Blog (español) : Link   Blog (português) : Link

Groupe Facebook (português) Shantilinaya : Link

Téléchargement (download) :  Audio MP3

Satsang 2
Casa de vida Shantinilaya

2 Août 2020

En fait, il n’y a pas de direct. Oui, vas-y.

(Élisa prend la parole en espagnol)

Élisa : Parce que des fois, je ne peux pas contrôler que je dois bailler, et ça fait partie de l’oxygénation de mon cerveau. Je ne peux pas le contrôler.

Quoi?

Elisa : Quand je baille.

Ah oui. Mais quand tu bailles, c’est aussi l’énergie qui arrive.

Élisa : Mais je me mets à bailler.

Tu parles de bailler, ça me fait bailler.

(Rires)

Allez, qui veut causer, qui veut demander, qui veut échanger ? Murielle.

Sœur : Oui, je voulais dire, des fois quand on écoute les canas, on pourrait peut-être des fois, ouvrir les yeux, c’est intéressant d’ouvrir les yeux pour garder la présence justement dans le corps, pour être bien présent, pour éviter l’aspect méditation justement de partir, je trouve que ce n’est pas mal pour se trouver toujours dans son corps, même de ne plus sortir, tu vois, je trouve que c’est une technique intéressante. Donc, même quand on vous écoute, ce serait pareil ?

Élisa : Je n’ai pas compris. Qui veut ouvrir les yeux ?

Sœur : C’est-à-dire que quand on reçoit une information, c’est intéressant d’être, de garder les yeux ouverts, que ce soit en écoutant …

Élisa : Parce que moi, quand j’écoute une cana j’ai les yeux ouverts.

Sœur : Mais oui, mais des fois, pas tout le monde, mais c’est bien je pense. Je pense que c’est différent en tout cas.

(JLA, en s’adressant à Elisa)

C’est toi qui à un moment faisais écouter les canas en français aux gens qui allaient partir, qui étaient malades. Tu ne m’as pas raconté ça, il y a plusieurs années, ou en espagnol, en tout cas, qui faisais de l’accompagnement de mourants ? Et pour accompagner les mourants, elle n’avait rien trouvé de mieux que de mettre une cana en français à des gens qui ne comprenaient pas, ils avaient tous le sourire aux lèvres en partant.

Élisa : Mais je n’ai pas compris ton histoire des yeux ouverts ou yeux fermés.

Sœur : C’est-à-dire quand on entend une information spirituelle, on a tendance à fermer les yeux, je ne sais pas si tu l’as remarqué. Je ne sais pas.

Beaucoup ferment les yeux, oui. Mais beaucoup dorment. Je me rappelle de canalisations où il y avait tout le monde qui dormait dans la salle. J’étais tout seul.

Autre sœur : Ça dépend, tu en as qui ont besoin de se concentrer, de fermer les yeux parce que sinon elles sont trop éparpillées à voir des choses qui ne sont pas utiles, et puis tu en as d’autres effectivement qui commencent à dormir. C’est mieux de superviser …

Sœur : Oui, mais c’est en fonction des besoins …

Autre sœur : Voilà.

Sœur : … mais des fois de faire cet effort, ça peut être un exercice.

Vous avez des fréquences sonores, je ne les ai pas analysées les miennes, ni rien, mais vous avez des fréquences sonores. Regardez par exemple, le chant de Denise, l’aspect vibratoire d’une certaine fréquence qu’elle émet, sont absolument stupéfiantes, par le chant.

Élisa : Moi, je dors avec les canas de Pépère, c’est incroyable.

Ce qui est important, ce n’est pas ce qui est dit, même s’il y a des informations, c’est ce que ça fait vivre. D’ailleurs, je vais vous lire un témoignage de ce matin de quelqu’un qui écoutait simplement ce qu’on dit depuis deux, trois jours. C’est très court. Mais des comme ça, il y en a plein. Moi, je n’y suis pour rien, c’est ce qui se passe pendant ce moment-là. Voilà.

«Bonjour Jean-Luc. Merci pour tous les messages, car hier soir, j’ai été envahi (e) d’Amour. Je remercie la création, et ce matin je n’ai plus mal à la cheville, alors que depuis deux ans j’en souffre. J’ai abandonné depuis un an tous les médicaments. Je suis habitué (e) à marcher mal, à ne plus courir dans les escaliers, je me tiens à la rampe. Le miracle de l’Amour et de la Liberté, merci à vous tous.»

Voyez donc, c’est vraiment l’écoute plus que la compréhension. Écouter et entendre, ça ne veut pas dire analyser ce que ça veut dire, mais vivre ce qui est en train d’être dit. Vous l’avez eu avec le Sans Nom. Ceux qui ont écouté Uriel, bien sûr, c’était systématiquement comme ça. Par contre, vous avez remarqué qu’Omraam, lui, fait tout pour vous ramener dans le Présent avec le rire, les blagues. C’est ce que décrivent tous les frères et sœurs déjà depuis longtemps, ce n’est pas lié à Jean-Luc Ayoun, mais à ce qui est véhiculé.

Il y a certainement des fréquences, des vibrations qui doivent modifier la conscience totalement. C’est de plus en plus fréquent. Entre parenthèses, même moi, si je m’écoute après, je m’endors en dix secondes. C’est impossible de m’écouter et même en lisant. Je commence à lire, poum ! C’est comme ça.

Élisa : Mais moi ça m’arrive aussi.

Ah oui, oui.

Allez, avez-vous des questions? Ça été clair ce matin ce que je vous ai dit ?

Vous devez aussi vous rappeler. Alors ça, ce sont des phrases qui ont été répétées très souvent que vous pouvez vous répéter à vous-mêmes : Tout ce qui apparaît et disparaît n’est pas vrai.

Ça concerne une émotion, une pensée, votre corps, votre vie. Et vous allez comme ça aussi, programmer votre cerveau à accueillir l’Instant Présent. C’est un peu le principe de la réfutation de Bidi en 2012, mais là adapté aux circonstances. Et toute la journée, nous ne faisons que des choses qui passent. Seule la Joie ne passe pas quand elle est vécue, la Joie Nue. Mais retenez surtout, surtout, que, entre guillemets, quand vous y êtes, vous le savez. Vous ne pouvez avoir aucun doute. S’il y a un doute, une question, ce n’est pas vrai.

