Sélectionner une page

PHAHAME – 7 Juillet 2019

Blog (español) : Link   Blog (português) : Link

Groupe Facebook (português) Shantilinaya : Link

Téléchargement (download) :  Audio MP3 + Texte PDF

Entretiens de Juillet 2019
Malaga

PHAHAME

6 Juillet 2019

En le Cœur Un, Phahame honore votre présence et votre écoute.

Comme je vous l’ai spécifié, voilà peu de temps, ce que vous vivez en ce moment n’est rien d’autre que l’éclairage de la vérité et le vécu de la vérité.

Quoi que vous pensiez de vous-mêmes ou du monde, quoi que vous ressentiez de vous-mêmes et du monde, tout cela n’est destiné qu’à vous faire vivre, à vous faire comprendre, que tout cela ne fait que passer et n’est qu’un rêve, où la séduction de vos yeux, de vos regards et des formes, maintient le rêve et maintient la souffrance.

Voilà de nombreux mois, nous avons entonné l’ultime chant de la fin de ce qui passe. Nous vous avons donné, nous, peuple de l’eau, certains éléments. Vous avez vécu avec nous, comme nous avons vécu avec vous, quelle qu’en soit la traduction, l’ineffable vérité de l’Amour.

Aujourd’hui, l’éclairage de la vérité est intense et totale, afin que jamais vous ne puissiez dire que vous ne saviez pas, afin de vous le rendre intelligible, par la grâce de l’intelligence de la lumière, vous permettant de déposer, en le cœur du cœur, tous les leurres de votre identité présente, comme de toute identité.

Ne jugez rien de vous-mêmes, ne jugez ni vos pensées, ni aucun ressenti.

La fin du rêve au niveau collectif, signifie simplement être accordé en l’instant présent, être accordé à ce qui se vit en l’instant, et non pas à être accordé sur le connu, ou sur l’hypothétique futur.

Le chant du réveil a été entonné par le peuple de l’eau. D’innombrables frères dauphins vous accompagneront de toutes les manières possibles, eux aussi, afin d’égayer la fin de ce rêve.

Vous avez été invités, voilà de nombreuses semaines, à vous approcher de toutes les manières possibles des eaux d’en bas. Ces eaux d’en bas ont été fécondées par les eaux d’en haut, par notre chant, par votre présence aussi, et par un ensemble de circonstances, qui avaient été des jalons posés avant même la première manifestation, avant même le premier rêve.

C’est cela que vous retrouvez, c’est cela que vous avez à vivre, quoi que dise votre monde, et quoi que dise votre personne.

Accepter la vérité sans la connaître vous fait vivre que cette connaissance a toujours été là, mais que simplement vous l’aviez oubliée, face aux obligations de ce rêve.

Aujourd’hui vous êtes innombrables, de par le monde, à sortir du rêve, non pas en fuyant ce monde, mais en l’assumant en totalité, en l’accueillant lui aussi comme un élément qui ne fait que passer, comme des évènements qui s’enchaînent automatiquement.

Notre chant est une invitation à vous retrouver, là où vous n’êtes ni forme ni conscience, là où il n’y a ni sujet ni attribut, là où se trouve l’intense vérité, celle de la joie, sans objet, sans sujet et sans raison, celle de votre reconnaissance.

Nous sommes là pour cela, nous, peuple de l’eau et nous, gardiennes du rêve. Nous avons sillonné sur cette terre les eaux d’en bas, afin que jamais la résonance et la reliance avec les eaux d’en haut, ne puissent se perdre, ni même être égarées encore plus.

N’oubliez pas que l’eau est aussi l’eau du mystère, mystère du rêve, mystère de la création et mystère tout court.

L’afflux des particules adamantines de lumière a bien évidemment aussi ré-informé et réensemencé les eaux d’en bas, mais aussi les eaux de votre corps, et en vous approchant de l’eau, en vous immergeant dans l’eau, quelle que soit sa nature, vous vous retrouvez, de manière fort simple, sans questionnement, et sans idée préconçue.

Aujourd’hui je vous réinvite à vous baigner, à vous immerger, au sein de ces eaux, parce que les eaux sont la matrice du rêve et la matrice de la création, bien avant que le cristal et les cristaux ne fussent agencés.

