Sélectionner une page

SATSANG 2 (Partie 1) – Feu du Cœur Sacré – 6 Avril 2019

SATSANG 2 Partie 1 – Feu du Cœur Sacré – 6 Avril 2019
Version vidéo Facebook (Jean-Luc Ayoun)

SATSANG 2 Partie 1 – Feu du Cœur Sacré – 6 Avril 2019
Version audio seulement (audio amplifié)

Blog (español) : Link   Blog (português) : Link

Groupe Facebook (português) Shantilinaya : Link

Téléchargement (download) :  Audio MP3

Entretiens (Figueres) Avril 2019

Satsang 2 (Partie 1)
Feu du Cœur Sacré

6 Avril 2019

Comme je l’ai dit et annoncé hier, aujourd’hui, nous allons essayer de développer un certain nombre de choses, c’est-à-dire, voilà deux mois que je parle de l’état naturel, du Je éternel et du Feu du Cœur Sacré. Agapè, Agapè résonance, Agapè résonance réseau, nous conduit naturellement à ce Feu du Cœur Sacré. Ce Feu du Cœur Sacré, je l’ai déjà un petit peu évoqué au niveau de son fonctionnement et de sa structure les deux derniers satsang que j’avais faits, en particulier le 8 mars, je crois.

L’état naturel n’est pas seulement Agapè. Agapè vous fait découvrir la vérité de l’Amour et vous fait vivre l’Amour. L’état qu’on a nommé le Feu du Cœur Sacré est l’aboutissement en quelque sorte de cette résonance Agapè que nous avons tous testée, essayée, ici et partout et nous conduit à cet état naturel.

La grande différence entre le Feu du Cœur Sacré, au-delà des perceptions et des manifestations, c’est avant tout une efficacité immédiate, indépendante de toute intention et de toute volonté qui aboutit nécessairement et de manière évidente à vous faire réaliser et à vous faire vivre que le miracle devient quotidien.

Ce n’est plus seulement la fluidité de l’unité, ce n’est plus seulement les synchronicités, ce n’est plus seulement l’état de grâce, cet état naturel s’est retrouvé dans notre essence à travers ce corps et à travers l’incarnation puisque nous y sommes encore et indépendamment de toute circonstance personnelle ou collective. Ça vous met dans un état très particulier où tout ce qui va être sous vos yeux, tout ce qui va vous traverser, tout ce que vous allez rencontrer sans aucune intention, sans aucune volonté, sans aucune décision d’assister au déploiement non plus de la grâce, mais du miracle quotidien. Quand je parle de miracle, pourquoi je prends ce mot-là ? Vous savez, les miracles, c’est quelque chose d’exceptionnel, c’est pour ça que ça s’appelle le miracle.

Si on prend des exemples de guérisons spontanées ou des phénomènes mystiques qui ont été décrits, étudiés, bon si on prend le plus connu, même si c’est un lieu un peu particulier, si on prend la quatre-vingtaine de miracles de Lourdes, où il y a eu des guérisons spontanées, par exemple, qui ont été analysées par des médecins et validées par des médecins, eh bien on peut dire aujourd’hui que, progressivement ou de manière plus rapide, vous allez constater que vous êtes vous-même un faiseur de miracles.

Mais quand je dis faiseur de miracles, c’est-à-dire, vous ne faites rien, vous êtes simplement là, dans cet état naturel et tout se déroule indépendamment de toute volonté, de toute décision et de toute intention. C’est-à-dire que là, on n’est plus dans l’intention de faire comme on fait, Agapè réseau ou Agapè résonance réseau, selon qu’on est deux ou plusieurs, comme vous avez tous testé et comme vous les faites tous. Ça veut dire qu’à partir de ce moment-là, vous allez assister au déploiement de ces miracles dans d’innombrables secteurs de votre vie.