C’est un état comme j’ai dit d’Évidence, qui ne souffre aucune analyse, aucun doute et aucune incertitude même et vous le constatez. Indépendamment des répercussions, comme je disais, sur votre vie, vous savez que c’est juste. C’est une perception qui n’est ni énergétique, ni vibratoire, ni des chakras, ni de quoi que ce soit, ni d’aucune des structures du corps d’Éternité.

Encore une fois, j’ai trouvé ce mot de disponible, c’est-à-dire que ça nécessite une disponibilité totale, et pas une méditation. La disponibilité, c’est le moment où votre conscience ordinaire est calme comme un lac, où il n’y a rien qui déborde, et s’il y a une vague qui vient troubler la surface de la conscience de l’eau, elle s’élimine d’elle-même. Elle n’a pas besoin d’être analysée, d’être comprise. Et tout ça, si vous le faites, vous allez vous rapprocher de cet état.

Bien sûr, on veut tous comprendre. On parlait tout à l’heure avec des frères et sœurs de cette vibration quand on est au repos total et la disparition de la vibration. Bien sûr, je vous ai donné une explication, mais l’explication ne vous servira à rien pour le vivre. À un moment donné, quand vous ferez cette espèce de jonction entre des expériences, même de Grâce, et l’État Naturel, vous constaterez cette Immuabilité dont je parle. À ce moment-là, la vraie transparence n’est pas seulement de l’éthique, de l’intégrité, mais c’est vous-mêmes qui devenez transparents comme du cristal.

Et à ce moment-là, rien ne peut demeurer. Vous pouvez sentir un archonte qui vient se plaquer dans votre dos, comme certains l’ont vécu, il ne peut pas rester si vous restez dans l’Immuabilité. Ça rejoint aussi ce que je disais par rapport à l’action/réaction. Tant que vous parlez d’entité, quelle qu’elle soit, guide, ange, archange, maître, diable, démon, vous n’êtes pas disponibles pour comprendre que c’est vous. Ça vient de vous.

Tout ce qui est à vivre, n’est jamais lié à l’extérieur, jamais, jamais, jamais. Or, que faisons-nous tous, sans exception? Nous rejetons la responsabilité sur une entité extérieure, sur l’autre, on cherche une causalité, on défend un point de vue personnel, et vous n’êtes pas disponibles pour ce que j’ai nommé, cette introjection de la conscience.

Acceptez là aussi, dans un premier temps, que tout ce qui se manifeste à l’extérieur n’est qu’une projection, une image de votre monde intérieur. Ça vous permet, par exemple, d’analyser tout ce qui se passe en ce moment sur cette Terre, pas pour dénoncer et s’opposer, sinon vous rentrez dans le conflit, dans la dualité, alors que le but c’est simplement d’éclairer les choses, que ce soit le pédo-satanisme, n’importe quoi. Tout ça est en nous. Rien n’est exclu de nous. Tout ce que vous excluez de vous ne vous permet pas d’être libres.

Alors bien sûr qu’on sent des entités agréables, désagréables. Vous avez des fois des choses qui s’accrochent à la jambe gauche qui sont des entités du bas-astral. Elles font bien plus que trouver une résonnance ou une faille pour s’accrocher, elles sont déjà en nous.

À ce moment-là, vous n’avez plus besoin d’accuser, vous n’avez pas besoin de justifier vos perceptions, vos ressentis. Vous sortez du point de vue personnel et vous rentrez dans une espèce de vision panoramique de ce qui est, sans vouloir le changer. Parce que quand vous voulez changer quelque chose, et bien vous allez fixer la chose. Ça va se déplacer à un autre endroit. En énergétique, médecine énergétique, on ne traite jamais un problème au niveau où il est situé, mais à un niveau plus haut. C’est ce qu’on avait appelé le couplage des chakras, par exemple, le premier chakra avec le quatrième, la porte de sortie est toujours le chakra du haut.

Ça, je le voyais constamment en exerçant la médecine énergétique, mais aussi dans toutes les préconisations avant 2012 que donnait Anaël au gens dans les décodages correspondants. Il faut dériver l’énergie. Je vais prendre l’exemple du problème au père, au papa, ça impacte toujours le deuxième chakra. Mais le deuxième chakra est couplé au cinquième. Et si vous travaillez sur le deuxième chakra, bien sûr, uniquement, vous allez renforcer la pathologie. Ce sont des niveaux, comment dire, quantiques. On traite toujours le centre qui est couplé parce qu’il est plus haut et c’est ça qui va permettre, non pas l’évacuation, mais la transmutation du problème.

Par exemple, et d’ailleurs il y avait beaucoup de femmes, parce que ce sont des femmes pas des hommes, qui ont constaté que quand elles ont un problème au masculin, dont l’archétype est papa, bien sûr, elles vont avoir des problèmes à la gorge de toutes natures. Et à ce moment-là, une des préconisations que donnait Anaël, c’était de développer tout ce qui était expression, communication. Anaël envoyait les gens chanter par exemple, ou faire du modelage, de la peinture. Le centre de la gorge, c’est un lieu extrêmement important, le cinquième chakra, le chakra de la gorge, parce que c’est un lieu de passage.

On l’a vécu pour les plus anciens aux différents passages de la gorge qui se sont succédés en 2010, 2011, 2012, tous les ans. Je vous rappelle d’ailleurs qu’au niveau de la gorge, pour ceux qui connaissent un petit peu, vous avez ce qu’on nomme Daath, la Sephirah invisible, – pardon, c’est la kabbale -, l’arbre des Sephirot, vous l’avez déjà vu? Il y a dix sephirot … .

Tu vois ça ? Attention, une araignée.

(Rires)

Elle pique celle-là.

Et c’est pareil pour toute pathologie. C’est valable pour toute chose. Ce n’est pas une fuite, c’est de la dérivation d’énergie, c’est un processus tout à fait logique, d’ailleurs on ne le fait plus tout ça. Ça rejoint ce que je disais, ce que j’expliquais par rapport à la théorie de la plainte, il y a quelques jours, qui dit que quand vous appuyez là où ça fait mal, et bien, ça fait plus mal, ça fait encore plus mal.

