Blog (español) : Link   Blog (português) : Link

Groupe Facebook (português) Shantilinaya : Link

Téléchargement (download) :  Audio MP3

Entretiens (Tarifa, Andalousie)
« Les 4 Vivants »

O.M. Aïvanhov (En Direct)

28 Juin 2019

Eh bien chers amis, je suis extrêmement réjoui de vous retrouver, et cette fois-ci dans le sud de l’Espagne, n’est-ce pas. Alors je vous transmets toutes mes bénédictions et j’espère que nous allons passer un bon moment ensemble à répondre comme toujours à vos questionnements et à ce qui vous pose problème ou qui vous interroge durant cette période.

Alors, chère amie, je t’écoute.

Sœur : Je ressens une profonde paix la plupart du temps mais la joie n’est pas là, n’est là que ponctuellement. Que faire pour laisser grandir cette joie ?

Alors là, chère amie, la paix est déjà quelque chose d’extrêmement important. Le problème peut être que tu as ou que vous avez pour certains, c’est que vous vous attendez à vivre la joie avec objet, en tous cas quelque chose de similaire. La joie, nue, comme disait Abba est simplement un état, je dirais plutôt d’espèce de jubilation silencieuse et intérieure plutôt qu’une joie explosive.

Bien-sûr il y a des moments de sourire et autre, mais ne t’alarme absolument pas de pouvoir faire une différence entre une paix profonde qui est là et la joie nue dont parlait Abba.

L’un et l’autre même si ce n’est pas là même chose, c’est une forme d’équivalence. Parce que bien évidemment vous avez chacun malgré le dépassement et la transcendance si je peux dire de votre personne, de votre personnalité, vous gardez quand même des traits, je dirais, de caractère et vous savez très bien que avez plus ou moins de facilité à sourire ou à laisser la joie émaner, donc si tu veux bien, occupe toi d ‘être dans cette paix et la joie elle-même ne peut que survenir bien évidemment. Tu n’as pas à la rechercher, il n’y a pas de technique à proprement parler. La joie nue découle directement de l’état d’Amour nommé agapè par Abba.

Donc si tu vis cela par la paix, c’est déjà quelque chose de très important.

Aujourd’hui vous êtes innombrables sur cette planète à vivre, si je peux dire, d’intenses transformations. Et dans ces intenses transformations, vous n’en n’êtes pas tous au même degré de cette transformation, au même stade.

Il y en a qui en sont encore dans des processus de vibrations, d’autres de tremblements, d’autres vous percevez des énergies ou des états de vibrations qui touchent certaines parties de votre corps, et au niveau de l’humeur ou de la traduction de cette Agapè, vous savez aussi qu’au niveau des perceptions de ce qui se passe dans la cage thoracique, c’est profondément diffèrent.

Il y en a qui sentent toutes les énergies toutes les vibrations et d’autres qui sont dans la joie nue vraiment, sans rien ressentir au niveau vibratoire. Ça avait été expliqué par tête de caboche dans différents satsangs, c’est tout à fait logique, même s’il y a je dirais, une forme de rattrapage si vous en avez encore le temps et c’est le cas en ce moment, qui fait que les étapes, si je peux dire, que nombre d’entre vous ont vécu depuis des dizaines d’années, sont vécu très très rapidement maintenant.

Alors bien sûr, il y en a qui vibrent, il y en a qui n’ont plus besoin des vibrations, il y en a qui sentent les chakras d’autres qui sentent les entités, d’autres qui ne ressentent strictement rien, mais le témoin d’Agapè avant tout, c’est cette paix qui ne peut être comparable à rien, et cette joie nue qui apparaît spontanément dans votre vie, que vous n’avez pas à rechercher.

Et surtout vous commencez à être très très nombreux à constater différentes formes de modifications qui surviennent, voire des transformations brutales qui surviennent dans vos vies et ce dans tous les secteurs, que ça concerne votre santé, vos professions, vos maisons.

Il y a énormément d’événements qui se produisent dans tous les domaines de vos vies et qui sont tous, je vous le rappelle, exclusivement liés à l’intelligence de la Lumière qui va vous placer dans le meilleur état, non pas pour vous, pour votre petite personne, mais pour démasquer et libérer ce que vous êtes en vérité c’est à dire Agapè, avant même la manifestation de la première conscience.

Comme vous l’a dit Abba et comme vous l’a dit tête de caboche et comme l’a dit Bidi, vous ne pouvez pas vous tromper quand vous le vivez car vous ne pouvez que reconnaître ce que vous êtes au-delà de la création. C’est très simple.

Donc si vous avez l’impression que vous ne vous reconnaissez pas dans l’état Agapè, c’est tout simplement qu’il n’est pas encore là et que peut être vous êtes dans des étapes de transformations qui peuvent parfois vous sembler désagréables pour le personnage, mais qui, je vous assure, sont tous, tous sans exception à relier à une facilitation, je dirais, de l’émergence d’Agapè, de qui vous êtes au-delà de l’être, tout simplement.

Donc bien sûr ce n’est pas toujours agréable selon les circonstances, alors que vous constatez que pour d’autres frères et sœurs c’est extrêmement agréable. Mais au décours de ce qui est désagréable dans votre vie, dans les secteurs qui vous concernent en ce moment, c’est extrêmement précis, ça vous conduit, même si vous n’y voyez pas clair, à la plus grande des clarté et à Agapè.

Alors pour certains ça va être de vous immobiliser, pour d’autres ça va être de perdre un travail ou de trouver un mari ou de divorcer mais vous n’y pouvez rien.

Les transformations qui surviennent ne peuvent plus lier, ne peuvent plus être déclenchées seulement ou exclusivement par votre volonté mais exclusivement par l’intelligence de la Lumière. Et bien sûr si vous ne vivez pas Agapè, vous pouvez avoir des difficultés à accepter ces changements parfois brutaux qui peuvent survenir dans certaines conditions de vos vies.

Mais vous verrez que juste après, même si c’est désagréable à quelque niveau que ce soit, il y a toujours plus d’Agapè, toujours plus de joie et toujours plus de rayonnement de cet état particulier qui est au-delà de l’état, quel qu’il soit, et au-delà de l’être.

Donc ne vous alarmez en rien. Le plus important, je dirais, dans cette période que vous vivez et qui va être vécue durant ce mois de juillet, c’est de demeurer imperturbable, non pas par un effort de volonté mais comme ça a été répété d’innombrables fois durant notre absence à nous les anciens, de vous laisser traverser, d’accueillir et d’accepter. Plus votre acceptation est franche et véridique, plus vous êtes certains que juste derrière ça il y aura un grand éclat de rire parce qu’à ce moment-là vous vous retrouverez.

Même si vous avez peut-être parfois l’impression de vous perdre ou d’être ennuyé ou embêté ou consterné même, par certains événements qui peuvent survenir dans vos vies en ce moment.

Je vous rassure, ils sont tous liés à la libération de votre personne, c’est à dire d’être libéré de vous-même, de vous croire une histoire qui doit évoluer ou qui doit accéder à je ne sais quoi.

Donc la nudité, le restez tranquille, accueillir tout ce qui se produit surtout quand vous ne comprenez pas et surtout quand vous avez l’impression que vous devez, en quelque sorte, réagir ou vous opposer pour vous débarrasser de quelque chose. Vous pouvez être certains que c’est à ce niveau là que se passe l’alchimie de la transmutation ou plutôt de la transsubstantiation depuis votre corps physique et le corps d’éternité en l’absence de corps et en la vérité absolue et éternelle et antérieure et postérieure au rêve de création.

Et ça, ça va vous apparaître quel que soit votre état aujourd’hui, quelle que soit votre vibration, quelle que soit la présence sur le devant de votre vie de votre personnage ou la supra-conscience ou de l’absolu que vous êtes. Vous allez constater que juste après il y aura un grand éclat de rire. Alors je sais, c’est pas toujours évident de lâcher prise et de laisser être ce qui doit être mais vous constaterez que très très vite dans quelques jours, vous n’aurez pas d’autres possibilités que d’acquiescer à ce qui se déroule. Ça avait été dit, plus le chaos du monde grandira, plus vous serez en cette joie nue.

Non pas comme une espèce de satisfaction malsaine ou morbide par rapport à des événements climatiques, géologiques ou qui concernent l’ensemble des éléments mais aussi de vos vies, mais bien au contraire comme la résultante du relâchement du personnage et du relâchement, je dirais, du rêve global de l’humanité et de l’ensemble de la création.

C’est comme ça que ça fonctionne, c’est comme ça que ça vous a été dit et c’est comme ça que le vivez, ou que vous le vivrez très prochainement.

Je crois que Phahame a parlé d’une période d’un peu plus de deux semaines durant le mois de juillet. Si vous avez regardé ces dates, vous verrez que la première correspond effectivement à ce qui est nommé une éclipse de soleil, mais bien au-delà, à une forme d’alignement très particulier qui vous fait rentrer de plein pieds, je dirais dans le vécu de ce qui se déroule dans la précession des équinoxes durant le parcours d’un cycle zodiacal de vingt-cinq mille ans. Vous êtes en plein dedans et nous heureux, nous qui sommes en vous et à coté de vous, pour le moment, de voir ces réponses de l’humain qui va de plus en plus vers sa liberté même s’il se croit affecté d’une manière ou d’une autre.

Donc tout ce qui se produit doit se produire, quoi que vous fassiez. Ça c’est une certitude à laquelle vous êtes confrontés et vous allez être confrontés si je peux dire, de plus en plus à ce genre de situations. Mais pas seulement climatiques, mais aussi de vos humeurs intérieures à vous, où vous constaterez que des espèces d’émotions, d’activités mentales, de réminiscences, de souvenirs, peuvent apparaître comme ça alors que vous étiez parfaitement tranquille, et parfaitement dans la joie. Ne vous en occupez pas.

