Blog (español) : Link   Blog (português) : Link

Groupe Facebook (português) Shantilinaya : Link

Téléchargement (download) :  Audio MP3

Entretiens Tarifa Andalousie
« Les 4 Vivants »

PHAHAME

27 Juin 2019

En le Cœur de l’Un, l’ensemble du peuple de l’eau, avec Phahame, vous transmet toute sa joie et tout son Amour.

Bien aimés, comme vous l’avez vécu et comme vous le savez, de plus en plus nombreux à le vivre, le peuple de l’eau, et plus particulièrement les cétacés, nous vous accompagnons, en vos jours comme en vos nuits, et même en dehors de notre territoire de l’eau, notre appel résonne en chacun de vous, au cœur de vos nuits, comme aussi au cœur de vos jours.

Nous vous appelons, et nous vous nommons nous aussi, afin que vous vous éveilliez et sortiez du rêve, et de vivre ce que vous êtes en vérité, au-delà de toute forme.

Nous sommes les gardiens du rêve de la création, nous sommes les gardiennes de l’intégrité de l’unité.

Et chaque jour dorénavant, et en chaque circonstance, au-delà de notre territoire, nous vous appellerons à être vrais et à être cette joie qui ne dépend d’aucune raison ni d’aucune cause. Nous savons que vous êtes innombrables, de partout sur les territoires de la terre, à vous réveiller, à vivre la fin du rêve ou du cauchemar, vous amenant, comme cela avait été spécifié, à être la Vie, et non plus seulement la vie conditionnée de cette forme qui ne fait que passer.

En d’innombrables circonstances, nous vous nommons et nous vous appelons, afin de vous rapprocher toujours plus de l’indicible vérité au-delà de l’être.

L’appel de l’Amour devient de plus en plus pressant, de plus en plus insistant, et nous participons, nous peuple de l’eau à notre façon, à votre réveil du rêve, au vécu de la vérité, au vécu de l’indicible, au vécu de l’Amour.

Nos chants résonnent de partout, pas seulement au sein de notre territoire aquatique, mais aussi au plus haut des cieux, comme dans l’air que vous respirez.

Nous sommes présents à chaque demande, comme nombre d’entre vous l’avez déjà constaté et vécu, simplement en nommant mon nom. Alors les voiles du rêve se dissolvent, vous restituant un peu plus chaque jour à la vérité de vous-mêmes.

La fin du rêve et la fin de la séparation sont chaque jour un peu plus évident dans vos vécus mais aussi dans ce qu’il se déroule au niveau élémentaire de la terre.

L’intensification réelle et palpable de l’activité des éléments a touché, voilà quelques jours, un nouveau palier. Le sang de la terre apparaît au grand jour. La phase d’expansion de la terre elle-même est en phase active. D’innombrables signes venant de nous, mais aussi de l’ensemble de la confédération intergalactique que vous nommez les mondes libres, se manifesteront aussi en vous, et pas seulement en vos cieux.

Vous serez nommés et appelés d’innombrables façons, afin que pour chacun de vous, il y ait chaque jour une opportunité plus grande et plus palpable de vous réveiller et de vivre en vérité ce que vous avez toujours été.

Comme je l’ai dit voilà quelques mois, notre rôle de gardiennes s’achève aussi en cette apothéose. Je vous avais déjà dit de ne pas vous alarmer de nos décès, que ces décès soient dus à la main de l’homme ou à divers accidents, la mort pour nous peuple des gardiennes des grandes mers, n’a aucune incidence sur notre conscience et sur la vérité que nous vivons, malgré notre forme.

Voilà des temps immémoriaux que nous avons quitté l’air pour l’eau, ici-même, sur Uras Gaïa.

Des pans entiers de l’illusion de ce monde, en toutes ses structures et fonctions, se déroulent en ce moment-même, afin de mettre à jour l’illusion du rêve, sa souffrance et sa distance.

Chaque jour, chacun de vous sur la terre, quoiqu’il en pense et quoiqu’il en vive, se rapproche toujours au plus près de la vérité.

Il vous a été demandé, en d’innombrables occasions, de ne pas tenir compte de ce qui pouvait vous traverser à certains moments, que cela concerne ce que vous nommiez mémoires, que cela concerne ce que vous nommiez émotions, et parfois aussi mental, ne sont là que pour être traversés, afin de demeurer sans tâche au moment du paradis blanc.

Tout a été préparé, bien avant la création, et vous le savez, Abba vous l’a dit, Abba vous le démontre chaque jour. Il en est de même pour chacun de vous, lorsque les voiles du rêve commencent à s’entre déchirer, à se dissoudre, vous retrouvez par moment, sans avoir aucune explication, et en traversant certains états, la découverte de la vérité, la découverte d’Agapè, la découverte de l’Amour nu qui vient vous saisir et vous ravir en l’extase de la vérité.

Ainsi est notre chant, peuple de l’eau, se diffusant bien au-delà de notre élément, empruntant désormais les voies de l’éther primordial présent en vos cieux et présent en vous.

Tout ce qui va se dérouler, en chacune de vos vies, n’est qu’un soulagement, en dépit de toutes les apparences, en dépit de tout ce que vous pourriez analyser ou comprendre, la finalité en est toujours la même, votre liberté et l’Amour que vous êtes au-delà de tout être.