J’avais un ami ostéopathe qui était très connu, et qui avait mis au point une technique de couplage comme ça sur les vertèbres. Quand vous aviez un problème sur la troisième dorsale, il ne touchait pas la troisième dorsale, il touchait deux vertèbres au-dessus. Je ne sais pas si tu connais ça, mais tous les ostéopathes qui sentent de manière fluidique, on va dire, connaissent ça parfaitement aujourd’hui. Les vertèbres sont couplées aussi de la même façon que les chakras. Et qu’en général, on s’adresse à deux vertèbres au-dessus, qui elle n’est pas déplacée mais en touchant cette vertèbre, vous allez dériver l’énergie sur une vertèbre qui est saine. Ça fonctionne.

Alors bon, je vous couple aussi en médecine chinoise, c’est pareil. Il y a les couplages des méridiens, des viscères et des organes, c’est pareil. Et on a toujours cette même dynamique.

Vous ne pouvez pas résoudre un problème au niveau où il est situé. C’est tout le drame de la psychologie, comme je l’ai dit, on verrouille le problème et on le fait descendre dans le physique. Mais il y a tellement de latence entre le fait psychologique et la pathologie (…), c’est entre cinq et vingt ans, quand même, que les gens ne le retrouvent jamais. Ça été validé en neurosciences depuis peu de temps, mais en énergétique, on le sait depuis très longtemps, pour ceux qui ont compris, en tout cas.

Donc, il y a toujours des couplages, on va dire, des résonances à tous les niveaux. C’est exactement la même chose au niveau cellulaire ou au niveau de la biologie. Pendant de nombreux mois j’ai parlé, voilà trois ans, quatre ans, des membranes cellulaires, la membrane de toutes les cellules, parce que c’est l’analogie avec notre corps. Notre corps a une limite qui est la peau, entre l’intérieur et l’extérieur du corps et au niveau cellulaire, c’est la même chose, de la qualité des échanges entre l’intérieur et l’extérieur, de la conscience, du corps, de la cellule.

Quand vous stabilisez cette notion de séparation, comme nous l’ont dit les intervenants, quand vous vous apercevez qu’il n’y a ni dedans ni dehors, vous restaurez la communication. La membrane cellulaire est la première chose qui s’altère avec le vieillissement, avec le vieillissement cellulaire. La membrane cellulaire et la peau, d’ailleurs, perdent leur plasticité. En vieillissant, la peau devient plus fine, plus fragile.

C’est pareil pour la cellule. La membrane cellulaire est constituée d’un certain nombre d’éléments dont les plus importants sont le cholestérol, et là ne me racontez pas bon ou mauvais. Il n’y a pas de bon cholestérol et de mauvais cholestérol. Le cholestérol est une vitamine essentielle au cerveau. La supercherie dure depuis soixante-dix ans de vouloir baisser le cholestérol des gens, quand on sait pertinemment que le premier signe de départ d’une personne, même qui est en bonne santé, c’est l’effondrement du cholestérol dans le sang.

La première étape, c’est une augmentation du cholestérol, la maladie dite métabolique, ce n’est pas nécessairement ce que vous mangez comme gras, ce sont vos cellules qui vieillissent, qui perdent leur plasticité, parce que la membrane perd ses phospholipides, elle perd son cholestérol, et ce qu’on appelle les glycans qui sont présents en abondance dans les champignons

Donc, il y a une analogie totale dans la conscience, plus on grandit, plus on vieillit, plus on est soumis au corps de souffrance, c’est pour ça qu’on vieillit. Tous ceux qui sont dans l’État Naturel, quel que soit leur âge, s’aperçoive sans difficulté qu’ils rajeunissent, réellement. C’est le moment où vous acceptez qu’il n’y a pas plus de dehors que de dedans, il y a que vous.

L’analogie est totale entre le fonctionnement biochimique cellulaire, la peau, notre incarnation. Et tant que vous considérez que, il y a une cause extérieure, une entité, c’est la faute de papa, c’est la faute du mari, c’est la faute de maman, vous ne pouvez pas être libres. Vous vieillissez, la conscience se sclérose avant de disparaître, perte de mémoire, Alzheimer, démence, tout ça c’est lié à la perturbation à la fois biochimique des membranes cellulaires, mais aussi de votre psychisme qui suite à la répétition des traumatismes, des souffrances de ce corps mémoriel, et bien, vous vieillissez. Vous devenez rigides. Les articulations bougent moins.

Ah bien sûr, on peut trouver toutes les causes, un archonte, l’ostéoporose …

Je ne prends qu’un seul exemple que j’avais très documenté il y a très longtemps. Quand on parle de ménopause, en occident, les femmes perdent de l’os, elles ont des bouffées de chaleur. Ça n’existe pas en Chine pour une seule raison. Ce n’est pas la physiologie qui est différente. C’est qu’une femme ménopausée, en Chine, devient l’ancêtre, celle qu’on respecte, celle qu’on écoute, et celle qu’on vénère. Je pense qu’en occident, c’est largement l’inverse. Vous ne servez plus à rien. Ça suffit à changer toute la physiologie. Alors au début, on s’est dit c’est alimentaire. Les femmes chinoises mangent du soja, il y a des œstrogènes. C’est totalement faux.

Vous prenez une femme chinoise, qui vit aux États-Unis, qui mange chinois, elle est dans une autre culture. Eh bien, elle fera des bouffées de chaleur et une ostéoporose. C’est purement culturel, ce n’est pas alimentaire. Donc la façon dont nous pensons, la façon dont le groupe social, le pays pense, a une influence directe sur la santé. Il n’y a pas besoin de psychologie pour le voir sur les groupes.

Mais on sait pertinemment que, si on prend ce qui se passe en ce moment, vous observez tous une chose, ce sont les injonctions paradoxales. On vous dit une chose. On vous dit exactement l’inverse le lendemain. On change les règles du jeu en permanence. Et là, vous devenez fous parce que vous n’avez plus de repères. C’est le principe même de la manipulation et de la dictature. Au niveau des groupes, vous déstabilisez complètement le troupeau avec ces injonctions paradoxales, de même que vous mettez un loup au milieu des moutons d’un coup. Il n’y a plus de troupeau, et il n’y a plus de société possible.