L’eau n’est rien d’autre qu’un cristal, conduisant et portant l’information de la résurrection et de la vie, jusqu’à vos cellules.

Être en contact avec l’eau, c’est retrouver la source, retrouver le sens du rêve, et aujourd’hui sortir du rêve.

Les arbres aussi, vous le savez, de votre terre, vous alignent à la verticale. Nous, au sein de l’eau, vous vous alignez de façon horizontale. Vous êtes à la jonction de la verticalité et de l’horizontalité.

Vous êtes les eaux d’en haut, les eaux d’en bas, vous êtes les eaux du baptême et les eaux du sacrifice, les eaux de la Genèse et les eaux de la sortie du rêve.

Il n’existe aucune autre composition du rêve, plus malléable et plus accessible dorénavant, que l’eau. L’eau est vecteur de vie, l’eau est vecteur d’information, l’eau est vecteur du feu.

L’heure est donc venue pour vous du baptême en la vérité et en l’esprit.

Nombre d’entre vous avez entendu notre chant, nombre d’entre vous avez réalisé que nous étions en vous, même au sein de nos océans.

Aujourd’hui je vous invite de la part du peuple de l’eau, non seulement à approcher de l’eau, mais à vous y immerger. Que cela soit chez vous, dans de l’eau des mers et des océans, ou dans de l’eau douce, cela vous aidera à retrouver l’origine du rêve, et l’origine de la création.

Non pas par une quelconque compréhension, mais bien par une radiance et une reliance de l’eau, entre les eaux d’en bas et les eaux d’en haut, qui sont aussi dans chacune des cellules qui vous constituent.

Immerger son corps dans l’eau, c’est le rendre à ses origines, c’est en vivre la quintessence et c’est en vivre la liberté.

Aujourd’hui, ce baptême-là, n’est pas un baptême et une consécration de votre chair, mais bien une consécration de la vérité.

En passant de l’air à l’eau, de votre corps qui est posé sur la terre, vous réunifiez l’eau, le feu et la terre, et l’air.

En cette alchimie particulière des Quatre Vivants, qui a été impulsée non loin d’ici, à la jonction des quatre orients, des deux continents et des deux mers, se réalise en totalité en vous l’alchimie des quatre éléments, vous ramène à l’éther primordial, à l’origine du rêve, inscrite à jamais en les eaux matricielles.

Autrement dit la bonne nouvelle ne demande qu’à se manifester au travers de vous, et l’eau en est l’un des agents et des vecteurs les plus importants.

L’eau d’en bas, porteuse de l’information de l’eau d’en haut, met fin au mystère, celui de qui vous êtes, en vérité, et au-delà de tout monde.

Que cela soit même vos larmes qui sortent de vos yeux, quelle qu’en soit la raison, se réalise le même baptême, le baptême de l’esprit, le retour à l’éther primordial du paradis blanc, premier songe et premier rêve.

De la même façon que nous vous avons fait vivre, par notre présence en vous, Agapè, s’il existe en vous encore des choses qui vous semblent lourdes, à porter ou à vivre au sein du réveil, alors faites appel, en vous, à nos frères dauphins.

Ils vous ont montré et démontré, de manière puissante, leurs possibilités de légèreté, et de vous transmettre cela.

Cette énergie-là, cette conscience-là, vous la retrouverez en vous émergeant dans les eaux de votre bain, de nos mers, ou de vos lacs, avec la même intensité.

Nous ne pouvons que vous engager à vous le prouver et à le vérifier par vous-mêmes. S’il s’agit d’un bain chez vous, il n’est pas nécessaire d’y rajouter quoi que ce soit, mais simplement que la surface et le contact de votre peau, jusqu’au cou, touche l’eau, et s’installe un moment dans cette eau, pour vous rappeler qui vous êtes, en vérité et au-delà de toute forme.

Notre chant d’ailleurs résonne non pas seulement pour vous, mais dans l’ensemble des eaux de la création, ici-même sur terre, comme sur ce que vous nommez les dimensions les plus élevées. La résonance et la reliance est identique, entre les eaux d’en haut et les eaux d’en bas, et vous portez cette eau en vous, elle vous constitue pour l’essentiel.