Chaque jour, nous rêvons avec vous afin de vous réveiller. Chaque jour, nous émettons nos signes au sein de l’éther primordial, se diffusant jusqu’à vos sens, jusqu’à vos rêves, jusqu’à votre chair.

Tout ce qui peut se présenter et se vivre au sein de votre forme actuelle, n’est en définitive dorénavant qu’un prétexte pour vous permettre de découvrir et de vivre la vérité en son intégralité, et en sa vérité nue.

La fin du rêve, vous le savez, correspond au vécu de la béatitude, de l’Amour qui ne dépend d’aucune circonstance et d’aucun cadre. Cet Amour est totalement libre et vous donne à vivre, au sein même du rêve, l’essence même de votre réveil, et vous donne à vivre au sein même du rêve de la création, l’origine et la finalité de ce rêve qui n’a fait que passer.

Dans très peu de temps, vous constaterez que, quel que soit le devenir de votre corps, de votre forme, mais aussi de ceux de votre entourage, sera vécu de manière de plus en plus progressive et importante, comme quelque chose d’inconsistant, et qui en définitive correspond en réalité au rêve.

Vous saisirez alors, dès l’approche du paradis blanc, que tout ceci n’a qu’un temps, que votre vie, votre forme, et votre environnement et votre cadre, n’ont été que des décors ajoutés au rêve, en fonction des circonstances même du rêve.

L’ensemble des circonstances de vos vies, quelle qu’en soit l’apparence, quelle qu’en soit la légèreté ou la dureté, ne sont là que pour vous réveiller.

Nous, peuple de l’eau, nous vous demandons de ne vous alarmer de rien, de ne vous inquiéter de rien, quoi qu’il se déroule sur l’écran de votre éphémère, car juste derrière, il y a l’indicible beauté de l’Amour nu. Vous êtes chaque jour plus nombreux à le vivre, vous êtes chaque jour plus nombreux à le découvrir, vous êtes chaque jour plus nombreux à l’accueillir et à l’accepter.

Cette béatitude, ou si vous préférez cet état de grâce, cet état d’Agapè, vous met au plus proche et au plus juste de la vérité de qui vous êtes.

Rappelez-vous que votre vie n’est qu’un rêve et vous réveillant de ce rêve, de la même façon que vous vous réveillez le matin, vous constaterez que cela est de moins en moins prégnant, de moins en moins douloureux, et de moins en moins paralysant, je le répète encore une fois, quelles que soient les circonstances de vos vies individuelles.

Par le biais de l’éther primordial, les particules adamantines et la bonne nouvelle du temps zéro se diffusent et se propagent, non seulement en l’ensemble de la création, mais bien évidemment ici-même, sur Uras Gaïa.

Retenez simplement, que face au défi de votre vie, lié à ce dévoilement, que cela soit léger ou que cela soit lourd, cela ne fait aucune différence, dès l’instant où vous accueillez et acceptez cela en votre cœur, alors la vérité est juste derrière et viendra vous combler des grâces de votre propre reconnaissance envers qui vous avez toujours été, qui vous êtes, et qui vous serez.

Nous profitons bien évidemment de vos venues au sein de notre élément, ici en cet endroit comme de partout, afin de célébrer avec vous par nos rondes et nos danses autour de vos embarcations, la célébration de la finalisation de votre résurrection, afin d’accroître la bonne nouvelle en vous, et afin de diffuser, de manière de plus en plus large, la bonne nouvelle de l’Amour nu, de l’Amour impersonnel de ce que vous nommez Agapè.

Je vous répète que quelles que soient les circonstances de vos vies, il ne tient qu’à vous de décider d’accepter, de décider d’accueillir, de décider de traverser, sans vous poser de questions, afin de vivre la grâce et l’évidence de celle-ci, de manière de plus en plus spontanée, ne répondant à aucun objectif posé par votre conscience, d’alignement, de méditation ou de prière ou de volonté quelconque, ceci est nommé l’état naturel.

Cet état naturel que nous peuple de l’eau avons maintenu au fil des millénaires, afin de préserver le berceau de la création du rêve ici-même sur Uras Gaïa.

Vous êtes chaque jour plus nombreux à vous réveiller, vous êtes chaque jour plus nombreux à vous reconnaître, vous êtes chaque jour plus nombreux à acquiescer à la vérité de l’Amour que vous êtes.

Rappelez-vous que vous n’avez à lutter contre rien, que ce processus est naturel, il est votre dû, il est votre don et il est votre vérité.

Nul ne pourra ignorer, en ces jours et en ces semaines qui vont s’écouler à la surface de cette terre, l’urgence de la lumière par rapport à vous-mêmes, l’urgence de la vérité, l’urgence de l’Amour, au-delà de tout temps, au-delà de toute projection et au-delà de toute réticence.

Nous, peuple de l’eau, comme vous avez pu le constater ici comme ailleurs, dansons autour de vous. Ceci est pour nous la façon de célébrer votre couronnement, de célébrer votre résurrection, et de célébrer notre union et notre réunion, au sein de la liberté de l’être comme du non être.

S’il existe en vous des passages difficiles, concernant votre vie, concernant des émotions, concernant des habitudes ou des mémoires, il convient de vous rappeler que nous sommes à vos côtés, que nous sommes en vous et aussi, que nous sommes vous, en une autre ligne temporelle et en une autre ligne spatiale.