C’est exactement ce qui est en train de se jouer en ce moment, mais c’est aussi une opportunité gigantesque pour enfin vous tourner vers vous, pas dans le passé, dans la spiritualité ou autre, mais vers vous en tant qu’humain qui est là. Tout le jeu de cette scène de théâtre converge vers ce Temps Zéro. Alors, certains l’ont appelé la nouvelle Terre, d’autres la grande transition, le monde d’après. Ça c’est leur fantasme, leur rêve ou leur cauchemar, au choix.

Mais le problème, il n’est pas là. Le problème est comment vous gérez l’articulation de l’intelligence émotionnelle personnelle en regard de l’intelligence émotionnelle, qu’on appelle sociale ou relationnelle. Et quand vous allez ne pas réagir, comme je vous disais dans la première partie, vous allez stabiliser la membrane cellulaire, vous allez voir les maladies disparaître, vraiment, concrètement, sauf si c’est une maladie que vous avez écrit pour la vivre, mais d’autres choses changeront. C’est ça l’équilibre.

C’est ça le flot dont je parle. C’est le moment où vous dépensez le moins d’énergie possible et, ou ce qu’on appelle le moment d’équilibre, l’homéostasie est réalisée sans effort, là aussi naturellement. Vous ne verrez jamais un fou, un psychotique, faire un cancer, ça n’existe pas. Il fera des maladies de peau, bien sûr, extrêmement fréquemment, mais jamais de maladie dégénérative. Parce qu’ils laissent leur corps sans empreinte de la pensée.

N’oubliez pas que les pensées s’impactent instantanément dans le corps, c’est comme ça que j’ai créé mon système de mesure de neuroscience, en analysant simplement la répartition du courant des charges électriques sur la peau. Il est évident s’il est comme ça, fermé, les charges électriques ne sont pas les mêmes. Elles ne sont pas au même endroit. Et ça, ça se voit mais de façon claire et c’est démontré en plus en neuroscience.

Donc, quand vous avez un schéma corporel cohérent, je n’ai pas dit parfait, j’ai dit cohérent, ça rejoint la transparence, vous acceptez ce qui est, avant de réagir, avant de voir un médecin. Et si vous êtes sincères, vous allez transformer ça, pas par une quelconque volonté, mais réellement en acceptant ce qui est. J’ai la réponse d’une amie hier, qui a posé la question avec son cancer, elle n’a plus aucune douleur, les métastases ont (…). Et je faisais exactement la même chose avec les élixirs de cristaux. Je donne à un cancéreux qui a des douleurs osseuses, des métastases osseuses, quelques gouttes d’élixir de tourmaline noire, les douleurs s’arrêtent dans la seconde.

Donc, ce n’est pas un processus neurologique, ce n’est pas un processus chimique, c’est un processus informationnel. Ce n’est pas pour rien qu’on a pris l’exemple de l’eau, vous savez quand ils ont dit : «Les Eaux d’En Haut et les Eaux d’En Bas», les premières phrases de la Genèse, Bereshit Bara Elohim Et HaShamayim (maleh)* mayim.

(* à vérifier)

Ça tu ne peux pas le répéter en hébreu.

Bon, le mot mayim, ce qu’on appelle les Eaux d’en Haut et les Eaux d’en Bas, qui ont été séparées. Les Eaux d’en Bas, c’est la manifestation, la matrice, maman, la main, celle qui se saisit du monde et qui œuvre dans le monde. Alors que, les Eaux d’en Haut, les mimes, comme par hasard, sont les eaux du mystère. Et on dit bien dans la bible que l’Esprit de Dieu flottait sur les Eaux. Tout ça n’est qu’un jeu de réflexion, comme l’eau qui est un miroir.

Regardez la pythie de Delphes, elle utilisait de l’eau pour sidérer le regard et voir, pour avoir la vision. Tout le monde sait que l’eau est le support de vie. Quand on mesure les vibrations en angström avec un pendule ou l’antenne, on mesure la vibration des centrioles, je l’ai expliqué, mais ce qui véhicule l’information, ce ne sont ni les nerfs, ni les molécules ni les méridiens, c’est l’eau. Ce qui explique que quand je mets quelques gouttes d’un élixir de cristal, la douleur s’arrête instantanément. Je n’ai pas dit que c’est guéri, j’ai dit que la douleur s’arrête. Pourquoi? Parce que vous faites une résonance de l’eau.

J’ai eu la chance de travailler avec de très grands scientifiques sur ce qu’on appelle la mémoire de l’eau, pour comprendre et démontrer qu’au-delà de la membrane cellulaire, vous avez de l’eau intracellulaire et de l’eau extracellulaire, et qu’une maladie dégénérative passe par deux stades qu’on appelle le stress oxydant extracellulaire d’abord, et quand vous passez ce qu’on appelle en dégénératif, le stress devient intracellulaire. Le terrain dégénératif est une surcharge totale de votre eau intra et extracellulaire, parce qu’elle est surchargée de mémoires, de réactions.

Élisa : Il faut que tu ailles plus lentement là, parce que les mots je ne les ai pas en espagnol.

C’est pour ça que le libéré maigrit. C’est pour ça que le libéré a bon teint.

Élisa : Je disais qu’il faut que tu ailles plus lentement, parce que ces mots, je ne les ai pas en espagnol.

Ah oui, c’est vrai. D’accord.

La membrane, à un moment donné, ne peut plus réguler l’intérieur/extérieur. Le stress oxydatif qui était à l’extérieur de la cellule, passe dans la cellule. Et à ce moment-là, c’est la mort énergétique, il y a une perte d’information de l’eau par surcharge.

Nous avons mené de nombreuses expériences qui visaient à remplacer toute l’eau du corps. Ça prend un mois, c’est-à-dire que vous allez consommer de l’eau osmosée inverse, des filtres qui sont bâtis comme le rein avec des membranes, et qui vont éliminer les minéraux de l’eau. Plus une eau est pauvre en minéraux, plus elle est capable de vous ré-informer. En changeant l’eau, c’est très simple bien, vous vous lavez là-dedans, vous faites cuire les légumes, vous lavez avec cette eau osmosée qui est une eau de haute résistivité, et là vous allez constater des changements incroyables.

