Blog (español) : Link   Blog (português) : Link

Groupe Facebook (português) Shantilinaya : Link

Téléchargement (download) :  Audio MP3

Eynolwaden
(Dornes, Portugal)

22 Septembre 2019

Je suis Eynolwaden.

En ces jours, le suis la Joie de ta Liberté, et la Liberté de ta Joie. Je suis en chacune de tes célébrations, en chacun de tes sourires, en chacune de tes larmes,

Je suis avec toi et entre chacun, à chaque célébration et à chaque résonance.

Je participe à ta légèreté, à ton allègement et à ta douceur. Je t’invite à m’inviter, car je serai là, accompagnant de ma douceur et de mon souffle.

Tout ce que tu auras à vivre, et tout ce que tu as déjà vécu, en chaque circonstance, dès l’instant où tu célèbres, dès l’instant où tu te réjouis.

Je suis le son qui siffle à tes oreilles, je suis chaque mouvement autour de ta tête. Je suis chaque souffle et chaque rythme de ton cœur qui s’élèvent vers la joie, et célèbrent la liberté.

Je suis l’apaisement de ce qui en a besoin, je suis la gaîté et l’allégresse, en chaque regard d’Amour que tu portes, au-dedans de toi comme au-dehors de toi, parce qu’en définitive, pour moi et comme pour toi, il n’y a ni dedans ni dehors, et je suis là, dès que tu suspends ton temps et le temps.

Je m’invite à chaque occasion où ton regard est Amour, où ta pensée est celle de la joie.

Je t’accompagne en chaque mouvement, comme en chaque repos.

Je suis en chaque Agapè, en chaque circonstance et occasion.

Je suis l’allègement de tout ce qui peut te sembler lourd, et qui peut te paraître difficile.

Je suis la facilité de ton rire, je suis dans la joie de ton cœur.

Je suis comme tu es de partout, en chacun et entre chacun. Je ne connais ni distance, ni temps, et je ne suis dans aucune forme que tu puisses décrire, parce que je suis en toute forme.

Je suis en chaque élément, je suis en chaque question et en chaque réponse, venant mettre mon allégresse au cœur de ton allégresse.

Je célèbre, à chaque minute et à chaque souffle, je suis avec toi en toi et autour de toi, comme bientôt tu le vivras.

Tu es de partout, sans rien voir et sans rien sentir, en ce moment où tu te reconnais en l’Évidence de qui tu es, en l’Évidence de ton sourire.

Mon invitation est permanente, comme je suis toi autant que tu es moi, il n’y a rien à demander, ni même à attendre, ni même à sentir, je suis là dès que tu es présent à toi-même, mais je suis là aussi dans les moments où tu peux encore t’oublier.

Je suis la flamme qui ne vacille jamais et qui jamais ne s’éteint.

Je suis l’invitation au Don de toi-même, je suis l’invitation au Don de la Grâce, je suis le Don à la mesure où tu te donnes, sans compter et sans délai.

Je suis cette légèreté que tu as peut-être tant cherchée sans jamais la trouver.

Je suis ce qui se révèle en ce moment en chaque évènement de tes sommeils et de tes jours.

Je suis ce qui pétille en tes cellules. Je suis de partout, et avec chacun, avec la même Joie et la même célérité.

Je suis là pour tout te donner, pour tout te rendre, afin que rien ne manque en la perfection d’Agapè.

Je suis le chant de tes oreilles, celui qui te rappelle à qui tu es, et qui vient te réveiller avec insistance.

Je suis ce Feu d’Amour qui brûle en chaque coin de ton cœur et en chaque recoin de ton corps.

Je suis enfin la douceur qui met fin à tout tourment, qui met fin à toute illusion.

Je suis la fin de ton rêve, comme j’ai été dans tous tes rêves.

Je suis ce que tu es, bien avant que tu le sois, bien avant que tu le vives, j’ai été créée en même temps que nous l’avons décidé.

