Blog (español) : Link   Blog (português) : Link

Groupe Facebook (português) Shantilinaya : Link

Téléchargement (download) :  Audio MP3

Entretiens avec Jean-Luc Ayoun
Webinaire AGAPÈ (Lead Yourself)
Partie 10

14 octobre 2020

– Questions et réponses

– Jean-Luc Ayoun

Introduction par Cristina.

Traductrice pour Cristina : …. Programme de la journée, et vers la fin de son intervention, à l’adresse de tous les participants :

Je voudrais aussi, au nom de l’organisation, vous dire qu’il est impossible de répondre à toutes les questions qu’on a reçues, nous avons un temps limité, et aussi vous dire qu’il n’existe pas un critère de choix si ce n’est l’ordre d’arrivée. Il y aura des questions qui pourraient générer des problèmes de traduction, et nous avons également des difficultés pour comprendre ce que les gens veulent dire exactement. Mais je pense aussi qu’à ce moment-là, les questions n’auront déjà plus le poids qu’elles avaient dans le passé.

Pour cela, acceptez s’il vous plaît les circonstances en Agapè, en Paix, et tout est bien comme ça. Souvent notre personne exige des explications, mais vous savez aussi que notre cœur n’a pas besoin de ça, ça ne sert à rien. Donc à nouveau, nous sommes désolés de ne pouvoir répondre à toutes les questions, mais l’important ici, ce n’est pas ce que nous comprenons mais l’Amour que nous nous permettons d’être, et ça, ce sont les mots que j’ai à dire au nom de toute l’équipe, des paroles de gratitude pour votre compréhension, gentillesse, et par-dessus tout l’Amour que vous avez partagé avec nous tous.

Je vais commencer déjà à poser quelques questions à Jean-Luc, nous allons maintenir le «chat» actif, et s’il y a quelque chose de plus que vous voulez apporter, faites-le.

Alors on va commencer.

Partie Questions/Réponses

Traductrice : Jean-Luc, est-ce que cette création pérenne dans un monde d’illusion, de peurs, de souffrances, est-ce qu’elle aurait pu être évitée ?

Non, pas du tout. Il avait été expliqué, en 2018 je crois, – je vous invite à regarder les satsangs de cette année, en particulier à partir du mois de Mai et jusqu’à la fin de cette année-là -, ça concerne essentiellement le principe même de l’Anomalie Primaire. La totalité de la projection de la conscience, la totalité des univers dimensionnels de quelque nature que ce soit porte l’empreinte de cette anomalie primaire.

Toute création, et du point de vue de l’histoire, est cyclique. Du point de vue du Réel ou de l’Absolu, tout ceci représente même la nature de la création, la nature de la création est la nature même de la conscience, est inscrite dans une forme puisque l’anthropomorphisme de la création est présent jusqu’à la vingt quatrième dimension.

L’anomalie primaire, parce que ce serait trop long de rentrer dans les détails, au moment de la première émanation de la Lumière de l’Absolu, – comprenez bien que, quand je parle de première émanation, je ne parle pas de notion temporelle linéaire, mais bien d’un évènement qui est présent en toutes dimensions, en toutes formes et donc en toutes manifestations de ce qu’on appelle la Conscience -, lors de cette première émanation de Lumière, qui s’appelle la Source, bien évidemment cette mémoire qui est au-delà de toute mémoire est inscrite en nous, les voiles du rêve, créés je vous le rappelle dès cet instant dit initial, qui sont actifs en chaque temps et en chaque dimension, étaient le garant si je peux dire de notre retour apparent à la Vérité que nous n’avons jamais quittée.

Le temps et l’espace sont une illusion totale, l’anomalie primaire a consisté simplement lors de cette première émanation nommée Source à créer une première image de la Source polarisée, c’est-à-dire avec une dichotomie qui est devenue ensuite ce qu’on a appelé la dualité.

Cette anomalie, voulue, était destinée à montrer que toute la création, depuis l’Absolu que nous sommes, était juste une histoire qui a été bâtie. C’est pour ça qu’on l’appelle un Rêve, parce que c’est la seule analogie qu’on puisse trouver.