Vous allez sentir, pour ceux qui ne sentent pas l’énergie, les énergies – ça peut même être très gênant – parce que vous sentez tout. On avait mis au point d’ailleurs pour l’armée, il y a trente-cinq ans, des capteurs à eau. On prenait une ampoule d’eau distillée ou osmosée, on mettait des capteurs biologiques à chaque extrémité, et dès qu’il y avait quelqu’un qui passait à vingt mètres de cette ampoule, qui était dans un état émotionnel exacerbé, comme un terroriste par exemple, ou un soldat ennemi, l’ampoule d’eau le détectait. Alors, selon la structure des capteurs, vous pouvez le détecter à vingt mètres voire cent mètres. L’eau est le résonateur principal.

Je l’ai dit, l’idiogramme du chi, de l’énergie, hier, c’était le foyer qui chauffe le chaudron et cuit le riz, et la vapeur, c’est l’énergie. L’eau est directement liée à votre niveau vibratoire, là je parle de la mesure de votre niveau, je ne parle pas de la vibration, mais de votre niveau en angström. Quand vous êtes à côté de quelqu’un, on parle toujours d’énergie, de sympathie, d’antipathie, de ressenti. Mais là où ça s’imprime en premier, c’est sur l’eau. Vous êtes tous reliée par cette eau, surtout dans cette dimension. Bien évidemment, l’eau capte les vibrations, les fréquences.

Vous savez tous ce que c’est un micro-onde. Le micro-onde, vous excitez les molécules d’eau et votre plat est chaud. Ceci dit, je vous déconseille d’utiliser un micro-onde parce que vous dévitalisez les aliments. D’ailleurs les armes les plus sophistiquées de la planète, ce ne sont ni les lasers ni les bombes, bombes atomiques, ce sont les énergies à onde dirigée qui sont sur des fréquences de la molécule d’eau. Vous pouvez faire bouillir quelqu’un avec une onde.

C’est exactement ce que va faire ce qu’ils nous installent. Plus votre eau est pure plus vous allez résister sans vous dérober aux radiations de ces armes. Ce sont des ondes millimétriques, donc qui ne se propagent pas loin. C’est pour ça qu’on a des relais partout, mais ce sont des armes. Purifiez votre eau, vous allez vous rapprocher aussi de l’Instant Présent et vous ne serez pas du tout affectés.

Élisa : Qu’est-ce qu’on doit faire alors? Boire beaucoup d ‘eau ou quoi?

Et bien, c’est très simple, c’est ce que je disais, tu achètes un osmoseur inverse, tu bois ou alors, vous achetez des eaux à boire. Vous en Espagne vous dites … Comment vous dites en espagnol? Débil.  Vous regardez sur l’eau la quantité de résidus secs, la quantité …

Comment?

Oui, l’eau Débil.

N’oubliez pas que l’eau, au fur et à mesure qu’on vit …

(Le groupe discute, tous)

Il faut qu’il soit le plus bas possible. L’idéal, c’est 30mg.

(Les discussions en espagnol continuent)

Bon, en France, vous le savez, pour les français, c’est le Mont-Roucous, l’eau de Volvic, l’eau de la Rosée de la Reine, qui sont les plus purs.

Sœur : Si l’on boit de l’eau distillée ?

C’est mortel. Oui, mais c’est mortel. Vraiment. Je l’ai dit, il doit rester quand même un peu de minéraux. S’il n’y a pas de minéraux, l’eau n’est plus un solvant polaire, c’est-à-dire qu’elle ne se présente pas sous forme H2O, les molécules d’eau …

(Suite des discussions)

Oui, quand ils auront fini de parler.

Élisa : Boire l’eau de mer, ce n’est pas bon ? L’eau de mer.

Ah, c’est l’eau de Quinton… mais si c’est l’eau de mer, tu ne peux pas la boire. Il faut qu’elle soit purifiée. On nous faisait utiliser en médecine, je ne sais pas si vous avez ça en Espagne, ça s’appelle le sérum de Quinton, c’est un vieux remède, on l’injecte même, et on boit de l’eau de mer, mais elle est purifiée.

Élisa : Non, mais on parle pour contrer les ondes.

Ah non. Mais l’eau de mer, elle est salée. Elle n’a aucune information.

Élisa : Alors, elle ne sert pas ?

Si. Elle sert dans certain cas de maladie. Tu peux même l’injecter dans les articulations, mais c’est des indications particulières. L’eau de mer, elle est salée, il me semble ! Donc, il y a des minéraux dedans. Simplement, on utilise ce fameux sérum de Quinton pour certaines pathologies, pour booster les gens. Mais on ne peut pas boire de l’eau de mer. C’est n’importe quoi.

Bien. Donc l’eau est la matrice de vie.

(Les discussions continuent)

On ne va jamais y arriver.

Oui, l’eau est la matrice de vie, c’est le support de l’information.

 Élisa : Elle veut demander quelque chose sur l’eau. Elle avait l’information de mettre de l’eau dans les bouteilles bleues et la mettre au soleil.

Alors, la solarisation de l’eau n’est efficace que sur une eau qui n’est pas chargée en minéraux, pareil. Par contre, effectivement, il existe des bouteilles bleues qui sont fabriquées par les belges essentiellement, c’est un verre qu’on appelle quantique, parce que de l’eau placée dans une bouteille bleue, va effectivement capter la fréquence de la couleur de la bouteille.

Mais la solarisation de l’eau ne peut être faite que sur de l’eau où il n’y a pas de minéraux. Donc, sur l’eau du robinet, ça ne fera rien. Et sur des eaux très riches en minéraux, ça ne fera rien. Moyennant quoi, oui, vous pouvez énergétiser votre eau de cette façon. Il y a eu plein de gens qui ont inventé des techniques de dynamisation de l’eau.

Vous avez les plaques pourpres Tesla, vous avez le dynamiseur de Marcel Violet et puis surtout plus simple, mettez un cristal de roche, pas dans l’eau du robinet, mais déjà dans de l’eau pure. C’est ce que faisait, je vous le rappelle, dans les anciens peuples, pour conserver les liquides, le vin, l’eau, les jarres, ils mettaient un cristal de roche dedans. Attention, après le cristal, il est pollué mais l’eau, elle est pure.