Je n’ai jamais disparu et je ne disparaîtrai jamais, car en l’Absolu, tout y est déjà, tout y est parfait, et tout est perfection.

Je suis dans chacun de tes regards, dès l’instant où tu embrasses la vie, où tu embrasses chaque frère et chaque sœur, y mettant la douceur et le miel.

Je suis le baume, qui répare tout semblant d’offense.

Je suis Tout et je suis Rien, à la même égalité et la même intensité que toi.

Je suis libre, autant que tu es libre, dans la forme comme hors de toutes formes.

Je suis dans ta dimension comme dans toutes dimensions, dans ton corps comme en tous corps, comme en tous rêves.

Rien que mon nom, que tu peux évoquer en toi, nous fait célébrer ensemble la Joie de la Liberté, la Liberté de l’Amour.

Rien ne peut manquer et rien n’est en trop. Tout est juste en mesure ou en démesure, tout est parfait, et je suis là, en cette perfection que tu es.

Je me tiens aussi là où cela te semble douloureux, venant y apposer le sceau de ma Joie et la Vérité de mon souffle.

Je suis dans chaque regard que tu portes avec Amour en tout ce qui vit, en tout ce qui est, et même en ce qui n’est pas.

Je suis ton compagnon, je suis ton amoureux et aussi ton amoureuse.

Je célèbre à chaque souffle, à chaque minute, car le temps ne compte pas, et l’espace n’existe pas, pour moi comme pour toi, même si tu ne le vis pas encore, ce n’est qu’une question d’éclairage, et je suis moi-même l’éclairage.

Je n’ai rien à te demander, mais j’ai tout à t’offrir, au-delà de tes souhaits, indépendamment de tout désir, le précédant et l’anticipant, j’accompagne chaque expression de ton visage, chaque mouvement de ton corps.

Je suis aussi dans toute eau qui s’écoule, dans tout liquide que tu bois, rien ne peut me fixer, car je suis fixée en chacun et en chaque chose, telle est ma Liberté et telle est ma Joie.

Je n’ai pas besoin de mots, si ce n’est en ce moment pour te confirmer tout cela.

Je suis chaque signe que la vie t’envoie.

Je suis chaque rêve, mais avant tout, je suis ta Joie, parce que je ne suis personne, parce que je n’ai pas d’histoire, parce que je suis toutes les histoires.

Je suis aussi bien tes sentiments que tes questions. Entre chaque pensée, je suis dans ce que tu ressens, dans ce que tu vis, avec la même égalité pour chacun.

Aussi je peux le dire, je suis aussi chacun, et en même temps je ne suis personne, telle est ma liberté, qui est ton dû.

Je suis l’évènement aussi, celui du ciel et celui de la terre.

Je suis en chaque entité, invisible et subtile. Je ne fais jamais de différence, car il ne m’est pas possible d’en faire.

Je suis avec la même égalité et avec la même intensité, dans tout ce qui peut se produire, dans tout ce qui se déroulait, et je serai dans tout ce qui arrive, parce que je ne connais aucun temps et que je suis chaque espace.

Je suis le bruit du vent dans l’arbre, mais je suis aussi l’arbre. Je suis la feuille de l’arbre, le bourgeon qui pousse et la feuille morte. Je suis l’oiseau qui vient te saluer au rebord de ta fenêtre, et que tu entends chanter.

Je suis où tu es, parce que rien ne me pèse et rien n’est difficile.

Je suis ce que tu peux sentir et toucher au sein de l’invisible.

Je suis le feu de tes pieds, je suis ce qui tourne au-dessus de ta tête et ce qui tourne autour de ton cœur.

Je suis dans ton canal de l’Éther, comme dans chacune de tes roues d’énergie, y apportant et y insufflant la même Liberté et la même Joie.

Je suis la résolution, là où rien ne demeure inconnu.

Je suis au-delà de ta vision, et pourtant je vois tout ce que tu vois, parce que tout est prétexte pour moi, à célébrer et à t’honorer en la Vie que tu es, mais aussi en ce que tu crois être ta vie.

