprenez cela? Tout ça vous allez le vivre si vous ne le vivez pas déjà. Où se porte votre conscience? Où se portent vos sens ? Alors bien sûr si vous êtes Agapè, vous pouvez continuer à jouer avec la scène de théâtre mais vous allez avoir mal.

À vous de voir. À vous de Vous voir. Vous êtes où ? Dehors ou dedans ?

Mais plus les jours vont s’écouler, plus vous allez constater que c’est l’un ou l’autre. Dedans c’est léger, dehors ça va être de plus en plus lourd. Et sincèrement ne vous occupez pas de jeûner, je n’ai pas demandé de vous goinfrer non plus. Parce que de toute façon les circonstances mêmes du cauchemar vont mettre fin plus ou moins complètement à l’alimentation.

Vous voyez bien comment évoluent vos possibilités de déplacements et de vie dans le rêve, alors est-ce que vous êtes en train de râler contre les privations de liberté de la personne, ou est-ce que vous êtes plutôt heureux et joyeux d’avoir du temps pour le dedans et le réel ? À vous de voir !

Autre question.

Traductrice : Quand je m’endors, que ce soit de jour ou de nuit, un son assez lourd sort de ma poitrine. C’est comme s’il y avait quelque chose d’étrange qui vit en moi.

C’est la danse du Cœur, la danse à trois temps, c’est la manifestation de la couronne ascensionnelle et du cœur ascensionnel, c’est l’activation du double tore du cœur et le Temps Zéro au milieu du Cœur du Cœur.

Effectivement ça peut sembler être comme quelque chose qui serait extérieur au corps et qui pourtant est dedans. C’est l’allumage du tore, c’est normal. De même que je le dis, les compressions dans la poitrine, ou au contraire l’impression d’explosion, tout est normal, je vous l’ai dit, sauf ce qui apparaîtrait sur les portes latérales.

Traductrice : Quelqu’un demande ici si ça a un quelconque sens de poser des cristaux dans ces portes de douleurs latérales ?

Elle est où la question ?

Traductrice : Si ça a un sens de poser des cristaux dans les portes latérales, si on a des douleurs.

Non, vous devez rentrer dedans. Il n’y a que vous qui pouvez le faire. Les cristaux vont soulager la douleur, mais absolument pas la maladie qui y est liée. Vous êtes encore en train de chercher une solution, vous cherchez une solution extérieure. Gardez ces solutions extérieures pour soigner ce qui est normal, ces souffrances ou ces douleurs, ou ces maladies sur ces zones latérales, ne sont pas des maladies normales.

Quel que soit le symbolisme de la région, même si vous vivez les feux du cœur, ça veut dire que quelque part encore à l’intérieur de vous, vous n’êtes pas encore suffisamment dégoutés du cauchemar, et surtout vous croyez encore que la conscience est réelle.

Traductrice : Une autre question. Bonsoir, je n’ai plus d’appétit et je m’oblige à manger. J’ai aussi le vice de la cigarette comme jamais, malgré que j’ai été une fumeuse saisonnière. Merci.

La perte d’appétit est normale, dans le cadre actuel où vous vivez. Ça prouve simplement que c’est l’Intelligence de la Lumière, les particules adamantines qui vous nourrissent bien mieux que même les aliments les plus purs. Certains d’entre vous n’ont besoin de manger qu’une fois par semaine. Ce n’est pas quelque chose qu’ils ont décidé puisque comme tu l’as dit, l’appétit a disparu.

Et d’ailleurs pour ceux qui encore seraient pris dans l’habitude de manger à telle heure, alors qu’ils n’ont pas faim, vous allez être malades. Vous allez surcharger la porte du foie et la porte de la rate. Et si vous persistez, les maladies organiques apparaîtront très vite. Est-ce que vous vous fiez à vos habitudes passées, ou est-ce que vous vous fiez à ce que vous vivez maintenant ?

Même pour ceux qui n’ont plus d’appétit, vous voyez bien que vous ne perdez pas de poids, ou très peu. Ce que je veux dire par là, c’est que l’Intelligence de la Lumière rend ce sac de viande intelligent. Il devient le Temple, le Réceptacle de la Vérité, même s’il est illusoire. Et ce Temple vous parle. Il ne vous parlera jamais de ce monde, mais il vous parle de vous. Le corps vous parle.

Et si en ce moment vous avez constaté, depuis cet été, l’aggravation de la douleur ou de vos maladies latérales, ce n’est pas la peine d’aller chercher des cristaux ou un diagnostique, vous avez intérêt à redresser le tir très vite, à rectifier les choses, et à vite rentrer dedans.

