Blog (español) : Link   Blog (português) : Link

Groupe Facebook (português) Shantilinaya : Link

Téléchargement (download) :  Audio MP3

Bernard de Montréal

Par : Jean-Luc Ayoun
30 Août 2020

Et bien, c’est avec une grande chaleur au cœur que je remercie tous les auditeurs où que vous soyez. Et bien sûr, tout d’abord à mon cher Montréal et à mon cher Québec, mais aussi à vous tous qui me découvrez à cette occasion ou qui avez peut-être eu l’occasion de m’entendre parler.

C’est la seule et unique fois que j’interviens parmi vous en ce plan de la forme et de la densité où vous êtes.

J’ai eu l’occasion, pendant de très nombreuses années, de m’exprimer sur ce qui allait s’en venir et qui est venu maintenant. Et vous êtes directement tous cette Terre, confrontés à la Vérité et à la Réalité et au Réel. Longtemps, je vous ai entretenus de l’aspect involutif et de l’aspect évolutif de l’Homme dans une perspective dimensionnelle, linéaire, temporelle et spatiale. Saisissez bien que de mon temps et ainsi que de tous les anciens, aucun de nous n’a eu la possibilité de vérifier et de vivre ce qu’il y avait au-delà de la Lumière et au-delà de l’Intelligence.

Aujourd’hui, pour beaucoup d’entre vous les choses apparaissent clairement. Il y a la forme, il y a le temps, il y a l’espace et tout ceci passe et repasse. Tout ceci est lié à votre réflexion, à votre mémoire. Aucune mémoire et aucune réflexion ne peuvent vous permettre de vivre l’Intelligence. L’Intelligence est pure. Elle ne dépend d’aucun scénario, d’aucune histoire, d’aucune mémoire.

Bien évidemment, dans la perspective linéaire temporelle, il y avait évidemment cette notion d’évolution, de transformation. Le dépassement du bien et du mal pour arriver à la Vérité, qui ne connaît ni le bien ni le mal. Le bien et le mal sont définitivement assujettis à la forme, à la compétition, à la prédation et surtout à l’illusion.

Ce que vous êtes ne passera jamais. Vous êtes la pure Intelligence et nous, humains, que cela soit de mon temps ou de votre temps, nous n’avons pas à nous soumettre, à aucune autorité, à aucune loi, à aucune morale, qui appartiennent toutes à l’illusion du temps qui passe et de l’espace qui se déroule. Aujourd’hui, il n’y a que vous qui êtes véritables – comme tous les anciens vous l’ont dit : « Vous êtes tous à l’intérieur de chacun avec la même égalité, la même intensité.»

Et aujourd’hui, vous avez tous la possibilité de vous retrouver au-delà de toute mémoire, de toute réflexion et de toute anticipation de quelque futur que ce soit. Et encore aujourd’hui, après l’événement d’hier fêté sur différents continents, je vous le redis aujourd’hui comme lors de mes derniers entretiens, vous n’avez rien vu ! Tout va être fait dans le jeu du bien et du mal, afin que tous vos repères ne puissent plus subsister et ne puissent plus être un point d’appui à une quelconque réflexion ou à une quelconque mémoire, ainsi est la Liberté.

Elle est dans l’instant. Elle n’est pas dans une quelconque race-racine à venir ou qui est venue. Le monde de la forme, ici même dans cette densité ou dans quelque densité que ce soit, ne fait que passer et n’est pas le Réel. Le Réel est immuable. Il ne connaît pas la forme. Il ne connaît pas le temps. Il ne connaît pas l’espace. Il ne connaît que la Vérité. Et la Vérité n’a que faire du bien et du mal.

Ce que j’avais déjà entr’aperçu et vécu sur l’illusion des autres dimensions doit, aujourd’hui, vous apparaître encore plus clairement. Vous êtes le Tout à condition d’accepter de manière irrévocable que tout ce que vous avez joué, sur le monde de la forme, en cette densité comme en toute densité, n’est en rien le reflet du Réel.

Alors bien sûr, il y a eu des êtres, dits spirituels, incarnés sur cette Terre, qui vous ont permis de vous raccrocher, si je peux dire, à l’Intangible qui est le Réel. Il a fallu pour cela traverser d’innombrables histoires, d’innombrables cycles, afin de réaliser et de vivre la Vérité, ce qui nous était inaccessible et qui était pourtant pressenti par beaucoup, même par le Commandeur, aujourd’hui vous pouvez le vivre, vous pouvez l’accepter et vous n’avez besoin de personne. J’ai eu l’occasion de le dire quand j’étais dans mon corps de chair limité. Malgré toutes les visions, malgré toute l’intelligence, je dirais aujourd’hui que vous êtes antérieurs à l’Intelligence.

Le Réel n’a pas de forme. Le Réel ne concerne pas les histoires qui ne font que passer et qui vous enchaînent dans ce processus de l’âme morontielle, de cette âme qui va vous emmener à adhérer à un collectif, à des scénarios. Mais, vu du point de vue cosmique, l’âme n’a aucune réalité et l’Esprit est l’Esprit. Ne mêlez pas l’Esprit à la spiritualité, surtout en ces temps. Vous devez vous affranchir de toutes les illusions et de toutes les fausses sécurités. Et la première des sécurités illusoires, dans laquelle nous nous sommes tous engouffrés sans aucune exception, est ce que nous nommons la société.

Toutes les civilisations sans aucune exception et sans même remonter dans d’autres cycles sont toutes apparues, ont toutes eu une croissance, une décroissance et une mort. Aucune société de même qu’aucun corps et aucune forme ne sont la Vérité. Acceptez cette hypothèse, ne réfléchissez pas et, à ce moment-là, vous allez le vivre. J’ai souvent attiré votre attention, sur les mondes dits de la spiritualité. Croyez-vous qu’un archange soit capable d’éprouver ou de ressentir ce que ressent un humain ? Non. Ils ne peuvent que vous guider à travers leur propre vision, leur propre scénario, mais ce n’est pas le scénario de l’homme.

L’homme est captif au sein de la forme. Il n’a pas à évoluer dès l’instant où le mystère cosmique est vécu. Et le mystère du cosmique, c’est que c’est aussi une illusion au même titre que la densité que nous expérimentons.

Mais la différence essentielle avec ces densités éthérées, c’est que nous, humains, dès l’instant où nous mettons le pied, l’âme et l’Esprit au sein de la forme de cette densité, nous sommes piégés parce que nous ne voyons pas, parce que nous ne sentons pas la Vérité. Nous sommes piégés par l’âme collective, mémorielle, de notre pays, de nos adhésions, à quoi que ce soit. La véritable Liberté, la Vérité Une et indissoluble qui n’a ni départ ni fin, est au-delà de tout ce qui peut être représenté par une forme ou par un scénario quel qu’il soit.

Le piège est terrible. Il était conçu, et vous le savez aujourd’hui, dès les premiers moments de la création qui, je vous le rappelle, est hors de tout temps, de tout espace et il est présent de partout. Aujourd’hui, la résolution individuelle, et je précise non pas seulement collective de l’humanité mais de l’ensemble du drame de la création, se vit actuellement en ce moment même sur cette Terre.

Et quand vous aurez compris, en le vivant, que ce que vous nommez la société n’est pas là pour vous mais est là pour vous piéger de toutes les façons possibles. Dès l’instant où vous organisez votre vie en fonction d’un passé, en fonction d’un apprentissage, vous ne pouvez plus être libres.

Le Réel ne vous est plus accessible en aucune façon. Vous êtes obligés de vous appuyer sur des éléments mémoriels de votre propre âme, de l’âme collective piégée de l’humanité ou d’un pays, mais vous êtes piégés aussi par l’organisation même de la société dans sa totalité. Tant que vous ne le voyez pas, tant que vous croyez, à un niveau ou à un autre, que la société des hommes a pour but de vivre ensemble et de perpétuer le rêve, alors vous avez tout faux. Le temps est à l’urgence. Vous le voyez bien sur ce qui se déroule à la surface de ce monde, et je peux vous dire aussi que l’urgence cosmique est bien réelle.

L’ensemble des consciences fragmentées, séparées, issues de l’unique conscience sont, je dirais, non pas à vos chevets mais à votre écoute. L’homme n’est pas en position périphérique mais il est en position centrale dans le jeu de la création mais aussi dans le jeu de la prédation. Soyez bien attentifs, dès l’instant où vous apparaissez dans la densité de cette forme de troisième dimension en tant qu’humain, vous ne pouvez être soumis qu’à la mémoire et à la réflexion. Il n’y a aucune spontanéité là-dedans. Je dirais que le Réel est ce qui est spontané qui ne dépend ni de votre avis ni de vos décisions ni de vos souhaits et encore moins de vos peurs.

À l’heure où le chacal est enfin dénoncé et à l’heure où l’humain ouvre les yeux, non pas sur le mensonge cosmique mais sur le mensonge de la société, vous pouvez vous dire que ce qui se passe dans ce coin local de l’univers de la création, dans ce microcosme nommé la Terre, se répercute à l’infini du macrocosme. Vous êtes, rappelez-vous, en position centrale. Vous êtes en position de décision. La création, le rêve, l’involution, l’évolution ont été créés pour le besoin du scénario, pour le besoin du rêve. J’affirme, aujourd’hui pour l’avoir enfin vécu, que tout cela n’est que des histoires comme vous racontez à un enfant une histoire pour qu’il dorme.