Continuez à penser et à vibrer si vous vibrez, cet Amour infini, ou à maintenir l’état naturel pour d’autres de a-conscience et tout cela sera traité directement, si je peux dire, par l’intelligence de la Lumière que vous êtes aussi mais sur lequel votre petite personne qui s’agite dans tous les sens ne peut absolument rien et ça sera aussi pour tous les frères et les sœurs qui rêvent encore beaucoup, de leurs faire vivre une forme de cauchemar et un réveil, bien évidemment.

L’important est votre réveil. Ce n’est pas de continuer à rêver des choses qui sont très agréables ou à rêver choses pires encore plus désagréables. Mais simplement de vous réveiller et je dirais, que dans ce cas-là, et dans ce qui se produit depuis déjà de nombreux mois mais qui a une accentuation considérable depuis quelques jours de demeurer tranquille, de faire confiance, non pas en vous, mais en ce que vous êtes si vous ne le connaissez pas encore. Parce que ça ne peut que éclore, ça ne peut que se manifester et de la façon la plus douce dès l’instant où vous demeurez tranquille. Ce n’est pas un vain mot ni un propos illusoire, c’est à vous de vérifier ça et vous le constaterez aisément dans toutes les circonstances de vos vies.

Si vous laissez emporter par une humeur, par une émotion, par un souvenir, ou par un tracas de quelque nature qu’il soit, faites l’essai de demeurer tranquille et vous verrez bien ce qu’il se passe. C’est comme ça, si je peux dire, que le rêve se termine ou s’achève. Vous vous éveillez, vous vous réveillez, et parfois les rêves ne réveillent pas. Vous voulez continuer à rêver alors dans ces cas-là, vous vivrez un cauchemar qui vous fera réveiller. C’est aussi simple que ça et ça va être, je dirais, de plus en plus intense, de plus en plus percutant, de plus en plus sidérant et joyeux en même temps, chaque jour qui s’écoule dorénavant. Voilà ce que je peux répondre à cela par rapport à la joie. J’ai débordé un peu mais c’est la même chose.

Alors si tu veux bien poser la question suivante je t’écoute.

Sœur : Est-il encore opportun de proposer des regroupements dans des éco-villages ?

Non vous avez surtout l’importance de vous retrouver vous-même. Vous avez plus de chance de vous retrouver dans votre lit, que de vous retrouver au sein d’une organisation de quelque nature que ce soit. Vous n’avez besoin d’aucun environnement particulier, c’est l’environnement intérieur qui est important. Si vous êtes dans une ville c’est que vous devez y être, si vous êtes dans un ashram c’est que vous devez y être. Si vous êtes dans une grotte c’est que vous devez y être.

Mais aujourd’hui, essayez autant que faire se peut, de laisser l’intelligence de la Lumière décider. Mais ne vous mettez pas, je dirais, des projets à long terme ou des projets pour échapper par exemple à quoi que soit, parce que je l’ai dit en répondant précédemment, s’il y a quelque chose qui vous dérange, ça dérange la personne, mais si ça dérange aussi votre éternité, l’intelligence de la Lumière va s’en charger très très vite, et très rapidement vous constaterez, que par vous-même, essayer de rester, de demeurer tranquille pour accueillir en totalité ce qui se déroule.

Alors oui, si vous avez l’opportunité de vous déplacer près de l’eau, si vous avez la possibilité de marcher en milieu naturel avec des arbres, oui, ça faites-le. Mais n’allez pas envisager par rapport à cette période si particulière et intense, des grandes révolutions de cadre de vie sauf si elles ont été bien sûr programmées depuis des années et qu’elles se réalisent.

Mais depuis le point où vous êtes aujourd’hui, surtout, soyez en confiance, accueillez ce qui se déroule, et vous deviendrez de plus en plus clairs dans votre tête et de plus en plus lucides sur ce qui se déroule. Mais si vous essayez depuis votre petite personne de déclencher des trucs pour soi-disant être plus confortable, et bien ça ne se passera pas du tout comme ça. Voilà ce je peux dire.

D’une manière ou d’une autre, vous serez obligé, et en même temps, au fur et à mesure, convaincus que l’intelligence de la Lumière va réaliser ce qui est le plus utile pour vous et sans aucune demande de votre part et surtout pas de décisions inconsidérées, je dirais par exemple, il va se passer tel événement dans tel pays, très grave, et à ce moment-là vous allez imaginer très vite partir. Vous n’avez pas compris. Vous êtes exactement à la très bonne place, je dirais aujourd’hui, là où vous êtes précisément durant cette période, déjà depuis de nombreuses semaines ou de nombreux mois.

Mais n’allez pas imaginer que parce que vous vibrez ou que les frères et les sœurs sont dans la joie nue, il va falloir vous regrouper ou déménager ou quitter tel pays ou telle région, ou telle maison. L’intelligence de la lumière s’en charge pour vous et vous verrez très facilement la différence entre ce qui est de l’ordre de la volonté de votre petite personne et de l’intelligence de la Lumière. Si c’est de l’ordre de l’intelligence de la Lumière, tout se fera de manière extrêmement fluide et légère. Si c’est de l’ordre de votre petite personne, vous verrez que tous les obstacles se presseront sur votre route. Alors vous pourrez accuser qui vous voulez, mais en définitive, ce n’est que vous le responsable.

Soit vous êtes dans le personnage qui imagine que aujourd’hui il faut vite tout changer, soit vous l’intelligence de la Lumière qui elle peut décider que tout doit changer. Mais vous ne pouvez pas le savoir. Le seul résultat, c’est que effectivement, si vous débattez pour changer des choses, liées à vos désirs personnels, vous constaterez que ça ne marche pas, que vous aurez des obstacles tout le temps. Ces obstacles ne sont ni des punitions ni rien, c’est l’intelligence de la Lumière. Parce que quoi que vous pensiez, durant cette période, vous êtes très exactement, chaque jour et chaque heure, exactement au très bon endroit pour vivre ce qui est à vivre. Et c’est pareil d’ailleurs pour cette rencontre ou pour d’autres rencontres qui ont eues lieu et qui auront lieu.

Dans un cas vous aurez toutes les facilités pour le vivre, et si c’est le cas où ce n’est pas l’intelligence de la Lumière mais votre petite personne qui décide, vous aurez des obstacles tout le temps. C’est simple et d’ailleurs si vous lâcher, vous verrez que les choses se passent autrement et qu’à ce moment-là, la joie nue émerge simplement, spontanément.

Mais ne croyez surtout pas dans cette période parce que vous allez faire des alignements comme certains d’entre vous et nous vous avons fait faire il y a longtemps, que vous allez vivre avec Agapè. Pour vivre Agapè indépendamment des techniques sans technique que vous a communiqué Abba et tête de caboche. Le plus simple c’est d’être présent et c’est donc d’accueillir tout ce qui se déroule avec la même humeur.

Pratiquez cela et vous verrez deviendrez de plus en plus léger. Opposez-vous à l’intelligence de la Lumière et vous allez voir que ça va être de plus en plus compliqué et difficile. Et plus vous rentrerez dans la résistance de votre personne qui veut faire quelque chose, déménager, divorcer, changer de maison, changer de voiture ou n’importe quoi, plus vous aurez des obstacles considérables. Et vous serez amenez effectivement comme je vous l’ai dit, avoir que votre vie est un rêve et qu’il se transforme en cauchemar pas pour vous punir mais vous libérer vraiment et concrètement de tout ce qui peut gêner mais pas de ce vous vous penser qui vous gêne. De ce que l’intelligence de la Lumière décide. Ce n’est pas tout à fait la même chose.

Alors à l’époque, il y a de nombreuses années j’avais parlé de la réponse du cœur, oui ou non par la vibration du cœur. Aujourd’hui c’est encore plus direct. Soit tout se passe bien et vous êtes je dirais dans la très bonne voie de laisser être l’intelligence de la Lumière que vous êtes. Soit vous remarquez que vous n’avez que des obstacles, à ce moment-là et ben il faut accepter que ce que vous étiez en train d’entreprendre, n’est pas vraiment juste pour vous et pour vivre Agapè.

Et c’est vraiment quelque chose qui va vous apparaître avec de plus en plus d’intensité et je dirais même au niveau de votre personnage comme quelque chose de plus en plus clair. Vous verrez qu’il y a des choix qui entraine une fluidité, une facilité, et que même avant de les poser dans votre tête, avant même de les acter, qui vont vous mettre le mental à l’envers avec des questionnements sans arrêt, des interrogations sans arrêt. Alors si vous avez fait l’autre choix qui est le choix de l’intelligence de la lumière, à ce moment-là vous constaterez cette paix et cette clarté intérieure. Et ça par rapport à n’importe quel événement de votre vie. Vous ne pouvez pas échapper à cette règle.

C’est la fusion, vous le savez, du simulacre et du sacré. C’est la fusion au sein même du rêve de la création, de l’Absolu que vous toujours de plus en plus à vivre à redécouvrir et à vous reconnaître. Comme je l’ai dit, vous ne pouvez que vous reconnaître. C’est à dire que quels que soient vos états vibratoires que vous vivez ou énergétiques, ou de ce que vous comprenez ou de ce que vous avez à vivre ; soit ça débouche, et je parle là, pour ceux qui ont les couronnes activent comme pour ceux qui n’ont jamais ressentis d’énergies.

Si vous êtes en accord avec l’intelligence de la Lumière, tout sera fluide. Si vous êtes en désaccord, ça deviendra très compliqué. Et c’est la même chose par exemple au travers des rencontres. Vous le voyez par exemple ici, je l’ai vu aussi au Québec, il y a une harmonie qui s’installe aisément et tout se passe normalement, il n’y a pas d’obstacle, il n’y a pas des choses qui ne vont pas.

C’est pareil dans votre vie aujourd’hui et je vous invite à bien vous poser l’unique question de voir comment se déroulement simplement votre vie aujourd’hui. Si vous devez divorcer et que c’est l’intelligence de la Lumière, tout sera simple. Si vous voulez divorcer mais que ça vient de vous, vous aurez des bâtons dans les roues tout le temps. Et ça sera pareil dans vos décisions, des voyages, de participer à une rencontre, de faire un nouveau travail et tout.