C’est comme ça que vous vivez la Vérité. Le corps n’est pas là pour vous trahir. Le corps, je le répète, ce sac de viande comme je l’ai nommé pendant des années, est le réceptacle de qui vous êtes. Tout se passe Ici et Maintenant, Dedans ! Et pas dehors.

Et même Abba, qui depuis des mois prend un plaisir jubilatoire à vous informer de cette scène de théâtre, cela doit s’arrêter. Tout a été éclairé. Et si vous continuez à vouloir éclairer les choses les plus sordides de cette scène de théâtre, vous allez être malades.

Tout est éclairé, comme je l’ai dit, mais l’expression dit : vous n’avez pas encore tout vu ! Et bien acceptez que vous en avez assez vu, occupez-vous de votre jardin, de la nature, servez-vous de vos mains pour créer, servez-vous de vos jambes pour aller dans la nature, servez-vous de votre corps pour faire la sieste sans rien demander, et vous verrez la cessation des douleurs, des souffrances et des fatigues, immédiatement !

Ce n’est pas une ascèse, ce n’est pas une pratique, c’est quelque chose qui est à vérifier et à valider par vous-mêmes. Il est temps vraiment maintenant, en dehors de vos obligations de votre vie, de passer le plus de temps possible au-dedans de Vous, loin des écrans, loin des discussions pour savoir qui a raison ou qui a tort. Tout ça ne concerne que la scène de théâtre et aucunement vous.

Je ne vous demande pas de refuser la scène de théâtre, vous l’avez sous les yeux tous les jours, mais simplement de vous accorder du temps pour vous. Vous avez très bien travaillé, le temps est maintenant au repos. Mais ne comprenez pas de travers. Si vous travaillez en ce moment, c’est que vous devez travailler. Si vous êtes mariés à un portail organique, ou à ce que vous appelez, comment vous dites, un personnage horrible ou, ah oui, un chieur ou un chiant, eh bien c’est ce que vous avez à assumer pour être libres.

Et si vous êtes sans plus rien, ni travail, ni lieu, et que vous vous sentiez dans la nudité par rapport à ce monde, remerciez ce que vous avez écrit vous-mêmes. Vous avez tout votre temps pour vous. Si cela arrive comme ça pour vous, c’est que cela doit être comme ça. Et si vous êtes à la tête d’une fortune, financière, affective ou ce que vous voulez, c’est aussi que ça doit être comme ça pour vous. Il n’y a pas d’emplacement meilleur qu’un autre. Il y a juste l’emplacement qui vous est parfaitement adapté, quoi que vous en disiez.

Si vous acceptez aussi votre éphémère de votre vie quotidienne, vous vous sentirez très bien. Nous n’allons pas revenir sur l’acceptation et l’accueil de ce qui est, mais il est peut-être temps de passer à la pratique à chaque heure de votre vie.

Traductrice : On peut continuer ?

Oui !

Traductrice : Je me sens comme si je vivais en contre cycle.

Comment ? Je n’ai pas compris.

Traductrice : Je me sens comme si je vivais à contretemps. Si pendant longtemps, j’ai vu ma vie s’arrêter, et comme ça je l’ai accepté et accueilli, en ce moment, je sens comme une urgence intérieure et joyeuse pour faire des choses. C’est comme si quelque chose en moi me disait que tout cet arrêt a été la préparation pour ce temps, pour ces temps. Est-ce que ça a un non sens ?

Oui, c’est différent pour chacun. Tout en se tournant vers l’intérieur et le silence, certains débordent de créativité. Alors créez ! C’est différent pour chacun. L’expression principale, quoi qu’il se déroule dans votre vie, même si vous sentez une fatigue, même si les couronnes vous gênent, si vous êtes en accord avec vous-mêmes, que ça soit la sieste ou une création artistique importante, ça ne fait pas de différence.

Vous êtes capables de sentir vous-mêmes, de plus en plus facilement, si vous êtes en accord avec vous-mêmes, bien avec vous-mêmes, ou s’il y a quelque chose qui cloche. Si vous êtes en accord avec vous-mêmes, vous vous sentirez légers, même si vous êtes fatigués, vous sentirez cette notion d’être en accord avec vous-mêmes, vous ne pouvez pas louper cet état d’humeur, vous ne pouvez que le repérer, le voir. C’est très facile. Essayez.

Autre question.