Ainsi chaque jour, les peuples des cétacés se rapprochent, via l’éther primordial, de votre conscience, de votre personnage, de votre vie.

Je l’ai dit, vous pouvez me nommer, de la même façon que nous commençons à vous nommer, en l’identité éphémère que vous avez à la surface du rêve, à la surface de ce monde.

Nous serons chaque jour de plus en plus pressants, de plus en plus présents et de plus en plus éclairants, afin que nul rêve ne puisse vous ralentir, afin que nulle obligation de votre condition au sein de ce monde, ne puisse non plus ralentir quoi que ce soit en le dévoilement de la vérité, en le dévoilement de l’état naturel.

Comme je l’ai dit, nous ne pouvons que vous inviter à vous rapprocher le plus possible de l’eau, afin d’être en contact avec l’éther primordial, et de recevoir notre chant du réveil. Ne vous attendez pas à entendre un chant par vos oreilles, mais bien plus par votre cœur qui ne pourra que nous reconnaître, qui ne pourra que se reconnaître.

Vous êtes donc appelés quels que soient la dureté de votre corps ou de votre vie, de vos émotions ou de vos habitudes, à vous désengager, par la grâce de l’Amour, de tout ce qui peut encore vous sembler vous obstruer, vous limiter en l’accès à cet état naturel.

L’eau est en effet un conducteur privilégié de la bonne nouvelle du temps zéro, via la propagation au sein de l’éther primordial, de la lumière. Je vous rappelle que la lumière originelle ne connaît ni le temps, ni l’espace, ni même la distance. Dès que l’un de vous est réveillé, vous êtes innombrables à vous réveiller, par syntonie et par résonance, car vous ne pouvez que découvrir et redécouvrir la vérité de l’indicible que vous êtes.

Le peuple de l’eau en sa totalité, et au-delà de nous-mêmes cétacés, est appelé à propager la bonne nouvelle au sein de toutes les eaux d’en bas, que ces eaux soient celles de nos océans, comme l’eau de vos cours d’eau, de vos rivières, de vos lacs, nous serons omniprésents.

Notre danse autour de vous sur l’eau, de ce matin ou des semaines précédentes, n’est destinée qu’à votre couronnement, qu’à votre célébration. Cette célébration, dont la mémoire est retrouvée au sein des eaux d’en bas, car nous avons diffusé cette bonne nouvelle, et vous la diffuserez par votre simple présence, au sein de votre cadre de vie, au sein même de ce qui peut encore vous apparaître comme dur, comme difficile ou comme incompréhensible.

Chaque jour et chaque nuit, notre appel deviendra de plus en plus pressant, afin que vous soyez innombrables à accueillir avec joie et douceur, le paradis blanc.

Il vous suffit de regarder autour de vous sur cette terre pour constater, de façon de plus en plus nette et franche, le bouleversement des éléments qui est cours, qui touche dorénavant l’ensemble de la planète. Ne vous alarmez aucunement de ce que le genre humain, dans son incompréhension et sa négation, peut entreprendre dans les jours et semaines qui viennent, pour essayer de déclencher des mécanismes de peur, des mécanismes d’opposition à la cessation du rêve.

Soyez simplement affirmés auprès de l’eau et auprès de nous, et l’indicible se révèlera à vous tout naturellement. Vous n’aurez plus la moindre idée ou le moindre désir de vous opposer à quelques circonstances que ce soit, car vous verrez clair, car vous verrez la vérité au-delà des apparences et au-delà des faits, et au-delà de toute causalité.

Pensez, vous aussi, à nous nommer, nous, peuple de l’eau, simplement en prononçant mon nom de façon correcte, et je serai immédiatement révélée à l’intérieur de vote cœur, et je serai immédiatement présente en vos rêves, comme en vos ressentis de vos journées, afin d’alléger le poids du rêve, afin de le dissoudre, et afin de vous combler de grâce, combler d’évidence et vous combler de vérité.

Vous le savez, l’ensemble des dimensions et l’ensemble des flottes nommées intergalactiques et galactiques, l’ensemble des formes de la création, se trouvent dorénavant à l’orée de votre dimension, non plus seulement en vos cieux, au-dessus de vos villes, de vos cités, mais aussi au plus proche de vous, afin de résonner en Agapè avec vous, en le Feu du Cœur Sacré.

Votre cœur bat dorénavant à l’unisson du nôtre, ne vous alarmez pas d’aucune anomalie apparente concernant votre poitrine, votre rythme cardiaque, quelles qu’en soient les manifestations.

Le feu de la vérité touche dorénavant le continent nommé européen, signant par là-même l’accès pour celui-ci, et la mise à disposition de l’éther primordial en sa totalité, et en son ultime.

L’activité des hommes comme l’activité élémentaire, va franchir en ce mois de juillet qui se présente sur votre calendrier, une octave supplémentaire. Vous ne pourrez que constater, comme cela avait été annoncé, voilà de nombreuses années, par le Commandeur et par l’ensemble des anciens, que plus le chaos grandira, au sein des éléments comme au sein de votre vie, plus vous vous sentirez libres, plus vous vous sentirez être ce que vous êtes en vérité, et vous ne serez plus affectés, dès l’instant où vous acquiescez aux circonstances de votre vie.