Élisa : Mais après, est-ce qu’on peut réutiliser le cristal de roche.

Oui, à condition de le laver, oui. Simplement le laver, parce qu’il va se charger. L’eau est un cristal. On a appris à l’école que c’était l’oxygène avec les deux atomes d’hydrogène, mais l’eau ne se présente pas comme ça. L’eau est un solvant et un cristal. Elle se présente sous forme H+ (plus) ou H- (moins), et les molécules d’eau ne sont jamais libres dans l’eau, sauf quand l’eau est polluée.

Un magnétiseur qui magnétise de l’eau va changer l’agencement de l’eau et on a constaté avec des appareils très sophistiqués, je ne dis pas le nom parce que vous allez me maudire, vous vous apercevez que quand on magnétise de l’eau, les molécules d’eau sont liées trois par trois. Ça c’est l’eau magnétisée.

L’eau dégénérative, c’est-à-dire qui ne donne plus d’information, vous avez des molécules uniques. Quand vous avez une eau qui a été travaillée avec des énergies, par exemple quand on veut fabriquer ce qu’on appelle les isotopes de l’eau, ils sont radioactifs, le Deutérium et le Tritium, peu importe. L’eau vous pouvez la stimuler, mais l’eau n’est jamais dans sa structure de l’eau comme on l’appelle, et la qualité des liaisons entre les molécules de l’eau porte une information, qui est globale, qui n’est pas la mémoire de l’eau, c’est autre chose.

Mais les eaux les plus bonnes, les meilleures pour la santé, c’est une eau qui a très peu de minéraux, on l’a vu, et c’est une eau qui se comporte comme si elle avait été magnétisée, c’est-à-dire, trois molécules d’eau, ce que vous obtenez avec le verre bleu quantique.

Voilà, ça c’est les verres quantiques pour solariser, et c’est cette couleur spécifique, ce bleu-là. Mais si vous prenez de l’eau du robinet, ça ne sert à rien, il faut vraiment une eau pure déjà au départ. Et si vous consommez ce genre d’eau régulièrement, vous allez changer toute l’eau de votre corps et la conscience.

Sœur : Ça marche avec le plastique aussi ?

Tous : Non, non…

(Le groupe discute.)

Sœur : Le cristal de roche, on le laisse dedans ?

Le cristal de roche, vous le laissez tout le temps dedans, oui. Au bout d’un certain temps, il faudra quand même le laver, parce que même dans l’eau pure, comme l’eau est un cristal, et le cristal est un cristal, vous allez constater que le cristal devient très gluant, très poisseux, tous les  minéraux viennent se coller dessus.

Sœur : Et on le lave comment ? Tout simplement dans l’eau ?

Sous l’eau du robinet. Tu le laves et tu l’essuies. Oui, je vous rappelle quand même qu’il a été dit il y a très longtemps par Pépère, que quand vous avez le Chant de l’Âme, le Nada, le sifflement dans l’oreille, vous ne risquez rien avec les ondes. C’est un protecteur, le Chant de l’Âme ou le Chant de l’Esprit. Il y a sept sons en fait. Ça été parfaitement décrit par ceux que ça intéresse, par Patanjali dans les yogas sutras. Il y a sept sons, en général, c’est un peu une harmonique de chant grégorien comme un son «si». Mais ça c’est le son, je dirais, qui est le cinquième, sixième sous plan. Il y a sept sons différents.

La tonalité la plus haute, ce n’est pas le OM. Le OM est très bas en ce moment. Il renvoie tout au deuxième chakra, je vous l’ai dit, avec les bouddhistes. Mais vous allez, au niveau des tonalités, le dernier stade, ce n’est pas le son «si» que vous entendez, pour ceux qui sont ouverts, le dernier stade, où là vous rentrez en extase immédiate, et pas une petite, une très grosse, c’est quand vous entendez le Chœur des Anges. C’est comme si vous aviez des milliers de violons et d’enfants qui chantaient en même temps. Ça c’est le Chant de l’Extase.

Vous constatez d’ailleurs, pour ceux qui perçoivent ce son, qui l’entendent, qu’il fluctue bien sûr, il peut changer de tonalité, de fréquence, et qu’en ce moment, il a de plus en plus de volume, il est de plus en plus fort.

Élisa : Mais n’importe qui peut avoir ce son ?

Ah non. Pour avoir le son, il faut que l’âme soit déverrouillée, il faut qu’il y ait une ouverture du troisième œil, filet de sang dans la narine gauche, perforation du plancher des fosses nasales, activation des deux chakras du haut, sans ça il n’y a pas de son. À ce moment-là, ça s’appelle un bourdonnement.

Élisa : N’importe qui, je veux dire, même qui n’est pas dans la spiritualité ?

Il y a des gens qui ne savent même pas ce que c’est. Moi, quand ça m’est arrivé en 84, j’étais persuadé d’être envoûté.

Élisa : Une fois, il y a une personne qui est venue me voir, toute inquiète, parce qu’elle ne savait pas à qui raconter qu’elle entendait ça.

Oui.

Élisa : Mais elle ne savait pas, elle m’a décrit, j’ai dit : «Mais, c’est dingue !».

Ce n’est pas un bourdonnement, c’est vraiment un sifflement très aigu qui est perçu de l’extérieur. D’ailleurs, il est lié à l’activation de ce qu’on appelle l’ampoule de la claire audience, qui est généré par … vous avez un petit chakra qui est juste en avant du conduit auditif, dans sa partie supérieure, en-dedans du conduit, c’est un point d’acupuncture d’ailleurs qui a un très joli nom, on l’appelle «la porte de l’entendement».

Entendre quoi ? Pas les sons de ce monde, mais le son de l’Âme, qu’on appelle le Nada .Et après, il y a le Chant de l’Esprit, l’oreille droite. Quand vous avez ce son, ça ne veut pas dire que vous êtes libres, mais que vous êtes en route apparente vers la Liberté.

Élisa : Et alors, ces sons, ils peuvent empêcher les radiations ?

