Blog (español) : Link   Blog (português) : Link

Groupe Facebook (português) Shantilinaya : Link

Téléchargement (download) :  Audio MP3

O.M. Aïvanhov (En Direct)

30 Avril 2020

Eh bien chers amis, je suis extrêmement content de vous retrouver, et je me réjouis de pouvoir échanger avec vous, et bien évidemment, je vous transmets toutes mes bénédictions pour vivre ce que vous êtes entrain de vivre, et nous avec vous dorénavant, qui sommes de plus en plus proches.

Il n’y a pas besoin, bien sûr, même si je me doute qu’il y aura des questions, de se poser d’interrogations autres que tout ce qui se déroule, et qui vous est montré aussi bien chez vous que partout sur vos moyens de communications entre vous.

Alors bien sûr, nous allons voir s’il y a des questions là-dessus, s’il y a d’autres questions sur d’autres choses qu’au travers de mes réponses qui n’ont pas été évoquées dans les questions, j’y reviendrai, comme vous le savez, au fur et à mesure de notre discussion.

Alors, tout d’abord, ben cher ami, j’écoute ta première question.

Frère : Je vous salue OMA. Voilà la première question. Pouvez-vous m’expliquer ce que veut dire dans le quotidien « Accueillir ». Je sais que vous en avez parlé, cependant je crois que je ne saisis pas ce que cela veut dire dans les éléments que nous vivons actuellement. Merci OMA.

Alors bien sûr cher frère, nous avions parlé, à d’innombrables reprises, de cette notion d’accueillir. Accueillir c’est d’emblée se positionner au plus proche de l’instant présent, avant même de définir ce qu’est accueillir, je vais te proposer quels en sont les effets, et la résolution bien sûr.

Parce que dès que tu te rapproches de cette notion d’accueillir, tu vas te placer bien évidemment dans l’évidence de l’instant, dans l’évidence de ce qui est à vivre, sans tergiverser, sans projeter dans le futur, ou sans émettre la moindre peur ou interrogation par rapport à ce que tu connais, ou alors par rapport à ce qui est inconnu, qui se déroule, soit dans ta vie intime autour de toi actuellement, ou sur le Monde.

Accueillir veut dire simplement être disponible pour ce qui est, en partant de l’adage, et je crois que c’est une phrase que j’ai eue de très nombreuses fois l’occasion de dire, et d’autres aussi, que ce qui arrive ne peut pas être évité. Tout ce qui doit arriver arrivera, et tout ce qui ne doit pas arriver n’arrivera pas.

Ceci n’est pas du fatalisme, si je peux dire, bien au contraire. C’est là aussi se rapprocher avec de plus en plus de certitude de l’instant présent, l’accueil ne peut se faire, accueillir ne peut se faire que dans l’instant présent. Il y a, et je dirais une forme de réciprocité entre accueillir et vivre l’instant présent.

Nous vous avons dit, et nous vous avons invités de façons diverses mais de plus en plus insistantes, à rentrer dedans. Ce n’est pas un vain mot, c’est-à-dire de trouver l’évidence qui est là, et la meilleure façon d’y arriver, si je peux dire, est d’être dans cet instant présent, qui ne peut pas discriminer intellectuellement, affectivement, émotionnellement, par rapport à une situation connue ou une peur, ou à une colère, ou à n’importe quoi d’autre.

C’est vivre ce qui est sans chercher à comprendre, sans chercher à réagir, mais comme une évidence qui s’impose d’elle-même. Bien sûr, ce n’est pas ne rien faire et ne pas rester les bras croisés, il y aura bien évidemment des fois par rapport à ce qu’il se déroule, des interrogations, des solutionnements à trouver, mais qui se placeront de plus en plus aisément dans l’instant présent, qui est la faculté d’accueillir et de traverser en totalité tout ce qui se présente sur l’écran intérieur comme sur l’écran extérieur.

A partir de là, l’observateur se dissocie si je peux dire, de ce qui est observé et n’est plus soumis à ce qui est vécu dans la vision de ce monde, dans le ressentiment intérieur ou dans une émotion intérieure.

A ce moment-là, vous n’êtes ni l’observateur, ni la scène de théâtre, et vous devenez Agapè. Il n’y a pas à réfléchir, il n’y a pas à se poser de questions, c’est extrêmement simple, c’est indépendant de toute notion, comme nous l’avons répété, d’ouverture ou de montée vibratoire, parce que c’est disponible et accessible à tout un chacun, dès l’instant où vous pensez à accueillir plutôt que réagir ou plutôt que de laisser libre court à votre mental, ou aux émotions qui appartiennent à la personne.

Nous vous avions souvent dit que vous n’étiez pas une personne, mais ça ne peut pas être une croyance, c’est à vérifier. Et quand vous le vérifiez et vous le vivez, vous touchez l’instant présent qui n’est rien d’autre que le temps zéro, qui n’est rien d’autre que ce que j’avais dit au Québec : « Je me souviens », antérieurement à toute forme, antérieurement à tout scénario, antérieurement à tout cauchemar, comme à toute dimension, il y a le souvenir de Qui je suis, au-delà de l’être comme du non-être.

C’est le temps zéro et c’est là que Agapè, cette joie inqualifiable, que de plus en plus de frères et de sœurs vivent, à ce moment-là il n’y a plus de questions qui tiennent. Vous êtes immergés dans l’instant présent, quoi que vive votre corps, quoi que vive votre pays, et quoi que vive ce monde.

Vous ne le niez pas, vous ne le refusez pas, vous l’accueillez et il vous traverse, parce que c’est un cauchemar, tel qu’il a été décrit, à la perfection dans l’Apocalypse de Saint Jean, et bien sûr chez d’autres prophètes. Vous êtes dans ces temps prophétiques, qui sont entrain de s’accomplir, que vous vivez.

Donc ce n’est pas une date, c’est une succession, mais ce n’est plus chronologique. Je vous le rappelle, ça avait été dit voilà déjà deux à trois ans. Mais tous ces évènements, que nous avons écrits tous ensemble, se déroulent en ce moment même, vous les jouez. C’est exactement de cela qu’il s’agit.

Alors bien évidemment, si vous demeurez encore dans le personnage, dans l’idée d’être une histoire, qu’est-ce qui va se passer, même si vous avez vécu les vibrations, même si vous avez des visions, vous allez dire que vous en avez marre, que ça a trop duré, que c’est insupportable, que c’est trop long. Ça vous démontre instantanément que vous n’êtes pas en Agapè, mais encore soumis à l’histoire, à votre personne, ou encore même je dirais de manière plus large, à toutes vos conditions de vie, que ce soit votre état de santé, que ce soit votre état mental, que ce soit votre état vibratoire. Ça prouve que vous êtes encore quelque part là-dedans.

Celui qui est Agapè voit ce qui est à voir, voit l’ignominie, mais ne vit pas l’ignominie, parce qu’il sait qu’il a la ressource en ce qu’Il Est au-delà de l’être, en le cœur du cœur, en Shantinilaya comme nous vous disions, d’encaisser et de brûler littéralement tout cela.

Nous vous avons toujours dit que c’était la conjonction du simulacre et du sacré. Vous verrez, je pense qu’il y aura des questions sur le virus, mais qu’est-ce que c’est qu’un virus, j’ai déjà eu l’occasion d’en parler tout début mars, c’est une particule astrale, des résidus qui sont évacués de l’inconscient collectif, mais aussi de Gaïa, mais aussi de la tête de ce que j’ai nommé les méchants garçons, les guignols, mais que vous pouvez appeler aujourd’hui de leur appellation la plus officielle, des psychopathes, qui veulent, dans ce scénario de cauchemar …

Mais rappelez-vous que tout concourt à l’établissement de la Lumière, et que même ce simulacre-là, de l’arrivée du Messie, de l’arrivée par les airs du Christ, était une vaste escroquerie, dont le seul but est de jouer les méchants garçons, même s’ils sont psychopathes, pour vous réveiller.

Vous êtes antérieurs à tout. Tant que vous ne le vivez pas, vous n’êtes pas en paix, et elle n’est pas durable. Comprenez bien cela et voyez bien la différence entre ce que d’innombrables frères et sœurs vivent et vous décrivent sur vos réseaux sociaux, ou entre vous, et ceux qui ne le vivent pas encore, c’est simplement une invitation à peut-être rester plus, justement, dans cet accueil et dans cette notion d’accueillir, qui va vous rapprocher de l’instant présent, et donc tout logiquement du temps zéro.

Il n’y a rien à faire comme dirait Bidi. Il y a juste à essayer d’être lucides, et ce n’est pas compliqué en ce moment, si vous êtes honnêtes, mais ne pas rechigner. Pour d’autres, ça va être beaucoup plus rapide, l’arrêt de toute activité extérieure les plonge de manière naturelle, là aussi, dans cet accueil et dans cette Vérité, qui n’est pas la vérité d’une personne, d’un dogme ou de la vérité de quoi que ce soit.

C’est la Vérité totale de qui vous êtes.

Voilà, je pense que j’ai dû empiéter aussi sur d’autres questions, mais on va te laisser continuer, si tu veux bien.