Donc vous n’avez que deux possibilités d’observation et ça va se renforcer de jour en jour, c’est pour ça qu’il était important que je vous prévienne avant le deux juillet. C’est que tout ce qui va se dérouler dans votre vie, que vous sentiez les vibrations et les énergies, que vous sentiez et viviez la paix seulement ou que vous ne viviez rien de tout ça. Toute votre vie, de votre rêve, de votre personnage, dans tous les secteurs de vos vies, vous allez voir. Soit il se passe extrêmement simplement, soit c’est compliqué et il n’y a pas d’autre réponse que celle que je vous ai donnée. Si c’est simple, fluide, c’est l’intelligence de la Lumière. Si c’est résistant et que ça se passe mal, c’est votre personne qui interfère avec l’intelligence de la Lumière.

Je répète, ça va être valable pour tout le monde quel que soit votre âge, quelle que soit votre santé, quelles que soient vos activités, quelles soient vos situations dans les différents secteurs de votre vie. Vous ne pourrez pas l’ignorer. Vous constaterez que des frères et des sœurs d’un seul coup se mettent à avoir une vie où tout est facile, je ne parle d’gent ou de pas d’argent, je ne parle pas de ça mais que tout se fait spontanément, facilement. Et pour d’autres frères et sœurs, vous allez constater qu’ils vont avoir des bâtons dans les roues, qu’ils vont être confrontés à des résistances, des retards, des changements impromptus, détestables, donc là vous pouvez être sûr que ça vient de votre personnage. Donc c’est un repère qui va devenir infaillible, au-delà bien évidemment de Agapè, au-delà de la joie nue et au-delà de cet état de béatitude, que vous vivez pour beaucoup d’entre vous maintenant.

Tu peux poursuivre.

Sœur : Je vais me permettre une question directe qui est liée à ce que vous dites. Tout m’a amené facilement à venir vivre à Tarifa, là où il y a de l’eau et du vent. Et euh… tout en vivant par moment des états d’Amour insensés et d’Agapè, je vis des états émotionnels extrêmement forts qui me déstabilisent, qui sont souvent liés à l’abandon, comme si mes… ma… ce qu’on appelait avant «le petit diable», était totalement réactivé. Et euh si…

Oui c’est l’abandon de quoi ? Non pas le syndrome d’abandon lié à ta mémoire mais qui résonne avec cela, c’est le sentiment d’abandon tout simplement, du rêve. Ça veut dire que quelque part, de manière subconsciente peut être, il y a encore une certaine forme d’attachement au rêve, que soit l’état d’Amour vécu. Vous savez, quand la conscience a autant rêvé, et je ne parle même pas de sur cette Terre enfermée, je parle de partout. Il est parfois, même en le sachant et en le vivant, il existe un processus que vous nommez le deuil qui est à faire. Alors bien sûr ce n’est pas les étapes du deuil collectif qu’avait exprimé voilà de nombreuses années, Sri Aurobindo, bien sûr. Mais ça concerne aussi le deuil qui est à faire. Et comme tu le dis, si tu es arrivée dans cette ville avec facilité, ce n’est pas maintenant qu’il faut en changer n’est-ce pas ?

Ça veut dire qu’il faut te laisser traverser par le vent. Qu’est-ce que c’est le vent ? Le vent souffle où il veut et quand il veut, et je t’invite à regarder, ici vous êtes dans la jonction de l’endroit de deux continents et de deux mers, c’est la jonction ça avait été par Phahame, la jonction des quatre Orients, n’est-ce pas. Il y aussi les quatre Hayoth Ha Kodesh qui sont à l’œuvre de manière préférentielle en certains lieux de la planète et celui-ci en fait partie à travers l’élément air.

L’air c’est le mouvement, c’est aussi le chakra de la gorge qui est lié à l’éther et qui va être en rapport avec tout sentiment de lâcher quelque chose. Et bien évidemment, même si vous vivez cet Amour indicible, tu le constates, des variations de l’humeur et je peux même te dire que tes variations de l’humeur sont liées à l’orientation du vent. Selon que le vent est du sud ou nord, l’humeur n’est pas la même mais c’est ce tu avais à vivre pas à fuir donc à traverser ? Parce qu’il y a aussi quelque part le deuil de la conscience. Bien sûr.

Et tu es certainement, obligatoirement même, même si c’est pour toi, si c’est ton personnage qui s’y oppose, parce que tu supportes pas les variations d’humeur. Les variations d’humeur, s’il y a des mémoires, des émotions de l’abandon, ça concerne la personne. Donc ça ne te concerne pas quand tu es en Amour. Donc dans un cas tu es libérée de la personne et dans autre cas la personne elle airait bien prendre ses clics et ses claques.

Donc accepter ce que tu as toi-même mis en œuvre et qui s’est mis en œuvre naturellement et facilement, quelle que soit les choses. Mais par exemple, si tu imagines sortir de ces états de vent et d’émotions qui sont présents ici, si ce n’est pas l’intelligence de la Lumière, tu auras les obstacles possibles et inimaginables pour quitter le lieu. Parce si c’était lié à l’endroit où tu ne devrais pas être, déjà tu n’y serais pas arrivée, et tu en serais déjà partie quoi que tu dises et quoi que tu veuilles.

Donc là aussi c’est un problème, effectivement d’acceptation, de clarté. Mais je te rappelle que quand tu es dans l’état naturel, il y a des états d’Amour comme tu dis indescriptible. Et quand le personnage revient, eh bien il y a émotions. Ce n’est pas la même chose et ce n’est pas le même être qui vit l’état d’Amour et qui vit les émotions. Dans un cas, c’est la fusion de l’être et du non-être à travers le personnage, et dans le deuxième cas, c’est l’expression du personnage. Quoi que tu en dises.

Et c’est justement, non plus ces va-et-vient comme c’était il y a quelques années, mais justement, le fait, pour ceux qui vivent Agapè, de sentir par moment des habitudes qui reviennent, des émotions, des souvenirs, des blessures d’abandon ou d’autres d’ailleurs, que c’est dans ces moments-là que cet Amour indicible doit être le plus présent. Tu ne dois pas donner corps et prise aux émotions qui sont traversées, elles appartiennent au personnage, à l’histoire mais pas à l’Amour indicible que tu es. Il te suffit de l’accepter pour comprendre que tu n’as plus à passer d’un état d’Amour à autre chose mais c’est justement ce qui se déroule dans cette période, qui a commencé il y a quelques semaines, mais qui s’’intensifie de façon considérable pour chacun, que se trouve la solution.

Et à ce moment-là quand tu le vivras, tu riras toi-même et de tes humeurs. Tu ne pourras plus jamais accepter que ces états de blessures sont tien. Les blessures elle appartiennent à la personne et au personnage, pas en ce que tu es en vérité, donc il y a un problème aussi d’identification, voire d’accaparement de ces émotions, qui au niveau de la supra-conscience, te font croire que c’est toi. C’est une tromperie de ton propre cerveau.

Et ça nécessite comme je l’ai dit, une clarté et une lucidité, et vivre cette clarté et cette lucidité nécessite quand il y a ces états d’humeurs surtout que ce n’est pas des maladies graves qui nécessitent des soins, c’est des états d’humeurs, mais simplement tu les nourries simplement en y portant intérêt ou simplement parce que cela dérive ta supra-conscience vers la personne. Comprends que c’est un jeu entre le personnage, l’être et le non être.

Alors bien sûr il y a des manifestations qui se produisent et j’ai dit qu’il y allait en avoir de plus en plus, mais dans ton cas c’est exactement ça. Quand tu en auras marre d’avoir des émotions, des blessures d’abandon qui se manifestent parfois de manière terrible, tu lâcheras ça naturellement. Mais tant que tu y prêtes attention en voulant savoir pourquoi, e, voulant comprendre pourquoi, tu leur donnes du corps. Tu leur donnes de l’important et tu reviens pendant l’espace de quelques heures, de quelques jours, un personnage, une histoire, et c’est justement dans ce va-et-vient naturel que vient l’acceptation et que vient  la transsubstantiation, qui va commencer, je le précise d’emblée pour tous les frères et les sœurs incarnées de la Terre, non pas par des processus vibratoires ou d’ouverture des chakras ou d’ondes de vie, ou d’extase mais par un mécanisme de tremblements généralisés du corps physique.

C’est le début de la transsubstantiation, c’est le moment où votre corps ne va plus vibrer mais trembler et tellement, qu’il disparaître de lui-même. C’est le Paradis Blanc, et ç’est ça qui est en approche et de plus en plus perceptible où que vous soyez sur cette planète, que vous soyez ouverts ou fermés ne change rien à l’affaire. Vous allez constater que quand votre corps est au repos soit vous vous embrasez, vous avez des chaleurs, ça avait déjà été expliqué, mais maintenant c’est bien plus grave si je peux dire. Et cette gravité c’est votre liberté, et le corps tremble. Ce n’est pas un tremblement neurologique mais, si vous préférez une vibration lente qui prend tout le corps. Vous la constaterez le soir au coucher, le matin au réveil ou quand vus serez allongé. Ça c’est le début du Paradis Blanc pour vous.

Vous n’avez pas besoin de vision, d’image, d’histoire, de scénario. Mais simplement accueillir ce qui se déroule et vous deviendrez là aussi de plus en plus joyeux et de plus en plus vrais. Profitez d’ailleurs des moments où ces tremblements de tout le corps sont là pour demeurer tranquille, observez si voulez ce processus de tremblement ou de vibration lente. Mais c’est la disparition réelle et concrète de votre corps, de votre identité, de votre personnage et de ce mode en totalité. Vous sortez du rêve. Vous vous réveillez et ça se passe maintenant. L’activité élémentaire croit déjà depuis plus d’un an, mais là vous n’avez encore rien vu.