Ils bloquent. Et ça été expliqué ça en 2008, avant même qu’on parle de la 5G. C’est une fréquence qui est en opposition de phase, il y en a une qui monte, l’autre descend. Bref, quand ces deux ondes se rencontrent en opposition de phase, elles s’annulent. Elle vous ramène au Silence.

Une onde a une forme sinusoïdale avec une fréquence qui correspond à la largeur du signal. Bien. Le son de l’Âme est une fréquence qui va annihiler l’onde millimétrique des armes, d’accord ? Et qui va être en syntonie totale quand ça arrivera avec les Trompettes. Alors bien sûr, les Trompettes, selon que vous êtes ouverts ou pas, si vous n’êtes pas ouverts, ça va déclencher une peur terrible. Mais si vous avez le son de l’Âme, vous allez être cette fois-ci en phase avec les dites Trompettes et vous allez tomber en stase et en Béatitude.

Élisa : Les personnes qui sont sourdes, elles peuvent l’entendre ?

Bien sûr. Je suis sourd comme un pot, je l’entends quand même. Ce n’est pas lié à l’audition. Ça, je voulais vous le dire, par rapport au Chant de l’Âme, et l’eau aussi est liée à ça. Vous pouvez, par exemple, énergétiser de l’eau, informer de l’eau. Vous connaissez les travaux d’Emoto, bien sûr. Vous écrivez Amour sur de l’eau et vous voyez ce qui se passe (…). Mais on peut le faire avec de la musique. Vous faites écouter du Mozart à de l’eau, elle va s’agencer à la perfection. Mais ça, on le sait depuis très longtemps, que ce soit avec l’effet Kirlian, que ce soit avec les appareils très compliqués qu’on utilisait, au-delà de physique. Vous pouvez agir sur l’eau, sur votre eau à vous et sur les autres.

Je disais ça pourquoi d’ailleurs, par rapport à la fréquence. Quand vous faites entendre un son à l’eau, le Mozart, je vous l’ai dit, ça harmonise sur les trucs d’eau d’Emoto. Mais nous on l’avait déjà vu au Kirlian, pas sur l’eau mais sur l’énergie. Vous écoutez du Mozart, pour être sûr que ça ne vous plaise pas, on vous met un casque sourd, et on vous demande (…) on ne dit  rien  par les oreilles, et votre rayonnement, votre énergie va s’harmoniser. Vous écoutez …

Sœur : Il faut boire l’eau du coup ?

Non, ça n’a rien à voir. Je ne parle pas de ça. Là, je parle simplement de l’effet de la musique, des sons. Si vous écoutez une musique dite moderne, comme du rap, du métal, certaines musiques de métal, et vous faites une photo Kirlian, mais vous avez un résonnement de schizophrène en cinq minutes, le même effet que l’alcool. Quand vous buvez de l’alcool, vous avez un rayonnement au Kirlian de psychotique. Vous êtes complètement déstructurés, même un verre. Et les musiques sont très actives. Les musiques programment l’âme. Si vous écoutez les chants d’extase de Hildegarde de Bingen, et ça le même effet sur vote corps, sur votre conscience.

(Rires)

Ça on le connaît, en tout cas nous, on le connaît depuis longtemps dans les recherches qu’on a faites.

(Une autre sœur poursuit la traduction)

Vous avez un médecin canadien, qui avait créé des sons, ce n’était pas de la musique, c’était des sons horribles. Quand vous mettiez le casque avec ces sons, les fréquences qu’il avait mises en œuvre, étaient destinées à traiter en ostéopathie. La séquence de sons durait trente minutes et tu sens tous les os de ton corps qui se déplacent avec le son.

Alors bien sûr, la musicothérapie, comme on dit, commence à être très connue. Donc, la conscience n’est pas dans le cerveau, contrairement à ce qu’on vous raconte. Elle n’est même pas liée aux neurones ni à la matière grise ni à la matière blanche. Le relais de la conscience, c’est ce qu’on appelle, les cellules de soutien du cerveau, les cellules gliales ou glue, des cellules dont on ne savait pas à quoi elles servaient. Alors, on était persuadé que c’était pour combler le vide entre les neurones.

C’est le relais de la conscience. Mais la conscience n’est pas localisée. Elle est simplement en affinité et en résonnance avec l’eau et les fameux poils, ce qu’on appelle les centrioles dont je vous parlais. La conscience est avant tout dans le schéma corporel, ce que je vous disais, quand je vous disais de rester immobiles et de sentir l’anesthésie du corps, ce que vous faites spontanément, vous entrez en fourmillement, vibration et après ça s’arrête. L’eau est le reflet fidèle de la conscience, c’est le véhicule de l’information, mais c’est aussi le véhicule de la conscience.

Avez-vous d’autres questions à part l’eau, parce qu’on a parlé que d’eau ?

Il faudra arrêter bientôt. Les dernières questions.

L’eau distillée, on me redemande l’eau distillée est un poison. Vous ne pouvez pas boire l’eau distillée. L’eau osmosée, ce n’est pas l’eau distillée. En chimie, on utilise de l’eau bi-distillée, qui a été distillée deux fois, voire trois fois. L’eau, à ce moment-là, est corrosive comme un acide. Vous ne pouvez même pas la mettre dans les récipients en verre, ça va bouffer le verre.

Donc, l’eau distillée est un poison pour le corps. Et quand elle est vraiment distillée et qu’il n’y a plus aucuns minéraux, vous avez une eau monomère, ce que je disais, une seule molécule d’eau, comme s’il y avait plein de minéraux, c’est le même résultat. C’est une eau toxique. Voilà, parce qu’il y avait une question sur l’eau distillée. L’eau osmosée, ça n’a rien à voir.

Élisa : L’eau de pluie ?

L’eau de pluie avec tout ce qu’il y a dedans comme saloperie, pour les plantes, c’est bien l’eau de pluie, mais pour le corps humain, certainement pas. L’eau de pluie, elle est chargée de chemtrails, de nanoparticules, elle est chargée de métaux.

Sœur : Il ne faut pas en boire.