Frère : Je suis extrêmement content de vous retrouver ainsi au travers de tête de caboche. D’un point de vue humain, d’un point de vue de la personne, même si on est éveillé, même si on est libéré, même si on sait qu’en étant Absolu tout cela est complètement transcendé, il est des espaces en nous qui en ont vraiment assez de ce cirque.

Alors bien sûr, on sait qu’il n’y a pas de date, on sait que c’est maintenant. Cependant, de notre point de vue, on trouve que ce maintenant n’en finit plus de durer. Vous ne le vivez pas. Alors vous ne pouvez vraiment le savoir. Mais votre point de vue nous intéresse. Je dis « nous » car nous sommes très, très nombreux à nous poser cette question. Avec tout mon Amour, Jean.

Eh bien cher ami, je crois que j’ai répondu par anticipation, la voilà la différence de questionnement, de celui qui, même si il connaît l’Absolu, ne le vit pas, parce que bien évidemment, il n’y aurait pas ce genre de questionnement. J’ai répondu juste avant. C’est un encouragement, ce n’est pas en ayant, en exprimant, une forme de lassitude ou de ras le bol, ou d’en avoir marre, que ça va changer quoi que ce soit.

La seule façon que vous avez d’aider, c’est de vous retrouver, c’est-à-dire de vous souvenir de qui vous êtes. Et c’est extrêmement facile, Abba vous a expliqué tout ça dans ce scénario qu’il a créé, qu’il avait écrit, et chacun de vous êtes Abba, dans sa version révélation plutôt musicale, pour vous montrer que tout était écrit, mais aussi que le scénario de la fin était écrit et que, avec l’éclairage d’Agapè, et, par là, au-delà des vibrations, vous deviez être capables de ne plus être dupes, de ne pas manifester de colère, de sentiment d’attente.

Qu’est-ce que vous attendez pour Etre, c’est ça que vous dit la scène de théâtre, qu’est-ce que vous attendez pour vous réveiller, qu’est-ce que vous attendez pour ne plus donner votre aval, ça ne veut pas dire réagir, ne pas entrer en guerre, mais que la seule source qui va consumer tout ça, c’est vous-même, par la puissance du Feu du Cœur, du Feu Igné, que je vous rappelle vous êtes.

Tout cela bien sûr a été écrit. Je vous le rappelle, nous l’avons décrit et vécu, et vous avez été accompagnés par Bidi, par OMA – par moi, par tête de caboche, par Abba qui vous a expliqué tous ces rouages, et qui vous ont permis de vous réajuster au-delà même de toutes histoires, même de celles des dimensions, où nous vous avons accompagnés dans l’étape supra-mentale, c’est-à-dire vibratoire.

Donc quand j’entends que vous êtes nombreux à en avoir marre, c’est une invitation à vous repositionner au-delà du personnage, et au-delà du scénario surtout, afin de profiter du spectacle, si on peut dire, en toute sérénité et en tout Amour. Parce que vous ne pouvez pas traverser avec la peur, vous ne pouvez pas traverser avec votre personnage, il faut vous laisser traverser.

Vous, vous ne traversez rien, comme a dit Bidi et ce n’est pas un jeu de mots, vous n’avez jamais bougé. Comme il dit c’est une escroquerie. Tant que vous n’avez pas vu que la conscience n’est pas ce que vous êtes, mais une projection de qui vous êtes, au sein des mondes de la forme et des dimensions, vous n’êtes pas libres. Vous êtes encore sous-contingentés, régulés par la conscience, par l’âme collective de la Terre aussi, même si l’astral planétaire est dissout, il reste des miasmes qui doivent être éclairés.

Je vous rappelle que l’Apocalypse réelle que vous vivez est la révélation, que rien de ce qui vous a été caché du scénario, de l’occulte du scénario, et la finalité du scénario, n’a pas été vécu. Parce que c’est quelque chose que vous devez vivre, au sein de cette pseudo-individualité et séparation qu’on nomme la forme ou la conscience, pour découvrir votre Vérité, qui est la Vérité commune. C’est pour ça, comme disait Anaël, qu’elle est absolue, et elle n’est pas relative d’un point de vue ou d’un aspect de la conscience.

Agapè est là, et seulement là.

Après, vivez votre vie. De toute façon, vous ne pouvez rien faire d’autre. Donc c’est la meilleure façon d’être en joie, quelles que soient les circonstances de votre corps ou votre situation, si je peux dire, comment vous dites, non pas enfermés, mais vous êtes confinés, oui. Il y aurait un jeu de mots à faire là.

Regardez la peur collective, même s’il n’y a plus d’astral, regardez comment l’humanité, dans sa totalité, de manière générale, même si c’est voulu, écrit par la Lumière, avec quelle facilité vous avez renoncé à ce qui était pourtant la liberté de tout humain, quel que soit le régime.

Mais ça c’est une autre histoire, bien sûr, ce n’est pas un jugement de valeur, puisque de toute façon, absolument tout vous ramène je dirais à la Vérité et à l’essentiel. Et tout concourt à cela.

Et si vous êtes Agapè, vous ne pouvez que le vivre et que le voir. Alors à partir de là vous êtes tranquilles, vous n’avez rien à faire, vous n’avez rien à projeter, ni demain, ni après-demain, parce que si vous relisez attentivement les prophéties et l’Apocalypse, vous allez comprendre que ça ne va pas vraiment aller dans le sens d’une quelconque amélioration.

Et d’ailleurs, pour ceux qui aiment les énigmes, mais qui sont maintenant réalités, ça fait des années que je vous dis, chaque année avant le mois de Mai, le joli mois de Mai, vous allez pouvoir le vérifier. Vous voyez bien que depuis déjà de très nombreuses années, vous repassez par des espèces de cycles vibratoires et de conscience, qui se reproduisent parfois avec des décalages de certains jours, mais sensiblement dans les mêmes périodes, d’une année sur l’autre.

Ça, c’est l’influence de Nibiru, directement, et vous approchez de plus en plus de ce qui est nommé le point vernal, c’est-à-dire du point zéro de l’alignement galactique, sous le rayonnement qui a été nommé photonique, mais bien plus que photonique, c’est surtout les radiations de l’ultra-violet et les rayonnements gamma, tels qu’ils avaient été décrits par l’archange Mikael lors des noces célestes.

Et tout ça, vous le voyez dans votre ciel, vous le voyez de partout, n’est-ce pas ?

Voilà ce que j’avais à répondre à cette question.

Frère : Question d’une sœur d’Espagne. Beaucoup de consciences s’éveillent pendant cette pandémie, cela peut sembler un échec pour les mauvais garçons. C’est ainsi qu’on entend dire qu’ils veulent remettre le couvert avec une deuxième pandémie et un virus un peu différent.

Eh, je ne t’ai pas entendu…

Frère : Je reprends.

… Une sœur d’Espagne et puis après j’ai perdu le fil.

Frère : Alors … Beaucoup de consciences s’éveillent pendant cette pandémie, cela peut sembler un échec pour les mauvais garçons. C’est ainsi qu’on entend dire qu’ils veulent remettre le couvert avec une deuxième pandémie et un virus un peu différent. Qu’en est-il, car nous en avons assez de vivre ce jeu de dupes ?

Et voilà, j’ai répondu aussi par anticipation. Tant que vous n’en aurez pas l’acceptation, qui est accueillir, ça veut dire qu’il n’y a pas d’instant présent. Vous êtes encore entrain de perpétuer un scénario terrestre : Que va devenir le virus, que va devenir l’économie ? Je vous rassure, il n’y a plus d’économie, pas plus qu’il n’y a de virus. Mais il y a des ondes, et dans le côté simulacre, vous avez des ondes qui sont émises de partout dans vos villes.

Mais vous avez aussi les ondes des radiations cosmiques, des radiations de l’ultra-violet, de la radiation de la Source, qui vous percutent de plein fouet, et qui entrainent des modifications électriques et magnétiques sur ce qu’il peut rester de couches isolantes.

Mais poser la question d’un autre virus …mais si il faut, il y aura des dizaines de virus dans le scénario qui a été écrit, tant que vous ne sortez pas du cauchemar, et sortir du cauchemar ce n’est pas se battre contre le cauchemar. Vous savez très bien que, quand vous dormez, c’est le cauchemar qui vous réveille. Et tant que vous verrez un cauchemar et que vous ne serez pas débordés par le cauchemar d’une façon ou d’une autre, vous ne vous tournerez pas vers l’intérieur.

Quand il n’y a pas d’autre issue, vous ne pouvez que vous «tourner dedans», et découvrir la Vérité, c’est aussi simple que ça. Je ne peux pas vous dire mieux.

Toutes les questions qui vont se reporter à l’histoire, aux virus, et comment ça va se terminer, où est-ce qu’on va dans la prochaine étape … je vous dis ça, vous avez toutes les réponses dans l’Apocalypse de Saint Jean, et chez énormément de prophètes.

Je ne vais pas vous détailler les étapes, le seul élément de ces étapes et que nous vous avions dit déjà depuis plus de deux ans, c’est qu’il n’y aurait pas un aspect des étapes qui seraient repérables dans le temps. Plus vous passez du temps dans le scénario du cauchemar, plus les évènements seront précipités à la surface, donc, de la conscience et de votre vécu.