Parce que dorénavant, au-delà des éléments, les impulsions de la Confédération Intergalactique des Mondes Libres à travers les forces mikhaëliques, les météorites par exemple. A travers la présence et la radiance de tous les vaisseaux de la Confédérations Intergalactique, l’alignement avec le centre galactique, l’alignement de Nibiru qui commence à se préciser. Vous ne pouvez que constater en même temps cette joie, et je viens de vous le dire, ce tremblement fin et assez lent qui va parcourir tout votre corps. C’est le début du paradis Blanc, individuellement et collectivement.

Autre question ?

Question : Bonjour OMA. Au cas où une question un peu personnelle peut être posée : depuis près d’un an, je suis gêné par une boule quasi permanente entre la gorge et le larynx, avec par moments des mucosités qui remontent. Bien évidemment, je traverse cela, mais vu le temps que ça dure, est-il possible que ce soit encore lié au processus en cours ?

Les deux. Les deux, mais bien évidemment, ça ne te prive pas, toi, de rester tranquille, mais éventuellement, de consulter un médecin ou un thérapeute. Mais toi, en tout cas, de ne pas t’interroger. Laisse les autres s’interroger à propos de ta santé et laisse-les trouver, que ce soit physique, que ce soit énergétique, causal, les chakras, peu importe.

Mais bien évidemment, comme je l’ai dit juste avant, vous allez tous constater, même si vous n’avez jamais rien eu au niveau du chakra de la gorge, que c’est le centre d’énergie, au niveau du personnage, qui est extrêmement sollicité. Parce que c’est le centre d’énergie qui correspond, au niveau de la personne, au deuil, à la perte, au besoin aussi d’exprimer. Mais d’exprimer quoi ? Pas des mots, d’exprimer l’éternité que vous êtes, à travers ce personnage.

Donc, bien sûr, vous êtes extrêmement nombreux à constater cette espèce de fragilité ou de manifestations qui peuvent être multiples, liées au chakra de la gorge. Que ce soient vos centres directeurs d’expression, si vous voulez, ou que vous n’ayez jamais rien eu à la gorge, cela ne change rien, vous voyez. Donc, occupe-t’en. Et je crois que tête de caboche avait dit qu’il y avait une pierre qui marchait sur tout maintenant, la fluorine. Alors, mets-toi une fluorine.

Accueillir, comme ça à été dit, traverser, ne vous empêche pas de résoudre quoi que ce soit, mais pas par votre interrogation. Vous, ne vous posez pas la question, quand vous avez un bobo, de savoir d’où ça vient, et pourquoi, et comment. Déchargez-vous de ça, sur un thérapeute et ne vous en occupez plus. Passez à autre chose. Ça s’appelle, remettre le fardeau. Quand on vous dit de traverser, ça ne veut pas dire aussi d’être négligents. Ça veut dire simplement que ce qui se produit dans votre vie, comme dans votre corps, aujourd’hui, contrairement à ce que beaucoup d’entre vous, au niveau énergétique et conscience, faisaient, de trouver la causalité, de trouver des médecines douces ou des thérapies douces, qui permettaient de traiter et de comprendre, vous n’avez plus rien à comprendre. Vous avez tout à vivre. Ne vous occupez plus de la compréhension.

Alors, si vous avez un problème, remettez-le dans les mains d’un thérapeute quel qu’il soit et vous, restez tranquilles. C’est ça qu’il faut comprendre. Je ne sais pas si tête de caboche l’a suffisamment expliqué ainsi, mais quand on vous dit de ne rien faire, oui, vous, ne cherchez pas midi à quatorze heures. Si vous avez un problème de divorce ou un problème légal, remettez tout dans les mains d’un avocat, mais sans vous investir, vous. Ça veut dire, se décharger d’un fardeau, que c’est valable dans tous les secteurs de votre vie. Ne prenez pas à bras le corps les problèmes, même s’il faut les résoudre. Et je vous le dis, que l’Intelligence de la Lumière, pouvait aussi déclencher des problèmes.

Mais, il ne faut pas être stupide et ne rien entreprendre. Quand on vous dit de ne rien entreprendre, c’est au niveau de votre cervelle, de votre cogitation, des explications, des compréhensions. Adressez-vous à un professionnel et lavez-vous-en les mains. C’est aussi simple que ça. Il faut que vous soyez disponibles. Et vous n’êtes pas disponibles si vous commencez à réfléchir et à essayer de comprendre, d’expliquer, de dépasser ou d’effacer. Remettez tout ça dans les mains de celui qui peut et qui s’en occupe. Déchargez-vous de ce que vous vous mettez vous-mêmes comme charge.

Ce n’est pas parce que vous allez comprendre pourquoi, que vous serez meilleurs. Ce n’est pas parce que vous allez comprendre quelque chose qui se produit dans votre corps ou dans votre vie, non seulement que ça va disparaître, mais que vous allez être plus légers. C’est parce que vous vous en déchargez et s’en décharger ne veut pas dire l’ignorer. Ça veut dire simplement, accorder la confiance au spécialiste, qui s’occupe soit du droit, soit de votre corps, soit de ce que vous voulez, et vous vous en lavez les mains. Vous serez alors, à ce moment-là, beaucoup plus disponibles. Est-ce que vous comprenez ça ? C’est très important, surtout pour les semaines qui viennent.

Je t’écoute.

Voix : Est-ce que mettre des limites à un ado sur le portable pour son bien, est inadapté par un trop grand contrôle, ou doit-on laisser faire?

Ne vous occupez pas des portables, pour l’instant, ça aucune importance. Bientôt, vous n’en aurez plus.

Voix : Et une question de la même personne. Comment je peux amener la paix dans ma famille?

C’est impossible. Sois en paix toi-même et la paix sera. Si tu veux amener la paix dans ta famille, je te répète, est-ce ta volonté personnelle ou l’Intelligence de la Lumière? La différence est très simple à faire. Si tu essayes de ramener la paix dans ta famille et que c’est lié à ta personne, tous les moyens que tu emploieras, échoueront. Si c’est l’Intelligence de la Lumière, quel que soit le moyen que tu emploieras, cela réussira. Donc, c’est à toi de voir si les problèmes s’amplifient ou diminuent. C’est à toi de comprendre qu’il te suffit d’être en paix pour que la paix soit autour de toi, surtout dans ta famille. Mais si tu n’es pas en paix et que c’est le personnage qui veut agir, aujourd’hui, ça ne marchera plus et de moins en moins.

Donc, ne te pose pas la question de savoir comment ramener la paix, peut-être que la zizanie qui existe est liée à l’Intelligence de la Lumière. Tu n’as aucun moyen de le savoir, sauf si tu es réellement en Agapè constant, immuable, où là tu sais pertinemment que tout ce qui se produit est très exactement à sa juste place. C’est le cas pour tous ceux qui sont en Agapè quoi qu’ils vivent. Parce que si tu es en Agapè vrai et que tu commences à t’interroger pour résoudre quelque chose, tu vas t’apercevoir que Agapè s’éloigne, semble s’amenuiser. Et ça c’est insupportable pour celui qui vit Agapè. C’est comme ça aussi qu’est devenir lucide et que la clarté se fait dans cette chimie et cette alchimie entre le corps physique, le corps d’éternité et le véritable sacré qui est la béatitude d’Agapè.

Tout ce que vous employiez auparavant, si c’était lié à votre personne, ne marche plus, dans les familles comme pour votre corps. Si c’est l’Intelligence de la Lumière, à ce moment-là, vous constaterez que même si un événement dramatique doit se produire, comme je l’ai dit, vous serez en joie. S’il y a la zizanie dans ta famille et que tu es en joie, c’est l’Intelligence de la Lumière. S’il y a la zizanie dans ta famille et que tu dois à tout prix restaurer un équilibre, ce n’est pas l’Intelligence de la Lumière. C’est aussi simple que ça. Mais là aussi dans ce domaine familial, je ne sais pas quelle famille ça concerne, mais vous pouvez aussi remettre le fardeau. Vous avez des psychologues, des thérapeutes qui sont spécialisés dans la famille, je ne sais pas moi.

Mais évitez, le plus possible, de vous investir totalement dans les choses qui concernent l’éphémère. Je ne vous ai pas dit de renoncer à ce que vous avez à vivre, parce qu’il y a un sens des responsabilités qu’il faut avoir. Mais simplement, d’être léger par rapport à cela et je vous ai expliqué pourquoi. C’est comme ça que vous devenez de plus en plus clair, de plus en plus réveillé. C’est très simple. Ça été dit, l’Amour ou la souffrance, la joie ou la souffrance. Et ça sera de plus en plus net, de plus en plus tranché et de plus en plus clair pour tout le monde, quoi que vous en disiez et dans toutes les circonstances; avec les enfants, avec les parents, avec le travail, avec le mari, avec la maison.

Je t’écoute.

Voix : Il n’y a plus de questions écrites.

Alors, on peut interroger, bien sûr oralement en venant au micro pour ne pas faire répéter.

Voix : Je crois qu’ils dorment.

Tous?

Voix : Peut-être pas, mais…

Alors, laissons-les dormir, ça va venir. Il y en a bien un qui va se réveiller secoué par l’Intelligence de la Lumière pour poser une question. C’est très important ce que je vous ai dit, en quelques mots, par rapport au processus qui concerne tout le corps parce que c’est vraiment aussi bien pour ceux qui ont les couronnes actives et qui sentent les énergies que pour ceux qui n’ont jamais rien senti. Et je le dis surtout pour eux pour ne pas qu’ils s’inquiètent et se demandent s’ils ne sont pas atteints de la tremblote ou de la maladie de Parkinson.

Voix : Nous avons quelqu’un pour une question.

Alors, on en a au moins un qui est réveillé, alors.

Frère : Oui, j’aimerais en fait, si cette phase particulière de résorption avec le grille-planète, avec le flash solaire, comment ça s’appelle, la lumière blanche. Est-ce que ça va permettre, en fait, de résorber l’ensemble de la manifestation ou est-ce qu’une partie de la manifestation va rester présente ?