Il ne faut surtout pas boire l’eau de pluie. Par contre, les végétaux, eux, ils encaissent. L’eau de pluie, il y a cent ans, oui, mais l’eau de pluie d’aujourd’hui, non. C’est bourré de nanoparticules. Les parties de nanoparticules ne sont pas que dans les vaccins, ils sont dans les chemtrails, dans les vaporisations. Ceux qui s’intéressent à l’intelligence artificielle, on ne parle plus de nanoparticule, on parle de nanorobot ou nanobot. C’est-à-dire qu’il y a une intelligence dans ces nanoparticules, et quand ces nanoparticules rentrent dans le corps, elles vont s’agencer dans le corps, tel un robot, ça donne d’ailleurs ce qu’on nomme les morgellons, je ne sais si vous avez déjà entendu parler de ça.

Ce sont des excroissances de plastique qui sortent de votre peau, liées aux chemtrails. Vous allez en voir un, vous allez comprendre. Ils sont liés à l’exposition des traînées d’avion. Oui, morgellons.

Voilà, vous avez la peau, il y a plein de plastique qui sort de la peau, comme ça. Ce sont les nanorobots qui s’assemblent entre eux et qui font des fils qui sortent de la peau de toutes les couleurs.

Il y en a beaucoup aux États-Unis. Ça sort de la peau. Ce sont les nanoparticules qui s’assemblent. Ils sont vivants. Ce sont des nanobots. Et ça donne des fils comme ça qui sortent de la peau, des inflammations autour. Terrible. Ah oui, c’est horrible. Ce sont des fils plastique ou métalliques qui sortent de la peau. Bien oui, ce sont les nanoparticules que vous absorbez dans la pluie et dans l’air.

Sœur : C’est comme ça et tu sors ça ?

Oui. Et ça fait très mal en plus. Ça rappelle d’ailleurs, la maladie des morgellons, ce sont des fibres qui sortent du corps, qui est l’assemblage des nanoparticules, en nanobot, nanorobot, qui ont des fonctions, bien sûr, de neutraliser votre conscience. Ils n’ont pas besoin de passer par l’ADN.

Sœur : Je n’ai pas compris. Répète.

Répéter quoi?

Sœur : Il n’y a pas besoin de passer par …

… l’ADN. Il suffit d’agir sur l’eau pour éliminer quelqu’un. L’ADN, c’est dans un programme qu’on appelle modifié, qu’ils veulent mettre maintenant, l’ADN modifié, c’est le transhumanisme. Ça, c’est pour les survivants. Bien, ça, c’est leur scénario à eux avec des virus, avec …. Mais c’est ce qui est en cours, oui.

Voilà, si vous consommez de l’eau comme on a dit, ce dont on a parlé, vous allez augmenter votre niveau vibratoire, cette fois-ci vital, et bien sûr, vous ne traiterez pas une maladie, mais vous deviendrez moins sensibles, plus résistants aux maladies, quelles qu’elles soient. Voilà.

Comment ?

Sœur : Tu as parlé avant de l’eau par osmose inverse.

Oui. C’est un appareillage, que vous achetez, qui se branche à votre robinet, avec une bonbonne qui fabrique l’eau. Je ne sais pas comment ça s’appelle en espagnol mais c’est un appareil qui … . Alors, le modèle professionnel, ça va coûter jusqu’à des milliers d’euros, mais un truc pour mettre dans sa cuisine avec un robinet qui est, qui sort de l’eau pure, ça coûte entre 200 et 400 euros.

Sœur : Ça évite que la 5G nous …

Oui. Tu vas devenir résistant.

Sœur : Complètement ?

Complètement, je ne sais pas parce que ça dépend des fréquences. Les fréquences qui sont utilisées en Europe sont des fréquences qui sont très proches des micro-ondes, donc qui excitent directement la molécule d’eau, alors qu’aux États-Unis, nous ont est à 27, 28 MHz, eux, ils sont à 35 MHz.

Aux États-Unis, ils explosent la cellule. Voilà, nous c’est plus subtil, ça déclenche des inflammations, la molécule d’eau est excitée, le fer de nos émaciés est excité, le fer de l’hémoglobine, et vous déclenchez ce qu’on appelle une vascularite, une inflammation des vaisseaux, uniquement avec cette onde, même s’il n’y a pas de nanoparticule dans le corps. Voilà, c’est ce que vous voyez en ce moment dans les médias.

(Une sonnerie se fait entendre pour JLA.)

Attendez, excusez-moi. Il faut que je coupe ça. Ça ne veut pas s’arrêter, je ne sais pas ce que c’est.

Donc, on parlait de quoi?

Attend, je n’ai pas terminé là. C’est coupé par le téléphone.

Sœur : Même s’il n’y a pas des affectations, aujourd’hui en plus, il y aura des nanoparticules qui … Tu parlais des excitations de l’hémoglobine, du fer …

Voilà, donc à certaines fréquences, vous faites exploser les globules rouges et vous déclenchez ce qu’on appelle aujourd’hui la maladie de Kawasaki chez les enfants.

Sœur : C’était comment le nom ?

La maladie de Kawasaki. Une maladie auto-immune qui détruit les vaisseaux sanguins. C’est une maladie dite auto-immune mais en fait, c’est lié à ça.

(Le groupe discute en espagnol.)

Oui.

(Suite des discussions)

Sœur : Elle veut savoir quelle marque, quel type de machine par osmose.

Élisa : La machine qu’elle a trouvée, pour convertir un litre, elle doit consommer trois litres.

Non, il faut prendre une machine, comme je vous dis avec une bonbonne. Là, tu fais en permanence ton eau et ce sont des bonbonnes de dix litres ou vingt litres. Vous avez des osmoseurs qui font un litre, mais ça, ça ne peut pas marcher, parce que vous n’en avez pas assez comme elle dit.

Mais vous avez effectivement des osmoseurs, même ce qu’on appelle les pailles, vous savez pour boire l’eau de rivière, les grosses pailles bleues, là. Vous aspirez. Ça fonctionne comme ça, sur le principe de l’osmose inverse. Je vais vous le montrer.

Attends, je clôture le satsang là, pour les gens qui écoutent.

NOUS SUIVRE

Tous droits réservés 2020 © Apothéose.live

Politique de confidentialité

Sceau hébergement écoresponsable