A tous les niveaux, que ce soit l’évènement cosmique, que ce soit la famine, que ce soit les virus, que ce soit la guerre, peu importe, tout cela va se dérouler et plus il passe du temps, si je peux dire, dans l’illusion du temps, plus tout cela va se concentrer, et va créer une onde de choc que personne ne pourra ignorer. C’est toujours comme ça que ça a été annoncé, et c’est comme ça que vous le vivez.

Alors, vous ne pouvez rien changer de ce qui est, mais vous pouvez, si je peux dire, faire une avance rapide, plutôt que de retourner en arrière, n’est-ce-pas, pour que le déroulement du film se fasse de façon différente, au niveau simplement de la vitesse, comme un film qui défile. Vous ne pouvez pas en changer la pellicule.

Comprenez bien cela. Mais quoi faire pour cela ? Eh bien, soyez le plus possible au plus près de vous-mêmes, au plus près de la simplicité, au plus près si vous préférez de la vibration du cœur, dans le Silence. Faites ce que la vie vous demande de faire. Si c’est de ne rien faire, ne faites rien. Si c’est de vous occuper de vos enfants, bon courage. Si c’est pour vous occuper d’un jardin, alors prenez-en de la joie. Et c’est tout.

Si vous êtes intéressés au scénario qui se joue, et je pense que beaucoup l’ont fait, vous avez fait vos enquêtes, vous avez vu la vérité de ce qu’est le complot, qui n’est plus un complot puisqu’il est annoncé, n’est-ce pas, de partout ! La seule façon de lutter, c’est de vous réveiller, de vous souvenir, tout le reste est une perte de temps, et je vais le dire pour chacune des questions qui sera dans ce sens, non pas pour ne pas y répondre, puisque la réponse c’est ce que vous vivez, là, dans l’instant.

Il n’y a pas de demain dans Agapè, il y a juste un scénario, une pellicule qui tourne plus ou moins vite. Rappelez-vous que vous pouvez influencer le temps, non pas dans le changement de la pellicule, mais dans le fait de la faire défiler plus ou moins vite, un peu à la vitesse où Nibiru semble avancer ou reculer dans le ciel déjà depuis plus de dix ans. Nous en avions parlé aussi, longuement.

Alors, je t’écoute.

Frère : Alors une autre question de frère Jean. C’est au mois de Mai que dans les zones tempérées fleurissent les aubépines. Le mois de Mai, c’est le mois de Marie. En relation avec les questions précédentes, assez de ce jeu de dupes, avec tout ce que nous vivons actuellement dans le monde, ce mois de Mai ne serait-il pas idéal pour l’appel de Marie ?

Je l’ai dit, je crois là aussi, j’ai répondu par le joli mois de Mai, qui est effectivement le mois de Marie et le mois de l’aubépine. Mais il y a aussi l’Assomption de Marie, qui est au mois d’Août, il y a aussi la fête de Mikael qui est fin Septembre, et vous avez bien sûr la période de l’Avent et de Noël. Et comme je le disais précédemment, chaque année il y a une espèce de cycle qui vous font passer des étapes vibratoires, mais aussi des étapes de conscience, mais aussi dans le scénario final dorénavant.

Alors, à partir de là, amusez-vous à faire des pronostics si vous voulez, mais vous êtes dedans. Je le redis comme je l’ai dit la dernière fois, rien de plus et rien de moins. Et je crois même que si vous étiez comme la grenouille dont je parlais au début de nos entretiens, voilà plus de dix ans, vous vous rappelez la grenouille dont la température monte progressivement et qui ne sent rien.

Je dirais que là aujourd’hui l’éclairage de la Lumière a un petit peu augmenté la température de cuisson, et vous êtes donc nombreux à vous réveiller, parce que vous sentez que c’est inconfortable. Comme je le dis, ce n’est plus un rêve, c’est un cauchemar, et il n’y a pas mieux pour se réveiller.

Donc le mois de Marie, oui, est un joli mois et serait un joli mois pour l’appel de Marie. Mais je n’ai pas dit que ça allait être ce mois-ci, parce que comme vous le savez, et comme nous le répétons inlassablement, nul ne connaît la date ni l’heure. Vous pouvez simplement savoir que vous êtes en plein dans le spectacle final, déjà depuis un moment, mais alors là, avec une précipitation et une précision à nulle autre pareille, n’est-ce pas.

Alors continuons.

Frère : Un frère de Salvador, Brésil. Cher OMA, une joie de vous parler. Je voudrais savoir pourquoi de nombreux frères, principalement ici au Brésil, qui étaient « adeptes », je le mets entre guillemets, d’Autres Dimensions, certains ayant même aidé à diffuser les enseignements, aujourd’hui semblent totalement ou sont totalement opposés à Abba, au mot Agapè. Pourquoi est-ce arrivé OMA ? Merci d’avance pour votre réponse.

Ah cher ami, cela a fait déjà l’objet de nombreuses révélations. A l’époque je parlais, rappelez-vous, en 2016 et 2017, du tournicoti tournicota, et du piège du Soi, c’est-à-dire l’orgueil spirituel qui se croit individualité, qui croit devoir évoluer. Vous aviez à évoluer au sein de ce monde, à monter en vibration, à découvrir le supra mental, et à dépasser le supra mental, et à découvrir la Vérité qui est Agapè.

Bien sûr, pour celui qui ne vit pas ou qui a une espèce de haine viscérale par rapport à ce mot, bien évidemment il ne le vit pas. Pourquoi est-ce que tant de frères et sœurs de par la planète qui le vivent se reconnaissent en ce mot. Ce n’est pas une secte, ce n’est pas une adhésion à un mot, c’est la réalité tout simplement de la définition de ce mot, Amour totalement désintéressé, Amour de Dieu pour la création, c’est-à-dire pour vous-mêmes.

Si ça ils ne sont pas capables de l’accepter, ça montre simplement qu’ils se placent encore dans le rêve de l’évolution de la conscience, d’une nouvelle race racine, d’une nouvelle terre. Ils n’ont pas fait le deuil de leur pseudo individualité. Quoiqu’ils en disent, ils ne vivent pas Agapè. Celui qui vit Agapè ne peut que se reconnaître en Agapè. C’est imparable, bien sûr. Ils sont dans le rêve de la conscience, quelque part.

Mais, comme je l’ai toujours dit, et comme l’a dit Abba, laissez les rêveurs rêver, avec le cauchemar qu’ils sont entrain de vivre, ils vont être tout naturellement conduits à lâcher l’illusion de la réalité d’une conscience. Ils vont eux aussi se souvenir qui ils sont.

Je vous le rappelle, et ça nous vous l’avions toujours dit, l’archange Anaël le premier durant les noces célestes, quand vous vivez, quand vous rencontrerez le Paradis Blanc qui est en cours, là, d’actualisation physique, ce n’est plus seulement les particules adamantines, ce n’est pas seulement les lignes qui relient les villages des elfes, comme nous avions expliqué voilà quelques années, ce n’est pas seulement autour des arbres, mais c’est partout dans l’air, dans l’ether, c’est ce que vous voyez pour certains, et que vous sentez. C’est exactement ce qui se déroule.

Alors bien sûr, nous vous avions dit que quand vous viviez ça, personne ne pourra être dupe de la forme et de la conscience. Alors laissez-les. Laissez-les aller au bout de leur cul-de-sac, mais qui est aussi une admirable façon de se retrouver tel qu’ils l’avaient écrit.

Vous savez très bien que quand on est Agapè, on voit clair, on est lucide, mais on ne peut rien condamner, parce que tout fait partie de nous, et tout a été créé par nous. C’est ce que disait aussi le Christ sur sa croix, si on veut reprendre des exemples : « Père, pardonne-leur, ils ne savent pas ce qu’ils font ».

Aujourd’hui, vous allez tous le savoir, et l’avantage c’est qu’en sachant, en vous retrouvant dans le paradis blanc, en même temps vous accédez à la Vérité, c’est-à-dire, ce qui encore pour certains et en particulier ceux qui se sont détournés de Autres Dimensions, encore de l’orgueil de la Lumière, ils sont dans le reflet et le miroitement de la Lumière, que j’appelle clairement et définitivement l’illusion luciférienne, de la fausse lumière, de la perpétuation de la conscience, n’est-ce pas, sous une forme ou sous une autre.

Alors si c’est Lucifer, ben à ce moment-là, quel est le piège des visions et des autres dimensions ? C’est bien évidemment de rentrer dans un circuit binaire, qui a été appelé le transhumanisme. La conscience sera piégée dans la vision, piégée dans des circuits électroniques, ça c’est le plan des guignols, bien sûr, ça c’est le plan de la deuxième bête de l’apocalypse.

Le rôle de la première bête, elle est mise à bas en ce moment même, c’est tout ce que vous appeliez les cochonneries, le satanisme, les états profonds, les manipulations, mais ça ne veut pas dire que ce qui vient est mieux, c’est l’ultime piège. Comprenez bien cela, vous allez le vivre et vous le vivez. Il n’y a que vous et il n’y a que vous.