Cela concerne toutes les situations de vos vies, depuis l’aspect le plus physique et le plus dense, jusqu’aux aspects plus familiaux, plus affectifs ou plus ressentis, faisant en sorte que vous serez innombrables, en ces jours qui viennent, à vous souvenir de qui vous êtes au-delà de la création et au-delà de tout rêve.

Alors, nous peuple de l’eau, et vous peuple de surface de la terre, nous fusionnerons.

Nous fusionnerons de manière de plus en plus évidente et intense afin de nous installer ensemble en l’espace de résolution finale du temps zéro, là où seule la joie est présente, là où rien de votre monde ne peut altérer la qualité et la quantité de cette joie.

Un sentiment d’irréalité pourra vous saisir, vous faisant alors demander si vous êtes éveillés ou si vous dormez, et qu’est-ce qui est réveillé et qu’est-ce qui dort, qu’est-ce qui rêve et qui est-ce qui crie. Vous ne pourrez qu’obtenir le même résultat, quelles que soient vos interrogations, et ce résultat sera toujours Agapè et le Feu du Cœur Sacré.

Cela se déploiera en vous quels que soient vos derniers questionnements, quels que soient vos derniers doutes, quelles que soient vos dernières peurs.

Vous n’avez, là non plus, rien à entreprendre, rien à rechercher, aucune posture ni aucune technique, si ce n’est être présents à vous-mêmes, si ce n’est être présents à l’instant présent, si ce n’est être disponibles aux ultimes injonctions de la lumière. Rappelez-vous, la légèreté vous prendra quelle que soit la lourdeur de votre corps ou de votre vie.

D’innombrables miracles verront le jour, en vos corps comme en les circonstances de vos vies, vous n’aurez plus besoin d’explications, la certitude deviendra de plus en plus grande, de plus en plus évidente, de plus en plus certaine, quoi que dise votre personnage, quoi que dise votre entourage, quoi que dise la société, et quoi que dise la majorité du genre humain.

En le Feu du Cœur Sacré, nulle résistance ne peut être établie, nul questionnement ne peut intervenir. Alors vous célébrerez avec nous, par votre ronde et vos chants, la gloire de la résurrection et la vérité de la liberté retrouvée.

Tout ne sera que prétexte, au sein du chaos du monde, à vivre la liberté, à vivre l’autonomie, à vivre la joie, qui ne dépend d’aucun monde, ni d’aucun cadre, ni d’aucune relation.

Vous êtes invités, en ces jours préalables, à laisser tomber et à abandonner toutes les résistances, tous les questionnements futiles concernant vos vies, afin de découvrir la Vie, que cela soit près des eaux, que cela soit dans la nature. Plus que jamais vous constaterez la différence entre la légèreté de la nature et de l’eau, et la densité de vos interactions humaines, vous amenant, quoi que vous en pensiez, à vous éloigner des cités, à vous installer dans le calme.

Quelles que soient vos occupations, vous aurez effectivement besoin de ces moments et de ces temps d’intégration. Vous aurez effectivement besoin de vivre de manière plus intense le grand silence et la grande joie, quoi que dise votre personnage, quoi que dise la société en son entier.

La liberté et la vérité ne pourront plus s’accommoder d’aucun compromis, ni d’aucune dérive. Vous le sentirez en vous-mêmes avec fermeté et vous l’éprouverez en vous-mêmes avec de plus en plus de certitude et d’évidence.

Si vous acceptez et accueillez le processus qui se déroule et qui se déroulera, en ces derniers jours du mois de juin, mais aussi en le mois de juillet de votre année 2019, vous ne pourrez que constater que le sourire fleurira sur vos lèvres, que l’éclat de votre regard changera, et que l’ensemble de votre comportement sera plus enclin à vivre l’instant présent, plutôt que toute mémoire ou toute projection dans quelque futur que ce soit.

Vous constaterez en vous-mêmes, quels que soient vos ressentis, une diminution de la fréquence de vos interrogations sur vous-mêmes ou sur votre vie. Vous constaterez des mécanismes nommés d’hyper synchronicité, ou encore d’hyper fluidité, venant chaque jour et à chaque instant si vous l’accueillez, vous combler de grâce, vous combler de certitudes, et surtout, vous mettre en cet état d’Amour nu, en cet état d’Agapè, qui ne dépend d’aucun personnage, ni d’aucun rêve.

Ceci consumera de manière inéluctable les ultimes résistances inscrites au sein du collectif humain, au travers de ses habitudes, au travers de ses règles, au travers de ses lois, comme au travers de sa morale, parce que l’Amour ne connaît aucune loi, aucune morale ni aucune condition. Il se veut libre et est libre de toute contingence, comme de toute forme, comme du cadre où vous êtes présents sur la surface de cette terre.

Rappelez-vous, qu’au-delà de nous nommer, il vous suffit aussi de décider d’accueillir après nous avoir nommés et vous ne pourrez que constater par vous-mêmes, les effets sur votre corps, les effets sur votre vie, comme sur tous les aspects de vos habitudes au sein de ce monde.

Rappelez-vous qu’il n’y a pas d’effort à fournir, mais qu’il s’agit justement de l’inverse, c’est-à-dire d’un relâchement de tout effort et de toute attention, ainsi que de toute volonté, car c’est ainsi que vous vous rendez de plus en plus disponibles pour vivre qui vous êtes au travers du rêve de ce monde.