Alors, la totalité de la création est dissoute. Elle n’a jamais existé, c’était un rêve. Cela a été expliqué, le temps et l’espace n’existent pas. En vivant le Temps Zéro, tu vas vivre Agapè même s’il y a des résistances. Qui, ayant vécu Agapè, ne serait-ce qu’une minute, peut encore imaginer quoi que ce soit par rapport à la conscience? Aucun frère et sœur qui vit Agapè. Seuls ceux qui vivent la supraconscience s’acharnent à maintenir des visions, des scénarios et des devenirs. Donc, bien évidemment, et j’ai d’ailleurs dit que le paradis blanc était en cours d’installation, vous en sentez les prémices pour beaucoup, le brasier qui vous embrase de partout aux extrémités, les tremblements du corps, de tout le corps.

Ça, ça signe réellement l’imminence du paradis blanc, c’est-à-dire, de ce que tu as nommé le flash solaire ou l’évènement, comme je le nomme aussi. Peu importe, parce qu’à ce moment-là vous aurez tous vécu Agapè que vous le vouliez ou non ici sur cette terre, et nous avec vous puisque nous sommes tous là, sans exception et qu’il y a une résonance qui s’établit qui passe par le Temps Zéro et qui ignore, bien évidemment, les distances et qui ignore le temps. Ce qui se passe sur terre sera répercuté dans l’ensemble de la création instantanément par le Temps Zéro. Et c’est instantané. Et bien évidemment, chaque jour qui passe va renforcer l’éventualité que l’évènement soit l’acte final du rêve, sans qu’il n’y ait plus rien après de nécessaire à purifier.

Plus les jours passent, plus cette certitude va grandir. De toute façon, s’il y a du temps après, il sera extrêmement limité du fait même que nous sommes là, avec vous et en vous, que l’ensemble de la création des univers et des multivers est en vous. Et que vous êtes, comme l’avait dit Abba depuis l’année dernière, c’est vous le maître du temps et de l’espace, ici dans ce corps de chair, ici sur terre. Donc, qui peut imaginer, qui pourra imaginer après avoir vécu la stase et Agapè retourner dans quelle que conscience que ce soit ou dans quelle que circonstance que ce soit. Seul peut-être si les conditions astrophysiques, physiques, matérielles le permettent, peut-être qu’il y aura quelques jours, quelques semaines.

Mais, plus les jours passent, plus tout sera résolutoire au même moment du paradis blanc. Et vous ne pouvez rien prévoir par rapport à cela. Ce n’est même plus la peine de prévenir qui que ce soit ou quoi que ce soit. Parce que ce qui va vous tomber dedans, c’est la joie nue, c’est Agapè pour tous, la création, toute la création est touchée au même instant, du Temps Zéro collectif de la terre. C’est la Bonne Nouvelle qui est diffusée dans toutes les dimensions et dans tous les multivers puisque tout est en vous. Nous vous l’avons dit déjà depuis toujours que l’ensemble de la création est en vous. Et ce n’était pas une vue de l’esprit, c’est la stricte vérité. Vous allez le découvrir.

Donc, oui, plus les jours passent, plus il y a des probabilités que le flash ou l’évènement, les trompettes, l’appel de Marie, peu importe celui qui se produit, Nibiru en tout cas, oui, ça c’est sûr, correspondent au moment de la fin du rêve collectif, universel et multiversel. Ça semble énorme pour la personne. C’est inenvisageable et totalement hors de portée de la tête d’un être humain et même de notre tête à nous. Maintenant, l’important, c’est de vivre l’Amour, n’est-ce pas? C’est le but de toutes vos démarches quand vous êtes dans la spiritualité, dans un couple, avec des enfants. L’Amour vous est offert à profusion et vous imagineriez autre chose? Il y a que l’égo qui peut penser des choses pareilles.

Le personnage qui est encore dans l’histoire, qui pense avoir quelque chose à accomplir, quelque chose à vivre parce qu’il y a ses enfants, parce qu’il y a ses parents, parce qu’il ne se sent pas prêt. Mais tout ça, ça concerne l’histoire pas la vérité. Celui qui vit la vérité et qui est la vérité ne peut plus imaginer, une seconde, perpétuer quelque forme de conscience que ce soit. Quand Abba et tête de caboche vous disent dorénavant que la conscience est une maladie, oui, je n’ai rien d’autre que cela, par rapport à la béatitude. Tous les rêves, comme il vous l’a dit, ont été vécus. Vous n’avez pas besoin de vous en souvenir, c’est en vous et le Temps Zéro aussi.

Et vivre le Temps Zéro met fin effectivement, comme disait tête de caboche, au mythe de la création. Vous, vous passerez jamais. Et Bidi l’a dit, Nisargadatta, Bidi quand il était incarné l’a répété et martelé sans arrêt. Chose, que même nous les Anciens, nous n’avions pas perçue, ni même vécue. Nous l’avons vécue comme vous l’avez vécue pour nombre d’entre vous maintenant depuis la dernière impulsion métatronique du 14 décembre 2018. Certains d’entre vous, d’ailleurs, y étaient là, je reconnais.

Autre question ?

Mais rappelez-vous que vous n’avez pas à vous prémunir. Celui qui voudra sauver sa vie, la perdra, de toute façon, vous la perdrez tous puisque vous vivez la Vie. Mais il y a plusieurs façons de perdre son corps. Il y a plusieurs façons de éradiquer la conscience en tant que maladie, des façons simples et légères et des façons, comme je vous ai prévenu, qui vont virer au cauchemar. Mais tout ça n’est qu’un jeu, même la souffrance, et parfois des souffrances énormes. Mais ce n’est pas grave, juste derrière il y a la joie. Et la joie met fin à toute histoire et à toute souffrance et à toute notion de responsabilité aussi de se croire, effectivement, on vous dit toujours que vous avez des choses à assumer. Mais vous rirez même de celles-là. Mais pour l’instant, il faut les assumer.

Il n’est pas question de quitter femme, enfants, maison, profession pour aller vous réfugier je ne sais où. Il est question d’assumer et de rester tranquille.

Autre question.

On va peut-être en réveiller un autre.

(Rires)

Sœur : Moi ma question c’est, qu’est-ce qu’il en est des gens qui ont quitté ce monde, ils ne sont plus sur le plan terrestre qui sont morts, sur ces trois jours, est-ce que eux, ils vont subir aussi ça ?

Mais c’est universel. Même ceux qui ne veulent pas, même ceux qui s’opposent, même ceux qui ne se doutent de rien, une fois que tu te seras reconnu, tu ne peux plus le perdre. Donc, ça concerne, je le répète, toute la création. Tu n’as pas à te soucier des enfants. Tu n’as pas à te soucier de ceux qui rêvent quelque part. Tu n’as pas à te soucier de ceux qui n’y croient pas, c’est leur problème, laisse-les rêver comme nous avons dit. C’est inéluctable, inexorable, comme disait Abba, et ça se produit en ce moment. Qu’est-ce que vous voulez sauver? L’illusion? Quand vous découvrez la Vie, quand vous vivez Agapè en totalité, il y a que la personne ou l’égo qui se pose des questions vouloir sauver enfants, mari, maison, profession ou quoi que ce soit ou conscience même.

Vous êtes très nombreux à le vivre. Renseignez-vous auprès des frères qui le vivent. Ils sont bien présents, ils ne sont pas dans la fuite du réel ou dans l’astral. Ils sont totalement équilibrés. Ils sont réellement et concrètement, par million, dans l’état Agapè. Renseignez-vous. Je ne vois pas très bien le sens de cette question.

Voix : Notre sœur qui posait la question, veut dire qu’elle parlait des défunts.

Des?

Voix : … des défunts, des personnes décédées.

Des défunts, ils sont passés en stase, d’autres ce sont réincarnés ici, sur cette terre. Mais les défunts vont tous vivre la même chose. J’ai dit toute la création. Que vous soyez incarné dans un corps de chair, que vous soyez bloqué dans l’astral ou que vous soyez en stase, déjà là-haut depuis plusieurs années, ne change rien. J’ai bien dit, Abba l’a dit et redit, ça concerne toute la création. Aucune entité, aucune conscience, aucun brin d’herbe, aucun grain de sable ne peut y échapper. En vivant le Temps Zéro, il y a ni temps ni espace ni dimension. Vous vivez le paradis blanc, l’extase, la béatitude. Aucune entité ne voudra s’échapper de ça. Et qui le voudrait d’ailleurs? Seul celui qui n’a pas vécu la béatitude.

Mais celui qui a vécu la béatitude, ne serait-ce qu’une minute, ne peut plus jamais être dupe de la création même s’il est affecté par des remontées émotionnelles ou des souvenirs. Mais peu importe, c’est ça qui crée la clarté. C’est ça qui déclenche la lucidité. Comme je disais à l’époque, occupez-vous de vos fesses, de votre cœur. C’est le meilleur service que vous pouvez rendre à la création, de vous retrouver. Et c’est d’ailleurs grâce à vous qui êtes déjà en Agapè, que tout ça a été amorti et que l’évènement et l’évènement final seront conjugués au même instant initial du Temps Zéro. C’est bien plus que le paradis blanc. Mais ça commence par le paradis blanc dans la séquence.

Tu peux continuer. On va les réveiller un à un.

(Rires)

Voix : Mes chats me semblent tellement en paix…

Les quoi ?

Voix : … mes chats,

Quel chat ?

Voix : … les chats de la … de notre sœur

Ah, je croyais qu’il y avait un chat dans la pièce.

(Rires)

Voix : Donc, ses chats lui semblent tellement en paix. Les animaux sont-ils tous déjà en Agapè ?

Ils sont en état naturel. Oui, bien sûr. Ils obéissent aux fonctions qui leurs sont attribuées par leurs attributs, même de manger d’autres animaux ou autre. Mais bien sûr que toute la création est au courant. Il y a que les rêveurs de cette terre qui dorment encore. Les animaux, les végétaux, les peuples de la nature sont au courant. D’ailleurs, certains d’entre eux ne veulent plus communiquer avec vous, ça ne sert plus à rien. Vous n’avez plus besoin de mots, vous n’avez plus besoin d’histoires. Ils sont là pourtant. Le Silence permet le Temps Zéro. J’ai bien parlé de Silence. Je n’ai pas parlé de recueillement, d’alignement ou de prière. Le Silence. Faites le Silence dans votre tête. Faites le Silence de vos mots. Il y a de très nombreuses années, parmi les anciens, vous aviez vécu le silence des mots, le silence des regards.

