Blog (español) : Link   Blog (português) : Link

Groupe Facebook (português) Shantilinaya : Link

Téléchargement (download) :  Audio MP3 + Texte PDF

PHAHAME – 13 Juillet 2021
Vacances (12 au 17 Juillet 2021)
Animation par : Elisa Bernal

13 Juillet 2021

Phahame vous salue, et résonne en le Cœur de chacun, Ici comme partout.

Je viens m’exprimer parmi vous afin de finaliser l’appel à la Liberté que je vous ai communiqué depuis plus de deux ans.

Aujourd’hui, au nom du Peuple de l’Eau, au nom des Grandes Mères Généticiennes créatrices de Vie, je viens vous donner le Verbe qui met fin au Verbe, afin que ce Verbe du Grand Silence vous conduise là où vous n’avez jamais bougé, en la Demeure de Paix Suprême, en l’antichambre de l’Absolu.

Là où le Rêve de la Création est vu pour ce qu’il est en Vérité.

Alors Bien Aimés Fils de la Lumière, Bien Aimés Lumières de l’Éternité, je viens vous dévoiler par ces mots l’Origine de la Lumière.

Là où rien ne peut être compris, là où rien ne peut être perçu, si ce n’est l’Ineffable Beauté de la Vérité Nue et Éternelle.

Là où seul l’Amour nommé Agapè, sans forme, sans temps et sans distance, vous installe en la Félicité, qui n’a connue nulle histoire et nulle souffrance.

Je suis venue vous inviter à écouter ces quelques phrases.

Je suis venue vous inviter à résonner, en l’endroit sans espace, en le temps qui n’existe plus, là où n’existe non plus nulle distance, mais simplement l’Évidence.

L’Évidence de qui vous êtes, l’Évidence de qui nous sommes, de l’Étoile au Soleil, du Grain de Poussière à toutes les formes.

Vers où tout est accueilli, sans aucune différence, et sans aucun souci.

Alors je vous invite à Accueillir, en cet Instant comme en tout Instant, dans le Temple de votre Silence, la Beauté de ce qui Est, et l’Ineffable de ce qui n’a jamais été.

Anita Mis Ka

Anita Mis Kaya

Acoum Amana

Acoum Amana

Énoé Énoa

Énoé Mita

Mita Mis Kaya

Sila Anata

Sila Anoé

Anita Mis Ka

Anita Mis Ka

Amatchi

Amatchi Mis Kaya

Ékun

Ékun Égun

Ékun Égun

Anita Mis ka

Anita Mis Ka

Anita Mi

Tankana Mata

Tankani Muta

Tankani Mutchi

Amatchi

Amatchi Mis Kaya

Brémiska Ana

Anita Brémiska

Atounce Ka

Agun É Égun

Agun É Un

Agun Égun

Anita

Anita Maya

Anita Maya

Anita Mis Ka

Agun Anita

Agun Amista

Amista Mis Kaya

Agun Anoa

Agun Énoa

Agun Amista

Agun A Mis Kaya

Abba Mis Kaya

Abba Anita

Mis Kaya Abba

Anita Mis Ma

Anita Mis Kaya

Ainsi est l’Ultime Chant, celui qui précède le Grand Silence de l’Éternité.

Ainsi nous, Peuples de l’Eau, qui avons résonné l’Agapè au plus proche de vos terres, nous vous invitons par ce Chant de la Délivrance à être délivrés de toute forme et de tout rêve.

Ainsi, vous et nous en avons fait aussi le Serment et la Promesse, se retrouver Ensemble au-delà de l’Unité, Ensemble au-delà des Dimensions, bien au-delà de toute souffrance comme de toute errance, afin que résonne en chacun le Coeur de l’Un, le Cœur de l’Unique, qui contient tous les mondes et qui en est à l’origine.

Celui du Rêve de la Conscience, ayant joué dans tous les coins de l’Univers, en la totalité des formes, comme en l’apparence de l’absence, car contrairement aux apparences, Rien ne t’a jamais manqué.

Tu as librement parcouru les Univers de la Création.

Tu as parcouru chaque rêve, chaque joie et chaque souffrance.

Il est temps en ce jour d’oublier ce qui fut passé, et de te rappeler ce qui n’est jamais passé, qui t’est accessible aujourd’hui, dès l’instant où tu renonces à toutes prétentions comme à tout futur.

Là, en le temps de l’Instant Présent, en l’Instant de notre Présence réunie, nous ramenant au Grand Silence, avant que rien n’apparaisse, avant que tout disparaisse, parce que tu le sais et tu le vis.

Ce qui apparaît et disparaît ne peut pas être vrai, aucun monde ne peut se maintenir en présence de l’Indicible, en l’endroit où tu te retrouves en cet Instant.

Toi, Pèlerin de l’Éternité, explorateur du rêve, parcourant tous les rêves, il est temps de te souvenir de ce que tu as toi-même nommé, de ce que tu as toi-même créé.

Il est temps maintenant de rejoindre ce qui a toujours été là, au Cœur de ton Cœur, au Cœur de ce personnage que tu habites aujourd’hui se tient toujours l’Ineffable de l’Accueil, et la Grâce de l’Acceptation.

Alors il t’est demandé par ce Chant de la Délivrance de te retourner, de te retourner au dedans de toi-même, de regarder ce que tu es, malgré l’apparence, malgré les souffrances, et au-delà des joies du rêve.

La Vérité n’a pas besoin de toi parce que tu as toujours été la Vérité.