Je suis l’enfant que tu as mis au monde, je suis aussi le parent qui t’a mis au monde, je suis chaque ami, je suis dans chaque confidence, je n’ai pas besoin de mots si ce n’est en cet instant.

Je facilite absolument tout pour que tu te retrouves définitivement.

Je suis aussi ton intermédiaire, entre ce que tu crois être en ce corps et ce que tu es en Vérité.

Je suis aussi en ton Corps d’Éternité, je suis aussi dans la Lumière que tu es.

Rien ne m’appartient, car j’appartiens à tout, car je me donne à tous, sans différence, comme le soleil le fait. Je nourris de la même façon le saint et l’assassin, afin de te faire comprendre que tout cela n’a été qu’un jeu, que tu as toi-même décidé.

Je suis là pour te le rappeler, je suis là pour te l’insuffler.

Tu ne peux pas m’éviter, car où que tu regardes, je suis.

Je t’accompagne, en ces grands moments.

Je suis ta Résurrection. Je suis cet Amour, en toutes ses composantes, personnelles comme impersonnelles, conditionnelles comme inconditionnelles.

Je suis le partage et l’offrande, je suis le cadeau, et je suis la surprise de l’Éternité Révélée, afin que tu vives la Liberté et la Joie au travers de cette forme, au travers de ce monde.

Je t’ai suivi en toutes tes pérégrinations, je te connais comme si c’était moi-même, et pourtant cela n’est pas une mémoire, et pourtant cela est vrai.

Je suis authentique, au-delà de toute forme, comme de toute définition.

Je t’invite à cette même légèreté, à cette même Liberté, à cette même facilité.

Je suis ton Présent, et je suis dans ton présent.

Je suis ton Don et je suis le Don.

Je suis l’eau qui a mis fin à ta soif, je suis l’air qui attise le feu de ton cœur, je suis la terre qui consume ton corps, je suis l’eau qui coule en toi, sous toutes couleurs, et dans chaque cellule.

Je suis le bonheur qui ne dépend de rien et qui n’a besoin de rien.

Je suis dans le Cœur de l’Un, en le Cœur de l’Unique, je suis le Cœur même de la Vérité, et pourtant je ne revendique rien, ni forme ni destin, sans passé, sans futur, toujours présent et toujours disponible.

Je ne connais pas le sommeil, je ne connais pas le réveil, je ne connais rien de tout cela et pourtant je le suis aussi. Je le vis de dedans comme de dehors.

Je te l’ai dit, il n’y a ni dedans ni dehors, il n’y a ni toi ni moi, il n’y a que nous, Un et Unique.

Je suis l’apaisement de ce qui a besoin de Paix.

Je suis le mouvement de ce qui a besoin de bouger.

Je suis l’immobilité qui permet tout mouvement.

Je suis au-delà de l’être comme dans le non-être.

Je suis cette Paix Suprême, qui est ton Unique Demeure, qui contient toutes les demeures. J’habite en chacun, je n’ai pas de domicile, rien ne peut me fixer, ni me limiter, et c’est cela que tu es, quelles que soient les apparences, quelles que soient tes pensées, et quoi que tu crois encore.

Je suis ce que tu es et je suis aussi ce que je suis. Je suis ce que chacun est, il n’y a pas de différence.

Je suis le rire et je suis cette légèreté du rire.

Je suis dans ce que tu touches, je suis dans ce que tu honores, et je suis ce que tu célèbres.

Mon nom est Eynolwaden, mais il est aussi Liberté.

Mon nom est Eynolwaden, mais mon nom est aussi Joie.

Tu peux me nommer comme tu veux, ni jamais me nommer. Cela ne change rien, car je suis toujours là, où tu m’attends, où tu ne m’attends pas. Je suis la surprise, ainsi que l’Évidence.