Il va exister aussi un autre mécanisme dans le Feu du Cœur Sacré, c’est, quelles que soient les circonstances de votre corps, quelles que soient les circonstances de vos pensées, quelles que soient les circonstances de vos émotions, de vos comportements, vous vivez malgré tout et malgré tout ce qui pouvait vous sembler la veille ou les jours précédents comme quelque chose de non résolu, vous constaterez que même si ce n’est pas résolu, vous passez outre. Pas par une décision ou par un déni de quoi que ce soit, mais parce que cet état d’Amour révélé et manifesté par le Feu radiant du Cœur Sacré, parce que c’est une radiance, je vais vous l’expliquer après, et va en quelque sorte vous activer ce qu’on appelle le vrai chakra du cœur.

Et là, vous savez très bien que c’est très facile par exemple d’avoir un nœud au plexus et de sentir que c’est bloqué. Au niveau du cœur, même s’il y a des symptômes, il est très difficile, et les profs de Yoga le savent parfaitement, de percevoir non pas les couronnes, non pas le rythme à trois temps, non pas le tore au niveau du cœur ou toutes les énergies et toutes les informations qui sont ici, mais d’accéder à cette spontanéité et à cette grâce. C’est-à-dire qu’aujourd’hui, vu les témoignages, vu ce qu’il se passe, nous pouvons dire que nous sommes innombrables en état Christique réalisé et abouti.

Vous constaterez alors que dans votre vie, que vous pouvez avoir des réactions très personnelles, des émotions, des douleurs, des souffrances, mais que malgré cela, vous demeurez dans cette joie et vous ne pouvez pas vous tromper. Ce n’est pas une illusion, ce n’est pas quelqu’un qui serait déraciné, ce n’est pas quelqu’un qui serait dans l’illusion ou dans l’astral, c’est la vérité. Et cette vérité-là, vous ne pouvez la vivre que comme une évidence totale où quelles que soient les interrogations de la personne concernant votre vie, dans quelque niveau que ce soit, vous ne passez pas outre, vous n’êtes pas dans le déni, mais l’état d’Amour magnifie totalement votre vie.

Bien évidemment, c’est quelque chose qui apparaît, il existe une description entre les différents flux énergétiques, vibraux, ressentis et perçus au niveau de la poitrine. Je vous rappelle que le Feu du Cœur Sacré, c’est l’activation finale du chakra du cœur dans ce plan-là, puisqu’on est sur le plan physique, éthérique au niveau des chakras, même s’il y a des correspondances jusqu’au plan causal. Vous êtes dans la vérité du vécu et ceci est permanent, quoi que vous fassiez, quoi que vous disiez, quoi que dise votre personnage, parce qu’on a encore un personnage, même si on est libre.

Il arrive à tout le monde d’avoir x problèmes dans le déroulement de la vie quotidienne. À ce moment-là, vous êtes installés dans le Je éternel, ça veut dire que quoi qu’il se passe dans votre personnage, dans vos affects, dans vos émotions, dans vos pensées, vous n’êtes plus assujettis, vous n’êtes plus soumis à votre histoire, à votre personne. Il n’y a pourtant aucun déni de la personne.

C’est-à-dire qu’il y a effectivement un aboutissement de cette alchimie dont nous avons parlé pendant des mois et des années, qui a été préparée par les anciens, les étoiles et les archanges depuis de très nombreuses années et pas seulement au niveau des enseignements passés qui n’ont plus cours, mais aussi même dans des livres plus anciens. Je prends toujours l’exemple de Dialogues avec l’Ange, aujourd’hui, tout ce qui était décrit et qui semblait incompréhensible même si c’était très joli, aujourd’hui, commence à être vécu.

Nous ne sommes pas un, nous ne sommes pas dix, nous ne sommes pas mille, je n’ai aucune idée du chiffre, mais nous sommes dorénavant suffisamment nombreux au niveau de la scène de théâtre à vivre ou à commencer à vivre cet état naturel que bien évidemment ça ne peut laisser aucun doute. Par rapport à ça, il vous faut comprendre et il vous faut accepter que vous ne décidez pas du moment.