Il te suffit de te conformer à ce que te dit le Silence, à ce que te dit la Joie, dès l’Instant où tu te rejoins toi-même.

Anita Mis Ka

Anita Mis Kaya

Agun Énoa

Agun Abba

Anita Maya

Amatchi

Souviens-toi, rappelle-toi, ce qui ne vient d’aucun passé et n’apparaîtra dans aucun futur, et qui est seulement là, posé comme un sceau d’Éternité, au Cœur de ton Cœur.

Là où il ne s’expand, là où il ne se contracte.

En le Silence de l’Inspire et de l’Expire, comme en le Silence de tes mots.

Amatchi Abba

Amatchi Énoha

Anita Mi Kaya

Anita Mi Kaya

Anita Ma Amatchi

Cela est bien plus que le Verbe, cela est bien plus que le chant de la Libération, c’est le chant de la Délivrance, afin que plus jamais tu ne sois assujetti à quoi que ce soit.

Afin que plus jamais, tu ne manques de quoi que ce soit.

Je suis venue te dire À Toujours, je suis venue te dire À Jamais, en l’Instant de l’Éternel, entre l’Alpha et l’Oméga, en l’Oméga comme en l’Alpha de la même manière, de la même façon, dans la même Éloquence et le même Silence.

Ainsi est ta Joie.

Ainsi est ton Bonheur, qui ne peut dépendre d’autre chose que de toi-même, et surtout d’aucune circonstance de ta Vie, de ton Âme ou de ton Esprit.

Je t’attends en l’Instant de Vérité comme tu t’es toujours attendu.

C’est bien plus qu’une Noce, c’est bien plus qu’une Célébration. C’est l’Instant de l’Instant, c’est le Temps du Temps, c’est l’Espace où tout se résout.

Là où le Rêve est vu pour ce qu’il est, un instant écrit en l’Instant Éternel, un instant qui a été, qui est et qui sera, et qui pourtant n’a jamais été et ne sera jamais.

Là où l’Être et ton Non-Être se conjuguent en la Joie du Présent.

Anita Mis Ka

Anita Mis Kaya

Anita Énoa

Anita Abba

Égun Ékun

Égun Ékun

Amatchi

Au-delà de tout rêve, de tout désir comme de tout espoir ou désespoir, se tient la Félicité Éternelle que tu as toujours été, en deçà et au-dessus de tout monde, en deçà et au-dessus de toute dimension.

Rappelle-toi et souviens-toi du premier éclair, du premier souffle, du premier rêve, afin que ton dernier souffle ne soit qu’une reddition à toi-même, une reddition à la Beauté, qui ne peut être ni décrite, ni connue autrement qu’en l’étant.

Et cela tu l’ES.

Tout le reste n’a fait que passer, tout le reste ne t’a fait que rêver, tout le reste n’est que joie et souffrance et qui t’a permis de connaître la Vie au sein du Rêve de la Création.

Il est temps de t’abandonner, de t’abandonner à toi-même, bien au-delà de tout rôle, de toute fonction, comme de toute réflexion.

Anoé Mis Kaya

Égun Akun

Akun Égun

Anita Mista

Anita Mista

Ainsi est ce que Nous en tant que Grandes Mères pouvons te transmette à chacun de toi qui est Nous, là où il n’y a ni toi ni moi, et où pourtant tout est Un.

Ainsi est la Joie de l’Absolu en ce moment ultime, qui en fait n’a jamais commencé et qui n’a jamais fini, car tout cela était inscrit au Firmament des Cieux comme au plus profond de ta chair.

Là où ni l’Eau, ni la Terre, ni le Feu, ni l’Air n’étaient encore présents, là où les terres n’étaient qu’une brume, premier souffle du Rêve, premier souffle de la Distance et premier souffle du Temps.

Je te laisse sur ces mots, Bien Aimé Toi qui est Moi.

Accueille en ton Temple, temple de chair comme temple d’illusion.

Là où il n’y a ni sacré, ni profane, mais simplement ce qui Est, au-delà de ce que tu as été, au-delà de tout devenir, je te laisse en le Silence de ton Cœur, où rien ne peut être justifié, où rien ne peut être demandé, où rien ne peut être interrogé.

Rejoins le domaine de ta propre Évidence et parcours en Paix les derniers pas du Rêve de la Création.

Parce que tu es la Solution, parce que tu es la Joie, qui met fin au dernier râle de l’illusion du Rêve.

Anita Mis Kaya

Anita Mista

Amatchi, Amatchi

Le temps est venu de la Grande Réconciliation, bien au-delà de tout pardon, bien au-delà de tout espoir.

Du plus profond de nos Océans, nous transmettons au plus profond de ton Cœur, l’Évidence de la Liberté, l’Évidence de la Délivrance.

Là où tout est accompli, parce qu’en Vérité rien n’a été accompli, si ce n’est la certitude de ce que tu ES.

Phahame rejoint maintenant le Silence des profondeurs.

Tu es Aimé parce que tu es l’Amour quelles que soient les apparences.

Aujourd’hui tu te retrouves.

Il ne tient qu’à toi de laisser s’effondrer tout ce qui peut encore te sembler t’encombrer. Tu en as la capacité, quelle que soit l’apparence du chaos. Le chaos est l’antichambre de la Vérité.

Amatchi Phahame

Amatchi Phahame

Et je te salue.

NOUS SUIVRE

Tous droits réservés 2021 © Apothéose.live

Politique de confidentialité

Sceau hébergement écoresponsable