Et ainsi donc ce contact avec l’eau, cette immersion au sein de l’eau, va vous permettre de résonner aux eaux d’en haut, à l’éther primordial et à la vérité.

Vous pourrez aussi constater un apaisement des zones de résistances ou de souffrances, que celles-ci soient dans votre corps ou dans votre tête, nous ne pouvons que vous inviter à vivre cela, et à constater par vous-mêmes, les résultats que vous obtenez, quant à la vérité et aussi quant à la facilité, plus grande, de ce que vous avez à vivre au travers de votre vie, comme de votre corps.

Ainsi vous participerez à la résolution du rêve, non seulement pour vous qui êtes en contact avec l’eau en ces moments privilégiés, mais aussi pour l’ensemble de la création.

Nous vous accompagnons dorénavant, nous, peuple de l’eau, dans sa totalité, à chaque fois que cela nous est possible. Nous vous approcherons de façon de plus en plus lucide et évidente, afin de vous transmettre le don de la grâce, et le don de la vérité.

Vous n’avez rien à demander, il n’y a pas règle particulière, simplement vous émerger dans l’eau et d’observer ce qu’il se déroule en ces moments et ensuite, pour constater la véracité de mes propos et de mes indications.

Nous serons aussi avec vous, à chaque fois que vous serez dans l’eau, même si cela n’est pas en notre corps de chair, mais nous serons accessibles pour vous, de manière bien plus évidente et bien plus lucide que ce qui a été le cas, aujourd’hui, pour chacun d’entre vous.

L’eau du mystère, l’eau d’en haut, a pénétré et fécondé les eaux de la manifestation. Cette eau est donc porteuse, où qu’elle soit, du code source des grandes mères, et cela ne peut être que reconnu par vous, et cela ne peut être que vécu par vous.

C’est ainsi qu’à chaque immersion, non seulement vous en constaterez les effets résolutoires, mais aussi la propagation en quelque sorte, de la bonne nouvelle de la résurrection, et de la fin de la souffrance.

A chaque fois que vous vous serez immergés en l’eau, nous serons en votre cœur du cœur d’innombrables façons, mais toujours pour la même fonction, celle de vous faire vivre ce que vous êtes, avec plus d’aisance et de facilité, mais aussi avec plus de certitude.

Notre chant et notre danse résonneront en vous, allégeant toujours plus votre structure physique, en sa densité et en son opacité, et vous rendant réellement et concrètement à la clarté, celle qui ne passe pas par une quelconque compréhension, ni même par le moindre ressenti, mais bien comme je l’ai dit par la reliance et la résonance.

L’eau fait partie de la première matrice de vie, en cette dimension où nous sommes encore, vous et nous, mais aussi depuis l’origine du premier rêve.

Ainsi aujourd’hui, quel que soit ce que vous vivez, quels que soient les éléments qui vous ont été communiqués depuis de nombreux mois, l’eau représente une forme de concrétisation et d’achèvement, accompagnant la fin du rêve, vous allégeant de toute peine et de toute douleur, mais aussi célébrant, en vous, l’apothéose de la résurrection.

Nombre d’entre vous en éprouvez certaines choses, comme le tremblement à l’intérieur de votre corps, comme le son perçu peut-être dans vos oreilles et dans votre tête.

Vous ne pourrez que constater, après votre immersion, un regain de vie, même au sein de l’éphémère, une plus grande facilité dans tout ce qui vous accrochait encore ou vous faisait souffrir.

Pensez à nous quand vous serez immergés, et nous serons instantanément là, au cœur de votre cœur, pas pour vous dire quelque chose, ni même pour vous appeler, mais pour résonner en vous le chant du rêve de la création, que vous êtes toujours plus nombreux à percevoir par vos oreilles et votre tête.

Cela mettra fin comme je l’ai dit, à toutes résistances et à toute souffrances, remplaçant ces éléments par l’évidence elle-même, la joie et la légèreté.