Tout cela s’est déployé et démultiplié à l‘infini, avec des niveaux de densités, de vibrations, d’énergies, qui correspondent aux différentes dimensions. En fait, ça tout le monde le sait, plus on s’éloigne de la Source, plus on est précipité dans des niveaux que je qualifierai de plus en plus denses et de plus en plus formels, aboutissant nécessairement à un processus d’identification à une forme quelle qu’elle soit, que l’on nomme cela notre corps physique, ou la forme d’un être de lumière.

De cette séparation, apparente puisque c’est un rêve, ont été créées la douleur et la souffrance. Elles se sont créées d’elles-mêmes par les forces mêmes mises en jeu par la conscience dans l’illusion du temps, à certains moments dans la notion de cycles, où de manière totale incluant toutes les dimensions et toutes les densités, afin que ces dernières aient la possibilité de vivre cet évènement collectif, qu’on peut nommer le réveil.

Nous sommes ici sur cette Terre au Cœur de tous les univers. Nous portons la mémoire, tous sans exception, étant soi-disant le niveau ultime de ce qui fut nommé la chute. Bien évidemment, nous portons en nous, non seulement les mémoires de l’ego de cette vie, les mémoires de l’âme, et surtout la mémoire du premier souvenir antérieur à la forme et antérieur à l’individualité.

Ce moment doit être unique dans tous les univers et dans toutes les dimensions. Je vous rappelle que tout a été écrit. Le libre arbitre est un leurre qui appartient à l’ego et à l’âme. La Vérité, la Lumière, l’Absolu, ne répondent à aucune de ces lois, mais elles sont inscrites ces lois dans la révélation-même du rêve.

Le moment initial collectif et le moment final collectif, qui ont été nommés l’Alpha et l’Omega, montrent à l’évidence pour ceux qui sont réveillés, qu’il n’y a aucun espace, aucune distance, ni aucun temps entre l’Alpha et l’Omega. C’est quand vous réalisez cela, au-delà de l’intellect, par une forme de compréhension directe en le vivant, c’est le moment où le premier souvenir qu’on pourrait dire être une mémoire, mais une mémoire qui se produit dans le futur, c’est-à-dire maintenant, est effectivement un retour à l’instant initial qui n’est rien d’autre que l’instant final.

Dans le scenario et le script de la création, il fallait absolument qu’il y ait ce réveil, ce que nous appelons l’État Naturel, où Tout n’est que Joie, où Tout est Évidence, Acceptation et Agapè. L’Amour ne peut plus être conditionné, il ne peut plus être personnel, il ne peut pas faire de différence en quelque aspect manifesté de la conscience à l’extérieur de soi.

En fait, ce que nous appelons le Réveil, l’état Agapè naturel, n’est rien d’autre que cette forme de réminiscence qui met fin au temps, qui nous montre que nous sommes tous les espaces, toutes les formes et la totalité du Rêve.

Ce sont des mots bien faibles pour tenter de faire appréhender ce qui ne peut être ni défini, ni limité. C’est un état comme on le dit de Joie, un état d’Évidence, qui ne s’appuie sur rien d’autre que cet état lui-même, qui est exclusivement perceptible et vivable dans l’Éternel Présent.

(Une voix à l’extérieur les fait s’interrompre et sourire)

Traductrice : On peut continuer ?

Oui. Ils vendent quoi, là dehors ?

(Réponse de Cristina/traductrice incompréhensible … mais Rires)

Traductrice : C’est une séquence de l’autre, cette question. Avant, on était dans le temps Zéro. Alors, pourquoi est-ce qu’on a dû écrire ce scenario ?

Comment ? Je ne suis pas sûr d’avoir compris le sens de la question.

Traductrice : Avant, on était dans le temps Zéro. Alors pourquoi on a dû écrire ce scenario ?