Tout ce qui est projeté sur l’écran de la conscience est un leurre, et au niveau spirituel, c’est encore pire. Nous vous avions dit que nous aussi, de quelques dimensions où nous nous situions, nous avions dû faire, durant le début de l’année 2019, une purification de nos histoires, de nos émotions, des scénarios, des races racine, des mères généticiennes, des Archontes, des Dracos, de toutes ces dimensions, ce que vous faites aujourd’hui vous-mêmes en vous, que le vouliez ou pas.

Tout le monde se reconnaîtra, parce que personne ne peut échapper à ce qu’il est, même avec la conscience, et il fallait bien que ce cauchemar soit joué, pour vous permettre de vous retrouver, tout simplement, et de ne pas projeter.

Alors vous voyez, tous ceux qui projettent encore, ça y est, la nouvelle terre est créée, la nouvelle dimension est là, tous ceux qui projettent en disant, ça y est, l’état profond, la Cabale, les méchants garçons, méchants, méchants, ont été éliminés par les moins méchants, mais c’est encore de l’histoire et du scénario, c’est encore parce que vous n’avez pas vu le cauchemar de la deuxième bête, et que c’est maintenant, et que cela se vit, là.

Parlez-moi du joli mois de Mai qui s’ouvre. Voilà pourquoi j’avais dit que je reviendrai avant fin avril. Maintenant, ne me faites pas dire ce que je n’ai pas dit. Il n’y a pas le basculement des pôles nécessairement au mois de Mai, même si ça peut être pendant que je suis entrain de parler, mais tout ça, si vous voulez, tout est en mouvement, jusqu’au point de bascule si on peut dire, ou de point de retournement.

Exactement comme pour chacun de vous, dès l’instant où vous vous souvenez, vous faites avance rapide sur la pellicule. Dès que vous avez peur, dès que vous vous interrogez, vous freinez, vous êtes résistants, vous n’accueillez pas, vous ne vous laissez pas traverser, et vous appuyez sur le bouton arrêt de la bande. Chacun de vous fait ça, et vous êtes beaucoup à le faire. Vous voyez.

Et tout cela se déroule en ce moment même. Vous ne pouvez pas changer la pellicule. Abba vous l’a dit, le livre est refermé déjà depuis presque deux ans maintenant, il n’y a plus de scénario qui tienne, et si vous essayez de vous renseigner sur les médiums qui travaillent pour les gouvernements, Abba en avait parlé il y a très longtemps, il n’était pas encore Abba, durant les noces célestes, à travers ce que lui avait fait vivre Anaël d’aller voir différents endroits sur la planète, il y a des psychistes partout. Et vous savez quelle est la bonne surprise, c’est que quel que soit ce qu’ils essaient de voir, après l’évènement il n’y a jamais la moindre terre, la moindre création, c’est-à-dire qu’après, pour eux, c’est le trou noir.

Quoi qu’il se déroule, la pellicule a été écrite avant même la première projection de la conscience, avant l’alpha, mais l’alpha n’est rien d’autre que l’oméga, c’est le serpent qui se mord la queue, c’est l’Ouroboros, c’est le retour à l’état initial, qui n’est rien d’autre que l’état final, qui n’est rien d’autre que la béatitude qui ne dépend plus de la conscience, d’aucun monde, d’aucune évolution, ni de rien d’individuel.

C’est la béatitude totale. Regardez, relisez, revoyez des scènes vidéos par exemple de Ma Ananda Moyi. Vous êtes Dieu disait Bidi, à la seule différence qu’entre lui et vous, c’est que lui il le vivait, et vous pas encore. Et vous êtes à ce moment-là. Et ne voyez pas dans le mot dieu «Yaldebaoth», je parle, si vous préférez, vous êtes à la fois le dieu et le diable, vous êtes la Source, vous êtes le scénariste, vous êtes le dialoguiste, vous êtes celui qui a mis ça en musique, et vous êtes tous les rôles qui ont été joués.

Simplement, il y a une convergence, une résonance et une intrication, que vous pourriez nommer quantique, au temps zéro, qui est effectivement la solution finale puisque rien n’a jamais bougé, c’est de voir que tout ceci n’a été qu’un rêve, tout ceci n’a été qu’un cauchemar, et que vous, réellement et concrètement, vous n’avez jamais bougé.

Vous avez toujours été là, au temps zéro, au cœur du cœur. C’est, ce que je vous dis, c’est pratique, ce n’est pas de la théorie, ce n’est pas quelque chose que vous devez croire, c’est quelque chose qui est vivable par tout un chacun, avec extrêmement de simplicité.

Si ça vous semble compliqué, et si ça vous semble ne pas correspondre à tous les enseignements qui ont été donnés par Autres Dimensions, je vous rappelle que l’Absolu, ça faisait huit années qu’on en parlait, il y avait simplement un schéma évolutif de dimension en dimension que, tout comme vous, nous ignorions, que nous avions nous-mêmes écrit ce scénario.

Il a fallu, durant l’année 2019, dans sa première partie, la digérer, l’encaisser, l’évacuer, la traverser, nous aussi. C’est pareil pour tout le monde, même pour les mères généticiennes et même pour la Source, et même pour Métatron. Et ça se produit en ce moment.

Alors je suis sûr que j’ai répondu encore à d’autres questions, mais je te laisse poursuivre, cher ami.

Frère : Bien. Nous passons à une sœur de Terrassa en Espagne. Alors, à dix-sept ans, j’ai rêvé que j’avais un accident de la route, et que j’étais entrain de mourir. Une partie de moi est sortie de ma poitrine et a grimpé dans une lumière très puissante, qui m’a attirée comme un aimant, et m’a donné un bonheur indescriptible. Mais chaque fois que je m’approchais de la lumière, je sentais que j’allais devenir aveugle. Mais j’étais si heureuse que je ne m’en souciais pas.

A un moment où j’étais très proche de cette lumière, j’ai remarqué que si j’entrais dans la lumière, j’explosais à l’intérieur et me mêlais à elle. Cependant, avant que cela n’arrive, je me suis éveillée et j’avais très peur. Je pensais que mon corps était sans vie, de sorte que j’ai commencé à attirer à nouveau mon âme ou mon essence vers mon corps. J’ai eu peur de dormir pendant quelques jours, et ce que j’aimerais savoir, c’est si je disparaissais dans cette lumière, si je l’avais pénétrée, que me serait-il …ou que m’arriverait-il ? Merci OMA.

Alors chère sœur, je peux te dire que ce qui te serait arrivé, tu te serais dissoute littéralement dans le Paradis Blanc. Et bien évidemment, tu l’as dit dans cette expérience que tu as vécue à dix-sept ans, il y a eu cette peur, parce qu’à dix-sept ans et surtout, il y a tant d’années en arrière je pense, il n’y avait pas encore le rayonnement de l’Esprit Saint qui est apparu je te rappelle en 1984. A ce moment-là, certainement, il y avait, comme beaucoup sur cette terre, indépendamment même des croyances ou des niveaux vibratoires, il y avait une identification totale au corps et à l’histoire, à l’évolution, au karma, au libre arbitre, à toutes ces conneries qui ont été inventées littéralement par les Archontes.

Nous sommes parfaits de toute éternité. Alors bien sûr, à l’époque de tes dix-sept ans, il y avait la peur. Aujourd’hui, il n’y aura pas le choix de retourner dans le corps, au moment de l’évènement. Donc tu te fondras avec évidence, comme tout un chacun, dans ce que tu es en Vérité, Paradis Blanc qui est l’antichambre si je peux dire, ou l’autre côté de la pièce de l’Absolu.

C’est la Demeure de Paix Suprême, Shantinilaya, c’est tout ce que vous a raconté Ma Ananda Moyi, ce que vous a raconté Gemma Galgani sur l’Unité. Tout cela a été préparé de longue date, pour vous donner des repères, des repères énergétiques, vibratoires, mais aussi surtout dans la conscience, c’est-à-dire vous repérer dans la conscience, et voir, en définitive, que tout ceci est une vaste escroquerie, comme nous l’avons découvert avec vous, et qu’il n’y a que la Félicité d’Agapè.

Et en ce sens, oui, comme le disent et répètent Abba ou Bidi, la spiritualité comme la conscience sont la pire des escroqueries, parce qu’elles vous emmènent directement dans les vues de Lucifer. Et c’est ça ce qui était appelé le nouvel ordre mondial des guignols, ce n’est pas vraiment la première bête, c’est la deuxième bête.

Ce sont ceux qui sont tous dans le New Age, dans la projection dans le futur. Ce n’est pas une critique, c’est comme ça qu’ils ont choisi de se réveiller, et qu’ils vivront eux aussi, même les archontes, même les méchants garçons, (Je ne parle pas des portails organiques hein), mais eux ils vont vivre la Vérité, parce qu’ils sont Vérité tout autant que celui qui joue les saints.

Celui qui est le saint aujourd’hui, il est aussi celui qui est l’assassin en face, c’est le même. Mais ça, vous ne pouvez pas l’accepter, vous ne pouvez que le constater en vous-mêmes, en le vivant, et aujourd’hui c’est très facile. Ce à quoi vous résistez se renforce, plus vous allez vous arcbouter sur l’individualisme, sur la conscience, plus vous allez être mal, plus vous allez vous consumer, plus vous allez brûler, plus ça va être inconfortable.