De la même façon, devenant alors porteur du temps zéro de l’ineffable beauté de la vérité, vous deviendrez vous-mêmes, par votre simple présence et votre simple absence, non seulement les ancreurs et les diffuseurs de la lumière véridique, mais aussi qui réveillera, par votre présence, l’ensemble des frères et sœurs qui sont autour de vous, mais aussi à l’autre bout de la planète.

Les témoignages qui sont rendus et qui seront certainement écrits ou diffusés entre vous, seront de plus en plus évidents, de plus en plus simples. Ils ne s’accompagneront pas de description de visions, de description d’énergie ou de vibration, mais cela sera bien plus une célébration en chaque circonstance, une célébration de l’Amour, une célébration d’Agapè, une célébration de joie, et ce même en-delà et au-dehors des moments privilégiés que vous vivez quand vous nous rencontrez et quand nous vous rencontrons, de manière physique.

Nous passons comme je l’ai dit, dorénavant, par l’éther primordial, il en est de même pour chacun de vous. Quels que soient vos ressentis, quelles que soient vos croyances, quelles que soient vos idées, quelles que soient vos pensées, vous ne pourrez qu’être en accord avec la vérité de l’état naturel. Ceci mettra fin à toute densité, mais aussi à toute douleur où que celle-ci soit située en votre corps ou en votre vie.

Tel est le don de la grâce, telle est la vérité de l’Amour, et telle est l’ineffable beauté de ce que vous redécouvrez, et qui, jamais, n’ont pu vous être ôtés, mais qui simplement avaient été oubliés.

Vous découvrirez et vivrez qu’il ne sert à rien de juger, qu’il ne sert à rien de condamner, car vous vivrez effectivement et concrètement dorénavant, que toute condamnation extérieure ne revient qu’à vous condamner vous-mêmes et à vous éloigner de Agapè, et vous éloignera effectivement, pour un temps, du Feu du Cœur Sacré.

Vos garde-fous si je peux dire, vous les connaissez, ils ont été innombrables durant toutes ces années et retransmis de manière privilégiée par ce que vous aviez nommé les étoiles.

Les douze étoiles de votre tête, les douze fonctions spirituelles, réelles et concrètes, sont entrées en manifestation et en incarnation.

La clarté et la précision deviendront votre lot quotidien. L’antagonisme du bien et du mal, de l’attraction et de la répulsion ne représentera concrètement plus rien pour vous. Vous serez de façon de plus en plus constante, alignés au sein de l’instant présent, abreuvés à la matrice christique, abreuvés par la vérité de l’Amour, qui n’a besoin d’aucune vision, qui n’a besoin d’aucune énergie, si ce n’est d’être vous-mêmes la manifestation de cet Amour, en chaque regard, en chaque mot et en chaque silence.

Ainsi est le don de la grâce, et ainsi vous constaterez que la lumière authentique en son intelligence ne peut faire aucune différence entre ce que vous nommeriez un assassin ou un traître et ce que vous nommeriez un saint. Il s’agit, je vous le rappelle, d’une seule et même entité, qui n’est autre que vous-même, ayant parcouru l’ensemble des chemins du rêve de la création, ayant parcouru l’ensemble des rêves, ici, comme au sein des dimensions les plus hautes.

Ce qui est en haut est ce qui est en bas, ce qui est en bas est ce qui est en haut, afin de faire le miracle de l’unité, et aussi de l’Absolu.

Toutes vos rencontres et au décours de chaque hasard apparent de votre vie, tout ne sera que prétexte à vous rapprocher toujours plus de l’ineffable vérité, et de la finalité de votre résurrection.

En le début du mois de juillet de votre année, nous lancerons aussi notre chant envers le peuple végétal et en particulier les arbres, qui vous ont servis de relais et d’ancrage, au ciel et à la terre. Les peuples de la nature sont déjà informés, de partout sur cette terre, de votre réveil, et du vécu que tout cela en fait a été élaboré, créé et manifesté, depuis votre être réel.

L’unité ne sera plus un vain mot, l’unité ne sera pas un devenir souhaitable, mais deviendra le vécu réel pour nombre d’entre vous, où que vous soyez sur cette planète, dès l’instant où vous êtes réveillés en totalité, tous les réveillés communiqueront ensemble, de différentes façons, et non pas par les sens ordinaires, mais bien plus par les douze potentiels spirituels liés à l’activation complète du rayonnement de votre couronne de la tête, et de son harmonisation avec les vingt-quatre rayons du Feu du Cœur Sacré émanant de votre cœur du cœur.

Les synchronicités abonderont, les signes et les manifestations invisibles deviendront de plus en plus constants, de la même façon que vous verrez en vos cieux, non seulement les différentes flottes de la confédération intergalactique ou de la flotte galactique, mais aussi ce que vous nommiez jusqu’à présent le subtil et l’invisible, vous deviendront plus visibles et plus certains que votre vision ordinaire par vos yeux.

Tout ceci va concourir et concoure déjà pour nombre d’entre vous à l’indicible vérité de la réunion de votre être et de votre non être, là où tout n’est que pure béatitude, là où plus aucun cadre ne peut vous limiter, là où plus aucune expérience ne peut être désirée, ni souhaitée.