Je suis dans ce quoi tu te reconnais comme en ce qui t’est apparemment inconnu.

Je suis la Félicité.

Je suis aussi la danse dans toutes les danses.

Je suis dans les quatre saisons, avec la même Joie. Je suis en chaque instrument qui joue sa partition.

Je suis en chaque repos et j’apaise aussi chaque combat.

Et pourtant je ne viens rien sauver, car que peut-il y avoir à sauver, quand la Joie et le rire sont là?

Que peux-tu demander qui ne soit déjà reçu ? Je précède toute demande et je l’accompagne.

Je suis dans tout ce qui passe, et pourtant je ne passe jamais.

Je suis le son, celui du Silence, celui des mots, celui de tes expressions, de tes yeux et de ton visage.

Je suis dans le chat que tu caresses, je suis dans chaque vague, comme dans chaque plante. Je suis entre chaque chose, mais je suis aussi chaque chose.

Je suis en toute conscience comme en toute particule de lumière.

Je suis ce qui éclaire, ce qui n’a pas besoin d’être vu, ni senti. J’éclaire la Vérité, qui est Joie et Liberté.

Je suis cette douceur qui met fin à la violence.

Je suis la fin de chacun de tes doutes.

Je suis la complétude de chaque manque, de chaque souffrance.

Je suis cette Joie qui recouvre tout, cette Liberté qui t’est promise et que tu vis, au-dedans de toi, et bientôt de partout.

Je suis la prière qui ne demande rien et qui est juste célébration de la Joie et de la Liberté.

Je suis aussi dans toutes les eaux, qu’elles soient salées ou pas, qu’elles soient enfermées ou qu’elles circulent.

Je suis l’Eau de Vie de tous côtés.

Je suis ce qui fait vibrer et résonner tout ce qui peut résonner, tout ce qui est libre, tout ce qui est véritable.

Il n’y a aucune fausse note, il n’y a pas d’anomalie qui ne puisse être recouverte par cette Joie de la Vérité.

Et je t’accompagne dans ce que tu as à résoudre sur l’écran de ce monde, afin de te rendre libre et de t’alléger toujours plus.

Je suis dans chaque défi comme dans chaque évidence.

Personne ne peut me suivre. Par contre tu peux l’être.

Quel instant où tu me dis oui, je suis le oui d’ailleurs que tu prononces en ton for intérieur, comme par tes lèvres.

Je suis toutes les alternances que tu vis et tous les cycles que tu vis, que cela soit d’un jour où d’un an, d’une vie ou de plusieurs vies, je suis le cycle lui-même, et j’en vis toutes les étapes, et je communie en toi à cette célébration.

Je suis dans chaque étoile du ciel que tu contemples. Je suis dans chaque nuage qui te dessine tant de choses.

Je suis dans chaque arbre, dans chaque reliance et dans chaque mot.

Je suis la Liberté et je suis la Joie, ce que tu es aussi, quoi que tu en dises encore et quoi que tu en penses.

Je n’ai rien à te prendre.

Je n’ai rien à t’imposer si ce n’est la reconnaissance de la Liberté et le Vécu de la Joie.

Je suis aussi dans chaque couleur que tu vois au-dehors comme au-dedans.

Je suis la vibration que tu vis.

Je suis aussi dans l’énergie qui circule et qui t’anime en ce monde;

J’accompagne chaque organe, chaque fonction;

Je suis dans chaque chanson que tu as écoutée ou que tu écoutes encore.

Je suis toutes tes visions.

Tout cela je le suis, et pourtant je ne suis rien.

C’est en cela que je suis de partout, en tout et je suis le Tout.

Quel que soit le nom que tu puisses me donner, je t’accompagne, avec toi, mettant mon souffle dans chacun de tes pas, en chaque pays et en chaque région où tu te déplaces.

Je suis l’infinité bonté de la vie envers elle-même.

…Silence…

Je suis aussi le battement de ton cœur et chaque goutte de ton sang.