Mais par contre, vous constaterez de manière immanquable que plus vous pratiquez, cette pratique sans pratique de résonance Agapè et de résonance Agapè réseau, vous allez constater comme vous le constatez déjà ici, que vous sentez, si ce n’est pas le chakra du cœur, au moins ce qu’on appelle réellement le cœur du cœur.

C’est-à-dire le point central du chakra du cœur, la tige de Lumière qui est au milieu. Cette tige de lumière est déverrouillée en totalité, c’est-à-dire que le rayonnement du cœur à ce moment-là devient ce qu’on a représenté dans l’iconographie chrétienne avec ce qu’on appelle le cœur glorieux du Christ ou le Christ en gloire.

Mais pas le Christ sur la croix. La crucifixion, la résurrection, le sacrifice, tout ce que nous avons développé et qui commence à se vivre, vous savez très bien que quand vous le vivez, ce qui apparaît comme un sacrifice pour l’ego, en fait est vraiment remplacé par ce que j’ai nommé cet accueil. La notion d’accueillir, c’est là où il ne peut pas y avoir le moindre ennemi, c’est là où l’Amour est porté indépendamment de toute intention avec le même regard, la même intensité, la même qualité sur tout ce que vous regardez, tout ce que vous touchez, tout ce que vous pensez, quel que soit ce que disent les reliquats de votre mental ou de votre personnage qu’on a appelé le singe ou le perroquet.

Vous le voyez à l’action, essayez de vous entraîner dans le doute ou dans quelque part une négociation qui n’a pas lieu d’être avec cet état naturel. C’est là où le rester tranquille prend tout son sens. Et quand je parle de miracle, effectivement, les miracles vont se produire, ce n’est pas de la thérapie, ce n’est pas de l’énergétique, ce n’est pas de la médecine, ce n’est pas de la prière, c’est exactement, si on reprend une référence dans les écrits anciens et en particulier dans la bible même si elle a été falsifiée, c’est le passage du Christ qui marche dans les rues et qui demande qui l’a touché. Et la femme qui saignait ne saigne plus, ces miracles s’établissent d’eux-mêmes.

La rectification de la lumière oblicale par la lumière véritable, le redressement de l’axe falsifié qui est maintenant entamé au niveau de la Terre elle-même et de l’ensemble de la création et du système solaire, se traduit pour nous par un accès au miracle permanent, mais ce n’est pas vous qui décidez bien sûr, le miracle se fait de lui-même dès l’instant, effectivement, comme on l’a toujours dit, où il n’y a plus personne, c’est-à-dire qu’il n’y a ni l’autre ni vous. Parce que, en conscience, énergétiquement, mentalement, causalement, vous vivez que l’autre est en vous, même le pire de ce que vous auriez pu appeler la veille un ennemi, ne peut être que vous.

C’est ce que disait déjà Nisargadatta à l’époque, ces deux ou trois textes que j’ai publiés hier où il disait que tout se produit naturellement et que ses paroles ne pouvaient pas échouer parce que bien évidemment à l’époque, ça ne s’est pas produit dans les textes de Bidi des années quatre-vingt, c’est la plupart des textes qu’on a eu, que nous avons retranscrits, il nous disait tout le temps que ces paroles ne pouvaient pas échouer.

C’est ce à quoi vous assistez et c’est ce que vous vivez en ce moment, avec plus ou moins d’intensité, parce qu’une fois que vous avez senti le premier point, qui est le centre du chakra du cœur, même si vous n’avez jamais senti les énergies, ni les couronnes, c’est le cas, il y a des gens aujourd’hui, qui vivent cet état naturel sans être passés par cet apprentissage vibratoire, énergétique, de compréhension vibrale de tout ce qui était vécu.