Et plus vous relâchez, plus c’est tranquille, plus c’est léger, plus c’est évident, et moins c’est difficile.

Remarquez aujourd’hui qui, pour n’importe lequel d’entre vous, même libéré comme on dit, si vous laissez libre court à votre mental et que vous y croyez un moment donné, vous allez vous sentir très mal. Mais vous savez qu’il vous suffit de vous remettre dans le cœur pour vivre Agapè.

C’est exactement la même chose quand vous avez, par exemple, tête de caboche ou d’autres, qui vous inondent, même sur vos médias, même sur vos télés, de toute cette horreur qui a été programmée pour vous, mais contrairement à ce qu’ils croient, c’est-à-dire à un asservissement ou à une éradication des neuf dixièmes de l’humanité, c’est bien plutôt le réveil de l’humanité, du cauchemar, et tout ça, ça fait avancer la bande, la pellicule défile de plus en plus vite.

Et je me suis peut-être perdu dans le sens de la question, mais grosso modo, vous voyez, j’essaie de vous dresser la trame de ce que vous avez devant vous et ce que vous avez en vous. A vous de voir. Toujours pareil.

Mais quand vous constaterez que vous n’avez pas de liberté de choix, et que la vraie Liberté n’est pas Un choix, mais est l’évidence de qui vous êtes avant la forme et avant la conscience, qu’est-ce que vous voulez encore ne pas aller directement au scénario fin, puisque vous connaissez la fin, et vous accélérez la pellicule. Le film accélère.

C’est comme ça que vous n’êtes plus, comme nous disions à l’époque, des ancreurs ou des semeurs de lumière, mais que vous êtes la Lumière des mondes. C’est d’ailleurs vous qui avez créé tout ça, et quand je dis vous, je me mets dedans, et je me mets en chacun.

Alors, nous pouvons poursuivre cher ami.

Frère : Une sœur de Minas Geires au Brésil. Depuis des jours, j’ai l’impression que mes globes oculaires grandissent, et je ressens continuellement des douleurs, des brûlures et des picotements autour d’eux.

Tout ça est lié aux radiations… Et ce n’était pas fini ?

Frère : Euh, si. Pouvez-vous m’en parler ? Merci OMA.

Alors, ça c’est lié à la pression de la radiation. Durant les noces célestes, il y avait la pression de la radiation de l’ultra-violet, mais aussi des rayonnements de la Source et de Sirius, et du rayonnement solaire. Toutes ces sources de rayonnements, aujourd’hui, sont pleinement actives sur la Terre.

Dans le simulacre, vous avez les rayonnements électromagnétiques qui sont des armes de guerre que vous nommez les ondes, qui vous servent pour vos moyens de communications qui ont été déployés partout, n’est-ce pas. ? Mais, dans ce simulacre, c’est des ondes faites pour tuer, et dans le sacré que font les rayonnements de l’ultra-violet, que font les rayonnements gamma à partir d’une certaine dose ? Ils vous tuent, de la même façon.

Simplement, qu’est-ce qui meurt ? Le rêve, pas vous. Et bien évidemment si vous résistez quelque part, bien sûr, ça peut des fois être très important, donner des douleurs, mais c’est une variable, et c’est variable selon les jours et les heures, mais plus vous acceptez, plus ça frémit, plus ça pétille, et surtout plus c’est joyeux, plus c’est léger.

Donc, oui, le fait d’avoir les yeux qui gonflent dans la tête, c’est parce que la pression du rayonnement qui arrive de partout maintenant, comme je l’ai dit, mais préférentiellement bien sûr à votre point le plus haut du corps qui est, quand vous êtes debout, la tête, par le septième chakra, et par la couronne de la tête, peut donner effectivement, des symptomatologies extrêmement fortes au niveau de la tête, même pour ceux qui sont dans l’Absolu, à savoir, aussi bien comme vous le vivez, une majoration des sifflements de l’oreille gauche, une majoration des pressions sur certaines zones nommées les triangles élémentaires de la tête ou les étoiles.

Je vous invite pour les nouveaux à aller voir ça. Tous ces circuits qui ont été décrits au niveau de la tête qui sont entrain de s’activer, avec en particulier, déjà depuis quelques mois, le travail extrêmement important au niveau des structures vibratoires du corps d’éternité, entre le triangle de la Terre, au niveau de la nuque, à l’arrière, et le chakra du cœur par le canal médian, le canal de l’éther qui était nommé le canal de la Sushumna, mais ça, c’est des données de mécanique si vous préférez, pour ceux qui s’intéressent à la mécanique.

Voilà, donc d’avoir des sensations en ce moment extrêmement fortes et diverses au niveau de la tête ou des cuissons, ou des picotements dans tout le corps, est normal. Votre propre pellicule est entrain de se consumer. C’est la consumation, effectivement, de la stase.

C’est le saisissement, pas le ravissement, mais le saisissement par le paradis blanc, de l’évènement, et bien évidemment, comme chacun voit le même film, je dirais, à une vitesse un petit peu différente, selon qu’il a appuyé sur avance rapide, sur stop, ou sur retour arrière, certains d’entre vous le vivent maintenant, puisque le simulacre, c’est-à-dire, votre corps, votre vie, votre scénario, le monde et les mondes rencontrent le sacré, nous le rencontrons vers un point de convergence, qui est le point zéro.

Ça vous le savez. Et chacun, eh ben, certains parmi vous sont un peu plus en avance dans le déroulement de la pellicule. C’était le cas déjà à l’époque pour tête de caboche, qui vivait comme d’autres parmi vous, vivait les évènements des noces célestes, avant même qu’ils ne soient décrits quelques jours après par l’archange Mikael, et que la majorité le vive.

Alors bien sûr, il y a des …, il pourrait y avoir des tas de questions par rapport au sommeil, par rapport à plein de choses qui se produisent en vous, mais qui sont toutes, d’une manière ou d’une autre, liées à la transsubstantiation dans un premier temps, je vous le rappelle, d’un corps carboné à un corps silicé, qui est le corps d’éternité, qui est la structure temporaire d’accueil, ultime forme d’accueil de la conscience au sein d’une forme, nommée le paradis blanc.

C’est la vibration des Elohim, ou du corps de cristal, quelle que soit votre dimension d’origine ou de lignée stellaire ou d’origine stellaire, qui aujourd’hui, je le cite pour mémoire, n’ont plus strictement aucune importance, parce que plus vous faites confiance à ce qui est, plus vous êtes libres de toutes connaissances vibratoires, énergétiques ou historiques.

C’est comme ça que vous redevenez comme un enfant. Alors, pour la plupart d’entre vous, n’allez pas chercher midi à quatorze heures, ou dans l’historique comme j’ai dit, même si parfois ça vous fait du bien pour certains d’avoir un petit rappel ou un petit appui, si je peux dire.

Je t’écoute.

Frère : Une sœur de Osasko au Brésil. Cher OMA, en ce moment, la protection, l’abri et l’alimentation du corps, pourriez-vous développer un peu plus sur la façon de transcender les limites du corps. Merci beaucoup.

C’est l’alimentation ?

Frère : Oui, enfin, elle dit en ce moment, ou l’attention…

En ce moment, vous n’avez qu’une chose à faire. Rentrer dedans. Bien sûr qu’il est plus agréable de manger sainement, bien sûr je sais que tête de caboche vous avait donné des tas d’éléments sur les façons comme par hasard de se nourrir, d’éviter justement la sensibilité aux rayonnements par la plasticité, je crois, cellulaire disait-il, par les champignons et autres.

Tout ça a été évoqué dans d’innombrables satsangs. Alors permets-moi de ne pas revenir là-dessus, ce n’est pas mon domaine, mais tout ce que je peux dire, c’est que plus tu simplifies et plus tu rentres dedans, moins tu te poseras de questions sur ce que tu dois manger, ce que tu dois faire ou comment t’opposer au virus, ou comment t’opposer à la vaccination, ou comment t’opposer au scénario qui se déroule, au cauchemar qui se déroule.

Comprenez bien ça. Oh bien sûr, il va y avoir d’autres questions, et je répondrai de la même façon, mais pas pour vous punir et ne pas répondre à vos questions, mais c’est pour vous montrer, non pas l’inutilité peut-être à d’autres moments, mais la futilité de tout ça par rapport à l’instant présent, au fait d’accueillir, au fait de vivre la vérité, et de Etre ce que vous êtes en Vérité, Agapè.

Tout le reste, je ne peux que vous renvoyez, si je peux dire, dans les cordes, c’est-à-dire vous montrer l’inutilité de ces démarches dorénavant, parce que vous n’êtes pas seulement dans les temps de la fin, ou dans les temps réduits, vous êtes dans la révélation finale, la septième trompette. Relisez. Relisez ce qui est entrain de se passer, c’est écrit à la manière d’un journaliste dans l’Apocalypse de Saint Jean, là ce ne n’est plus du tout l’aspect vibratoire, ce n’est plus du tout l’aspect supra mental, codé, c’est la réalité de ce que vous vivez.