Le scenario ne s’est pas écrit au temps Zéro, puisque au temps Zéro, il y a la Félicité totale. Le scenario s’est écrit dès l’émanation de la Conscience Une, de la première forme, qui est la Source. La première image de la Source qui a été Métatron porte l’anomalie primaire. Il y a donc eu une fragmentation, une génération descendante et ascendante, depuis l’émanation de l’Absolu.

Ce que je dis là est retrouvable dans toutes les traditions primordiales. Si vous regardez aussi bien, par exemple, j’ai pris l’exemple chez les Chinois, le Taoïsme, si vous regardez du côté des gnostiques par exemple, on vous dit bien que les créateurs de ce monde sont des démiurges, des psychotiques quoi, des fous.

Ainsi est la nature de la création, ce qui ne veut pas dire qu’il faut rejeter la création, parce qu’il y a énormément de beauté, c’est l’Intelligence de la Lumière, c’est l’infinité des formes et des consciences. Il est question de voir clair sinon vous risquez de rentrer dans le déni de la Vie, alors que bien au contraire, c’est l’acceptation de la vie, l’acceptation de qui vous êtes en cet instant, qui littéralement sécrète la Liberté et Agapè.

Vous avez deux neuromédiateurs ou deux hormones qui sont profondément augmentés au niveau sanguin dans l’état Agapè. Le plus important est l’ocytocine qui est l’hormone du bonheur, l‘hormone de la Joie. Quand vous prenez quelqu’un dans vos bras, sans aucune connotation sexuelle de possession, vous sécrétez de l’ocytocine. Quand une mère allaite son enfant, il y a aussi une sécrétion d’ocytocine.

La deuxième qui correspond aussi à ce réveil à l’État Naturel, est une hormone qui est sécrétée par l’hypophyse, le fameux troisième œil, qu’on appelle l’épiphysine. Il a été démontré que dans les cas de réveil vrai, par l’imagerie fonctionnelle, où on voit clairement un œdème au niveau des zones des cortex sensitivo moteur, ce que nous avions appelé à l’époque les Étoiles Im et Is. Cet œdème est retrouvé systématiquement sur les IRM (Imagerie par résonance magnétique) chez un être humain qui est réveillé, et les prises de sang montrent à ce moment-là une sécrétion importante des deux hormones que je viens de citer.

L’ocytocine est l’hormone, est le neuromédiateur de ce que j’ai nommé il y a deux jours en neurosciences le fondement même de l’expression de la coopération, la persistance et la transcendance. L’épiphysine quant à elle va modifier les cycles du sommeil, et un tas de régulations liées au temps, en particulier sur les besoins physiologiques de toute nature, que cela soit la sexualité, que cela soit l’alimentation, toutes ces données chrono-biologiques, d’attirance aussi à tous les niveaux, sont amplifiées par l’épiphysine.

Bien évidemment l’État Naturel, dont je parlerai cet après-midi, a des marqueurs extrêmement précis aussi bien au niveau neuroscientifique, physiologique, anatomique, comportemental, psychologique, en particulier activant les potentiels spirituels, ces potentiels étant nommés par les noms des Étoiles autour de la tête.

Une petite précision à ce niveau-là, quand nous avons parlé des douze étoiles de Marie, les étoiles de la tête, elles sont localisées à des endroits très précis par rapport au crâne extérieur, mais surtout au niveau neurologique central, ces douze étoiles qui sont autour de la tête sont en fait toutes localisées sur le front, pas énergétiquement, ni vibratoirement, mais dans le cortex préfrontal, c’est-à-dire la matière grise.

Traductrice : Coupure, je n’ai pas entendu. Elles sont situées …

Oui, oui, je disais : Ces douze étoiles qui étaient situées énergétiquement autour de la tête, se retrouvent codées, récapitulées, entre les deux zones ici, sur le front, sur ce qu’on appelle le cortex préfrontal, qui sont le summum de la cognition, qui ne sont pas le lieu où siège bien sûr le sentiment d’être un individu, qui lui est lié, je vous le rappelle, au cerveau reptilien.