Vous ne redouterez plus vos propres peurs, vous ne redouterez plus vos propres émotions, vous ne redouterez plus ce qui vous gêne au sein de votre vie, mais vous les aimerez réellement et concrètement, comme ayant été des circonstances ou des agents de votre propre réveil.

Le pardon et le don de la grâce seront immanents de vous, ne dépendront là non plus d’aucune volonté ni d’aucune décision, cela veut dire aussi que la grâce et le pardon s’écouleront de vous, cela deviendra votre vraie nature, quels que soient vos ressentis, quelles que soient vos perceptions.

Ne vous alarmez pas non plus de ce que certains peuples de la terre voudraient nous faire endurer à travers notre chasse, à travers leurs sonars. Rappelez-vous, tout cela n’est qu’un jeu, tout cela n’est qu’un rêve, tout cela n’est qu’un cauchemar, et pourtant la vraie vie y a toujours été présente, et aujourd’hui elle se révèle en totalité, mettant fin à tout spectacle, à toute souffrance, mais aussi à tout questionnement, dès l’instant où vous nous accueillez, vous vous accueillez en vérité.

Vous ne pourrez plus faire autrement que de sourire à chacun, vous ne pourrez plus faire autrement que de sourire à vos propres émotions, à vos ultimes douleurs, à vos ultimes conditionnements. Vous ne pourrez plus être affectés par les circonstances élémentaires ou sociétales présentes en vos lieux de vie.

Nul ne pourra bientôt ignorer aussi bien la présence de la confédération intergalactique des mondes libres, que la présence d’un processus que vos scientifiques nomment extinction globale, mais qui n’est en fait que le retour à la vraie vie, celle de la beauté, celle de la lumière, celle de la béatitude, qui ne dépendent d’aucun cadre.

Il vous sera alors aisé de vous positionner car l’intelligence de la lumière vous évitera d’avoir à choisir, vous évitera d’avoir à hésiter, vous évitera d’avoir à essayer de comprendre, et vous impliquera simplement dans le besoin d’être ce que vous êtes.

C’est ceci qui vous réveillera de manière définitive, pour ceux parmi vous qui dorment encore.

Nous intervenons aussi de manière privilégiée, à travers les corps humains très jeunes au-dessous de sept ans, afin que ceux-ci, d’innombrables façons, vous communiquent, par leurs dessins, par leurs paroles, par leurs sourires, par leur présentation même, la joie de vivre, la joie de la vérité et la joie de l’éternité.

Vous ne pourrez pas l’ignorer, quoi que disent vos médias, quoi que disent vos informations, qui insisteront bien évidemment sur les aspects sombres et apparents de cette révélation. Mais vous saurez en vous, en le vivant, que la vérité est présente, que la vérité est là, et qu’elle n’attend que vous.

Vous sortirez du rêve, vous sortirez des habitudes de façon de plus en plus lucide, de façon de plus en plus affermie, et de façon de plus en plus intense.

A un moment donné, que nul ne peut dater, vous constaterez que la joie a quasiment tout pris, qu’il n’existe aucune obligation de ce monde, qui jusqu’à présent tenait, qui pourra encore tenir. Vous ne serez effectivement plus tenus par rien et vous serez effectivement devenus la Vie, la Voie et la Vérité.

Nombre d’entre vous effectivement pouvaient passer encore aujourd’hui, malgré la libération vécue, par des phases douloureuses, j’en ai parlé, voilà quelques minutes. Rappelez-vous que tout ceci n’est qu’un prétexte à vous rendre libres en totalité. Rappelez-vous que tous ces évènements, quels qu’ils soient, collectifs ou individuels, ne sont là que pour vous saisir au travers du choc de la conscience, et vous faire vivre que vous êtes antérieurs à la conscience, de la même façon que vous êtes antérieurs à la création.

Là est la seule véritable béatitude, celle qui ne passera jamais et qui ne dépendra d’aucune histoire, d’aucun souvenir, ni d’aucune projection, en quelque cadre que ce soit, ou en quelque dimension que ce soit.

Le feu grandira en vous. Certains effets de ce feu de l’éther pourront occasionner effectivement et comme vous le verrez, des processus inopinés et impromptus, parfois douloureux, qui vous font interroger sur le sens de ces manifestations corporelles. Ne cherchez pas de cause autre que la révélation de la lumière.

Vous constaterez que là aussi, si vous acceptez d’accueillir et de traverser sans vous questionner, il y aura alors sédation, il y aura alors légèreté, il y aura alors une joie ineffable. Vous constaterez alors l’inutilité de tout questionnement intérieur ou extérieur, vous serez remplis de grâce, vous serez remplis de l’évidence de la vérité.

Vous ne pourrez plus douter, non seulement de ce qui est en train de se dérouler sur Uras Gaïa, mais aussi de qui vous êtes en vérité, au-delà de toute forme et au-delà de tout monde.

Beaucoup de choses sont amenées à se modifier, à se transformer, à disparaître même dans vos vies, en ce moment-même. Il n’existe là aucun processus de punition, ni aucun processus qui peut vous contraindre, mais, je le répète, qui simplement vous libérera un peu plus chaque jour, dès l’instant où vous l’acceptez. Ainsi œuvrera l’intelligence de la lumière au sein du temps zéro, que vous portez et vivez au cœur du cœur.