Les histoires qui vous sont racontées depuis des temps immémoriaux ne sont là que pour vous maintenir dans l’état d’hypnose, dans l’état de sidération de l’esprit. Alors bien sûr, vous avez créé des anges, des archanges, des dimensions, mais c’est nous qui l’avons créé ici sur Terre, tous ensemble! Et il n’y a que, comme dirait Nisargadatta, le Réel qui est éternel, tout ce qui passe n’est pas vrai.

La grande différence de ce que j’ai pu vous livrer avec la psychologie de l’évolution, c’était surtout de vous faire prendre conscience de l’histoire comme l’on fait d’autres anciens avant moi depuis déjà de très nombreuses années. Tout cela afin de vous diriger avec votre assentiment vers l’unique Vérité, vers le Réel.

Aujourd’hui, qu’est-ce que vous voyez sur la scène de ce monde ? Il y a les pour et il y a les contre, à tous les niveaux. Il y a le bien, il y a le mal, et chacun de son point de vue fait le bien et refuse le mal. Mais le mal de l’un est le bien de l’autre. Et le bien de l’un est aussi le mal de l’autre. Tant que vous n’êtes pas indépendants, ce que vous nommez l’autonomie, tant que vous croyez que vous devez dépendre d’une autorité, qu’elle soit légale, morale ou dite spirituelle, vous vous assujettissez vous-mêmes à vos propres créations. Il n’y a aucun espace de Liberté et aucun espace de Réel dans ces chimères.

Vous n’avez pas besoin des visions, vous n’avez pas besoin de réflexions, vous n’avez pas besoin d’émotions contrairement à ce qui vous est seriné, à longueur d’année, par tous les enseignants, de vivre vos émotions, c’est une hérésie. L’émotion nourrit l’âme au dépend de l’Esprit. L’Esprit est le Réel.

Et aujourd’hui, aucune spiritualité, aucune religion, aucune expérience de quoi que ce soit, fût-elle la plus lumineuse qui soit, ne vous permettra d’être libres. La seule Liberté est quand vous rejetez le mensonge planétaire et aussi le mensonge cosmique auxquels vous n’aviez pas accès. La liberté, l’autonomie ne sont pas une question de dispositions matérielles ou de dispositions mentales.

Retrouvez le Réel, c’est retrouver son identité au-delà de toute forme. C’est vivre réellement et concrètement la Liberté quoi qu’il vous soit imposé au sein du mensonge planétaire comme du mensonge cosmique. Redevenir comme un enfant, vierge de toute mémoire, de toute réflexion et aussi de toute projection, ce que certains ont essayé de vous faire comprendre sur Terre, au-delà de l’histoire spirituelle, et qui a été nommé l’Instant, le Présent, l’Inattendu, est la clé. Tant que vous n’êtes pas disposés pour l’Inattendu, vous ne pouvez pas vivre la Réalité.

Vous êtes encore dans la projection, vous êtes encore dans les peurs et encore dans la peur de la souffrance, pour votre travail, pour votre corps, pour vos enfants, pour vos parents, pour votre loyer, pour vos impôts, pour manger. Ne voyez-vous pas que toutes les sociétés, à toutes les époques, qui ont voulu fédérer, créer, agencer un modèle de société, fût-il basé sur des données astrologiques, comme certaines civilisations, fût-il axé sur la matière, sur la prédation, sur ce que vous nommez le capitalisme ou le libéralisme ou même le communisme, ne vous sont d’aucune utilité pour vous découvrir.

Arrêtez de gober tout ce qui est lié au monde des formes, au monde des émotions et au monde de la pensée. Le Supra mental, comme je le nommais, n’a rien à faire de tout cela. Ce que vous nommez Agapè, la Béatitude, la Demeure de Paix suprême, tous ces mots reflètent simplement l’humain qui a retrouvé le Réel.

Tant que vous n’êtes pas stabilisés dans le Réel, vous souffrez, de vos émotions, de votre corps, de vos pensées, de vos histoires, de vos passés, de vos projections dans un futur quel qu’il soit, ne serait-ce que demain, et à ce moment-là vous n’êtes plus disponibles pour l’Inattendu, pour ce qui est là, je dirais, à portée de main, à portée de Cœur, à portée de regard.

Le temps n’est plus à la tergiversation, à soupeser le pour et le contre. Le temps est à l’authenticité, à la spontanéité, à la disponibilité immédiate au sein de l’instant qui doit être total. Que cela soit en train de regarder une fleur, en train d’aider un frère ou une sœur humain, en train de vous battre pour gagner votre vie, ce qui doit rester à l’intérieur de vous, c’est cette lucidité de l’Intelligence qui fait que plus jamais vous ne pourrez prendre des illusions pour la Vérité. Observez simplement comme l’ont dit le Commandeur ou encore Nisargadatta, observez l’observateur. Vous n’êtes même pas celui qui vit ce qui est à vivre, vous êtes antérieurs à cela.

Mais tant que vous nourrissez le système, la société, la mémoire ou des projections, aujourd’hui vous allez souffrir. Parce que c’est le jeu de l’Intelligence du Réel de vous ramener à l’essence et à l’essentiel au-delà du monde des formes, au-delà des dimensions, au-delà de toute apparence et de toute vision, à l’ineffable beauté de la Vérité.

Aujourd’hui, par rapport à il y a quinze, vingt ans, vous en avez la possibilité, invraisemblable pour mon époque, chacun de vous, quel que soit votre âge, dès que vous laissez vos prétentions à connaître, vos prétentions mémorielles, vos prétentions émotionnelles ou mentales, alors à ce moment-là, vous êtes totalement libres.

Le mensonge planétaire est en train d’être divulgué et je répète, vous n’avez rien vu ! Vous n’avez encore rien vécu de ce qui arrive dans les quatre prochains mois qui vont se dérouler devant vous. Je vous mets en garde! Il n’est plus temps de jouer le jeu du bien et du mal. Il n’est plus temps de vouloir affiner une quelconque perception ou vibration.

Il est temps d’être juste et authentique, ne plus dépendre de quoi que ce soit ne veut pas dire s’isoler mais voir clairement les choses parce que quand vous allez découvrir la totalité du mensonge planétaire et ça va très loin, ça va bien plus loin que ce que vous nommez les archontes, ça met en cause et en responsabilité l’ensemble de la création, de ce qui est nommé la conscience, des mondes de la forme, des mondes du temps.

Tout, au niveau du mensonge planétaire, va irrémédiablement dans les jours qui viennent vous ramener au mensonge cosmique, le mensonge de l’intégralité des religions sans aucune exception, le mensonge de toutes les spiritualités sans aucune exception. Le Réel n’a pas besoin d’histoire. L’Intelligence Réelle n’a pas besoin de forme. Ce que vous nommez le Paradis Blanc n’est que l’actualisation du mensonge cosmique et de ses liens avec le mensonge planétaire, afin que vous soyez réellement dans la Liberté que vous êtes et non plus assujettis à quelque mémoire que ce soit, à quelque redondance que ce soit ni même à quelque devenir que ce soit.

Si vous êtes lucides, si vous acceptez de voir les choses, ici même dans votre vie en ce qui se déroule dans la société, vous ne pourrez plus vous mentir. Quel que soit ce que vous pensez aujourd’hui, que vous soyez en paix ou en colère, que ça vous crise sans arrêt de voir ce que vous voyez, ce qui est fait à vos parents, à vos enfants, à vos amis, par un ensemble aussi d’êtres humains – qui n’ont rien d’humain, ça vous ne le voyez pas encore -.

Vous avez été enseignés là-dessus, par le Commandeur, voilà de très nombreuses années et vous allez voir les ficelles qui mettent en mouvement les marionnettes et vous allez comprendre que, vous aussi, il y a des ficelles qui vous mobilisent. Ces ficelles viennent de la mémoire, de l’âme, la vôtre mais aussi celle de votre pays, celle de vos croyances, du chemin que vous avez parcouru au sein même de cette vie, tout ce à quoi vous vous êtes habitués, heureux comme malheureux, est un obstacle formel à la Liberté totale.

Le Réel est au-delà du bien et du mal mais il a fallu d’abord, durant ces quarante dernières années, conscientiser le mensonge planétaire, voir que le mal n’est pas nécessairement le mal et que le bien n’est pas nécessairement le bien. Si vous êtes encore soumis à cette dualité du bien et du mal, vous ne traverserez jamais le mensonge planétaire et encore moins le mensonge cosmique.

L’autonomie, devenir le souverain intégral de qui vous êtes, ne peut s’accommoder d’aucun mensonge planétaire et encore moins cosmique. Aujourd’hui, dans quelques jours, le mensonge cosmique du mythe de la création, comme dirait Nisargadatta, le mensonge planétaire qui semblait jusqu’à présent pour beaucoup d’entre vous totalement séparé, vont vous montrer leur résonance commune. Tout ce qui vous assujettit à une naissance et à une mort, tout ce qui vous assujettit à la chair, tout ce qui vous assujettit à une mémoire, n’est pas réel. Tant que vous nourrissez cela, d’une manière ou d’une autre, comment voulez-être libres ?

Ce n’est pas une question d’âge, ce n’est pas une question de maladie ou de santé. Comme ça a été dit par le Commandeur, mais à un niveau cosmique maintenant, il y aura la peur ou l’Amour., la souffrance ou l’Amour mais vous devez, comme ça été dit, tout traverser, tout accueillir parce qu’intégralement la totalité de ce que vous voyez, n’a été créée que par vous, pour vous et pour ce moment, et c’est vous-mêmes qui l’avez créée à tous les niveaux, planétaire comme cosmique. Je me suis élevé de mon vivant très longuement contre les communications que vous nommez aujourd’hui canalisations. C’est la vérité.