Ces douze potentiels spirituels, je ne vais pas vous les citer à nouveau, mais je vais peut-être prendre deux, trois exemples. Les deux les plus externes, c’est Clarté et Précision, Bien et Mal ne change pas de place – Attraction et Répulsion si vous voulez -, et bien évidemment vous avez d’autres étoiles. Je vais prendre un autre exemple, l’étoile Thérèse porte la vertu Profondeur, qui est connectée avec la porte qui est située dans la fosse iliaque gauche, le pli de l’aine gauche, et la Profondeur, c’est simplement la capacité à entrer dans ce qui est profond, dans ce qui est intime et véridique.

Ki Ris Ti, qui je vous le rappelle était l’étoile située derrière la tête du côté gauche, correspond à l’état christique, etc… etc… Je vous renvoie pour ça à l’historique.

La question était quoi ? (Rire)

Traductrice : Ah, la question c’était : puisqu’on était déjà dans le temps Zéro, pourquoi est-ce qu’on a écrit le scenario ?

Voilà. On ne l’a pas écrit le scenario, tout s’est fait spontanément, comme disait Bidi, la Vie est apparue, les univers sont apparus, par l’Intelligence de la Lumière. Ce qui est apparu disparaîtra nécessairement, parce que tout est cyclique sur une échelle de temps qui n’a rien à voir avec celle de la vie humaine.

En ce moment-même vous avez d’innombrables galaxies qui sont réabsorbées par les trous noirs, ce qui est le cas je vous le rappelle dans notre système solaire, par l’arrivée des étoiles mortes et d’un trou noir et, avec l’alignement qui va se produire avec le centre galactique Sagitarius A, là où se trouvent le «Mystère», au sens étymologique. Si vous voulez l’analogie, ce serait le ventre de la déesse le lieu de l’alchimie de la création, l’utérus de la femme. Je vais arrêter là sinon je vais trop dévier.

Voilà la principale chose que je voulais vous dire.

Traductrice : Donc on va continuer. Je balance entre deux états, d’un côté la paix, la joie, légèreté avec un sourire presque permanent, et de l’autre côté un état de fatigue, manque d’intérêt, et donc la joie pour un quelconque projet ça n’existe pas. Ce balancement, est-ce que c’est un manque de stabilité dans le cœur ?

Pas du tout. Absolument pas. C’est le cas pour tout le monde. L’observateur voit ce personnage souffrant dans ce monde et vit en même temps la Vérité d’Agapè. Ça a été nommé le face à face, c’est ça qu’il faut traverser, et c’est pour vous dégoûter à jamais d’être soumis au rêve ou de croire au rêve. Le rêve n’est pas à proprement parlé détruit, ce n’est pas une destruction, sauf pour l’ego, sauf pour l’âme.

Par contre, pour l’Esprit, pour le Réel, ce qui n’est jamais apparu réellement ne peut pas disparaître. Dans la logique de l’évènement, quand le système solaire, notre système solaire, sera aligné avec Sagittarius A, à ce moment-là, comme disait Nostradamus, la flèche du Sagittaire sera décochée (tirée), et c’est ça l’évènement. C’est l’association du flash galactique avec le flash solaire, et aussi le flash de notre cœur, le fameux Paradis Blanc, afin que le plus possible de frères et sœurs, au moment de l’évènement du fameux paradis blanc, nous puissions encaisser et amortir le déploiement de la Vérité.

Il est tout à fait logique, même quand vous êtes en état Agapè stabilisé si je peux dire, de voir votre propre personnage, les dernières habitudes, les derniers attachements, les dernières croyances, jusqu’à la nausée, jusqu’au cauchemar.

Il y a une règle qui a été donnée voilà déjà de nombreuses années dans le déroulement évènementiel que nous vivons, plus le chaos va grandir, plus vous allez être en Joie. Et les méchants garçons, avec leur installation du nouvel ordre mondial, participent à la même Vérité. Il n’y a qu’eux qui ne le savent pas, parce qu’ils n’ont pas la vision claire, et n’ont pas vécu ce qu’est la création. (Sourire de JLA)

C’est pour ça que c’est quelque chose qui me fait sourire intérieurement, plus le chaos grandit, sur l’écran du monde ou dans notre propre vie, même si cela doit en passer par une grande souffrance, par une maladie, par une perte, cela n’a qu’un seul objectif, quels que soient vos ressentis et vos perceptions, vous faire rendre compte, vous faire prendre conscience que vous n’êtes que la Joie.