Nous serons en communion dès que vous serez dans notre élément. Nous serons en résonance avec vous, de manière la plus directe et la plus intime possible, pas pour vous dire quoi que ce soit, mais pour vous faire vivre que tout ceci n’est qu’un rêve, et tout ceci passera, et est déjà passé, et que seules l’allégresse et la joie sont les moteurs de la vérité et de la béatitude.

C’est ainsi que comme Jean l’avait dit dans les écritures anciennes, que nous connaissons autant que vous, que vous laverez vos robes dans le sang de l’agneau.

C’est ainsi, aussi, que vous serez régénérés en vérité. C’est ainsi que vous vivrez de manière plus constante, la vérité de l’être et du non être.

C’est ainsi que le calme et la certitude se feront en vous et retenez qu’il suffit d’une fois, d’une immersion en conscience, pour le vivre avec intensité, avec certitude, et pour en constater les effets.

…Silence…

Cela est pour chacun de vous, quoi que vous en pensiez maintenant, vous ne pourrez que le vivre et le constater.

Appelez-nous quand vous êtes immergés, pensez à nous, et nous serons immédiatement là, au cœur de votre cœur, et si les possibilités nous en sont données, en particulier dans le milieu marin, nous vous approcherons de manière charnelle, afin d’établir, au-delà de la reliance et de la résonance, une communion au plus intime de notre cœur Un.

Cela vous affermira dans votre plasticité et dans votre légèreté.

Voilà quelques mois, je vous avais parlé de mettre un verre d’eau à côté de vous. Aujourd’hui c’est vous-mêmes qui devez vous mettre dans l’eau, afin d’être baptisés par les eaux d’en haut, et que le mystère ne soit plus un mystère, mais une évidence, afin que plus rien ne puisse vous interroger, vous poser question, et que même les souffrances les plus grandes, s’évacuent de vous spontanément.

Il n’y a rien à croire dans ce que je dis, mais bien plutôt à le vérifier. Vous n’avez pas besoin de reproduire, au-delà du plaisir, ces immersions.

Nous répondrons immédiatement quand vous serez dans l’élément eau à votre demande, à votre cœur. Maintenant que vous avons entamé le chant de la résurrection, le temps de la délivrance est venu, et le temps de la légèreté, le temps de l’allégresse.

Vous vivrez de l’intérieur, si je peux dire, le code source des grandes mères que nous vous avons révélé.

Pour nombre d’entre vous, vous pourrez affirmer, sans aucune prétention, et sans aucun travestissement, qu’il y a un avant et un après votre immersion.

Si vous êtes sincères, alors la vérité vous délivrera de ce qu’il peut rester de réticence ou d’habitude, en votre vie actuelle. Autrement dit, l’eau sera aussi un support qui vous fera passer avec aisance de votre vie à la vie, de la lourdeur à la légèreté, de la souffrance à l’Amour.

L’eau, agent du rêve, est aussi l’agent de la sortie du rêve, sans effort, avec légèreté.

Ainsi vous êtes innombrables, même sans le savoir, en cette période dans l’hémisphère nord, à vous baigner naturellement. C’est ce que vous nommez vos vacances.

Que cela soit dans les eaux salées ou dans les eaux douces, chacun d’entre vous sera touché, chacun d’entre vous vivra cela, sans avoir besoin de l’identifier, mais vous, vous le savez si vous m’avez entendue, si vous m’avez écoutée, alors pour vous cela deviendra d’une telle évidence et d’une telle vérité.

Mes mots ne seront pas très nombreux aujourd’hui, ce que je viens de dire sera à son apogée au niveau efficacité, dès aujourd’hui bien sûr, mais avec une intensité maximale, en ce que vous nommez éclipse de lune, et donc le seize juillet, peu avant la période d’intensité, modifications que je vous ai annoncées voilà peu de temps, et que vous ne pouvez que constater de partout à la surface de ce monde, mais aussi en vous.

C’est ainsi que vous allez résonner à l’évènement collectif.

C’est ainsi que vous réveillez le monde du rêve, non seulement pour vous, mais pour l’ensemble des rêves, pour l’ensemble de la création.

Ce baptême de l’esprit n’est en définitive rien d’autre que le retour à la source et à l’origine de la manifestation de la conscience et de la forme.