Quand vous êtes dans cet état naturel, c’est bien plus que l’état de grâce, c’est bien plus que la manifestation de la grâce, parce que ça va toucher depuis le physique au plan le plus dense jusqu’au plan le plus pur de la lumière pure, c’est-à-dire au niveau de ce qu’on appelle le plan atmique, c’est-à-dire au niveau du Parabrahman, au-dessus, c’est-à-dire de l’absolu. La liaison et la connexion, si on peut dire, entre l’être, le non-être et la personne, est réalisée chez un nombre suffisamment d’êtres humains.

Bien évidemment, ce processus naturel est automatique, il ne dépend pas de votre volonté, il ne dépend pas de vos questionnements, il dépend, je dirai, en définitive, uniquement de votre capacité à accueillir l’inacceptable. Mais attention, quand je dis accueillir l’inacceptable, ce qui vous semblait en tant que personne quelque chose d’inacceptable, que ça concerne une maladie, une souffrance en vous, dans un aspect relationnel, dans quelque secteur de votre vie, rendre acceptable quelque chose n’est pas se forcer. C’est accueillir en lui-même qui rend naturellement quelque chose acceptable.

Et c’est ainsi que vous allez constater, comme nous sommes déjà nombreux à l’avoir constaté, qu’un certain nombre de troubles qui pouvaient exister au sein du personnage, que ce soit une vraie maladie, que ce soit un problème psychologique, que ce soit un problème comportemental ou s’il vous semble encore en vous exister des blessures, vous allez constater que plus vous acceptez l’inacceptable par l’accueil, vous allez conscientiser et vérifier que même le pire de vos ennemis, que même la pire de vos souffrances ne dépend en définitive que de vous, parce qu’il n’y a personne d’autre.

On l’a toujours dit, il n’y a qu’un seul cœur, la loi de Un. Aujourd’hui, nous le vivons et nous allons le vivre en intégralité. Alors, bien évidemment, dans cette période d’ajustement, et vous le constatez en vous et autour de vous, nous avons des frères et des sœurs qui sont quasiment en stase, nous avons des frères et des sœurs qui ont l’impression de ne pas pouvoir mener leur vie normale, élémentaire, si je peux dire, de tout être humain, ne serait-ce que se laver, s’habiller.

Ce processus de stase, il faut que vous compreniez, pour ceux qui le vivent avec trop d’intensité, si je peux dire, quelque part, qu’à ce moment-là, à l’inverse de ce que je disais l’année dernière par rapport à la proprioception, comment récupérer votre corps et vos fonctions, eh bien vous vous faites violence, vous vous remuer et vous allez constater très vite, très très vite, que si vous passez outre ce que ne sont plus des injonctions de la Lumière, mais un état de pré-stase, comme on l’appelle depuis quelques mois, vous allez pouvoir récupérer votre activité jusqu’à un certain point. Mais le certain point, comme je le nomme, ne sera plus individuel, mais collectif. C’est-à-dire, ce qu’on a appelé l’événement, quelle que soit sa nature.

 

Avant de voir les questions, je vais quand même donner, pour ceux qui s’intéressent à ce qui se déroule sur le plan énergétique et vibral au niveau de la poitrine, ce qui a fait que le chakra du cœur et que le cœur du cœur est en émanation par sa radiance. Je vous rappelle que quand le chakra du cœur, je ne parle pas des couronnes, je ne parle pas du feu igné, je parle vraiment du vrai chakra du cœur, qui est au milieu de la poitrine, quand vous allez sentir ce petit point, à un moment donné, vous allez sentir le petit chakra. Parce qu’il est petit, le chakra du cœur. La couronne, c’est autre chose, ça, c’est l’interaction entre le plan physique et les plans de Lumière.