Cette superposition est parfois pénible, vient troubler la perception de vous-mêmes, vient vous interroger comme la question qui est posée, mais c’est le processus normal. Plus vous lâchez vos prétentions à vous croire un individu séparé, plus vous lâchez …

(Coupure)

Ah il y a une coupure.

Traductrice : Oui, et on ne te voit pas.

Non, ça me jette du système en permanence. Alors, est-ce que ça va tenir là ? Je vous entends, est-ce que vous m’entendez ? Je ne suis pas sur le wifi, je suis sur la 4G, et c’est vrai que la 4G un peu partout sur Terre, elle est très fluctuante. Je ne devrais pas tarder à arriver.

Traductrice : Ah, ça y est …

Non, l’image est fixe. Bon, vous n’avez pas besoin de voir mon visage, on va continuer quand même, ça va bien finir par revenir.

J’en étais où, du coup ?

Traductrice : Oui, le problème c’est que … on zappe après, on commence à parler et Pfuitt, c’est parti. Mais je pense que tu as déjà dit l’essentiel, si je peux me permettre.

Oui, oui, c’était la fin de mon intervention par rapport à la question.

Traductrice : Elle a encore une question qui est une continuité à celle d’avant. Une fois réveillé, est-ce que nous avons encore intérêt, ou joie de créer quelque chose ?

Mais nous sommes des créateurs, simplement ne soyez pas piégés par des buts ou des objectifs, et votre création ne doit pas venir d’une projection dans le futur, mais adaptée à l’instant présent. A ce moment-là l’Intelligence de la Lumière, la fluidité de l’Unité, vont vous conduire tout naturellement à exprimer vos pleins potentiels. Tout sera facile.

Ne vous préoccupez pas de l’évènement pour adapter vos conduites. Il n’est pas question de faire du survivalisme ou de se prémunir, de se protéger de quoi que ce soit. A ce moment-là vous êtes encore plus disponibles pour la vie et sa créativité, à condition préalable d’être dans le présent, pas dans les mémoires, ni dans les projections.

Autrement dit la créativité, les projets se réalisent dans l’instant, par votre disponibilité, et de moins en moins par votre volonté ou vos décisions. Laissez les choses venir à vous. L’écueil majeur, le problème majeur est ici, nous voulons diriger notre vie, et tant que nous croyons diriger notre vie, nous ne sommes pas disponibles pour la Vie ou pour le Réel.

Autre question.

Intervention de Cristina s’adressant à tous les participants, intervention traitant essentiellement du travail en entreprise, qui est son domaine d’intervention. (30 minutes)

Traductrice : Jean-Luc, tu es parti ?

Non, non, j’écoute attentivement.

Traductrice : À toi.

Par rapport à l’entreprise qui n’est pas mon domaine, mais j’ai créé de nombreux systèmes technologiques visant à l’accompagnement des dirigeants d’entreprises, j’ai créé des grilles et des technologies qui s’adressent spécifiquement à ce que j’appelle l’intelligence émotionnelle de groupes, parce qu’il y a une double dynamique.

Bon je pense que Cristina est au courant bien sûr, il y a cette dynamique individuelle de l’état Agapè, mais il y a aussi la dynamique de groupes dans le coaching de groupes ou le management des dirigeants eux-mêmes, qui est cette fois-ci la résonance Agapè, ou comme disait Cristina, les collaborateurs, l’équipe, doit s’inscrire dans cette résonance Agapè dont les maîtres mots sont la coopération et la bienveillance.

On est bien loin de l’ancien monde des entreprises, et quel que soit l’évènement collectif, les entreprises, qui sont en quantité, qui n’ont pas vu cette nécessité qui est effectivement un grand changement, et on sait tous qu’en entreprise la résistance au changement est quelque chose d’essentiel, et donc la coopération et ce management particulier des équipes est très important.