Essayez simplement de ne prononcer aucun mot, pas ici, chez-vous environ quelques heures, de ne rien regarder d’autre que vos pieds. Vous verrez la différence au niveau de ce que vous vivez et percevez. De manière beaucoup plus intense que les exercices que vous aviez menés il y a une dizaine d’années, pour certains d’entre vous. Silence des mots, Silence du regard, rien que ça et vous êtes libre. J’ai bien dit quelques heures, même pas vingt-quatre heures. Si vous acceptez de ne pas parler, si vous acceptez de ne rien regarder autre chose que vos pieds, vous serez disponible en totalité pour vivre ce qui est à vivre, le paradis blanc et Agapè. Il n’y a même pas besoin de demander quoi que ce soit ou de mettre en branle quelles que énergie ou vibration que ce soit.

Parce que ce sont les mots qui vous entraînent dans la personne, les mots que vous prononcez. Parce que c’est ce que vous regardez, les formes, les paysages qui vous maintiennent dans la personne. S’il n’y a plus de regard, vous êtes intériorisé. Et si en plus, il n’y a plus de mots, vous êtes véritable et vous rentrez directement en Agapè. Faites l’essai, vous verrez bien. Les deux ennemis de la vérité sont la vision, avant toute chose, et ensuite les mots. C’est pour ça que nous avions tant insisté, il y a deux à trois ans, sur le Silence. Vous pouvez très bien vous promener dans la nature tout seul sans parler et regarder vos pieds, sans regarder autre chose. Et vous verrez ce que vous vivrez. Ça marchera aussi bien que la technique sans technique que vous a donné Abba.

C’est-à-dire de croiser les chevilles et les mains devant la poitrine et de répéter Agapè, Phahame. Ça sera encore plus direct, parce que vous mettez au Silence votre personnage, dès l’instant où vous ne regardez pas, dès l’instant où ne parlez pas. Il n’est pas question de faire ça des semaines. J’ai bien dit quelques heures. Et vous verrez à ce moment-là, qu’effectivement, c’est la meilleure façon de vous rendre disponible et la plus directe.

Autre question.

Frère : C’est le petit vélo qui aimerait savoir, si après une phase de l’Absolu pourrait se re-manifester des multivers ?

C’est impossible. Le rêve est terminé. La création était un rêve qui s’est terminé en cauchemar, vous le vivez et nous l’avons vécu sur cette terre. Une fois que tu vis Agapè et l’Absolu, et comme tout le monde va le vivre et commence à le vivre, aucun rêve ne sera plus jamais possible, parce que tous les rêves ont été vécus. Mais n’y voit pas une notion linéaire parce que quand Abba vous dit que tout va être dé-créé, mais comme ça jamais été créée la création, ça été rêvée. C’est la première manifestation de la conscience mais encore une fois la réponse, ce n’est pas la réponse au petit vélo, c’est Agapè, tout simplement. Vis Agapè et tu comprendras tout, tu auras la connaissance intérieure, non pas de l’histoire mais de la vérité.

Quand Bidi, Abba vous disent que ce monde est un rêve, que vous, vous passerez jamais, la création, les univers ont été créés et disparaîtront que vous, vous serez toujours là. C’est comme ça que vous voyez que c’est un rêve. C’est comme ça que vous sortez du cauchemar. Votre tête ne vous est d’aucune utilité. Comme je le dis, ne regardez rien et faites Silence, vous verrez la différence. Elle sera instantanée. Déjà, il y a plus de dix ans, quand vous faisiez ça, il y avait déjà des modifications. Les frères et les sœurs accédaient à la supraconscience plus aisément, à travers bien sûr le yoga de l’unité, le yoga de la vérité, entre autre. Mais si vous acceptez, ce que je viens de dire par rapport au regard, au Silence, vous allez constater autre chose que la supraconscience.

Vous allez vivre la béatitude. Vous ne donnerez plus cours à vos propres émotions, vous n’y attacherez plus aucune importance, vous ne serez plus soumis à vos habitudes que vous n’avez pas vues, et même, je dirais, à la souffrance et même à la maladie. La Lumière vous guérit et parfois vous rend malade pour vous guérir de l’idée de vous croire ce corps ou de l’idée de vous croire une personne. Le Silence des mots et du regard a aujourd’hui cette même efficacité. Et plus vous allez approcher du mois de juillet, plus ça va être vrai. Il ne s’agit pas de pratique ou de technique mais de vérifier par vous-même l’effet de ne rien regarder, l’effet de ne pas parler et de voir en quelques heures ce qui se déroule.

Bien sûr, vous avez d’autre innombrable moyen. Il y a la technique sans technique de Abba, il y a les cristaux de tête de caboche, vous avez plein de chose qui vous ont été communiquée par rapport à cela. Mais je dirais que l’essentiel de rester tranquille, c’est ça le plus important.

Autre question.

Voix : Nous avons une question.

Sœur : Bonjour Omraam. Pouvez-nous nous parler de la Ain Soph Aur… de la Ain Soph Aur… la Ain Soph Aur

La Ain quoi ?

Frères et sœurs : La Ain Soph Aur…

Je ne comprends rien. Je ne comprends pas ce mot.

Voix : La Ain Soph Aur.

Ah ! L’Ain Soph Aur. Ce n’est pas tout à fait le même accent là. On ne peut rien en dire et rien n’en parler. C’est indescriptible, on l’a traduit par le mot Agapè parce que c’est Abba qui a trouvé ce mot qui correspond réellement et étymologiquement et vibratoirement à la vérité.

Tout ce qui peut être dit de l’Ain Soph Aur ne pourrait que nourrir ta tête et ne te permettrait aucunement de le vivre, parce que pour l’ego et pour la tête c’est le néant, c’est le noir total, même pour la supraconscience. C’est l’horreur et pourtant c’est la vérité. C’est la béatitude totale.

Comme vous l’ont exprimé les étoiles. Ma Ananda Moyi a vécu des périodes, de sa vie, extrêmement longues au sein de l’absolu, c’est-à-dire la Ain Soph Aur, c’est au-delà de la manifestation. Elle l’a d’ailleurs parfaitement exprimé dans son vécu.

Ce qui est au-delà de la Lumière, qui est à l’origine et à la source de la Lumière, à l’origine du rêve, à l’origine des formes c’est l’Amour. L’Amour est présent dans toute la création. Mais l’amour humain n’a rien à voir avec cet amour-là. Ce n’est pas un sentiment, ce n’est pas une émotion, ce n’est pas un attachement, ça ne peut pas être dirigé vers une personne.

C’est dirigé vers tous avec la même intensité. C’est la source de l’Amour, la source de la Lumière, l’origine du rêve et de la fin du rêve. C’est l’état parfait. C’est l’état naturel, le Je éternel, le Je Absolu, que vous pouvez trouver aujourd’hui, ici même incarné, en étant présent, dans l’instant présent en totalité. C’est ça le cadeau.

Mais ne compte pas sur moi pour nourrir ta tête sur la Ain Soph Aur parce qu’on ne peut rien en dire. Et c’est ce qu’avait dit Nisargadatta quand il parlait du Parabrahman. Vivez-le, mais n’interrogez pas le Parabrahman, sans ça vous vous en éloignez, inéluctablement.

C’est comme les Hayoth Ha Kodesh. Vous avez l’illustration sur votre tête des quatre éléments par les triangles de feu, de l’eau, de terre et d’air. Sur lesquels nous avions si longuement parlé il y a une dizaine d’années. Et les Hayoth Ha Kodesh, ils sont sur les quatre points de la petite couronne de la tête.

Vous le vivez, mais qui pourrait en donner une définition. Vous allez en donner une définition comme les Keroubim, c’est-à-dire ces petits angelots avec des ailes et tout joufflus et tout poupons. C’est une représentation ça, ce n’est pas la vérité. Vivez ce que vous êtes et tout sera simple. Totalement simple.

Mais ne comptez pas vous appuyer sur une quelconque compréhension ou connaissance pour le vivre. Vous n’y arriverez jamais, jusqu’à l’événement bien sûr. Mais vous allez vous torturer vous-même. La compréhension est le vécu. Ça ne peut pas être une compréhension intellectuelle, ni même énergétique, ni même une progression vibratoire qui va t’y conduire. C’est impossible.

C’est le sacrifice, comme disait Abba. C’est la traversée, l’accueil qui le réalise. Tant que, depuis la personne, tu penses pouvoir le comprendre, tu n’es pas disponible pour le vivre.

C’est le Parabrahman, l’Absolu, le Ain Soph Aur. C’est la même chose. C’est ce qui est antérieur à Kether, ce qui est antérieur à la Lumière, ce qui est antérieur à l’Amour. Bien sûr pour l’ego et la supraconscience, ils appellent ça le néant. Les pauvres, ils ne vivent pas Agapè tout simplement. S’ils vivaient Agapè, ils ne pourraient plus exprimer le moindre doute par rapport à cet Amour.

Mais bien évidemment, tous ceux qui ne le vivent pas, et qui s’opposent, parce que ceux qui ne sont pas au courant, laissez-les rêver, mais ceux qui s’opposent frontalement à ça, ils démontrent   simplement par la posture, leurs mots, les écrits, qu’ils ne vivent rien d’Agapè. D’ailleurs ils ne vous parleront jamais d’Amour. Et dans leurs vies, est-ce qu’ils seront comme des enfants à aimer tout le monde avec la même intensité. Ça ne peut pas tromper ça.

Vous pouvez tromper avec les mots, vous pouvez tromper avec les visions, vous pouvez aussi être tromper et vous tromper, mais pas avec Agapè. Ça été dit en long, en large et en travers. Vous ne pouvez que vous reconnaître en cela. Si vous rejetez cela, c’est que vous ne vous êtes pas trouvé, quoi que vous en ayez vécu et quoi que vous en disiez.