Tout ce qui vient comme information aujourd’hui, des plans dits subtils ou invisibles, ne peut que vous conduire à l’égarement, à la confusion et certainement pas au Réel. Parce que si vous mettez votre confiance en une autorité extérieure, cosmique ou même planétaire, vous ne pouvez pas être libres.

Regardez la société, où que vous regardiez, que ce soit au Québec, que ce soit au Canada, aux États-Unis, ou encore ici en Europe, vous verrez toujours le même mensonge, le besoin de s’approprier, le besoin de dominer, et pas seulement dans l’État, même dans les familles, rendez-vous compte ! Tout est fait pour vous maintenir dans le mensonge du non-Réel encore aujourd’hui, et tant que tout cela n’aura pas été éclairé, consumé en totalité et pas seulement au niveau planétaire, mais à l’échelon de la création dans sa totalité, parler de Liberté ne sert à rien.

Tous les humains qui ont vécu, je dirais depuis trente, quarante ans la Vérité, au-delà de tout dogme, de toute école, de tout enseignement, vous disent tous la même chose sans aucune exception, il vous faut abandonner tous vos bagages que vous nommez spirituels , il vous faut cesser d’alimenter vos expériences même les plus divines que vous avez vécues, non pas comme quelque chose de vrai ou de faux, mais comme quelque chose qui vous bloque littéralement, qui vous fige littéralement, et vous empêche réellement de vivre et d’être cette intelligence réelle, cette Intelligence nommée de la Lumière.

La Lumière est Intelligence, la conscience apparaît dans la Lumière, mais elle n’est pas la Lumière. Tout ce qui est mémoriel, tout ce qui se réfère à une acquisition ou à une perte ne peut pas être vrai. C’est une vision parcellaire liée à un déploiement de la création selon un temps, et selon des espaces et des densités différentes, ce que vous nommez dimensions. Mais tant qu’il y a densité de quelque nature que ce soit, il y assujettissement à la forme, vous êtes dans une forme, mais vous n’êtes aucune forme.

Acceptez-le simplement, vous ne pouvez pas le démontrer, mais si vous l’acceptez dans votre tête, si vous l’acceptez sincèrement, de ne pas arrêter les émotions, les pensées, les mémoires mais de les laisser apparaitre et disparaitre sans vous y intéresser, vous êtes libres mais instantanément.

Si vous n’êtes pas libres aujourd’hui, s’il y a une souffrance qu’elle soit liée à l’âge, à la maladie, à la société, à vos enfants, à vos parents, c’est que vous croyez encore à la forme, vous n’êtes pas dans le réel, vous êtes encore, quels que soient vos vécus, quelle  que soit l’ouverture de vos chakras ou de vos ondes de vie, ou des portes, des étoiles, vous êtes encore assujettis à une histoire, mais vous n’êtes aucune histoire.

Vous n’avez pas à me croire, je précise d’ailleurs que je n’interviens pas en tant que channeling ou channelisation, ou de chanel de moi-même à travers un autre corps. C’est l’intelligence réelle qui vous parle, qui ne connait ni le temps ni l’espace.

Il en est de même pour Nisargadatta sous le nom de Bidi. Croyez-vous que celui qui est Absolu, même s’il s’appuie sur l’identité qu’il a eue, aujourd’hui, ce n’est simplement qu’une distraction pour vous montrer une espèce de logique bien humaine, mais qui a été nécessaire pour vous mettre en confiance vis-à vis de vous-mêmes.

Vous êtes grands, vous êtes bien plus grands que l’ensemble de la création, bien plus grands que la plus grande des mères généticiennes, bien plus grands que la plus grande des mères généticienne s ou des Archontes même, vous n’avez pas à être limités par une forme même si vous êtes dans cette forme et dans ce moule, dans cette prison de l’âme.

Acceptez-le aujourd’hui même si vous ne le vivez pas, et vous allez constater de manière quasi immédiate que le réel va se déployer, que vous ne pourrez plus être trompés, ni par vous ni par vos pensées, ni par vos émotions, ni par n’importe qui de cette densité, ou de quelque densité spirituelle qui est bien moins tangible et bien moins réelle que la densité où nous avons été sur cette Terre.

Nous ne sommes pas seulement ceux qui cherchent la Lumière, la Vérité, mais nous sommes réellement la Vérité. On nous a endormis, on s’est endormi soi-même. On a cru qu’il fallait faire quelque chose. Oui, de mon temps et nous l’avons fait d’ailleurs avec d’autres, c’est de montrer le mensonge planétaire, la Vérité sur le mensonge cosmique. J’ai eu l’occasion de le dire dans les années 95 jusqu’en 2000 vous serez révélés après, vous êtes dans cette période.

Alors regardez-vous, regardez-vous vous-mêmes. Après quoi êtes-vous en train de courir ? Après de l’argent, après la santé, après des assurances, à éviter la vieillesse ? Tout cela c’est du cinéma. Si vous étiez réellement lucides et en total accord avec cela, il n’y a plus aucune raison pour que cette société, ce monde, vos propres pensées ou vos propres émotions, ou votre propre histoire en tant que personnage, puissent vous brider, vous limiter dans la Liberté que vous éprouvez.

Vous êtes nombreux à vivre ce que vous nommez Agapè, c’est l’état de lucidité, c’est l’état de réel que vous exprimez, certes au travers d’une forme limitée, mais vous vivez l’illimité. A ce moment là, comme certains vous l’ont dit, vous ne pourrez que rire et sourire après avoir longuement pleuré, parce que ce n’est pas fini, ce n’est qu’un début, et l’événement qui s’est passé hier dans différents endroits du monde va bien évidemment être amplifié.

Rappelez-vous de cette date du 29 Aout, et quand vous regarderez encore si vous en avez l’occasion cette date d’ici quelques semaines, vous comprendrez alors réellement ce qu’il s’est joué, ce n’est pas seulement un besoin de liberté au sein de la société, ce n’est pas seulement une revendication pour s’opposer à ceci ou à cela, c’est la prise de conscience définitive que vous êtes au-delà de toute forme, de toute contingence, de toute limite et de tout ce qui vous fait peur.

L’être humain est un être de peur parce que la peur a été cultivée, nous l’avons tous cultivée ensemble, mais c’était nécessaire afin d’émerger du mensonge, ce corps même est un mensonge, votre identité même est un mensonge, il n’y a aucune réalité dans cela.

Aujourd’hui vous êtes reliés, vous êtes la résonance vous-mêmes, vous êtes l’Intelligence qui ne peut être aucunement superposable avec l’intelligence telle que vous la nommez normale du mental, et d’ailleurs tous ceux d’entre vous qui l’ont entre aperçu ou qui le vivent savent pertinemment qu’Ils ne dépendent de rien ni de personne.

Il ne peut pas y avoir de peur de la maladie, il ne peut pas y avoir de peur de la souffrance, il ne peut pas y avoir de peur de quelque lendemain qui soit ou de quelque manque qui soit. Si ces pensées vous traversent pour quelque raison que ce soit, ça veut dire que vous n’êtes pas dans le Réel, vous croyez encore à votre personnage, vous croyez encore avoir quelque chose à faire, à accomplir.

Mais l’Intelligence du Réel n’a rien à voir avec un quelconque accomplissement, c’est bien plutôt de l’ordre de la constatation, de l’ordre de l’observation, que cette société vous conduit au néant, que cette société vous conduit à la souffrance et qu’il en est de même tant que vous imaginez une différence entre vous et votre pire ennemi. Tout ça c’est la peur, je dirais même que l’assassin qui vous tue en fait vous libère. Vous jugez selon les apparences, nous jugeons tous sur cette Terre selon les faits et jamais selon la Vérité, jamais selon le Réel.

Le Réel n’a que faire de votre forme, n’a que faire de l’histoire des cycles de cette Terre ou de toute création, le Réel est le Réel. Il est légèreté, il est Joie permanente que rien ne peut effacer même la pire des souffrances, même la pire des pertes. Et d’ailleurs il n’y a aucune perte, c’est une restitution totale, je dirais, ad integrum, c’est-à-dire dans l’intégralité de qui vous avez toujours été.

Il n’y aura plus aucun refuge pour rêver, que ce soit ici sur cette densité qu’au sein de toutes les densités qui ont semblé exister. Vous n’existez pas, vous êtes. Simplement le décor, l’environnement, les lois, la morale, la spiritualité et la psychologie humaine de base n’ont été que des leurres.

C’est le moment où vous devez accepter cette nudité totale. C’est ainsi que vous accueillez l’inattendu, c’est ainsi que vous accueillez le Réel que vous êtes, et c’est ainsi que vous êtes intelligents. Mais tant que votre intelligence mentale vous sert à expliquer une manifestation, une causalité, un devenir ou un passé, vous ne serez jamais dans la joie et c’est exactement ce qui va se passer dans les mois qui viennent, c’est que tout ce à quoi vous croyez encore, votre corps, votre famille, votre appartement, votre maison ne représenteront pour vous plus rien.

Plus vous allez progresser dans le démasquage du mensonge cosmique et de ces inter relations avec le mensonge planétaire, plus il vous sera ôté, plus vous vous sentirez légers et plus vous serez réels. À l’époque, certains ont dit : nul ne peut servir deux maîtres à la fois. Aujourd’hui plus que jamais, vous êtes confrontés à cela.