C’est remplacé la compétition par là aussi faire accepter que la solution est là, si vous avez vaincu ou si on vous a fait vaincre en vous, quelque chose qui est fondamental, qui est la résistance au changement. L’habitude, l’absence de créativité signifie l’arrêt de mort d’une entreprise.

Voilà les quelques mots que je voulais rajouter sur le côté entrepreneurial.

Intervention de Cristina s’adressant à tous les participants.

Traductrice pour Cristina : Jean-Luc, je ne comprends pas ce qui se passe, je crois que c’est Bidi qui fait ça à Jean-Luc, dématérialisé Jean-Luc …

(Il n’y a que la voix de Jean-Luc, mais pas d’image).

Je suis là, sans forme.

Traductrice : J’ai une question que j’ai reçue de plusieurs personnes. OMA a dit qu’il pensait intervenir beaucoup moins. Tu peux nous expliquer exactement ce que ça veut dire ?

Ça veut dire simplement qu’aujourd’hui, nous sommes innombrables, même moi, à être intéressés par ce que nous disent les intervenants, mais à un moment donné, il y a quelque chose d’essentiel.

C’est l’autonomie, mais aussi la liberté de ne dépendre d’absolument rien qui pourrait être considéré comme un avis extérieur. Ça fait passer du processus pédagogique d’autonomisation … de la même façon que depuis deux ans, en tout cas dans ce que je propose, il y a une forme de sevrage de l’ensemble des archétypes fussent-ils les plus prestigieux. Bouddha disait, on peut le dire pour le Christ aussi, le bouddhisme dit : «Quand tu rencontres Bouddha, tue-le».

Nous devons mettre fin en nous à la distance, à l’apparence de la séparation. Le stade ultime dans le paraître comme disait Cristina de l’être, c’est l’autonomisation. L’autonomisation permet de renforcer la bienveillance et la coopération, ça n’a rien à voir avec les anciens critères en entreprise qu’on appelait la confiance, la volonté. Le plus important, pour arriver à cette conclusion ineffable de vécu, il n’y a personne, et tous ceux que je peux voir, toutes les entités que je peux entendre dans ce plan terrestre, sont concrètement moi-même, pas une partie de moi, mais en totalité à l’intérieur de moi, sans aucune exception.

Et là vous vivez Agapè, la Joie ineffable, et effectivement cette tranquillité intérieure où l’acte créatif de la Vie se manifeste surtout pendant ces périodes particulières. C’est là que se trouve la résilience, l’autonomie, et en termes entrepreneuriaux, je ne parlerai pas de compétitivité ou de compétition, mais effectivement ça rejoint la coopération, la bienveillance. Quel que soit le temps, que ce soit un mois, un an, une journée, nous ne posons pas dans ce qu’a exposé Cristina ou ce que je peux exposer les fondements d’un monde meilleur ou d’une société meilleure, mais simplement l’efficacité de cette coopération dans l’instant présent, dans l’individu, dans un groupe de dirigeants.

Et c’est ça, et je terminerai sur ces mots, c’est ce qu’avait dit Bidi l’année dernière, faites rentrer Agapè dans les entreprises. Mais bien sûr l’entreprise il faut l’attirer avec des sucres, avec du miel, et pour une entreprise, qu’on le veuille ou pas, pour l’instant encore, c’est l’excellence de la performance et le profit. Tout ça est en train de changer.

Indépendamment de l’évènement collectif, c’est aussi une prise de conscience du Réel.

Voilà, sur ce je vais vous souhaiter bon appétit.

Traductrice pour Cristina : Bon appétit. A quinze heures au Portugal et à seize heures en France et en espérant que Jean-Luc se «matérialise» à nouveau.

Oui, et bien écoute, je ne sais pas ce qui s’est passé, on va voir et si ça recoupe, je changerai de matériel.

Voilà, bon appétit et à tout à l’heure.

NOUS SUIVRE

Tous droits réservés 2020 © Apothéose.live

Politique de confidentialité

Sceau hébergement écoresponsable