Par contre, au niveau purement physique et éthérique cette fois-ci, vous allez sentir le petit chakra du cœur et à ce moment-là et à un moment donné, vous allez sentir qu’il y a une émanation, une radiance qui se fait en permanence par vingt-quatre fils de lumière dorée qui représentent chacun l’une des facette de ce qu’on avait nommé le cœur d’éternité, c’est-à-dire le tétrakihexaèdre, qui est constitué au cœur de diamant, qui est constitué de vingt-quatre triangles qui tournent sur eux-mêmes et qui miroitent l’un dans l’autre, qui maintenant ne sont plus enfermés, mais qui émanent sur ce plan. Vous êtes en état Christique, quoi que vous en pensiez et quoi que vous en disiez.

Même si au début, ça peut vous sembler surprenant, vous ne pourrez que constater cela. A ce moment-là, bien évidemment, vous êtes toujours en Agapè, vous faites toujours des Agapè résonance, vous faites toujours des Agapè résonance réseau, mais vous constaterez que, à ce moment-là, il y a une perception en vous qui est réelle, physique, éthérique et pas ailleurs, qui correspond à la mise en action du chakra du cœur dans ce plan et là, bien évidemment, le miracle est permanent et il se produit tout le temps, mais vous n’y êtes pour rien.

Là, l’un des pièges serait de s’attribuer la réalité d’une action quelconque, que ce soit en vous ou sur quelqu’un d’autre, même sans intention, vous allez constater, comme l’année dernière vous aviez constaté après l’Alpha, l’anomalie primaire, que tout le monde souriait, que tout le monde était en joie sans savoir pourquoi, même dans la rue. Là, vous allez constater la même chose, mais non plus au niveau du sourire, c’est au niveau de la transmutation de la matière automatique qui va se faire, mais aussi de la transsubstantiation de votre fonctionnement psychologique, affectif et mental.

Tout ça se fait sans aucun effort, sans aucune volonté, sans aucune intention. Et plus vous lâchez l’intention, plus vous lâchez la compréhension, plus vous lâchez les interrogations de votre singe ou de votre perroquet qui va vous susurrer que ce n’est pas vrai, que ce n’est pas possible, que ça n’existe pas, plus vous allez rentrer dans la confiance. Non pas en vous, parce que ce n’est pas le même niveau, la confiance en soi, c’est le deuxième chakra, mais dans la confiance en ce qui est au niveau du cœur.

La confiance n’est plus liée à la volonté, sur le deuxième chakra, au pouvoir, mais est liée justement à l’abandon et à la réalisation concrète que nous sommes réellement tous les uns dans les autres et qu’en définitive, il n’y a ni l’un ni l’autre, ni personne. À ce moment-là, bien évidemment, vous êtes libérés des contingences même physiologiques. Je vous dis bien par là de ne pas les rechercher, je vous l’ai expliqué, toutes les fonctions de régulation centrale de l’individu sont mises à bas. Qu’est-ce qu’on appelle les fonctions de régulation centrale ? C’est toutes les fonctions liées à l’épiphyse, c’est-à-dire la faim, la soif, le sommeil, la régulation thermique, et la régulation de l’appétit.

Vous avez tous constaté que votre sensibilité au chaud et au froid est devenue profondément différente, soit à certains horaires, soit toute la journée. Il y a soit le fait de se sentir glacé, soit bouillant et le plus paradoxal, c’est parfois de vous sentir à la fois glacé et à la fois bouillant. C’est-à-dire que tous les repères habituels où siège, je vous rappelle, la conception de vous croire un individu séparé, qui est lié au cerveau reptilien et donc à l’épiphyse entre autres, à la pinéale, comme on dit, vous montre aujourd’hui que vous n’êtes pas séparés et que vous êtes uniquement cet Amour et surtout pas une histoire, surtout pas votre personne et surtout pas un scénario, que vous êtes cette éternité manifestée au sein de ce monde.