Les forces démoniaques, quels que soient les noms que vous leurs donnez, mais aussi les forces de Lumière, quels que soient les noms que vous leurs donnez, ont signé voilà bien longtemps ce que vous pourriez nommer aujourd’hui un évangile très particulier qui n’est pas l’évangile du Christ mais l’évangile  de Satan, afin que le rêve, l’histoire, le mental, les émotions, les densités, les peuples, les différentes lignées de la création se retrouvent à un moment conjoint, permettant le démasquage du Réel, aussi bien au travers du mensonge planétaire que du mensonge cosmique.

Vous avez juste à applaudir, vous avez juste à regarder et c’est votre éclairage, le fait d’accepter de regarder ces horreurs, qui va vous permettre de comprendre qu’elles n’ont jamais eu de densité, que le seul Réel est qui vous êtes, et non pas ce personnage qui porte tel nom et tel prénom et qui se débat aujourd’hui dans la fin d’un cycle.

Tant que vous nourrirez par votre regard autre que celui de l’observateur, tant que vous nourrirez les émotions, les pulsions, les devenirs, vous souffrirez, mais quand vous en aurez marre de souffrir jusqu’à l’extrême limite de votre densité, à ce moment là vous serez libres.

Comme l’a dit Nisargadatta, comme l’a dit Abba, à un moment donné les larmes se transformeront en rire infini, même si aujourd’hui tout ce qui se déroule dans votre vie, ou sur la société de ce monde vous semble terrible, et ce n’est qu’un début, ne peut vous conduire qu’au Réel, qu’à l’Agapè et qu’à la paix, tout le reste vous semblera futile, inutile, dépassé et de l’ordre des croyances périmées.

Rappelez vous, tout ce à quoi vous tenez vous tient et aujourd’hui vous ligote. Que ce soit vos propres pensées, vos propres conceptions de votre rôle ou de votre vie de tous les jours, vous n’êtes à ce moment là déjà plus libres pour l’inattendu.

Vous avez plus de chance de rencontrer le Réel en étant assis, en regardant n’importe quoi, qu’en bougeant et en gesticulant, ce qui ne veut pas dire par là qu’il ne faut rien faire mais qu’il suffit déjà de voir, car ce qui est vu par l’œil de l’homme, qui n’est plus masqué par ses émotions, par ses lois et par sa morale, écrit de façon immanquable : fin du rêve, fin du mensonge planétaire et fin du mensonge cosmique.

J’ai eu longuement l’occasion de mon vivant de vous parler des extra terrestres, aussi bien comme vous dites positifs ou négatifs. Eux aussi, ils sont là. Ne croyez pas les prophéties, elles se déroulent sous vos yeux, elles sont un cadre descriptif de ce que vous avez à traverser et c’est en ce moment mais ce n’est pas pour ça qu’il faut croire leur finalité. Parce que tout ce qui va vous parlez d’un devenir, que ce soit une nouvelle terre, une nouvelle dimension, une origine stellaire, tout ça je vous le dis, c’est du vent.

Aujourd’hui nous retrouvons tous la Vérité, le Réel. Le Réel n’est d’aucun monde, fusse t il le plus éthéré. Le seul Réel est ce qui ne passe jamais, c’est cette joie sans objet, cet amour nu, cette résonance de l’intelligence elle-même que vous êtes, et quand vous le vivez réellement et concrètement, vous lâchez spontanément ce à quoi vous tenez, et de toute façon vous ne pouvez pas faire autrement.

Vous pouvez décider de ce que vous voulez manger, du voyage que vous pouvez faire, mais l’Intelligence de la vie, l’Intelligence du Réel va vous rattraper parce que là où vous êtes encore faillibles, même éveillés comme vous dites, même avec tous vos chakras qui tournent et ouverts, même avec l’onde de vie qui est montée, ce qui vous tient encore tributaire c’est que vous croyez encore à la forme, vous croyez encore à votre corps, vous croyez encore à la société ou à votre pays.

Bien sûr qu’il faut dénoncer mais ne pas réagir, et dénoncer c’est voir, au-delà des apparences, au-delà de l’expérience, au-delà des mémoires, au-delà de toute réflexion et de tout jugement. C’est la neutralité de l’instant présent là où vous êtes dans cet accueil et cette acceptation qui ne sera jamais une soumission, jamais, parce que vous ne pourrez plus jamais vous soumettre que ce soit à un mari, à une femme, à un enfant, à une loi, à un pays ou au dictat du mensonge cosmique.

Tout ce que vous avez à faire c’est l’accepter, voyez les choses comme elles sont au sein du mensonge, vous ne pouvez pas vous opposer au mensonge. Le mensonge ira jusqu’à son terme planétaire comme cosmique, et c’est ici sur cette Terre que cela se passe en ce moment-même, et tout ceux qui croient encore que chacun va à son rythme, que chacun n’en est pas au même stade de sa conscience, de la Vérité, vous vous trompez. Seul celui qui a échappé à la vision des sens, à la vision de ce monde et aussi à la vision astrale du mensonge cosmique voit le monde pour ce qu’il est réellement.

A ce moment là est la Liberté. Mais je vous invite dans les jours qui viennent et je parle réellement de jours, à vous poser la question à l’intérieur de vous, vous n’avez besoin d’aucun avis extérieur. Regardez clairement sans vous juger, sans juger personne : Qu’est ce qui vous tient encore ? Quelle est la peur qui n’a pas été vue ? Quelle est la souffrance qui n’a pas été acceptée et qui vous empêche d’être vrais, d’être réels ?

C’est ça aussi l’autonomie, la souveraineté, c’est ne dépendre de rien d’autre que l’instant. Dès l’instant où vous réfléchissez, dès l’instant où un souvenir même agréable revient dans votre conscience, dans votre tête, vous n’êtes plus libres, simplement parce que vous n’êtes plus disponibles pour l’instant.

Alors vous allez me répondre que l’homme est issu d’un apprentissage, qu’il est inséré dans une société, dans un milieu familial, dans un pays. Je dis et je redis que le piège il est là en ce que vous croyez encore comme valide, en ce que vous croyez encore à avoir à accomplir, à gagner votre vie, ou à perdre votre vie ou à ne pas la perdre.

La Vérité ne s’encombre pas de toutes ces réflexions, ne s’encombre pas de toutes ces notions d’involution et d’évolution qui étaient adaptées à mon époque comme le Commandeur, comme de même le premier à avoir parlé du supra mental pour l’avoir vécu, vous le savez, était Sri Aurobindo. Qu’est-ce qu’il s’est empressé de faire, de prévoir un futur, comme je l’ai fait, comme le Commandeur l’a fait, comme nous l’avons tous fait.

Parce que nous n’avions pas les moyens de vérifier et de vivre cela même si nous le pressentions. Aujourd’hui vous avez tous sans aucune exception la même possibilité pour le vivre, mais vous ne pouvez pas penser au Christ ou penser au diable et être libres. Le voir oui, c’est d’ailleurs visible à chaque coin de rue, vous voyez les agissements des uns et des autres, pas pour les condamner, pas pour les classer en bien ou en mal, mais pour voir le Réel au travers de cela.

Donc ce qui s’exprime aujourd’hui, c’est l’Intelligence Réelle qui s’appuie bien évidemment sur une identité et une forme, mais qui n’a rien à voir avec un processus de canalisation ou une entité extérieure qui arriverait par le canal marial et fusionnerait son essence avec l’essence du canalisateur. C’est la vraie télépathie, il n’y a pas besoin d’intermédiaire, il n’y a pas besoin de distance il n’y a pas besoin de préparation.

L’Intelligence Réelle est à ce point. Le problème c’est que nous employons des mots comme le mot amour ou le mot intelligence, et que chacun y colle son vécu, son expérience, son point de référence par rapport à ce qu’il a déjà vécu ou pas vécu. Mais tant que vous êtes dans cette logique là vous ne pouvez pas être totalement libres.

La Liberté je le répète est la Liberté de l’instant. Est-ce que votre instant nommé présent est libre de tout apprentissage, de toute peur, de toute mémoire et de toute émotion ? Regardez les frères et sœurs humains qui vivent la paix, qui vivent Agapè, ils constatent par eux-mêmes encore des variations, ces variations d’état si je peux dire qui n’en est pas un, n’est que le reflet de vos ultimes interrogations, de vos ultimes questionnements sur demain ou sur hier, sur ce que nous nommons tous la causalité. L’Intelligence n’a aucune causalité, elle est bien au-delà.

Le Réel ne connaît encore une fois que le bien et le mal, qui n’existent pas en tant que tels mais comme forces cosmiques qui s’opposent, et qui ont permis qu’on le veuille ou pas le rêve de la création. Il n’y a pas plus de responsabilité dans ce que vous nommez Yaldebaoth que dans la mère généticienne que vous nommez Marie.

Nous avons tous fait la même erreur, nous avons tous passé par le rêve, par les densités et nous sommes ici sur cette Terre au point central, je dirais même le point nodal d’où provient la Vie et où revient la Vie. Là où il n’y a plus besoin de chemin, là où il n’y a plus besoin d’évolution ou d’involution, ce que vous nommez le temps zéro est la résolution du mensonge cosmique et du mensonge planétaire et cela se déroule en ce moment même sur la Terre et nulle part ailleurs.

Le nœud du problème était la Terre en tant qu’origine du rêve. Ah vous savez il ya beaucoup d’êtres aujourd’hui sur cette Terre qui parle de terre plate, mais la Terre n’est ni plate ni ronde, elle est une projection, lieu d’élaboration de la Vie, d’élaboration du rêve et d’élaboration du mensonge cosmique et planétaire.