Traductrice : La question est : Une personne qui est en train d’avoir des pertes de mémoire et ses capacités cognitives diminuées, a l’impression qu’elle est en train de se rendre … ah, elle a l’impression qu’elle est en train de devenir « neuneu »…(*)

(*) (Pour les traductions : neuneu, « gaga », ce qui veut dire gâteux, un peu sénile)

C’est ce que j’allais dire. Ne vous inquiétez pas, sauf bien sûr si vous avez des vraies maladies qui surviennent en général tard dans l’âge. Mais si aujourd’hui vous avez moins de soixante dix ans et qu’il vous semble devenir « neuneu », c’est normal, toutes les mémoires doivent disparaître, chacun à son rythme. Les mémoires, ce sont les prisons de l’âme, ce sont les prisons du karma qui n’ont de réalité que pour la personne et pas pour qui vous êtes.

Traductrice : Une autre question. Je comprends votre conseil pour éclaircir et respecter le cauchemar actuel et l’effet que ça peut avoir dans le corps physique. Mais je croyais que la recette pour sortir de ce cauchemar, c’était justement le voir.

Il fallait l’éclairer, oui, c’est vrai. Mais c’est fini. Aujourd’hui, plus vous allez éclairer le cauchemar, que ce soit en en parlant les uns avec les autres, en regardant vos écrans, vous allez être malades. Je l’ai dit, l’éclairage est terminé. La meilleure preuve que vous pouvez vous fournir à vous-mêmes, maintenant, je vous l’ai dit, allez au lit ou allez dans la nature, dans vos temps libres, et ne vous occupez plus de rien d’autre, excepté bien sûr de ce que vous avez comme obligations.

Vous n’avez pas vraiment l’impression que tout est éclairé ? Les niveaux qui restent à éclairer encore sont tellement cauchemardesques, que de toute façon vous serez écœurés vous-mêmes. Et c’est faire preuve d’un intérêt morbide, dorénavant, que de vouloir rentrer dans les détails horribles de cette scène de cauchemar.

La meilleure façon d’aider, c’est de rentrer dedans. Et de toute façon, ce que nomme le Commandeur, il disait les guignols ou les méchants garçons, bientôt vont vous couper tous vos moyens d’informations, tous vos moyens alimentaires, tous vos moyens financiers. Ils sont d’ailleurs très marrants, ils ont appelés ça la grande transition. Mais ce sont des comiques !

Il y a une transition, mais elle n’a rien à voir avec ce qu’ils espèrent. Vous allez aller de surprise en surprise. Alors la meilleure chose que vous ayez à faire, c’est de laisser se développer les capacités naturelles de l’acceptation, de l’accueil, mais aussi du Don de vous-mêmes à la Vérité.

Autre question.

Traductrice : Oui. Encore avec la référence l’Être naturel, référée par Jean-Luc, on peut dire que la phrase attribuée à Jésus : « Père, que ta Volonté soit faite et pas la mienne », c’est un comme un portail qui nous aide à atteindre l’Être naturel, étant celui qui est la vie qui nous conduit, en voulant laisser conduire notre vie …

Comment ? Combien quoi ?

Traductrice : Laissez la Vie nous conduire au lieu que ce soit la vie qui nous conduit.

Traductrice : Non, il n’a pas compris.

J’ai entendu mais je ne comprends rien. Quelle différence faites-vous entre se laisser conduire par la vie et la vie qui vous conduit ?

Traductrice : En quoi c’est la Vie qui nous conduit au lieu d’être nous à vouloir conduire la vie.

Oui. Et alors quelle est la question ?

Traductrice : La question est : Si cette phrase attribuée à Jésus, « Père que ta Volonté soit faite et pas la mienne », si cette phrase est un portail pour ce changement devant la vie ?

Je ne vois aucune différence dans les trois propositions. Je suis désolé. C’est la Vie qui vous conduit à condition d’être sacrifiés à vous-mêmes.

Je vais être encore plus abrupt.

Tant que vous croyez que c’est vous qui allez diriger votre vie, oui, dirigez-la pour le quotidien qui vous est imposé, que vous vous êtes imposé, mais la Vie n’a rien à voir avec ça.

Il a été répété, c’est d’ailleurs ce qui a été dit dans cette question «soit tu es ta vie, soit tu es la Vie».

Donc qu’est-ce qui est demandé ? Je n’ai toujours pas compris.

Christina : La question d’après ce que j’ai compris c’est que si l’expression de Jésus est «Père, que ta volonté soit faite et pas la mienne» est un portail pour cette nouvelle …

À quoi fait référence cette phrase que nous avons reçue et prononcée pendant des années ? Au sacrifice sur la croix. Aujourd’hui, si tu dis «Père que ta volonté soit faite», ça prouve que tu n’as pas compris que tu es le Père et le Fils, et qu’il n’y a ni Père ni Fils. Donc aujourd’hui, vous pouvez répéter des milliards de fois, avec conviction même, «Père, que ta volonté soit faite et non la mienne» vous éloigne de la Vérité.