Alors après, il n’y a rien à en faire, il y a juste suivre ce que la vie vous offre et de toute façon, vous ne pouvez pas faire autrement, pas parce que vous êtes inactif ou que vous n’avez pas de solutions, parce que ça vous apparaît comme une évidence. Vous lâchez tout, ça ne veut pas dire que vous êtes dans le désintérêt, dans l’indifférence, mais bien au contraire, vous êtes dans ce qu’on avait appelé il y a fort longtemps, la fluidité de l’unité. Aujourd’hui, je l’appellerais la fluidité de l’absolu, c’est-à-dire que cet inconnu dont parlait Bidi est aujourd’hui parfaitement connu, parce que parfaitement vécu par un nombre toujours plus grand de frères et sœurs chaque jour et chaque heure.

Et quand vous passerez dans ce Feu Sacré du Cœur, quand vous constaterez que vous sentez, même si vous n’avez jamais rien senti, même si vous n’avez jamais senti aucune couronne, que le point central au milieu de la poitrine sur le chakra du cœur est actif. Vous allez assister à l’émanation de votre propre cœur. Cette émanation n’est ni énergétique, ni vibrale, même si ça passe par le support de l’énergie et de la radiance de votre chakra du cœur, cela va passer par ce que j’ai nommé le Feu du Cœur Sacré, vous l’appelez comme vous voulez, encore une fois, ce ne sont que des mots, mais ça se traduit par un changement radical de tous les mécanismes de fonctionnement.

Vous restez toujours un humain, vous restez toujours simple, vous avez toujours des émotions, vous avez toujours votre activité mentale, mais vous n’êtes plus dupe. Il y a à ce moment-là une forme de relâchement, c’est-à-dire tout ce qui pouvait ressembler à des résistances, des blessures, des comportements anormaux, tout ça a été vu, éclairé et traversé, tout ça est alchimisé. Et cette alchimie finale, bien évidemment, elle se réalise dans le chakra du cœur.

C’est-à-dire que toutes les structures dont nous avions parlé jusqu’à présent et qui ont été vécues, la couronne du cœur, la couronne ascensionnelle, la nouvelle tri-unité, le canal marial pour ceux qui l’ont vécu à l’époque qui commence là et qui arrive au niveau de la poitrine, la montée de l’onde de vie, la descente des énergies de terre au niveau tu triangle de terre de la tête par le canal médian de la colonne vertébrale, la susumna, mais qu’on a appelé le canal de l’éther parce que ça n’a plus rien à voir, puisque c’est tapissé de Lumière descendait jusqu’au cœur.

Le feu du sacrum est aussi remonté au cœur et à ce moment-là l’axe qu’on appelle Ki-Ris-Ti qui est situé au niveau de la cinquième dorsale et le chakra du cœur devant, sont en émanation spontanée, c’est-à-dire que sur un plan, et on pourrait le mesurer d’ailleurs, ça veut dire que sur un plan purement physiologique, vous savez tous, et j’ai toujours dit que le centre électromagnétique le plus puissant de l’être humain collectivement et individuellement, ça a toujours été le plexus solaire, même quand on avait ouvert les structures vibrales.

C’est fini maintenant, c’est le cœur qui au niveau électromagnétique a pris le relais. Il est devenu le centre énergétique, donc de conscience aussi, le plus actif, quoi que vous disiez et quoi que vous fassiez. A ce moment-là, ça ne veut pas dire que vous voyez la vie en rose, vous voyez au contraire avec acuité, avec une certaine crudité, rien ne peut vous échapper, pas parce que vous cherchez à comprendre, à voir et à saisir, parce que cela s’impose de soi-même.

Une première approche de ça avait été vécue l’année dernière par certains que, j’avais expliqué en particulier au niveau des soins où je sortais de mon corps dans mon corps d’éternité de n’importe quelle forme, je pouvais porter n’importe quel costume pour voir ce plan-là et traiter ce plan-là, sauf que maintenant, comme l’autre est réellement en moi, je n’ai plus besoin de mettre une distance, je n’ai plus besoin de mettre un temps ou un rendez-vous, cela se fait tout seul et ça ne dépend pas de moi et ça ne dépend pas de vous. C’est uniquement l’articulation en émanation de l’intelligence de la lumière sur ce plan le plus dense qui est transmutatoire à tous les niveaux et c’est exactement ce qui est en train de se passer.