En l’eau, il n’y a plus de limite, en l’eau, l’air ne peut plus être altéré, et vous retrouvez votre terre intérieure, celle préalable au rêve comme à la forme.

En cette période qui démarre, l’eau sera un apaisement, un baume, qui s’appliquera aussi bien à votre corps, qu’à vos corps subtils, afin de les traverser et de porter la bonne nouvelle au plus intime de votre cœur.

Cela ne s’arrêtera plus, même après la phase maximale, l’eau sera toujours, dorénavant, un moyen immédiat et rapide, de retrouver la source du rêve, parce que dès l’instant où votre corps est dans l’eau, la limite corporelle de la peau qui fait écran, ne peut plus subsister, et l’information est véhiculée par reliance et résonance, au cœur du cœur, pour n’importe lequel d’entre vous, frères humains.

Il n’est pas question ici de ressentir ou de sensibilité, mais bien d’une résonance et d’une reliance, qui traversent tout ressenti et toute sensibilité.

Nous nous réjouissons, nous, peuple de l’eau, de pouvoir résonner avec vous, non plus dans l’air de la terre, mais en l’eau de la terre.

Alors le baptême du feu, du feu igné collectif, se manifestera en votre ciel. Vous n’avez pas à en rechercher la date, parce que nul ne peut la connaître, mais néanmoins vous en vivrez la certitude, vous en vivrez l’apaisement et la tranquillité

Alors nous, peuple de l’eau, nous vous attendons et nous vous entendons, parce que votre présence, en l’eau, ne serait-ce que quelques minutes, ne serait-ce qu’une seule fois, va vous remplir de l’évidence de la joie, de l’évidence de la vérité, et va vous remplir de certitude, et comme je l’ai dit, de légèreté.

Amatchi Atounce Kama Kaya

Enoha Mis Kaya

Brémiska

Anahata Abba

Anahata Phahame

Nous sommes en célébration de ces moments tant réglés, tant espérés ou tant redoutés.

L’eau vous apportera la douceur nécessaire et la certitude de ce qui se vit, pour chacun comme pour le collectif, sur la terre comme dans l’ensemble de la création.

…Silence…

Il me reste à vous saluer et à vous honorer, en le cœur du cœur de l’Un.

…Silence…

Amatchi Atounce Ka

Brémiska

Brémis kaya

En le cœur de chacun, je porte le cœur de l’Un, y apposant le sceau d’Agapè, le sceau de la liberté.

Et je dis à chacun de vous, à très vite, en l’Eau, l’eau qui vous installe en l’ici et maintenant de l’indicible vérité.

Je salue chaque cœur ardent comme chaque cœur encore endormi, avec la même intensité, avec la même grâce.

Avec Amour, le peuple du rêve et les gardiennes du rêve, se réjouissent de notre communion, là où il n’y a rien d’autre que cet indicible Amour, là où rien ne peut manquer, et là où rien ne peut être en excès.

…Silence…

Phahame et le collectif de l’eau se réjouissent de pouvoir vous baptiser en l’eau du mystère, là où rien ne peut être séparé, là où rien ne peut être divisé, là où vous êtes vrais et entiers.

Enoha Anoé

Atounce Ka

Amatchi

Phahame et le peuple de l’eau ne peuvent plus vous quitter et nous chantons en vous, en vos oreilles et votre cœur, l’ultime chant du réveil, que vous êtes nombreux à percevoir et à entendre, et qui ne pourra que se généraliser.

…Silence…

Nous sommes l’Amour qui n’a jamais bougé, et vous êtes l’Amour qui n’est jamais né.

Alors je vous dis à quand vous le souhaitez, et dès l’instant où vous serez immergés, votre eau intérieure résonnera en permanence avec les eaux du mystère.

Tel est le don de la grâce, telle est l’action du feu igné.

Phahame vous salue, Phahame vous honore, et vous êtes en Phahame, comme Phahame est en vous.

…Silence…

Agapè, Agapè, Agapè

Phahame, Phahame, Phahame

En le Cœur de l’Humanité, Au Revoir.

(Suivi d’une magnifique vidéo du Peuple de l’Eau)

NOUS SUIVRE

Tous droits réservés 2019 © Apothéose.live

Politique de confidentialité