Vous êtes en train de chercher des moyens mentaux, énergétiques, pour ne pas comprendre ce que je vous dis. Il n’y a que vous qui pouvez le faire. Comprenez cela. Vous n’avez pas besoin de chiffres, vous n’avez pas besoin de phrases, vous n’avez pas besoin de yoga, vous n’avez pas besoin de jeûne, vous avez besoin d’être authentiques et naturels, nus. Il n’est plus temps de remettre de la distance ou même des vibrations, alors que ce qui est demandé, c’est le Silence.

C’est comme si des fois les mots vous traversaient, ils vous traversent, mais vous n’avez pas accroché. Comment vous dites ? Ça ne s’est pas imprimé. Vous continuez à vouloir trouver des techniques, des phrases, des séries de chiffres, des cristaux, je ne sais quel autre cinéma, alors que tout est déjà là. Vous êtes cela.

Mais de toute façon, ne vous faites pas de souci, l’Intelligence de la Lumière que vous êtes va mettre fin très rapidement à votre cinéma personnel. Pourquoi voulez-vous avoir besoin de chercher quelque chose ailleurs, quel est le manque de foi, le manque de confiance en ce que vous êtes pour aller chercher quelque chose d’extérieur ? Gardez cet extérieur pour votre quotidien. Gardez votre chimie, vos cristaux, vos énergies pour soigner ce qui est à soigner.

Mais pour être dans cet État naturel, je le répète et Abba vous l’a dit, il n’y a ni pratiques, ni techniques, ni palliatifs. C’est ça l’autonomie aussi. Vous n’avez besoin de rien d’autre que du Silence et de Vous, là, qui êtes là. Tout le reste est excessif, est un crime contre le Réel. L’authenticité est dans la nudité, ça a été répété pendant des années.

Alors peut-être que ce sont des Frères et des Sœurs qui interviennent pour les premières fois. Et je serai encore plus virulent. Vous avez accès au Temps Zéro, à la Béatitude permanente, dès l’instant où vous cessez de croire que quelque chose d’extérieur à vous va être meilleur que vous. Vous êtes la Perfection, vous êtes la Beauté, vous avez toujours été là avant toute forme. Retournez-vous dedans pour le voir et le vivre ! Ce n’est pas compliqué !

On n’est plus il y a douze ans dans le yoga de l’Unité, le yoga de la Vérité et tout ça, c’est fini. Et ne croyez surtout pas que vous êtes en retard parce que vous ne connaissez pas ça. Au contraire, «Heureux les simples d’esprit – puisqu’on emploie des phrases connues – car le Royaume des Cieux leur appartient».

Je veux vous ébranler maintenant, que vous soyez tout neufs dans ce que je dis ou que vous m’ayez entendu depuis de nombreuses années. Alors s’il vous faut des slogans, je dirais : Droit au but. Ne vous laissez arrêter par rien, ni par les Arcturiens, ni par moi, ni par Abba, ni par n’importe qui. Il est temps de comprendre et de vivre qu’il n’y a que Vous, et sans aucun jeu de mot, il n’y a jamais eu personne.

Vous maintenez en quelque sorte, comme disait Abba ou comme il pourrait le dire, le mythe de la forme. Cette forme-là est éphémère, il n’y a aucune vérité là-dedans si ce n’est la logique de la loi d’enfermement des Archontes qui a été nommée le karma. Mais tout ça n’existe pas en la Vérité. Cela ne vous concerne pas.

Arrêtez d’être des acteurs de cette scène de théâtre, sauf en ce qu’il vous est demandé de faire ou d’être dans votre vie. Arrêtez d’être le spectateur de cette scène de théâtre, sortez de ce théâtre et voyez concrètement qu’il n’y a jamais eu de théâtre. C’est du CI-NÉ-MA (Film) !

Autrement dit, acceptez que vous êtes parfaits, acceptez que vous être l’inconnu, sincèrement, profondément, avec la plus grande des honnêtetés, et c’est fini. Gardez votre jeu d’acteurs pour votre rôle de parent, pour votre rôle d’éducateur, pour votre rôle professionnel, mais arrêtez de jouer avec la notion d’acteur spirituel, c’est un leurre et un piège total.

…Silence…

Tout le monde s’est sauvé ?

Traductrice : On est tous là.

Nous n’avons plus de questions.