Alors, ne désespérez pas si vous ne le vivez pas, continuez vos poursuites d’Agapè, continuez vos poursuites d’Agapè résonance réseau sans vous poser de questions par rapport à ce Feu du Cœur Sacré, mais vous ne pourrez pas le louper. Il y a un repère très simple avant même de constater les changements de vos mécanismes de fonctionnement naturel, habituel, cette perception chez tout le monde, même ceux qui n’ont jamais senti les énergies, parce que là on n’est pas au niveau de l’énergie, on est au niveau physique, donc le point que vous sentez est physique, il n’est pas énergétique, il devient énergétique quand le chakra du cœur tourne et que vous passez en radiance.

Le point de repère, c’est une sensation, voire même une douleur, très ponctuelle, très permanente, sur une zone qui fait un centimètre au plein cœur du chakra du cœur qu’on a appelé le cœur du cœur jusqu’à présent, qui est donc entré en émanation par la radiance de l’état Christique que j’ai appelé le Feu du Cœur Sacré ou si vous avez des références qu’on va dire plus Chrétiennes, vous allez appeler ça le cœur glorieux ou le Christ en gloire. C’est exactement ce que nous vivons, c’est exactement de ce qui est responsable du miracle et le miracle touche aussi bien les organes.

Par contre, ce qu’il faut savoir, c’est que quand vous vivez cela, alors autant avec Agapè résonance, j’ai insisté en vous disant que ce n’était pas un soin, mais quand je lis tout ce qui se passe et tout ce que font les frères et sœurs sur différents groupes, partout, dans tous les pays, ils se servent d’Agapè résonance réseau pour tout. Mais c’est très bien, parce que ça les habitue à fonctionner avec le cœur d’éternité, avec leur vibral, avec leur conscience ou leur supra conscience. Et maintenant, ça se passe au niveau physique, c’est-à-dire au niveau le plus dense, le plus incarné. Et ça, c’est ce qui fait que le miracle devient, lui aussi, une évidence.

Mais encore une fois, vous ne pouvez pas dire que c’est vous qui agissez, vous ne pouvez pas dire que ça va agir à tous les coups, vous ne pouvez que constater ce qu’il se déroule en vous comme en tout autre. Je vous l’avais déjà expliqué depuis de nombreuses années, j’avais un certain nombre de maladies, comme tout le monde, des maladies héréditaires, qui ont disparu. Je n’ai rien fait, je n’ai pas cherché à traiter quoi que ce soit, c’est le miracle de cet état Christique.

Et nous allons être de plus en plus nombreux à le vivre. C’est-à-dire qu’il n’y a plus besoin de référentiel, il n’y a plus besoin d’intention, il n’y a plus besoin de diagnostic, il n’y a pas besoin de compréhension, il n’y a pas besoin de vouloir agir, il n’y a pas besoin de considérer qu’il y a un autre. Quand le Feu du Cœur Sacré est là, il est actif, même si vous n’êtes pas au courant.

C’est d’ailleurs ce qu’ont constaté nombre de frères et sœurs qui, vous savez, je fais des séances Agapè toute la journée pour des gens qui me demandent, sur Facebook, par mail, les gens n’ont pas le temps de rédiger leur demande qu’ils sont déjà traités. Est-ce que vous croyez que je vais m’attribuer la causalité ? Pas du tout, c’est naturel, je n’y suis pour rien.