Regardez les frères et sœurs ici qui vivent Agapè. Vous voyez bien le champ d’Amour qui est autour d’eux, vous le ressentez. Vous ressentez leur don du service, leur don d’écoute, leur état d’humilité, il est réel, il n’est pas feint.

Celui qui ne vit pas Agapè, va se poser dans des postures spirituelles. Il va croire tel dieu, tel maître, tel gourou, tel acteur, mais ça c’est du cinéma. L’être qui vit Agapè est simple. Il est humain. Il n’a pas besoin de vision, il n’a plus besoin d’énergie, de vibrations ou de visions. Il est dans l’état naturel et spontané. Il est redevenu humain, digne. C’est l’homme véritable ou si vous préférez, tel que ça avait été écrit, ce qui a été nommé le Fils de l’homme.

Qui est aussi le Fils de Dieu. Mais le vrai Dieu c’est-à-dire Vous. C’est-à-dire que le Christ il disait : Moi et mon Père sommes Un, mais aujourd’hui vous pouvez dire : Moi et la Création sommes Un. Et nous ne sommes personne.

C’est la conscience qui se croit toujours quelqu’un. Il y a quelque chose à faire, à évoluer, à transformer, à améliorer, mais bien sûr, celui qui vit Agapè ne peut plus être dupe de cela. Il ne peut être que, humain, simple, aimant. Il n’en a rien à faire de visiter les vaisseaux, de sentir les énergies, les lieux, les vibrations.

Il est disponible à chaque minute pour Agapè. Ça se voit dans ses yeux, ça se voit dans son comportement, ça se voit dans ses actions et à chaque minute. Et je ne pense pas que vous retrouviez ça chez ceux qui refusent la vérité. Au contraire.

Quoi qu’ils disent et quoi qu’ils écrivent. Quoi qu’ils fassent et quoi qu’ils voient. Être rien et être tout c’est être Tout. Mais il faut d’abord être rien. Eux, ils veulent être Tout avant d’être rien. Ce n’est pas possible, ça ne marchera jamais. C’est ça le sacrifice. C’est ça la résurrection. C’est ça la béatitude, ce n’est rien d’autre.

Aucune vibration, quelle que soit sa lumière, ne peut vous amener à la vérité, elle vous en a approché. Mais aujourd’hui, vous voyez ces frères et ces sœurs, de partout sur la planète, ils sont des Christs, réellement. Mais ils n’en n’ont rien à foutre du Christ historique.

Ils n’en n’ont rien à faire des vaisseaux, parce qu’ils savent que la vérité, elle est vécue. Quel que soit l’univers, quelle que soit l’histoire, quel que soit leur corps, quelle que soit leur préoccupation, c’est un état immuable qui prend tout l’espace et tous les temps, et vous ne pouvez plus transiger avec ça. Dire oui mais j’ai ceci à faire, oui mais j’ai le sens des responsabilités, je dois faire telle chose. Non ça va vous prendre totalement, en totalité, de plus en plus chaque jour. Alors soit, vous vous opposez et vous résistez, soit vous acceptez. Mais le résultat est toujours le même.

Autre question.

Voix : C’est une sœur qui est là. Bonjour, j’ai énormément et de plus en plus de chants dans les oreilles. Pourquoi, et est-ce que cela va changer ?

Oui, ça va s’amplifier. Vous le constatez tous, pour ceux qui ont le chant de l’Âme et le chant l’Esprit, c’est le son, en fait, de ce qu’on a appelé le canal Marial ou si vous préférez, en hindou ce qui était nommé l’Antahkarana, la corne Céleste. Bien sûr, ce que vous entendez, ce sifflement de plus en plus aigu, c’est le chant de la Création, qui va déboucher sur l’Ultime Son auquel aucune conscience ne peut résister.

C’est le Chœur des Anges ou le septième son lié au Nada. Le Nada c’est le son de l’âme qui apparaît à gauche et des deux côtés après, c’est le chant de l’Esprit, c’est le son du canal Marial. Et vous constatez tous que ce son s’est amplifié en intensité et aussi s’est amplifié au niveau de l’espace de votre tête mais aussi devient de plus en plus aigu.

C’est normal. Ce que vous entendez là, c’est ce qui va apparaître extérieurement. C’est les trompettes. Et c’est ça qui vous réveille, qui vous sort du rêve. Parce que quand vous verrez que le son ne peut plus vous permettre d’entendre quiconque, et prend tout l’espace de votre corps, avec le tremblement, et toute votre conscience, le moment sera venu de vous mettre au lit et d’attendre. Et d’ailleurs vous ne pourrez pas faire autrement, de partout.

D’ailleurs vous échangerez entre vous de toutes les façons possibles et vous constaterez que le processus est uniforme. Il touchera aussi bien les enfants que les vieillards. Dès l’instant, où l’événement sera en route collectivement, vous ne pourrez que constater l’apparition du son que vous entendez à l’intérieur, à l’extérieur.

L’ensemble de ce monde, les arbres, les maisons, les animaux vont se mettre sous vos yeux à vibrer et pouf, à disparaître. Avant même que vous tombiez en stase. Tout ce qui vous semblait solide va vous apparaître sous sa structure vibratoire corpusculaire. Et vous verrez que c’est du vent. D’ailleurs la matière est vide, les scientifiques le savent.

Il y a des protons, des neutrons et des électrons qui tournent. Entre les deux, c’est vide. La matière est constituée à quatre-vingt-dix-neuf pour cent de vide. Et ce vide-là, c’est le Parabrahman. Tout le reste n’est que le rêve, qui a effleuré et qui a entrainé la conscience. C’est tout.

Donc, bien évidemment, vous allez constater, même dans les jours qui viennent, que d’un coup, vous allez trembler et vous allez voir votre corps disparaître vous-même, avec vos yeux ouverts. Vous allez regarder un arbre ou une fleur et d’un coup, il va se mettre à trembler et ne plus exister. Temporairement.

Mais ça ne sera pas le cas au moment du Paradis Blanc. Là, ce sera définitif. Je ne peux pas être plus clair. Mais il y aura en même temps, comme je l’ai dit, une telle joie qui va grandir et un tel Amour que vous ne pouvez que vous reconnaître. Que vous aurez de moins de moins de questionnements, et je dirais, de plus en plus d’avidité à vivre cela en permanence.

Tout a été écrit, Abba vous l’a dit. Avant même la Création, c’est la stricte vérité. Et cela ne pouvait être qu’inscrit au sein de toutes les consciences. Mais pas seulement au sein de toutes les consciences, je dirais au sein de tout ce qui apparait comme inerte, même un grain de sable et je vais même plus loin. C’était inscrit dans chaque atome créé, dans tous les univers, dans tous les multivers.

Ce n’est pas le proton et l’électron, qui eux participe au rêve. C’est le neutron. Et d’autres particules exotiques que les scientifiques connaissent parfaitement aujourd’hui. C’est parfaitement cohérent, mais totalement incohérent pour l’ego. Et pourtant pour la science, la vraie science dure, c’est une vérité. Tous vos scientifiques savent que ce monde n’est rien d’autre qu’une simulation informatique.

Et c’est pour ça que Abba a parlé de jeu vidéo. Oui, c’est un jeu vidéo. Quand il n’y a plus de courant, il n’y a plus de jeu vidéo. Quand il n’y a plus d’électron, il n’y a plus de jeu vidéo. C’est aussi simple que ça. L’électron arrête de tourner autour du pot. Le pot aux roses est découvert. Fin du mythe de la Création.

Nous l’avons vécu nous, en tant qu’Anciens, depuis la période où nous avions arrêté de nous exprimer, pendant plus d’un an. Entre le 29 janvier de l’année précédente et, il y a quelques mois. Nous avons vécu le même processus que vous. Et c’était indispensable.

Nous sommes responsables tous, les uns et les autres, de ce qui avait été nommé la Co-création consciente. Mais dans le processus de la fin du rêve de la Création, la Co-création consciente qui vous a été demandé de mettre en œuvre, pour certaines choses, et que nous, Anciens avons mis en œuvre, a dû être aussi, pas réparé, c’est un mauvais terme qu’a employé tête de caboche, ce n’est pas une réparation, c’est une restitution, à la vérité.

Et pour vous c’est la même chose, en trois jours. Parce que vous êtes dans le niveau le plus dense, à l’origine du rêve. Et que vous avez, et nous avons avec vous, tous vécus. Mais vous, vous êtes dans un corps de chair, carboné. Et ça ne pouvait se produire que dans un corps de chair, carboné. Et je le répète, ça concerne tous les atomes et toutes les particules de la Création. Je ne peux dire mieux.

Autre question.

Sœur : Quand vous évoquez cela, ça me met dans une joie immense. J’ai envie de vous embrasser.

(Rires)

Tu vas te piquer avec ma barbe.

(Rires)

Oui, bien sûr, parce que tu sais ce que c’est, tu vis Agapè même s’il y a des remontées émotionnelles. Mais mets-toi à la place de celui qui est dans sa petite recherche spirituelle, qui a fait plein d’effort, qui tient à son histoire. Il ne peut pas comprendre. Mais par contre, quand tu exprimes cela, tu émets un champ magnétique qui est lié au double tore du cœur, tu émets le temps zéro. Et l’autre ne peut que se reconnaître, quoi qu’en dise son personnage et son historique personnel.

C’est comme ça que vous propagez, comme a dit tête de caboche, la bonne nouvelle. Vous n’avez pas besoin de discours, d’expliquer ce qu’est l’Absolu, l’Ain Soph Aur, les énergies, les vibrations, les Univers, les différents corps. Soyez vous-même et tu vas tous les contaminer. Dès que vous êtes dans cette joie, vous les contaminez, toute la Création. Là où vous posez vos pieds, le sol est contaminé. Là où vous regardez, c’est contaminé. Là où vous parlez, c’est contaminé.