A partir de là, quand vous voyez cela, soit vous avez peur, et vous creusez votre propre trou. Ceux qui voudront sauver leur vie la perdront. Mais en définitive, vous ne pouvez rien perdre, puisque vous n’êtes ni ce corps, ni ce monde, ni d’aucun monde. Le chemin du Christ a parfaitement illustré, et la séduction serait de vouloir imaginer une nouvelle terre, une nouvelle conscience, une nouvelle race racine, même si ça a été décrit par les plus grands occultistes, et même par moi-même, de ce qui a été nommé la race bleue.

Mais vous êtes la race bleue. Vous êtes tout autant le sixième rêve que le premier rêve. Phahame et les mères généticiennes vous en ont donné la vibration, l’histoire, et la conscience, et la restitution.

Tout ça appartient à l’histoire, c’est aussi des moyens mnémotechniques, des moments clés que vous avez vécus peut-être pour certains d’entre vous, et qui vous ramènent à l’essence de qui vous êtes. Vous voyez.

Alors, continuons cher frère.

Frère : Une sœur de Americana au Brésil cette fois. Pourriez-vous nous parler de « veillez et priez », dans le contexte que nous vivons. Cela fait-il partie de l’isolement, existe-t-il des prières appropriées pour les mondes unifiés et libres ? Merci cher OMA.

Je crois que c’est quelqu’un qui ne suit pas depuis longtemps, parce que « veillez et priez », c’est simplement accueillir ce qui est. Il n’y a rien à protéger. Si la prière est envisagée comme un moyen de se préserver, elle fait exactement l’inverse. Mais là aussi, c’est une invitation à se repositionner dans la spontanéité de l’instant présent et sa simplicité.

Vous ne pouvez pas prier ce que vous êtes. Vous ne pouvez que le retrouver. Le temps des prières est terminé. Quand il a été dit de veiller, oui, c’est «veille à ce que ta maison soit propre, car il viendra comme un voleur dans la nuit, ce que tu es». Et il vient effectivement comme un voleur dans la nuit, parce que c’est la nuit sur ce monde, sur les illusions de la création. Ça va être bientôt la nuit, je dirais concrète, de l’évènement.

Donc, il n’y a pas de «veillez et priez». Accueillez et soyez présents à vous-mêmes et cela suffit. Tant que vous voudrez vous protéger, vous appuyez sur rembobinage arrière. Tant que vous freinez et résistez, vous appuyez sur stop.

Plus vous acceptez, même sans comprendre, et surtout sans comprendre, à ce moment-là vous le vivez et vous comprenez, et vous appuyez sur avance rapide. C’est exactement comme cela que cela se passe maintenant.

Alors, autre question mon frère.

Frère : Toujours du Brésil, de São Paulo. (…) nous avons projeté à quoi ressemblerait notre ascension aux dimensions unifiées.

Tout à fait.

Frère : Maintenant que le moment s’approche, qu’allons-nous vraiment voir et vivre. Pouvez-vous nous dire un peu sur ce point, s’il vous plaît ? Je vous remercie immensément OMA.

Je crois que ça rejoint tout ce que j’ai répondu, il n’y a rien à voir, si ce n’est le Paradis Blanc, vous identifier à ce que vous êtes Vérité au moment de la première forme, le Paradis Blanc, au-delà de la forme, pour constater que cette forme et cette première lumière ne sont rien, et ne sont que émanées d’un désir de se reconnaître.

Tout ça, c’est inscrit au temps zéro, dans l’alpha et l’oméga, dans toutes les dimensions, dans tous les univers, au même instant.

A partir de là, je n’ai rien à rajouter, mais c’est à vous de le vivre. Vous ne pouvez pas y croire, c’est impossible, vous ne pouvez que le vivre.

Alors nous continuons.

Frère : Un frère du Brésil toujours, de Goiânia. OMA, pourriez-vous faire une petite mise à jour sur Nibiru s’il vous plaît. Merci d’avance.

La mise à jour de Nibiru ? Mais Nibiru est dans le système solaire de même que d’autres évènements cosmiques. Vous savez, nous savons avec vous, de toutes les dimensions, de tous les peuples de la Confédération Intergalactique des Mondes Libres, que la Terre est le lieu de la résolution du rêve, du cauchemar de la création.

C’est le lieu de la désintégration finale. Mais cette désintégration finale n’est pas une destruction, parce qu’il n’y a jamais eu de construction. Tout ça n’a été que rêvé. Si vous préférez l’analogie, vous avez, vous vivez dans une simulation informatique, et tous les films de cette planète vous ont raconté cela. Ils vous disaient la vérité, ce n’était pas de la science-fiction.

Vous vous réveillez. Ça a été expliqué par nos voix différentes dans Autres Dimensions, depuis le tout début des noces célestes. La finalité était connue.

Bien évidemment, vous avez remonté le fil de l’histoire, vous avez retrouvé les dimensions, certains d’entre vous ont eu accès à leurs origines stellaires, à leurs lignées stellaires, à la supra conscience, aux autres dimensions. Mais tout ceci n’était qu’un rêve, mais il fallait se souvenir de ce rêve, asseoir comme nous vous l’avions dit pendant toutes ces années, asseoir la Lumière, lui permettre d’être des piliers de Lumière et de monter le niveau vibratoire, c’était une étape préalable si je peux dire.

Alors tous ces scénarios, ils sont réels, personne n’a menti, mais ils se déroulent au même instant que l’instant zéro. Souvenirs, je vous rappelle que, ici sur Terre, nous avions oubliés, parce que c’était, comme ça a été dit «la chute». Il n’y a pas de chute, il y a eu une coupure volontaire qui était déjà inscrite depuis le début, l’enfermement par les Archontes et les Dracos qui jouaient leur rôle sans le savoir de mettre fin à l’illusion de la création.

Il n’y a pas plus de méchants que de gentils, il n’y a pas plus de création, il n’y a pas plus de rêve, il n’y a pas plus de cauchemar. Il y a juste Agapè, et vous êtes de plus en plus nombreux à le vivre. Voilà donc, qu’est-ce que vous avez à en faire? Je dirais vous dépouiller, de vos lignées stellaires, de vos origines stellaires, de vos vibrations, ça ne veut pas dire les renier, ça veut dire là aussi les traverser, ne pas rester dans le mouvement de ce qui bouge et qui passe. Vous êtes ce qui n’a jamais bougé, et là est la félicité, Agapè, pas ailleurs.

Et tant que vous n’acceptez pas la réalité de ce qui se déroule, même sur l’écran de la conscience, de votre corps ou de l’écran de ce monde, qui aboutit nécessairement à l’embrasement final, tant que vous ne l’acceptez pas, tant que vous n’acquiescez pas en totalité, vous êtes encore soumis, quelque part, au scénario, à l’histoire et à la conscience, et au rêve de l’individualité. Ça va vous apparaître de plus en plus clairement, quoi que vous disiez.

Ce que je vous dis n’est pas à croire, n’est pas à accepter, mais est à vérifier par votre vécu, et vous ne pouvez pas l’éviter, ça par contre je vous l’affirme. Et c’est valable pour toutes les consciences, pour tous les âges, pour toutes les dimensions; pour les Arcturiens, pour les Andromèdiens, pour les Mères Généticiennes, pour la civilisation des Triangles, pour l’humain, pour l’enfant qui vient de naître. Personne ne peut échapper à ce qu’il est, mais rien de ce que vous voyez n’est réel, rien de ce que vous ressentez n’est réel, ça vous donne juste la possibilité de vous orienter à tâtons, c’est ce que nous avons fait durant toutes ces années avec vous.

Alors on continue, parce que c’est toujours les mêmes genres de questions, je ne dis pas qu’elles sont déplacées ou pas de rigueur, mais comprenez bien, que même ces questions que je vous ai demandées à profusion, ne font que traduire ce que je vous explique depuis le début de mon intervention.

Alors peut-on me dire depuis combien de temps je parle, parce que je ne vais pas vous saturer pendant des heures et des heures. Je te conseille d’ailleurs cher Frère, si les questions sont redondantes, comme ça par rapport à l’avenir ou à un quelconque scénario, de les inclure dans tout ce que tu m’as posé, ce n’est pas la peine de les redonner.

Frère : D’accord, on avance, d’accord.

On parle depuis combien de temps?

Frère : Une petite heure.

Alors on peut continuer

Frère : Bien. Alors une Sœur de Maringá au Brésil. “Cher Oma, nous vivons des moments passionnés et différents, à la fois pour le corps physique et mental, expérimentant des expériences dans la chair qui sont au-delà de notre compréhension. Récemment, mon mari a vécu dans son propre corps, tout d’abord un Indien, puis un bébé, et encore un animal, puis il est revenu demander de l’eau. Mais il s’est d’abord blessé. Comment puis-je traverser cela avec lui de la meilleure façon, comment puis-je agir dans ces cas ? J’apprécie votre réponse Oma. “

Dans toutes les situations, je le répète, vous n’avez pas à agir, vous avez à Etre, quoi qu’il se déroule dans votre intimité, sur l’écran du monde, l’acceptation est la clé de tout. Pas parce qu’il faut accepter l’inacceptable, ne soyez pas stupides, mais parce que l’acceptation de l’inacceptable vous met en état d’accueil, non-pas de cette horreur, mais en état d’accueil instantané de la Lumière, de la véritable Lumière, et de qui vous Etes. C’est tout. Après, jugez comme vous voulez, voyez ça comme une horreur, mais vous n’en serez plus affectés.