Vous reste-t-il du temps ou est-ce que c’est fini ?

Traductrice : On a encore dix minutes.

Alors je vais conclure. Moi j’en ai pour très peu de temps.

Aimez-vous en totalité dans l’Inconnu que vous êtes. Affirmez votre beauté intérieure même sans vraiment la voir, et vous mettrez fin à la distance entre ce que vous vivez et le Réel. C’est là à profusion, à volonté, en abondance.

Le Commandeur, voilà des années, vous a expliqué de toutes les manières possibles l’arrivée des particules adamantines, de l’Esprit du Soleil, du Chœur des Anges, du Paraclet. Tout cela a été expliqué, alors allez regarder si vous voulez bien. Le mécanisme de l’abandon à la Lumière a été expliqué durant les Noces Célestes, ça fait onze ans.

Aujourd’hui vous bénéficiez d’un cadeau. Il n’a jamais été aussi facile d’être dans cet État Naturel, dans l’état Agapè. Mais ça ne peut pas être l’État Naturel et l’adhésion à ce monde ou à quelque mouvement spirituel que ce soit. Je dirais même que rompre le cercle vicieux du sentiment d’individualité, paradoxalement, consiste à rentrer au dedans cette individualité, pour voir qu’elle n’existe pas.

Mais si vous êtes encore en train de jouer à vos jeux, énergétiques, vibratoires, vous n’êtes pas disponibles. Je le répète et c’est ma conclusion. Vous êtes nombreux, simplement par votre Présence, à avoir démasqué l’ombre. J’ai bien dit démasqué et non pas dénoncé. Le travail est fait.

Profitez de l’intervalle de temps où vous êtes encore dans ce corps pour vous installer totalement dans l’état de Grâce, dans l’état Agapè, dans l’État Naturel, dans Shantinilaya. Alors je pourrais continuer avec cinquante mots qui signifient à peu près la même chose, mais ça suffit avec les définitions.

Vous avez juste besoin d’être vous-mêmes. Soyez authentiques, soyez vrais dans tout ce que vous dites, soyez humbles et soyez simples, et vous serez dans cette Béatitude. Ce sera ma dernière phrase.

Alors Bidi vous salue, Bidi est en vous et vous êtes en Bidi, c’est aussi simple que ça.

À bientôt !

Christina et Traductrice : À bientôt Bidi.

Traductrice pour Cristina : Nous aussi, nous sommes arrivés à la fin de ce chemin de quatre jours, quatre jours auxquels nous avons eu une partie de la famille Agapè et nous avons aimé tous cette partie, qui pour nous en tant qu’équipe de l’organisation, a été une expérience inédite.

Nous sommes sûrs que tous ceux qui sont dans cette opération, l’équipe de Lead Yourself, l’équipe technique de notre plate-forme, à Grassin notre traductrice, à Jean-Luc notre cher commandant, nous tous sommes en train de vivre une expérience unique.

C’est clair qu’il existe toujours des choses qu’on peut mieux faire, mon expérience c’est ça qu’elle nous dit. Mais le sentiment qu’on a compris, de la part des participants, de la part de nous tous, c’est très positif.

Nous voulons maintenant vous faire nos excuses s’il y a quelque chose qui a pu ne pas s’être bien passé. Mais nous sommes ici pour nous améliorer toujours. Et nous sommes très reconnaissants de votre participation.

(Sur l’enregistrement, informations plus spécifiquement destinées à tous les participants) …

Je voudrais faire un remerciement très spécial à Jean-Luc parce qu’à la fin août, quand j’ai demandé à Jean-Luc une rencontre au Portugal, Jean-Luc à ce moment-là m’a dit que ce serait difficile à cause du confinement. Et après une semaine, après en avoir pris tous les jours sur la tête, de Bidi et Oma, je me suis remplie de courage et j’ai proposé à Jean-Luc ce challenge, un webinaire Agapè. Et c’est clair que Jean-Luc a été le premier : Allez, on y va, on va en avant.

Il y a une félicité intérieure que je sens, que je ne suis pas la seule folle dans le monde, et il en existe plus comme moi, des explorateurs de nouvelles formules, et nous sommes arrivés à Agapè à tout le monde, au monde entier.

Merci Jean-Luc. Et à tout le Portugal.

Jean-Luc : Merci à toute l’équipe et … Agapè.

Christina : Agapè.

Traductrice : Agapè.

Jean-Luc : Au revoir tout le monde. À bientôt.

NOUS SUIVRE

Tous droits réservés 2019 © Apothéose.live

Politique de confidentialité

Sceau hébergement écoresponsable