Encore une fois, vous ne pouvez pas accepter mes mots. Surtout pour ceux qui sont en opposition. Vous ne pouvez que le vivre. Vivez-le et on en reparlera après si on en a l‘occasion.

Quand vous êtes dans la béatitude, et d’ailleurs tu l’as exprimé, et je pense que d’autres frères et sœurs ici, pourraient l’exprimer. Que peuvent te faire les histoires, les visons, les scénarios, les formes, les corps, même le corps d’Éternité. Tu t’es retrouvée, tu vis la Béatitude même si ce n’est pas permanent, et tu sais que c’est la vérité. Tu ne peux jamais en douter, n’est-ce pas. C’est impossible.

C’est d’autant plus détestable, comme tu disais tout à l’heure, quand tu as des émotions qui reviennent ou des syndromes d’abandon. Parce que tu vis la vérité, à un moment donné, tu te mets à vivre des choses fausses. C’est très perturbant. Mais c’est ça qui rend lucide. Et qui permet là aussi de traverser, ce qu’il reste à traverser.

Autre question.

Sœur : Avant d’être dans la compréhension maintenant, de cet événement, d’accepter la Lumière et ne plus avoir de peurs, finalement, il y a à peu près une année, j’avais la crainte, maintenant, je n’ai plus de crainte et je pense, j’aurai la réponse…

La crainte ?

… oui la crainte. On parlait beaucoup de la marque de bête, de la puce. Je m’étais dit : il ne faut que je me fasse pucer. Maintenant tout ça, ça me paraît aussi une des craintes à ne plus avoir, je veux dire, la mettre ou ne pas la mettre, si ça se met en place avant l’événement, ça n’a plus d’importance non plus. On n’a même pas besoin de résister, à se dire…

Ce n’est même pas la peine d’y penser.

(Rires)

Même pour ce que vous nommez vos ondes là, de dernière génération, qui tue toute la vie. Mais si les guignols ils font ça, ils vous libèrent encore plus vite. Que demander de plus. Ce qui est gênant c’est la souffrance, oui. L’illusion de la souffrance.  Mais qu’ils branchent, comment vous appelez ça…la 5G. Qu’ils branchent la 5G ou qu’ils mettent en service leur antenne Tesla, là, avec HAARP ou qu’ils vous mettent des puces, rappelez-vous l’humour.

Abba vous a dévoilé la qualité du verbe, qui est votre nom et votre prénom. C’est pourtant ben les guignols qui vous ont déclenché, ce qu’on appelle l’état civil, l’acte de naissance. Ils ont créé tout ça pour vous asservir. Pour vous figer dans un nom, qu’ils pensaient être leur propriété. Vous voyez un peu l’humour noir de la Création. C’est grâce à eux, qui vous ont figé dans un nom et un prénom, que vous vous libérez vous-mêmes. C’est merveilleux, non. Le simulacre rejoint le sacré. Les guignols n’ont fait que jouer un rôle. Et il n’y a aucun rôle, supérieur à un autre, puisque tout était écrit.

Si tout est écrit, il n’y a juste qu’à le vivre. Vous n’avez pas besoin de connaître tous les écrits mais vous ne pouvez que le constater. Et rappelez-vous ce qu’a dit le peuple des Cétacés, que dès l’éclipse du soleil du 2 juillet, ça va déménager, dans tous les sens […] par la propagation de la joie. Quels que soient les événements extérieurs.

A-t-on d’autres questions ?

Voix : Oui. Pourquoi parle-t-on de Christ Mikhaël, pourquoi cette association ?

C’est issu surtout d’un des Anciens, quand il était incarné, Steiner, qui a associé la mission de Mikhaël à la mission du Christ. C’est tout à fait juste, mais n’allez pas vous perdre dans des histoires. Oubliez le Christ, vous êtes le Christ et vous êtes Mikhaël.

Ça nourrit encore le mental ça. Et il n’est plus question maintenant de nourrir le mental ou une quelconque compréhension intellectuelle mais de nourrir la possibilité de vivre Agapè. Ça oui. Tout le reste ne concerne que la spiritualité, l’ésotérisme et ne vous emmène nulle part. La seule vraie connaissance est intérieure et elle est liée au vécu. Tout le reste vous éloigne maintenant. Oubliez-même ce que nous vous avons dit durant la période des noces célestes et après. Oubliez tout ce que j’ai pu dire de quand j’étais incarné. Oubliez tous les systèmes de référencement de l’ésotérisme. Soyez vrai, naturel et spontané, soyez totalement présent et vous serez libre. Tout le reste, vous enferme.

Maintenant ça va être de plus en plus vérifiable. Si vous vous détournez d’Agapè, même sans le vivre, vous allez entraîner des souffrances, mentales, physiques, corporels, mais aussi dans votre vie. Et vous le constaterez d’une manière constante. À vous de savoir, l’Amour ou la souffrance. Il n’y a pas d’autres choix.

Et tous les actes que vous menez, ne peuvent que vous conduire à l’Amour ou à la souffrance. Si c’est la souffrance, cela veut dire que les actes que vous menez sont liés à votre ego, à votre personnage, à votre être. Si par-contre, ça débouche sur l’Amour, vous êtes l’intelligence de la Lumière et vous êtes véridiques et vous êtes dans l’instant présent. Il n’y a pas d’autres alternatives.

En fait, dans la trilogie Christ, Mikhaël… c’est plutôt la trilogie Christ, Marie, Mikhaël qui était la nouvelle Eucharistie. Qui était la célébration du trois en Un, la Trinité. Et qui correspond, qui était un préalable à la nouvelle Eucharistie et à ce que vous avez mis au point avec tête de caboche et aussi Abba, concernant le mouvement respiratoire au niveau de la tête, qui libère la tête. Alors libérez-vous la tête plutôt que de vous emmenez dans des cogitations ésotérico-énergétiques qui ne vous conduiront, aujourd’hui, strictement nulle part ailleurs que dans la souffrance.

Plus vous élaguez tout cet ésotérisme, qui pourtant a été utile, à un moment donné, plus vous êtes libres. Plus vous maintenez des connaissances ésotériques, plus vous allez souffrir. Et vous le constatez déjà.

Autre question.

Voix : Oui, nous avons une sœur qui se rapproche.

Laissons-la, se rapprocher. Si ce n’est pas pour nous mordre, c’est bon.

Sœur : En fait, cela a certainement été mentionné précédemment, mais je n’ai pas, ce n’est pas arrivé à moi. Autant Agapè, ça va, c’est cool, c’est bon mais le temps zéro c’est quoi exactement ? Est-ce que c’est la même chose ?

C’est Agapè.

… ah ben merci, c’est chouette.

C’est tout. C’est l’équilibre du double tore de la poitrine, c’est l’alchimie de la Nouvelle Eucharistie avec la couronne ascensionnelle du cœur, le triangle de la Tri-Unité, avec l’impulsion Christ et Métatronique qui est passé par le point Kiristi derrière, avec le canal Marial, avec l’onde de vie, avec la couronne de la tête qui a fusionné avec la couronne du cœur et avec les flux ascensionnels et aussi les énergies de la Kundalini qui sont remontés au cœur, qui ont pénétrés le cœur par Kiristi.

Ça donne Agapè, c’est ça le temps zéro. Simplement, comme ça s’exprime à travers le rêve, c’est-à-dire un corps, et le corps de chair que vous avez, bien sûr, il peut y avoir encore des images, des perceptions, des sensations mais rappelez-vous, Agapè et temps Zéro, tout est facile et léger. Ego, orgueil spirituel, tout est compliqué et tout est désagréable.

Et ça sera, là aussi, de plus en plus tranché. C’est ce qui avait été nommé, l’Amour ou la souffrance. Qui choisirait la souffrance par rapport à l’amour, c’est impossible.

Autre chose.

Sœur : Bonjour OMA, hier Phahame, à la fin de ce qu’elle disait, nous a dit qu’elle actait, hier, la fin du dévoilement.

Tout à fait.

… qu’est-ce qu’elle entend par là ?

Que tout va vous apparaître de plus en plus clairement par rapport à l’Amour et par rapport à la souffrance. Par rapport à vos positionnements, par rapport à vos ultimes habitudes, à vos derniers liens. Ça veut dire qu’il y a, non seulement un accroissement individuel du processus, mais aussi, qui devient de plus en plus collectif. Vous le constaterez dans votre famille, dans votre travail, avec vos enfants, avec vos parents, avec vos amis aussi, de partout. C’est la bonne nouvelle qui se propage. Rien de plus et rien de moins. Et vous allez voir que l’épidémie, la pandémie dont parlait Abba, gagne effectivement toute la planète.

J’ai eu l’occasion d’exprimer, lors des dernières rencontres au Québec, un certain nombre de chose. Le Phare de l’humanité a été allumé. Dans tous les pays du monde, à cette occasion, qui tombait, je vous le rappelle, aussi lors d’une fête religieuse. Peu importe si elle a été falsifiée, qui a été nommé la Pentecôte.

Et qui a correspondu à une énième et ultime impulsion de l’intelligence de la Lumière qui permet l’ouverture de la période au 2 juillet. Telle que ça été annoncé et décrété par le peuple des Cétacés et par Phahame.

Autre chose. Ou alors le temps est fini. Il nous reste du temps ?

Voix : Il nous reste dix minutes.

Alors, une dernière question. S’il y en a, autrement on arrêtera là. Après il y a Bidi, vous savez donc eh… je ne vais pas lui prendre son temps. Alors, on arrête maintenant si vous voulez.

Alors on va arrêter. Je vais vous transmettre toutes mes bénédictions. Je vous remercie pour votre écoute, même endormi, de ce qui a pu être échangé. Ça pénétré en vous, même si vous n’avez rien entendu, ce n’est pas grave. Je vous dis : à très bientôt. Je vous donne toutes mes bénédictions et tout mon Amour qui est le vôtre. Je vous dis à bientôt et au revoir.

Tous : Au revoir ! Merci, merci.

NOUS SUIVRE

Tous droits réservés 2019 © Apothéose.live

Politique de confidentialité

Sceau hébergement écoresponsable