Ce n’est pas une condamnation que de dire cela, c’est simplement de le voir clairement et un à un au sein de votre individualité apparente. Nous sommes tous appelés, quelle que soit notre densité, aujourd’hui à agréer et à se rendre compte du mensonge planétaire et du mensonge cosmique.

Il n’ya que l’Amour, il n’y a aucun monde, l’Amour est parfait, n’a jamais pu être amputé et ne sera jamais dévié quoi que vous en pensez, quoi que vous dise votre ressenti, quoi que vous disent vos vibrations. La vibration que vous avez développée pour certains depuis des années était le moyen effectivement, comme cela a été expliqué, de vivre le supra mental. Mais je vous ai pris l’exemple pour être le premier à l’avoir vécu, de Sri Aurobindo, qui s’est empressé de créer une école, de créer une ville.

Est-ce que j’ai créé quelque chose à part ce que j’ai dit quand j’étais incarné ? Est-ce que Nisargadatta a créé une école, un courant, une philosophie ? Non. Sortez très vite de toutes ces démarches dites spirituelles, énergétiques, vibratoires, elles vous emmènent sur des chemins de souffrance aujourd’hui, à tous les coups.

Soyez simplement disponibles et lucides quel que soit votre âge, quelle que soit votre condition de vie, acceptez d’être pleinement là, pleinement présent en ce que vous vivez, en ce qui se déroule dans l’instant et vous êtes libres instantanément du mensonge planétaire et du mensonge cosmique.

Bien sûr qu’il y a un combat, ce combat s’appelle l’Armageddon. Bien sûr c’est ce que vous êtes en train de vivre, individuellement, collectivement, de partout. Mais c’est ça qui est le grand chambardement, cette révélation du mensonge cosmique et du mensonge planétaire imbriqués qui vous avaient été cachés.

Mes mots de l’époque ne pouvaient pas aller plus loin, parce qu’il ne servait à rien de dire ce qu’il y avait derrière le soleil ou derrière la Lumière tant que nous ne l’avions pas vécu, surtout le fait que tant qu’un certain nombre d’êtres humains ne l’avaient pas vécu, parler de cela ne servait à rien. Aujourd’hui, vous n’avez qu’une chose à parler, c’est du Réel. Le Réel n’est pas la forme. Le Réel n’est pas votre forme. Le Réel n’est d’aucun monde. À ce moment-là, vous éprouverez, vous sentirez la «vibe», (vibe peut se traduire par ambiance ou vibration) la «vibe» de la Liberté qui n’est comparable à aucune autre.

Ce n’est pas seulement de la chaleur dans le cœur ou le feu du cœur. Ce n’est pas seulement l’onde de Vie qui crépite dans votre dos ou dans vos jambes. Ce n’est pas seulement vos chakras qui tournent à toute vitesse, puisque cela n’est pas réel. C’est justement la cessation de tout ce qui bouge, et ce qui doit ne plus bouger c’est votre mental, vos émotions, pas votre corps – vous le déplacez. Vous avez des obligations et j’en profite d’ailleurs pour vous dire que même les obligations, qu’elles soient financières, sociales, morales, affectives, professionnelles, familiales, ne voudront plus rien dire pour vous dans les jours qui viennent et les semaines qui viennent.

Ce n’est ni une punition, ni une rétribution. C’est un prétexte pour vous faire vivre le Réel que vous êtes. Il n’y a aucun Réel dans votre vie. Il n’y a aucun Réel dans vos affects. Il n’y a aucun Réel dans vos pensées. Le Réel est de la Joie pure qui n’a que faire de l’évolution ou de l’involution, qui n’a que faire des mouvements, qui n’a que faire des regroupements. Ça se passe seul à seul ! C’est dans votre individualité la plus pure que vous allez découvrir qu’il n’y a personne, qu’il n’y a aucune individualité, ni ici, ni ailleurs, puisque toute la création est dans votre Cœur. Et que, comme vous le savez, nous sommes tous imbriqués les uns dans les autres.

Il ne sert à rien d’exclure Yaldebaoth ou Marie, mais de les traverser, de les remettre à leur place, des rêveurs ou des empêcheurs de rêver. Mais aucun rêve ne conduit au Réel. Au contraire, nous savons que plus nous rêvons et moins nous avons de chance de vivre le Réel.

C’est aujourd’hui ce que vous-mêmes devez vous prouver et l’Intelligence de la Vie, l’Intelligence de la Lumière, la matrice de Lumière, la Matrice Christique comme vous l’aviez nommée voilà quelques années, va tout emporter de ce qui reste de vos illusions. Vous n’êtes ni un grand-père, ni un enfant. Vous n’êtes ni le mari, ni la femme. Vous êtes ni l’avocat, ni le professeur, ni le policier. Vous n’êtes ni l’ange, ni l’archange.

Tout ce qui est de l’ordre de la forme, tout ce qui est de l’ordre d’une quelconque densité, est un assujettissement. Vous êtes antérieurs à tout ça et c’est en ce sens qu’à un moment donné le mensonge planétaire va rencontrer en totalité le mensonge cosmique, extra-terrestres compris, pour vous montrer que vous êtes seuls, qu’il n’y a jamais eu personne, que vous êtes à la fois Rien et en même temps Tout. À partir de là, le rêve ne peut plus se poursuivre en aucune densité possible, en aucune forme possible et en aucun monde possible.

C’est cette réalisation, ce réveil si vous voulez le nommer comme ça, non plus de l’individu mais du collectif humain entier, présent sur Terre ou dans les dimensions autres, qui va vous le montrer, vous le faire vivre, si ce n’est déjà fait.

La Joie recouvre tout, la joie du Réel, l’Intelligence véritable. À ce moment-là, tout le reste de ce que vous pourriez nommer le décor, et le décor comprend aussi bien les autres, qu’il soit votre femme, votre mari, votre enfant ou votre banquier, n’existe pas. Vous êtes soumis encore pour un grand nombre à vos sens les plus ordinaires, ce que vous voyez, ce que vous entendez, ce que vous sentez, n’est pas vrai, c’est une étape.

Mais tout est fait par l’Intelligence du Réel, ce que vous nommez l’Intelligence de la Lumière, comme l’a dit Abba «Tout a été écrit. Rien n’est laissé au hasard.» Si vous acceptez cela, vous verrez de plus en plus clair sur le mensonge de la société, sur le mensonge de l’histoire et je dis bien de toutes les histoires de tous les peuples, de tous les pays et de tous les moments de ce cycle comme de tout cycle.

Le Réel ne peut pas être cyclique. Le Réel ne peut pas être amélioré ni amputé. Le Réel est la Joie et tant que la Joie n’a pas tout pris et tout consumé, de vos dernières illusions, de vos dernières adhésions au monde de la forme, vous ne pouvez pas prétendre être libres. Vous aurez certes des expériences de Liberté qui vont peut-être vous affermir au fur et à mesure dans cette Vérité.

Cette Vérité, qui ne dépend ni de votre point de vue, ni de votre histoire, ni d’un archange, ni d’un ange, ni de Dieu, ni du diable, ni d’aucune densité, ni d’aucune dimension, a toujours été là. Simplement, nous ne pouvions pas en vivre l’intégralité. Il a fallu éclairer tout le tableau, la mainmise de la prédation, le sixième cycle de la Terre, les alternances d’Ères, ce que vous nommez, ce que nous nommons aujourd’hui le Kali Yuga. Mais la seule issue de secours, la seule clé est votre comportement dans l’instant présent.

Si vous êtes réellement insérés et inscrits en totalité dans ce qui a été nommé l’Ici et Maintenant sans vous poser de question, en vous laissant traverser par tout ce qui peut bien traverser, pensées et émotions, douleurs du corps, alors, vous débusquerez celui qui observe l’observateur, l’État Naturel.

L’État Naturel c’est celui qui n’est plus dupe, ni du mensonge planétaire, ni du mensonge cosmique. Il n’est plus dupe de sa situation, il n’est plus dupe de son âge, il n’est plus dupe d’une profession ni même d’un sexe. Il est ce que vous nommiez voilà des années, dans l’Androgynat Primordial. Ce sont encore des mots mais qui traduisaient bien ce que vous alliez vivre aujourd’hui.

Regardez d’ailleurs votre vie en tant que personnage. Regardez aujourd’hui le poids de vos pensées. Dès que vous avez une peur ou une émotion, à quelque propos que ce soit, ça va se cristalliser instantanément dans votre corps. Votre corps est le miroir de la Vérité. Il est une interface même s’il est illusoire.

Et aujourd’hui, vous avez tous la possibilité en étant dans un corps de chair de cette densité quel que soit votre âge, si vous êtes honnêtes avec vous-mêmes, vous constaterez de plus en plus aisément que si vous êtes dans l’instant, rien ne peut venir vous perturber. Et que si vous n’êtes pas dans l’instant, vous serez l’objet de toutes les souffrances et les douleurs possibles, à quelque niveau que ce soit. Et je vous ai dit que la cible est votre corps.

Ce n’est pas une punition, comprenez-le bien ! C’est un éclairage. Quand vous en aurez marre de souffrir de ce corps, de ce monde ou du mensonge cosmique, vous ne pourrez plus que vous tourner vers vous-mêmes, ce qui a été nommé le Cœur du Cœur.