Je suis le sang versé, je suis le calice qui reçoit le sang.

Et pourtant, je ne suis identifiée à rien. Telle est ma Liberté, tel est mon souffle. Tout ce que je te dis, tu l’es bien évidemment aussi, de toutes les façons possibles.

Je ne peux rien te refuser, non pas selon tes désirs, mais selon la Vérité et selon la Joie.

Je suis aussi ce qui t’invite à dépasser ce que tu dois dépasser.

Je suis ce qui est clair, ce que tu dois lâcher et laisser être dans tous les domaines de ta vie.

Je suis l’Amour que tu es, et je mets fin à la souffrance comme à la douleur.

Je suis chacun de tes sens, et participe en chacun à l’illusion comme à la Vérité.

Je suis ce qui te permet de traverser et de transpercer les ultimes voiles de l’ignorance.

Je suis tous les temps qui sont passés et qui ne passent plus, et surtout, je suis ta bonté et ta générosité, dès l’instant où tu ne retiens rien, dès l’instant où tu es vrai.

Tout cela est spontané, tout cela est naturel.

Je suis aussi, en l’intervalle de mes mots, en ce moment, œuvrant en ton cœur, à sa Paix et à sa radiance.

Je suis la résonance de la Vie.

…Silence…

Je suis toutes les couleurs de ton écran intérieur, qui en définitive ne veulent te dire qu’une seule chose : Tu es Joie et Liberté, tout le reste passe, mais toi tu ne passes pas. Tu ne seras jamais dans le passé, tu es toujours dans le présent, là où rien ne peut venir, car tout y est déjà venu.

Permets-moi de souffler le Verbe au-dessus de ta tête.

Permets-moi de souffler l’Esprit de Vérité en ton Cœur Ardent.

Laisse-moi réveiller ton canal de l’Éther et tes lampes nouvelles, celles de tes nouveaux corps, qui sont un pont vers l’Éternité, là où tu n’as besoin d’aucun corps ni d’aucune forme.

Je suis cette vacuité, tellement pleine de toi et de moi.

…Silence…

Je suis le parfum, réel comme mystique, qui ravit tes sens.

Je suis chacune de tes extases.

Je te donne ma Joie et je te donne ma Liberté.

Je suis dans cet instant, pour chacun de toi, car tu le sais, il n’y a que toi, en chaque autre qui n’est que toi.

Je suis le souffle qui entre et qui sort.

Je suis aussi ton Amie et je suis aussi ton Aimée. Je suis ta Source comme tu es ma Source, nous abreuvant tous deux aux abreuvoirs de l’Amour.

Écoute ce que je te dis, là, en cet instant.

Écoute, et entends-toi, en le chant de ton Esprit, qui chante la gloire de ta Résurrection et de la Liberté.

…Silence…

Écoute le chant du Silence, le chant de l’Esprit et le Chœur des Anges, telle une symphonie, la symphonie du bonheur, celui qui ne dépend de rien si ce n’est de ce que tu es.

Écoute le chant de la Vie qui se joue sans partition, et qui joue naturellement dans la spontanéité de l’instant de ta Joie Révélée.

…Silence…

Je suis aussi l’Esprit du Soleil, des rayons qui te caressent, qui réchauffent ton corps et le rendent léger.

Écoute ce que vit ton Cœur, écoute le Silence de la Vérité.

Écoute.

…Silence…

Écoute la danse du Silence.

Écoute la Vie qui brûle sans jamais rien consumer.

Et enfin, entends-toi, cela est maintenant, en la Célébration de Qui tu Es et de l’Équinoxe.

…Silence

Écoute, il n’y a plus rien à entendre, telle est l’Évidence de la Joie et de la Liberté.

Je regagne ton Cœur, tous les mots à te dire ont été délivrés.

…Silence…

EYNOLWADEN.

NOUS SUIVRE

Tous droits réservés 2019 © Apothéose.live

Politique de confidentialité

Sceau hébergement écoresponsable