Comprenez bien ce que je vous dis, et ce que je vous répète ce soir. Face à chaque événement, à l’époque je vous aurais dit : “Qu’est-ce que vous mettez devant, l’amour ou la peur?” Là vous n’avez rien à mettre devant, vous avez à mettre dedans. Vous vous mettez dedans, c’est là que vous accueillez, c’est là que vous acceptez et c’est là que vous vivez Agapè. Ne vous posez pas d’autre question, ça se résout, et c’est à vivre. Et chaque jour qui passe dans ce cauchemar, cela vous est de plus en plus rapide. Faut-il encore en avoir l’idée, faut-il encore y penser et surtout faut-il ne pas encore s’y opposer. N’est-ce pas?

Allez, on continue

Frère : J’en ai une du Québec, je suis obligé de vous la poser quand-même. “Je ne sais pas si ma question est pertinente, je la pose tout de même. J’ai un petit hic sur le fait qu’ils -journaux et télévisions- ne sont pas allés sur la Lune ?”

Question suivante

Frère : OK.” Pourquoi est-ce que nous vibrons bien dans la joie et que nous nous sentons fatigués, vides et avec un cœur fou, comme si rien n’avait plus de sens. Et pour autant que nous puissions essayer, ou vivre, nous ne pouvons pas augmenter notre vibration? C’est comme si tout n’était que douleur et vide, c’est un immense désir de pleurer et de rentrer en soi. Pourquoi cela ne se produit-il pas, ou se produit-il, Oma?”

La réponse est dans la question, il faut rentrer dedans, et si la vie pour vous doit passer par des phénomènes douloureux, de résistances, d’absences de vibrations, c’est parce que vous êtes encore trop extériorisés au niveau de la conscience. Toute l’Intelligence de la Lumière est de vous mettre face à ce qui est nécessaire pour vous, jamais superflu, jamais en trop, jamais inutile et jamais excessif. C’est vous qui déterminez réellement ce que vous vivez, non pas par l’intention ou une quelconque volonté mais encore une fois par l’acceptation.

C’est l’acceptation qui crée le temps zéro, littéralement. C’est l’accueil qui crée le temps zéro et Agapè, littéralement. Et si vous souffrez, si vous êtes affectés, c’est que vous devez en passer par là. Ça ne veut pas dire qu’il ne faut rien faire, mais que vous devez d’abord accueillir et accepter, vivre l’instant présent du temps zéro et de l’Agapè, et après il sera temps juste derrière de vous occuper de ce qui est à s’occuper, par exemple. Mais si vous faites la chose inverse, vous ne découvrez pas pour l’instant la Vérité, et vous souffrez. Et ça va être de plus en plus comme ça, je crois que Bidi a bien évoqué, moi j’avais dit l’amour ou la peur et puis après, rappelez-vous, ça a été l’amour ou la souffrance.

Mais vous créez votre souffrance. Vous devez accepter et accueillir qu’il n’y a pas de victime, qu’il n’y a pas de coupable, qu’il n’y a pas de bourreau, de-même qu’il n’y a pas de sauveteur. Sortez de cette triade que nous vous avons déjà évoqué voilà de nombreuses années. Découvrez la Vérité, et le reste vous sera donné de surcroît, la liberté, dans l’enfermement. C’est merveilleux. Tout le reste n’est que perte de temps, tout le reste n’est qu’appui sur le bouton arrêt ou rembobinage arrière, de la même pellicule. Et tant que vous posez la question de pourquoi vous ne comprenez pas, pourquoi ce n’est pas simple, c’est parce que vous n’êtes pas rentrés dedans, c’est aussi simple que cela.

Vous voyez, ce n’est pas du prosélytisme, ce n’est pas une religion, ce n’est pas un exercice vibratoire, ce n’est pas quelque chose qu’il faut décortiquer intellectuellement ou qui nécessite des connaissances pour comprendre ce que je vous dis. C’est à vivre. C’est pour tout le monde, vraiment.

Allez, continuons

Frère : “On a dit que le plan astral avait été dissout en 2009. Cependant, même aujourd’hui, nous voyons dans les centres spirits des personnes entrer en contact avec des êtres sur le plan astral. Comment est-ce possible ? Merci.”

Bien sûr, l’astral de la Terre a été libéré voilà de nombreuses années, mais il restait l’astral individuel, il restait les égrégores les plus primaires si je peux dire, les adhésions aux dieux quels qu’ils soient d’ailleurs. Et puis il restait autre chose, ce qui est nommé je crois l’inconscient collectif et non-plus l’astral, c’est-à-dire toutes les blessures, toutes les souffrances, toutes les choses cachées, toutes les choses occultes; la prédation, le satanisme, le luciférianisme, et tout ce que vous découvrez aujourd’hui, pour certains, de façon un peu stupéfaite, et qui a tenu ce monde en enfermement, qui a participé à l’enfermement, qui a participé à la prédation.

Tout cela vous le voyez, et ça fait partie du cauchemar, ça fait partie du scénario, ça fait partie de la maladie de la conscience elle-même, vous savez, les grands psychiatres, psychologues, ceux qui vous ont parlé d’inconscient, de subconscient.

Mais bien sûr qu’il existe un inconscient, il est rempli de peurs, les peurs de l’humanité, depuis des temps immémoriaux, les peurs de la perte, de la séparation, du manque. Tous ces incubes, ces succubes, qui ont été nourris par nous-mêmes, les uns et les autres, que nous avons créés, qui ne sont plus à proprement parler de l’astral, mais ce sont des forces qui sont tellement enkystées si on peut dire, qu’elles sont profondes, un peu à l’image de ce que vous appelez à la surface de la Terre l’état profond, c’est-à-dire ce qui est en-dessous du niveau de conscience, le subconscient, mais ce n’est plus de l’astral, c’est des mémoires de blessures que vous devez évacuer parce que c’est vous, sans aucune exception.

Vous êtes à la fois celui qui mange l’enfant, et vous êtes en même temps l’enfant qui est mangé, ou qui est violé. C’est dur, c’est très dur pour la personne, c’est très dur pour la conscience, mais c’est une grande liberté pour la Vérité. Ce n’est pas à accepter c’est à vivre et à traverser, là aussi.

Alors nous pouvons poursuivre

Frère : “La réincarnation dans ce monde existe-t-elle toujours, si la personne est …

Je préfère ne pas répondre à ce genre de questions qui a fait l’objet d’innombrables communications. Je me doute bien que de nombreux Frères et Sœurs qui découvrent maintenant sont encore dans l’ancien schéma de spiritualité, du libre arbitre, du karma, de la loi de rétribution du karma.

Je répondrai à tout ça par une seule chose, qui a été dite depuis fort longtemps : il existe deux lois dans l’univers manifesté comme non manifesté, la loi d’action-réaction et la loi d’action de Grâce. La loi d’action-réaction a été créée par les seigneurs du karma, par Yaldabaoth, par tous ces soi-disant lipikas karmiques qui ne sont que des escrocs et des manipulateurs; maîtres ascensionnés, consorts et consœurs. Et puis d’un autre côté, vous avez quoi, là je vous parle de ceux qui ont été à l’origine du karma, et le libre arbitre.

Il n’y a aucun libre arbitre, vous êtes libres, comment pouvez-vous parler de la notion de choix ou de liberté? Si vous parlez de choix ou de liberté ou de libre arbitre, ou du pouvoir de l’intention, c’est que vous n’avez pas vécu qui vous êtes, c’est tout. Il n’y a pas de culpabilité ni de jugement, il y a juste un repositionnement, et la meilleure façon de se repositionner, c’est l’acceptation, accueillir et vivre la Vérité. C’est tout. Et la vérité n’a pas besoin d’histoire. La Vérité n’a pas besoin de scénario, elle n’a pas besoin de dimensions, elle n’a pas besoin de vous, elle n’a pas besoin de moi. Elle n’a besoin de personne, d’aucun maître, d’aucun sauveur, ni de personne. Et c’est ce que nous sommes.

Alors, encore une ou deux questions, puis je propose, parce que les questions, là, elles tournent toutes apparemment sur la même chose et je vous propose de garder les questions pour une autre intervention, nous ne devons pas dépasser si vous le voulez bien une heure trente.

Frère : Oui. Alors, une petite encore ou deux?

Alors une ou deux.

Frère : “Cher Oma, mon fils est sensible, mais consomme de l’alcool et des drogues. Il voit des choses dans le ciel que je ne vois pas. Dois-je le croire et l’encourager ou s’agit-il simplement de l’accepter sans commenter? Je vous remercie.”