Et tout est fait par l’Intelligence de la Lumière et dans ce que vous allez avoir à vivre dans les jours et les semaines qui viennent, pour faire en sorte que vous ne puissiez plus que regarder le Réel et la Vérité de qui vous êtes. Parce que tout ce sur quoi vous appuyer à l’extérieur, propriété, électricité, maison, nourriture, ne vous apportera aucune sécurité. C’est ce que nous avons tous décidé d’écrire pour nous réveiller du mensonge. Ne jugez rien.

Si je vous dis aujourd’hui que tout est parfaitement à la bonne place, tout a parfaitement été écrit et que vous ne pouvez que suivre le script sans vous y impliquer, alors le Réel sera votre quotidien. La Joie transparaîtra sur vos visages, dans vos yeux. Vous ne tolèrerez plus la moindre entrave à votre Liberté non pas en voulant lutter ou vous opposer mais en disant la Vérité. Vous êtes la Vérité mais pas tant que vous revendiquez une identité ou quoi que ce soit de ce monde. De toute façon, la société nommée occidentale arrive à sa mort comme toutes les civilisations, et c’est en ce moment.

Alors, bien évidemment, quand j’étais dans cette densité qui est aujourd’hui la vôtre, bien évidemment on parlait de l’avenir, on parlait d’évolution parce que nous étions tellement dans l’involution. Mais il n’y a pas de temps. Tous ceux qui vivent l’instant vous le disent. Tous ces mondes avec toutes ces formes, ange, archange, démon, c’est une création de l’homme, comme le Dieu et le diable. Il n’y a que nous.

Cessez de projeter, comme cela fut nécessaire certes pour monter en vibration, en une autorité extérieure. Je l’ai déjà dit d’ailleurs dans mes dernières interventions, ne me croyez pas ! Ne croyez personne. Ne croyez rien excepté l’instant, excepté le présent. Tout le reste vous fera souffrir de plus en plus.

Tant que vous avez besoin de comprendre des liens entre vous et n’importe qui, vous n’êtes pas libres parce que vous ne voyez pas que l’autre est en vous. Vous mettez de la distance et nous avons tous fait ça. La distance est l’inverse de l’accueil et de l’acceptation. Ceux d’entre vous qui voilà quelques années ont pu expérimenter l’accueil et l’absorption des essences, le savent pertinemment. Arrêtez de chercher. Arrêtez de vouloir comprendre. La compréhension ne peut venir que de vous, pas par un acte intellectuel, pas par un acte mémoriel ou encore moins projectif, mais simplement par la validité de l’instant.

Si vous étiez capable d’être totalement dans l’instant, il n’y a plus aucune peur qui tienne, il n’y a plus aucune pensée qui tienne, il n’y a plus aucune émotion qui peut vous altérer. Je crois que Nisargadatta a parlé de la Divine Indifférence, Divine Indifférence au monde de la forme et en premier de votre forme. Ce n’est pas un déni. Ça veut dire simplement que vous avez traversé toutes les couches d’illusion, tout ce qui n’est pas vrai. Vous êtes le Réel. Continuez à être ce Réel et plus vous serez dans le Réel, plus le chaos de l’illusion va s’établir, l’Armageddon que vous nommez l’Apocalypse dont tous les prophètes ont parlé. Aujourd’hui, vous êtes dedans.

Voilà vingt à trente ans, je disais qu’il ne fallait pas trop s’occuper des prophéties parce que ça mettait de l’angoisse, ça mettait de la peur, ça mettait de la projection, mais aujourd’hui, rien de tout cela. Cela appartient à un monde qui est déjà mort. Et ce à quoi vous assistez en ce moment même, dans la révélation du mensonge planétaire et de ses intrications avec le mensonge cosmique, vous apparaîtra comme une vaste farce.

Et plus aujourd’hui vous avez l’impression d’en souffrir ou d’en être affectés, que ce soit par l’argent, que ce soit par des lois qui vous empêchent de bouger, vous en rirez parce qu’il n’y a pas de meilleure opportunité, il n’y a pas de meilleure circonstance que ce qui se passe maintenant.

Hier, le 29 août, le Phare de l’Humanité s’est éclairé. Il a trouvé un écho aussi en Europe mais aussi dans d’autres régions du monde. La Vérité s’étale de partout.

Le mensonge va résister de partout, en vous aussi. Regardez le nombre de fois où vous négociez avec vous-mêmes, où vous sentez cette Joie mais où vous êtes rattrapés par un manque quel qu’il soit, par un besoin de vous prémunir de quoi que ce soit. Regardez avec quelle facilité, même pour les plus stables dans la Vérité d’Agapè, combien encore ont des moments où il vous semble que ça ne va pas de façon fluide, de façon naturelle. Ce ne sont que vos dernières bribes d’attachement à votre personnage, à vos affections, à vos familles.

Mais qu’est-ce que veut dire la famille, au-delà du mensonge cosmique et planétaire ? Absolument rien. Regardez comme tous nous sommes tributaires de la mémoire, de l’image, des liens, que nous avons tissés ou essayé de rompre. Rien de tout ça aujourd’hui ne peut vous concerner. Plus vous êtes dans la joie de l’instant, dans cette résonance Agapè, moins vous êtes sujets à tout ce qui concerne l’illusion, que vous le vouliez ou pas. Même s’il vous semble manquer de santé, d’argent, d’affection, vous n’êtes pas suffisamment rentrés dedans. Vous n’avez pas laissé se dissoudre, s’éliminer de vous, les ultimes voiles.

Mais la vie aujourd’hui, pour chacun de vous dans cette densité, tout ce que la Vie va vous présenter, ce sont des chocs, des ébranlements, dans tous les secteurs de vos vies. Il ne s’agit pas de punition. Il ne s’agit pas d’attaque. Il s’agit simplement de vous ajuster au Réel. Il s’agit peut-être de laisser rectifier par la Lumière ce que vous pensiez être de la Lumière mais qui n’est qu’un poids. Si vous êtes objectifs et si vous êtes honnêtes et lucides envers vous-mêmes, vous ne pourrez plus vous mentir. Il n’y a aucun alibi qui tienne. Il n’y a aucune justification qui tienne. Il n’y a aucune explication de quoi que ce soit qui tienne face au Réel.

Mais encore une fois, comme je le disais dans les années 2000, laissez ceux qui dorment tranquilles. Les circonstances du mensonge planétaire les réveilleront bien assez tôt, selon ce qui a été écrit en eux et pour eux et par eux. Occupez-vous de vous.

Soyez dans cet État Naturel dans le Réel, dans l’Intelligence, et tout ce qui vous semble, encore aujourd’hui, insurmontable, que ce soit au niveau affectif ou à quelque niveau que ce soit, sera dépassé et transcendé avec un immense sourire. Mais cela ne vient pas de votre action, cela ne vient pas de votre réaction, mais cela vient simplement de votre capacité à accepter pour voir effectivement que même la pire des pertes, même la pire des souffrances et même la pire des peurs, ne peut jamais durer. Elle sera de toute façon limitée par votre mort physique, au maximum.

Mais vous avez aujourd’hui, par l’intelligence du Réel, la totale disponibilité de cet acte résolutoire et c’est vous qui en êtes le maître. Mais tant que vous cherchez une responsabilité ailleurs, tant que vous cherchez une causalité ailleurs, c’est la société, c’est mon voisin, c’est mon mari, c’est ma femme, c’est le manque d’argent, c’est la faute à «pas de chance», vous n’avez aucune chance d’être libres, totalement.

Et vous avez suffisamment d’humains aujourd’hui qui vivent cet état de Paix, cet état de résonance, qui est une reliance bien plus importante qu’une communication, comme je le disais, parce qu’il n’y a plus de distance. Alors, vous êtes libres.

Et si vous êtes libres, qui est votre État Naturel, cela ne peut que grandir chaque jour quoi qu’il arrive à votre corps, à votre vie, à votre portefeuille, à votre famille, à votre pays. La vraie reliance et la vraie résonance, elle est là. C’est se reconnaître au-delà de toute apparence, de tout rôle, de toute fonction ou de toute occupation. Il n’est plus temps de vous confier à un guide, fût-il humain ou fût-il cosmique. Vous êtes seul !  Seul à seul ! Si vous arrivez à comprendre vraiment cette phrase, que «vous êtes seul», qu’il n’y a que vous, alors vous vivrez qu’il n’y a jamais eu personne, alors vous serez libres.

Mais tant que vous donnez libre cours aux préoccupations de ce monde à quelque niveau que ce soit, comment voulez-vous être disponibles réellement et franchement et totalement ? Ce n’est plus possible. Vous ne pouvez plus établir de transactions, vous ne pouvez plus faire de commerce ou de «deal» avec l’illusion. Vous ne pourrez que vous en extraire et ce n’est pas vous d’ailleurs qui vous en extrairez.

C’est le Réel lui-même qui va faire en sorte de vous extraire de ce qui vous limitait, que ce soit votre mari, que ce soit votre corps même ou que ce soit n’importe quelle situation. La logique et l’Intelligence du Réel, de la Lumière, ne peuvent être approchées avec une quelconque logique humaine. Comprenez bien cela.

Il n’y a qu’en acceptant votre humanité, votre Rien et votre Tout, que vous êtes libres. Ce que vous avez à traverser, individuellement comme collectivement, dans les jours et les semaines qui viennent, ne jugez pas selon les apparences, ne jugez pas même selon les faits, mais attendez les résultats. Laissez se dérouler le plan. Contentez-vous d’être là, de voir clair, d’être lucides et d’être dans cette Paix. Tout le reste n’a pas besoin de vous, c’est encore une croyance. En fait, la rencontre du mensonge planétaire et du mensonge cosmique est de vous amener maintenant de plus en plus brutalement, de manière parfois violente, à la Vérité que vous êtes.