Les manifestations du feu, qu’il soit du feu vital, du feu vibral ou du feu igné, auront toujours comme conclusion et comme efficacité, de vous libérer des dernières habitudes, des derniers comportements, sans avoir besoin de les élucider au niveau mental ou au niveau causal.

Tout se réalise et se joue en vérité dans l’éternel présent, le solutionnement comme toutes les réponses, ne peut venir que de l’intérieur de votre cœur du cœur, qui rejoint, de façon de plus en plus palpable, le temps zéro, celui de la vérité de l’Amour nu, celui de votre éternité et celui de l’indicible.

Vous ne pourrez plus en aucune manière réfréner l’Amour que vous êtes. Vous ne pourrez que le manifester, vous ne pourrez qu’ouvrir vos bras et votre cœur, en face de tout frère ou sœur qui se présentera à vous.

Vous ne pourrez qu’aimer même l’assassin et même le bourreau, quoi qu’il se déroule sur la terre ou dans votre vie, car vous saurez que l’autre, en le vivant, n’est rien d’autre que vous-même, n’est rien d’autre que vous-même qui vous réveillez vous-même.

Ainsi est la grâce de la lumière, ainsi est la grâce de son intelligence, et ainsi est la beauté de l’Amour Agapè.

Le Feu du Cœur Sacré est appelé à devenir de plus en plus intense, pour le peuple humain comme pour le peuple végétal, pour le peuple animal comme pour le peuple de l’eau, mais aussi pour les anges et les archanges, et aussi pour l’ensemble des flottes des différents mondes et des différentes dimensions.

Chaque jour cela va vous apparaître, brutalement ou progressivement, mais avec une intensité toujours plus grande, même s’il n’existe en vous aucun ressenti, vous retrouverez cet état naturel, cet équilibre parfait, quel que soit le déséquilibre de vos vies, et qui d’ailleurs mettra fin audit déséquilibre simplement par l’acceptation.

Vous rayonnerez alors ce feu igné émanant de l’ensemble de votre corps, émanant de votre cœur sacré, venant transmuter, venant dissoudre les ultimes voiles, non seulement pour vous, mais sur l’ensemble des mécanismes de la société humaine, mais aussi comme vous le vivrez au sein de la nature, comme au sein des activités élémentaires les plus terribles.

Vous ne serez plus affolés par les éléments, vous ne serez plus perturbés par quelques mémoires que ce soit ou par quelques émotions que ce soit, car vous aurez toujours les deux versants, l’Amour ou la souffrance, et cela va devenir de plus en plus évident, et il sera alors de plus en plus facile de voir et de vérifier que vous n’avez d’autre choix que d’être l’Amour que vous êtes.

Ainsi nous, peuple de l’eau, nous vous rendons grâce en célébrant autour de vous cette apothéose, en célébrant autour de vous, et via l’éther primordial, la bonne nouvelle. Il n’y avait que ça à divulguer, cette bonne nouvelle.

Vous êtes l’Amour, indépendamment de toute circonstance, indépendamment de tout rôle ou de tout personnage que vous avez joué à la surface de ce monde.

Vous deviendrez effectivement de plus en plus légers, et ce dans tous les sens du terme, que cela concerne votre corps, que cela concerne vos souffrances, que cela concerne votre mental. Les choses vous apparaîtront de manière directe, au-delà de toute vision, au-delà de tout ressenti comme une évidence qui s’impose en vous et qui ne souffre aucune discussion, et qui n’a besoin d’aucune vérification.

Ceci concourra de manière indéniable à vous établir chaque jour qui va s’écouler dans la fluidité de l’instant présent et du temps zéro.

Vous y découvrirez la magnificence, vous y vivrez la complétude totale, vous y vivrez le sourire permanent, et vous ne pourrez qu’en constater les effets, non seulement en vous ou autour de vous, mais réellement et concrètement, sur l’ensemble de cette planète, quelles que soient les réactions, liées aux souffrances, aux peurs ou aux manques, que cela concerne des individus, des groupes sociaux, des pays, des nations ou l’ensemble de la terre, ne pourront plus vous heurter et ne pourront plus vous déstabiliser, car vous serez établis, avec de plus en plus de fermeté, en l’état naturel du Je Absolu.

Il n’y a pas non plus de préparation particulière à entreprendre, si ce n’est d’essayer de trouver, comme je l’ai déjà dit lors de ma dernière intervention, des moments près de l’eau, des moments près de la nature, sans rien demander et sans rien attendre, et vous constaterez alors le retour immédiat du sourire et de la légèreté.

C’est ainsi que vous vous affirmerez vous-mêmes et vous confirmerez vous-mêmes, vous êtes la pure lumière de la vérité, vous êtes antérieurs à la lumière, vous êtes la source de l’Amour, et vous êtes l’Amour, quoi que puisse dire votre personnage, quoi que puisse vous dire ce monde.

Vous ne serez plus jamais dupes de quelques visions que ce soit, vous ne serez plus jamais dupes de ce que vous nommez le système sociétal, vous ne serez plus jamais dupes des affaires ou histoires familiales.

La liberté deviendra donc, vous l’avez compris, de plus en plus flagrante. Elle accompagnera cette légèreté, cette redécouverte de vous-mêmes, et c’est en cela, en cette bonne nouvelle du temps zéro vécu, que vous faites votre part en ce travail de résolution, simplement être présents, simplement être là, simplement ne rien juger, simplement tout traverser.