Je te répondrais que ni l’un ni l’autre. Si en ces temps particuliers tu dois vivre cela avec un fils qui vit cela, c’est là aussi bien sûr tu le comprends, quelque chose à dépasser. C’est-à-dire que la question que tu me poses se résume à deux choix; moi je te propose autre chose, c’est que tu n’as pas le choix. Accepte et accueille ce qui est, et après les choses changeront. Mais ne mets pas la charrue avant les bœufs si on peut dire. Vis la Vérité, c’est la meilleure façon d’aider ton fils, et cela ne justifie pas d’un choix vers l’un ou vers l’autre, parce qu’il est d’abord une question d’Etre, et le choix se présentera de lui-même. Et le choix qui se présente est un non-choix, parce que c’est l’évidence de la Vérité et l’évidence de l’Intelligence de la Lumière, qui est à expérimenter par chacun.

Alors dernière question si tu veux bien

Frère : Et puis peut-être un petit témoignage après.

Ah témoignages avec plaisir, ça va nous changer.

Frère : Alors une dernière. «Oma, je suis très reconnaissante de ta présence à mes côtés. Face à tout ce que nous avons vécu, il est parfois inévitable de se demander si ce monde…»… Euh non, on va laisser tomber ça, pardonnez-moi.

Frère : Oma, merci d’être là avec nous, c’est toujours une joie énorme de vous écouter. Est-ce que vous voulez nous parler ou faire un résumé pour que nous puissions comprendre et peut-être faire la différence entre le projet Blue Beam et les vrais signaux célestes et l’Appel de Marie? Je ne sais pas si c’est très clair pour moi, encore merci pour tout.

Alors c’est très simple, indépendamment de toute perception et ressenti vibratoire, indépendamment même, je vous rappelle du salut d’Orion, vous ne pourrez que rire en ce qui concerne Blue Beam, ils vous ont fait croire que vous alliez être séduits par les images, mais est-ce que ce qu’ils vous présentent et vous donnent comme lecture de ce qui est vécu, si vous voulez ce qu’on nommerait le narratif de ce que vous vivez, aujourd’hui dans tous les pays du monde, correspond à la réalité. Vous n’avez pas vu les nez rouges?

Alors ne te fais pas de soucis par rapport à Blue Beam et les signes célestes, n’importe quel être humain ne sera pas dupe de cela, de la même façon qu’aujourd’hui avec l’Intelligence de la Lumière et l’Apocalypse, c’est-à-dire la révélation et l’éclairage, vous voyez très bien que vous n’êtes plus dupes, de toutes vos marionnettes qui veulent vous vendre des vaccins, un nouvel ordre mondial, vous mettre en dictature. Personne n’est dupe, du moins, même ceux qui n’en parlent pas et il en est de même par rapport à Blue Beam et aux vrais signes célestes.

Seul celui qui imagine être trompé en ces temps sera apparemment trompé, mais même le fait d’être trompé te réveillera du cauchemar. C’est vrai que pour certains d’entre vous, de se retrouver happés et montés vivants dans des frigos des Archontes, ça va réveiller, ça c’est clair. Je terminerai par cette note humoristique avant que tu ne livres les témoignages; tout ce que nous vous avons raconté est strictement vrai et vous êtes en train de le vivre, mais ce qui est vrai et qui passe n’est pas La Vérité.

Voilà, je dirais mes mots un peu ironiques, si vous devez vous réveiller parce que vous êtes en train d’être mangé par un Draco, c’est ce que vous avez choisi d’écrire pour voir que vous n’êtes pas ce corps et que vous êtes aussi celui qui est en train de vous manger vous-même. Si vous devez vous réveiller dans le Paradis Blanc et dans la douceur en pleine nature, c’est que ça doit être comme ça pour vous. Et si vous jouez une marionnette qui croit qu’elle va exercer sa prédation de quelque façon que ce soit et je dirais ça même pour les marionnettes en chef, eh bien laissez-les rêver, c’est leur rôle, et ils sont là pour se réveiller, mais aussi pour vous faire cauchemarder pour que vous vous réveilliez.

Et rappelez-vous que tout ça n’est qu’un théâtre, une scène de jeu vidéo comme dirait Abba, ça n’a aucune substance par rapport à la Vérité que vous êtes mais ça a un certain poids, de plus en plus pesant au sein du rêve de la création, parce que c’est un cauchemar. Et le cauchemar vous ramène immanquablement au Paradis Blanc et à la Vérité.

Voilà, j’en ai fini pour moi aujourd’hui, ne vous inquiétez pas pour les autres questions, surtout n’en envoyez pas d’autres, parce qu’il en reste encore beaucoup à répondre, et la prochaine fois où je reviendrai, j’aurai certainement d’autres choses à dire durant ce mois de Mai. On va laisser démarrer ce joli mois de Mai et passer la première quinzaine de Mai qui risque d’être palpitante sur le feuilleton de la conscience, soyez-en sûrs.

Et maintenant j’écoute si tu veux bien, parce que je suppose que les témoignages s’adressent à moi mais aussi à chacun de vous bien sûr.

Frère : Oui. Une Sœur de Campinas, brésilienne. “Je voudrais juste te dire Oma que je ressens de plus en plus ta présence, et un sourire de preuve et de douceur accompagne – accompagné du bruit aigu des sphères, dévorant tout ce qui reste dans le feu d’Agapè. Dans le silence de l’absence, je te remercie.”

Frère : Toujours du Brésil. “Oma, ma gratitude pour vos enseignements. Je crois que je fais partie de ceux qui ne ressentent rien, juste un petit choc sur le côté gauche qui passe très vite. Je n’ose pas dire que c’est une vibration, car c’est tout ce que je ressens. Mais depuis que je suis enfant, dans mon enfance, j’étais sûre que je n’étais pas de ce monde, et je continue avec cette certitude, pour tout ce que j’entends sur vos canalisations. Gratitude Oma “

Merci.

Frère : Une Sœur de France (…). Je vous dis simplement merci grand-père Oma, je sais que tu es là, un vrai soleil, c’est si bon, que de grâce.”

Frère : Une Sœur brésilienne de Maringá à nouveau. “Je remercie Oma d’être proche de nous en ce moment, d’être ici à l’intérieur, et aussi face à face, de nous accompagner, d’apporter tant de légèreté. C’est tellement bon. Nous vous aimons Oma, il me suffit d’accueillir votre vibration et votre grand cœur. Invitez-moi à la fête.”

Frère : Une Sœur du Portugal. “Moi, je dois simplement témoigner de mon immense gratitude pour vos paroles divines qui nous ont aidés pendant toutes ces années à lever les yeux bandés que nous avions tous sur la vie, sur la religion, et sur ce qui est esprit, car pendant tout ce temps, ils ne nous ont appris que des mensonges. Un grand merci du fond du cœur.”

Voilà. Eh bien je remercie pour tous ces témoignages. Alors, je terminerai sur ces mots, humoristiques; on vous a parlé d’observateur, vous n’êtes pas la personne, vous étiez l’observateur, c’était la réfutation il y a de nombreuses années. Vous êtes passés par différentes strates, par différentes révélations intérieures. Là, aujourd’hui cette révélation elle touche le cinéma, le jeu vidéo, et je vous rappelle que j’ai pris l’analogie avec la pellicule, la pellicule elle est connue, en totalité dans tous les univers, dans tous les univers et multi dimensions de partout, mais il fallait le jouer.

Mais ce «jouer» n’est pas dans le temps, néanmoins dans l’illusion, parce que la résolution est ici sur la Terre des origines bien sûr, qui est Gaia. Je vous ai dit, vous êtes non-plus l’observateur mais je pourrais dire que vous êtes celui qui fait la projection et qui contrôlait le déroulement de la bande. Rappelez-vous de cela. Mais vous ne pouvez pas contrôler le déroulé de la bande en voulant interférer avec la bande ou la pellicule. Vous ne pouvez jouer que sur la vitesse du déroulement de la pellicule.

Plus vous êtes au-dedans, plus vous avez des moments de silence, d’intériorité, de vibration si vous voulez, plus vous êtes dans l’accueil, dans la réception, dans la réceptivité, et non-pas des images, non-pas de l’énergie, non-pas de la vibration, mais de Agapè, dans le Silence, vous le vivez.

Rappelez-vous que, il vous suffit d’un instant, d’un moment, et la vie fait pour la plupart d’entre vous même si vous avez des petits diables à la maison, je parle de vos enfants, je ne parle pas des petits diables de l’époque, vous avez néanmoins des moments pour vous, à quelque moment que ce soit, il vous suffit d’un instant, pour découvrir la Vérité. Je vous l’ai dit dès la première question je crois, accueillir et accepter l’inacceptable, c’est inacceptable pour la personne, c’est inacceptable pour la conscience, mais en Agapè, tout est acceptable parce que tout cela ne fait que passer. Vous avez toujours été là.

Avec ces quelques mots, je vous transmets tout mon amour, toutes mes bénédictions, et je vous souhaite une bonne première quinzaine de ce joli mois de Mai qui commence dans quelques heures pour vous. Je vous dis à bientôt. Au revoir.

NOUS SUIVRE

Tous droits réservés 2019 © Apothéose.live

Politique de confidentialité

Sceau hébergement écoresponsable