N’interprétez pas les événements. Contentez-vous de les laisser être éclairés par votre présence. C’est là votre «job» si tant est qu’on puisse parler de «job». C’est d’être vous-mêmes, de ne plus laisser libre cours à vos mémoires, de ne plus laisser libre cours à ce qui vous limite. Non pas en vous y opposant, non pas en vous confrontant, mais en acceptant l’évidence. Vous n’y pouvez rien. Là est la Liberté et là est le Réel. N’écoutez personne.

D’ailleurs, vous ne saurez plus qui écouter tellement les voix seront discordantes de partout, que ce soit chez les gens dits spirituels, que ce soit chez les politiques, que ce soit chez les médecins, que ce soit chez les médiums, vous ne pourrez plus vous appuyer sur rien de connu. Il y a urgence. Il ne sert à rien de souffrir. Il ne sert à rien de résister. Il faut simplement assister ce qui est là, en le regardant, en ne le jugeant pas mais en voyant clair.

Je ne m’étalerai pas sur la suite des événements. Ils ont été écrits de partout. Vous êtes réellement, d’ici deux jours, vous rentrez dans l’Armageddon. Qu’allez-vous faire? Allez-vous vouloir vous préserver ? Allez-vous vouloir fuir ? Ou allez-vous rester tranquilles? La Liberté est dans le – tranquilles -, ni dans la fuite, ni dans la préservation, ni dans l’opposition. Chacun joue son rôle. Certains ont écrit de s’opposer. Certains ont écrit d’être violents.

Mais du point de vue cosmique, nous avons besoin, surtout, de frères et de sœurs humains alignés en la Divine Indifférence, qui voient clair et qui laissent la Lumière du Réel s’asseoir définitivement dans leur Cœur et dans toutes leurs cellules, sans résister, sans vouloir comprendre, sans vouloir s’approprier, sans vouloir en faire des nouvelles histoires. La Lucidité est sans histoires. La Lucidité est le Réel. Elle vous donne la clarté et la précision, pas sur ce monde, ni sur le cosmique, mais elle vous montre le mensonge et les liens.

Il n’y a rien d’autre à faire. C’est l’Amour et la Lumière, et l’Intelligence, qui consument ce qui est faux. Et plus vous êtes vrais, plus vous acceptez d’ouvrir les yeux et d’ouvrir votre Cœur et de fermer votre tête, votre mental, plus vous allez découvrir la sérénité, plus vous allez vivre que les émotions qui passent – fussent-elles mémorielles ou de l’instant – ne peuvent plus vous entraver ou vous limiter, et c’est dans cette immobilité, dans ce silence, dans cet accueil, que le Réel se dévoile.

La meilleure façon de mettre fin au mensonge de votre vie, de la société, de cette sphère de vie que nous nommons la Terre, est le Silence et l‘acceptation qui est exactement, je dirais, l’acte révolutionnaire le plus noble qui n’entraîne ni effusion de sang, ni conflit, ni bagarre.

Plus vous serez affermis dans cette indifférence, dans ce Silence, plus vous serez efficaces sans rien demander. Ce qui vous manque sera apporté, si vous luttez cela vous sera ôté. Le moment est venu d’assister à la fête, le moment est venu d’assister à la levée du mensonge cosmique ici même sur cette terre.

Déjà dès maintenant vous êtes très nombreux à ne plus être dupes des densités, des dimensions, de l’expérience au sein d’une forme même la plus éthérée qui soit, car celui qui découvre la liberté d’Agapè ne peut plus être assujetti à aucun monde, à aucune idée, à aucun devenir et n’est plus tributaire d’aucun passé.

Je ne vous parlerai pas en termes d’énergie ou de vibration ni même de ressenti. Vous n’avez plus besoin de tout ça, vous avez besoin juste d’accepter le moment présent, le vôtre comme celui de la Terre, comme celui du cosmique, tout le reste se fait sans vous mais au travers de vous. Il en est ainsi pour chaque individu, il en est ainsi pour chaque groupe social, pour chaque famille et surtout pour chaque pays. Ce n’est pas pour rien si j’avais décidé voilà fort longtemps de mettre Bernard de Montréal, car le Montréal c’est le mont du Réel.

La Véritable histoire ne s’est pas déroulée là où l’on vous le dit, tout ça n’est qu’un mensonge mais ça appartient à l’histoire, mais le reflet de la Terre – et je crois que le Commandeur vous l’avait expliqué voilà bien longtemps – chaque pays est marqué par un type de qualificatif élémentaire.

Le Brésil est marqué par le feu, le Québec est marqué, par quoi ? Par l’eau. C’est la matrice de Vie, la matrice de Lumière destinée à éclairer, non pas en tant qu’individu, mais en tant que conscience reliée à une âme très ancienne qui est à la fois l’âme de la vieille France qui est devenue la Nouvelle-France, mais aussi l’âme des natifs qui aujourd’hui doivent se retrouver dans la même alchimie et pas seulement au Québec ou au Canada, mais de partout.

Regardez en Occident et en Europe tous ceux qui s’opposent en parlant de leur race ou de leur nationalité, ceci ne peut pas avoir cours au Québec, mais ceci ne pourra plus avoir cours non plus en Europe. Tant que vous mettez une limite, tant que vous mettez une frontière, tant que vous mettez une définition, une identification, en vérité vous ne pouvez pas être libres. Ça veut dire que vous apportez du poids, de l’énergie, de la conscience à ce qui est passé ou ce qui est à venir, là est le grand piège de la spiritualité qui aujourd’hui est révélé, déjà depuis quelques années.

Aujourd’hui plus que jamais je vous dirais simplement ces mots : «Ne croyez personne, ne croyez aucun mot, ne croyez aucune image, ne croyez aucun scénario, mais croyez simplement ce que dit votre Cœur». Et ce que dit votre Cœur n’est pas exprimable en mots, n’est pas exprimable seulement en décisions comme la réponse du Cœur du Commandeur voilà de nombreuses années. Aujourd’hui il n’y a qu’une réponse c’est oui, oui, je constate le mensonge planétaire, je constate le mensonge cosmique, je constate le mensonge de mon identité, le mensonge de ma forme, il ne reste qu’une chose l’Amour, il a toujours été là et il est Tout.

L’Amour met fin à la conscience, l’Amour met fin au Supra mental, l’Amour met fin à ce qui passe, l’Amour met fin aux liens et laisse place à la résonance qui est bien plus qu’une reliance. La résonance c’est dire à l’autre, je te vois et tu me vois, au-delà de tout masque, au-delà de toute identité, de tout individu. C’est la seule Vérité, c’est le seul Réel et cela est l’Intelligence.

Vous allez constater de manière de plus en plus forte dans les jours et les semaines qui vont s’ouvrir devant vous, que vous ne pourrez plus discuter ce Réel, cet Amour, et que s’il y a la moindre justification de votre personnage, d’un élément mémoriel, ou d’un lien affectif professionnel, sociétal ou à un pays, il ne pourra vous ré-enfermer.

La Joie intérieure, cet état au-delà de tout état, sera votre quotidien et je dirais d’ailleurs que cela sera votre seul repère dès l’instant où l’aurez vécu, ne serait-ce qu’un bout de respiration, vous ne pourrez plus vous tromper, vous ne pourrez plus être trompés, aucun mensonge n’aura de prise sur vous. Seul le Réel, seule la Lumière, seul ce qui est antérieur à la Lumière sera la Vérité.

Mon intervention de ce jour en ce 30 Août de l’année 2020 signe l’ouverture, après l’événement d’hier, de la grande résolution du mensonge planétaire, du mensonge cosmique et du mensonge de la création et de l’involution/évolution.

Il n’y a que l’Amour, tout le reste est destiné à disparaitre ici même sur cette terre, ici même dans votre corps de densité, ici même dans votre corps d’éternité, et de partout dans le cosmos. Je ne vous demande pas de me croire car vous ne pouvez pas croire cela, soit vous le vivez, soit vous ne le vivez pas, mais je peux vous certifier que vous allez le vivre, et moins vous lutterez, moins vous revendiquerez, et plus vous affirmerez que vous êtes la Lumière, plus la route s’éclairera devant vous et en vous, et autour de vous.

Tout le reste, comme dirait Bidi, c’est du cinéma, du cinéma de bas étage pour vous éviter de regarder au dedans, même les vaccins, même la dictature, qui est réelle et elle ne date pas d’aujourd’hui, vous la voyez simplement aujourd’hui, mais elle est là depuis la nuit des temps sur la terre, c’est ce que vous appelez les civilisations, c’est ce que vous appelez l’autorité.

L’être humain autonome et libre n’a besoin d’aucune autorité pour lui dire quoi faire, il n’a pas besoin d’études scientifiques car il est dans l’instant et dans l’instant est la réponse. Tout le reste, c’est du cinéma, tout le reste vous éloigne du Réel. Si vous êtes vrais, alors le Réel se manifeste, alors l’Intelligence de la Lumière va œuvrer en vous et autour de vous, mais ce n’est pas vous qui œuvrez, vous vous êtes là pour assister, pour voir et pour être présents.

L’action se fait d’elle-même, l’important est de dire non à la société, non à ce qui est contraire au Oui de l’acceptation de la Vie, de l’acceptation de l’instant et de l’éternel présent. Il n’est plus temps de tergiverser ou de parler de race racine ou de canalisation ou d’adombrement ou de je ne sais quoi encore.