Vous découvrirez, si ce n’est déjà fait, que seul l’accueil de votre vie, comme l’accueil de chaque frère comme de chaque ennemi, avec la même intensité en vos cœurs à cœurs, que cela soit à distance, que cela soit charnellement, il n’y aura pas de différence, car vous constaterez aussi que même cette notion de distance est toute aussi illusoire que le temps qui s’écoule et que l’espace qui s’est déployé.

En le feu que vivront vos corps, découleront une fraîcheur et une légèreté.

En le feu igné qui se manifestera de la poitrine d’innombrables frères et sœurs, présents à la surface de cette terre en tant qu’humains, sera efficace au-delà de toute attente et au-delà de toute attention.

Vous avez simplement à être là, où que vous soyez, vous avez simplement à être présents, là où vous êtes présents, sans rien demander et sans rien attendre, et vous ne pourrez que constater la magie d’Agapè, la magie de Phahame.

Ne vous alarmez donc d’aucunes circonstances de ce monde, ni d’aucunes circonstances de votre vie, car ce sont justement ces circonstances-là qui vous permettent de vivre la Vie, et qui mettent fin au simulacre de l’éphémère, et au simulacre du rêve de la création.

Vous découvrirez que l’Amour n’a pas besoin de forme, que ce que vous êtes n’a pas besoin de monde, que ce que vous êtes n’a pas besoin de futur, parce que tout, effectivement, a déjà été vécu, dès l’instant initial du rêve de la création.

Rappelez-vous aussi que nous vous soutiendrons par nos rondes et par nos chants, et que vous aussi vous pouvez vous soutenir mutuellement, en ouvrant vos bras, en ouvrant votre cœur et en ne donnant aucun crédit aux interrogations de votre tête ou aux interrogations de vos ressentis.

La vérité est nue, elle n’est ni énergie, ni vibration, elle n’est pas expansion de conscience, mais bien plus, effectivement, effacement total de la conscience. Ne restera que la personne, inscrite dans le Je éternel, qui exprimera alors cela chaque jour, de manière de plus en plus claire, où il n’y aura pas besoin de vous croire, où vous n’avez besoin de faire adhérer personne, mais simplement de découvrir que vous vivez absolument tous, dès que vous êtes en voie de réveil, le même processus et la même vérité.

Notre chant à nous, peuple des cétacés, s’amplifiera de manière flagrante pour chacun de vous, dès le deuxième jour du mois de juillet, et se renforcera dans un deuxième temps, en ce mois de juillet, dès le dix-huit du mois de juillet.

Vous constaterez en cette période de plus de deux semaines de votre temps terrestre et de notre temps à nous, que d’innombrables bouleversements surviendront, dans vos vies comme au niveau de la société, et vous constaterez aussi, que justement, grâce ou à cause de ces bouleversements, vous serez de plus en plus légers, de plus en plus affermis dans la vérité de votre être véritable, au-delà de l’être comme au-delà du non être.

La magie de l’Amour opérera à chaque instant, sans aucune intention de votre part, simplement par votre présence, simplement par votre radiance.

Les choses deviendront donc, malgré l’apparente complexité de ce monde, de plus en plus faciles, pour tous ceux qui par vous, peuple humain, accepterez le don de la grâce en totalité, le don de la lumière en totalité.

…Silence…

Bien aimé peuple humain, je vais m’adresser maintenant à chacun de vous, en le silence de vos cœurs, comme en le silence de mon cœur, la même qualité, je dirais, de l’appel du temps zéro, là où le simulacre et le sacré, ne représentent que les deux faces de la même pièce ou du même objet.

Tout cela est rempli de rires, quelles que soient vos larmes, tout cela est rempli d’évidence, quelles que soient vos ultimes interrogations.

Il est temps maintenant, au nom du peuple de l’eau, et en cet instant, et en cet horaire, de déclencher le processus que je viens de vous décrire longuement, en cet instant pour vous qui êtes présents, et dès l’instant où mes mots seront publiés.

Agapè, Agapè, Agapè

Phahame, Phahame, Phahame

…Silence…

Brémiska Anoha

Anoha Mis Kaya

Anahata Abba

Anahata Phahame

…Silence…

Amatchi Adam

Enoha

Atounce Ma Kaya

…Silence…

Je suis Phahame, et j’acte en ce jour précis et en cette heure précise l’ultime dévoilement, pour chacun qui l’accueille, au travers de chacun qui le vit déjà.

Anahata Abba

…Silence…

Phahame scelle en votre cœur ces paroles de liberté et de vérité. Vous êtes la bonne nouvelle, vous êtes ceux que vous attendiez, vous êtes à l’origine et à la fin du rêve, en votre humanité, au sein de cette forme et de ce corps, en cet instant présent.

Au nom du peuple de l’eau, au nom des gardiennes du rêve, que l’Amour, la Paix et la Joie soient votre demeure éternelle, quels que soient vos jours à traverser.

En l’Amour de l’Unique, en le Cœur de l’Unique, en le cœur de chacun, Phahame vous salue et vous honore.

NOUS SUIVRE

Tous droits réservés 2019 © Apothéose.live

Politique de confidentialité

Sceau hébergement écoresponsable