Il n’y a qu’une conscience qui s’est fragmentée et dispersée à l’infini en le même temps et en le même espace/temps, tout le reste n’est qu’un songe destiné à vous réveiller et, comme l’a dit Abba, rien de mieux qu’un cauchemar pour vous réveiller et arrêter de rêver, arrêter de croire. Même les extra-terrestres, même la confédération intergalactique des mondes libres dans sa totalité n’est absolument rien par rapport au plus petit d’entre nous sur cette Terre avec son âme humaine.

Arrêtez d’être des esclaves, de vos pensées, de vos histoires, de vos émotions, de votre devenir, de vos peurs, de votre corps. Prenez cette décision en vous de manière ferme et vous verrez immédiatement les changements, mais tant que vous n’avez pas tout lâché, vous n’êtes pas libres et la Vie va vous le montrer, elle va vous le démontrer, dans votre pays, dans votre famille, dans votre maison ou votre appartement, jusqu’à temps que vous souriez, jusqu’à temps que la Joie vous ravisse en l’extase éternel de la Vérité et du Réel.

C’était ma première et ma dernière intervention car tout maintenant doit se faire en vous et au travers de vous. Ne dépendez plus de rien, il n’y a pas de sauveur, il n’y a pas de retour de je ne sais quel Christ ou Antéchrist. Il n’y a que le Réel, et ce qui se vit sur cette Terre est le reflet de ce qui se passe dans le cosmos en ce moment même, entre les adeptes de la forme et je dirais ceux qui vivent le Réel.

Et le Réel bien sûr ne peut que transformer le songe et lui montrer son inutilité, sa fatuité. Vous êtes complets et vous êtes entiers dès que vous vous accordez l’Ultime Croyance. Vous êtes bien plus que cette forme, vous êtes bien plus que n’importe quelle forme, vous êtes bien plus que n’importe quel monde. Tout vient de là, tout provient de là et tout retourne là, et cela se passe maintenant sur cette Terre. C’est La date, je ne parle pas de l’événement que vous attendez tous, qu’il n’y a pas à attendre, puisque l’événement avant tout c’est vous-mêmes.

La découverte, le vécu de la Vérité du Réel, de l’Intelligence de la Lumière, alors que vous le nommiez Agapè ou résonance spatiale inter dimensionnelle, l’important c’est de le vivre là, dans le Cœur, réellement et concrètement, ne faite pas du cinéma avec Agapè, ne faite pas de mouvement avec Agapè. La Liberté n’est pas un mouvement spirituel, la Liberté n’est pas de fédérer les autres selon votre vision ou selon votre vécu. La Liberté c’est dire à l’autre qu’il est libre, lui asséner cela jusqu’à temps qu’il le vive, sans rien vouloir changer.

Affirmez ce que vous êtes au-delà de la forme. Vous êtes la pure Lumière et le pure Intelligence. Toutes les autres intelligences qui n’ont pas connu la densité la plus dense de cette terre sont bien éloignées du Réel. Autrement dit, c’est aujourd’hui l’humanité incarnée dans cette densité sur cette planète qui est au plus proche du Réel, quelles que soient les apparences.

Regardez les extra-terrestres, quelle que soit leur densité, ils ont pris des vaisseaux, ils ont créé des vaisseaux, ils sont passés par les portes intra terrestres ou par la porte du soleil, vous, vous n’avez pas besoin de bouger, vous êtes au cœur de l’action, au cœur du rêve mais aussi au cœur du Réel.

Tout le reste n’a été que des distractions, des mensonges, au pire par omission, mais pour cela il vous faut découvrir la totalité du mensonge cosmique Et là aussi vous n’avez rien vu, tous ceux qui vous apparaissaient avec des rôles de guides, des rôles d’êtres éclairés, dans tous les siècles passés, et dans toutes les cultures, et dans toutes les civilisations, ont été en proie au mensonge cosmique.

Il n’y a que Vous. Tant que vous portez adhésion ou croyance à quelque personnage que ce soit, à quelque mouvement de pensée que ce soit, vous êtes prisonniers de vos propres créations et là il y a souffrance, de plus en plus. Mais comme l’a dit le Commandeur, comme l’a dit Nisargadatta, l’Amour ou la souffrance, et vous avez le choix à chaque minute, à chaque respiration, réellement et concrètement. Alors, à vous de décider.

Qu’est ce que vous voulez nourrir ? L’histoire, les mémoires, les projections ? Ou vous voulez vous nourrir de la Vérité ? Cela va vous apparaître comme de plus en plus deux conduites diamétralement opposées, l’une est résolution, légèreté, Agapè, et l’autre est souffrance, colère, déni, peur. Il ne peut plus y avoir de demi-mesure, vous ne pouvez plus tergiverser de l’une à l’autre. Le Réel de la Lumière, l’Intelligence du Réel va vous saisir derrière toutes les apparences que vous ayez vues ou pas.

Tant que vous n’acceptez pas que vous êtes Amour, mais que vous mettez encore au-devant votre histoire, vos attractions ou vos répulsions, vous n’êtes pas libres. C’est quelque chose qui se décide instantanément, avec laquelle vous ne pouvez tricher, avec laquelle vous ne pouvez composer, c’est oui ou non. La Vie va vous le montrer, de plus en plus rapidement, de plus en plus violemment, vous êtes l’Amour et rien d’autre.

L’Amour n’a besoin d’aucun bagage, d’aucune mémoire, d’aucune médaille, d’aucun billet de banque, d’aucune affection, d’aucun lien. Je dirais en votre âme et conscience, dans votre esprit et dans votre personnage : «Voulez-vous être libres ou voulez-vous autre chose ? Libres de vous-mêmes, Libres de la forme, ou mettez-vous sur le devant de vos désirs autre chose ?»

Je terminerai par ces mots, quelle que soit l’apparence de votre forme, quelles que soient vos pensées, quel que soit ce que vous pensez juste ou faux, cela n’a aucune importance en regard du Réel, cela n’a aucune importance en regard de l’Intelligence, et rappelez-vous aussi comme vous l’ont dit Nisargadatta et le Commandeur, en ces temps si propices à la Joie, le Silence est le maître mot.

Il n’est pas question de ne plus parler, il est question de jouer en quelque sorte à celui qui observe l’observateur. Qui regarde l’observateur ? Que regarde l’observateur ? Vous êtes en amont de ce qui est observable, vous êtes en amont de ce qui observe. Vous êtes le Réel. Tout le reste, tout ce qui peut apparaître comme pensée : j’ai tel âge, je souffre de telle limite ou j’ai tel problème, n’est là que pour vous détourner de la Vérité.

Si vous aviez une foi, – comment il disait l’autre -, comme un grain de sénevé, alors vous déplaceriez les montagnes. Ce n’est pas la foi, l’espérance en un futur, c’est l’affirmation de la Réalité que vous êtes, même sans le vivre, qui vous le fait vivre. Tout le reste c’est de l’histoire, tout le reste ce sont des scénarios mentaux ou affectifs.

Je suis donc venu vous inviter à la Liberté inconditionnelle. Il est temps de laisser tomber aujourd’hui tous les enseignements, même les miens, même ceux du Commandeur, même ceux de Nisargadatta, afin d’être Nu face à la Vérité que vous êtes.

Mais encore une fois c’est à vous de vous le démontrer par l’objectivité de votre vécu, et rappelez vous que vous ne pouvez pas tricher avec la Vérité, avec le Réel. L’intelligence humaine est tellement restreinte par rapport à l’Intelligence de la Lumière. Vous croyez être votre intelligence, ce qui est faux !

Il est temps maintenant en cette journée du 30 Aout 2020 de vous laisser le temps de digérer ce que je viens de dire et de vous le prouver à vous-mêmes. La Vie va vous le démontrer, l’Intelligence de la Lumière va se servir de toutes les occasions, individuelles comme collectives, pour vous conduire à ce que vous êtes, là où vous n’avez jamais bougé comme disent certains frères orientaux.

Vous avez besoin simplement de bon sens, vous avez besoin de voir ce qui se déroule sous vos yeux, dans votre pays, dans votre famille, dans votre maison, d’y assister sans le juger. Tout l’éclairage y est, dès l’instant où vous ne projetez plus, dès l’instant où vous ne réfléchissez plus, dès l’instant où vous ne faites pas appel à votre mémoire ni à votre compréhension intellectuelle. A ce moment-là vous êtes disponibles.

Et cela est disponible pour chacun d’entre vous, quelles que soient vos occupations, quel que soit votre âge, quelle que soit votre santé, quel que soit votre portefeuille, quel que soit votre isolement.

…Silence…

Je vais vous laisser maintenant dans ce Silence.

…Silence…

Et dans le Silence, je vous salue.

…Silence…

Je retourne maintenant dans le Silence et je vous dis que nous tous, Anciens, sommes au plus proche de vous, au-dedans de vous, et que nous voyons clairement depuis notre point de vue cette rencontre entre le mensonge planétaire et le mensonge cosmique.

Là est votre Liberté, là est la Révélation, et là est Agapè.

Comme le Commandeur, je vous dis à toujours et à jamais, en le Cœur de chacun qui est le Cœur de chaque autre.

…Silence…

Que votre lucidité soit sans faille, que votre Présence soit complète et que l’Amour emporte tout.

Au revoir.

NOUS SUIVRE

Tous droits réservés 2020 © Apothéose.live

Politique de confidentialité

Sceau hébergement écoresponsable