Ce qui veut dire qu’à force de faire des Agapè résonance réseau, qui ne sont pas des soins, mais vous découvrez que ça soigne aussi, ça peut même servir avant un entretien d’embauche comme j’ai vu passer hier. Ça peut même traiter, comme je l’ai vu passer aussi, j’étais le premier surpris, un abcès dentaire, instantanément. Quand je dis instantanément, c’est le miracle, ce n’est pas de l’énergie, ce n’est pas de la chimie, ce n’est pas de la prière, ce n’est même pas du vibral, c’est naturel. Bien évidemment, il va bien falloir qu’on s’y acclimate, c’est tellement nouveau, c’est tellement, je dirais, insensé, ça n’obéit à aucune règle connue et pourtant, c’est ce qui se passe.

Alors, je reviens quand même à ce que je voulais décrire. Donc, le chakra du cœur, on vient d’en parler, voilà de très nombreuses années, vous vous rappelez, il y avait ce qu’on appelait la nouvelle eucharistie, avec trois points particuliers qui sont le centre du chakra du cœur, le chakra de l’âme au-dessus du sein droit et le chakra de l’esprit au-dessus du sein gauche. C’est là, le triangle de la nouvelle eucharistie.

Après, il y a eu un certain nombre d’alchimies. Il y a eu la couronne ascensionnelle du cœur, il y a eu le feu du cœur qui était un feu vibral, qui a été remplacé par le feu igné. Après, il y a eu la fusion du canal marial, directement dans le cœur. Ce qui explique, par exemple sur un plan énergétique, que quand à l’époque, même l’année dernière, quand se sont arrêtés… par exemple Abba, quand je canalisais, ou Bidi, en Septembre 2018, eh bien les gens ne voyaient plus une présence qui descendait à ma gauche dans le canal marial, comme c’était le cas avec Anaël, avec tous les intervenants, pour tous ceux qui voyaient, c’est quelque chose qui émane directement de mon cœur.

Donc, ça vient de l’intérieur, ça ne vient pas d’une autre dimension, par le canal marial, ça vient directement, je dirais, de votre présence et de votre absence conjuguée, c’est-à-dire de votre être et de votre non-être qui sont en action naturelle, spontanée, automatique, sur ce monde, indépendamment de vous.

Donc, dès que vous allez sentir ce petit point, naturellement, dès que quelqu’un va penser à vous, même sans une volonté d’Agapè, il va être touché par la grâce. Ça ne concerne pas Jean-Luc Ayoun, ça concerne tous les frères et sœurs qui vivent cela. Et vous le constaterez de façon de plus en plus évidente. Autant l’année dernière, vous avez constaté les sourires des gens qui vous sourient sans raison, autant là, vous allez constater que ce n’est plus un sourire. C’est que les gens vont se retrouver tout bêtes, parce que d’un seul coup, ils seront guéris, mais ce n’est pas vous qui guérissez, ce n’est pas l’autre qui a demandé la guérison, c’est l’intelligence de la Lumière que vous êtes au-delà de toute forme, qui est active dorénavant sur Terre.

Il aura fallu donc, depuis la fin de l’anomalie primaire, c’était en mai 2018, je vous le rappelle, dix mois pour arriver, après cette période un peu troublée que nous avons vécue entre février et mars, qui était la période où s’est alchimisé, de façon parfois virulente, le masculin sacré et le féminin sacré, vous démontrant qu’en définitive, il n’y a ni homme, ni femme. Et que toutes les distances, ou les incompréhensions, ou les oppositions entre le féminin et le masculin, qui sont omniprésentes en ce monde, sur toutes les relations, n’existent plus. Vous avez rejoint l’androgyne primordial. Le douzième corps est actif, il n’y a plus aucune dualité possible, que vous le vouliez ou non.

Et ça, c’est cette alchimie, de toutes ces structures, dont je suis en train de vous parler. Donc, on reprend, le canal Marial qui a fusionné avec le cœur, le triangle de la nouvelle Eucharistie, le flux vibral de l’onde de vie, qui s’est installé au cœur après être monté à la tête, l’alimentation de ce cœur par le feu électrique du sacrum et par le feu de votre triangle de terre, tout ça est alchimisé dans le cœur et débouche sur la libération du cœur organe et du chakra du cœur sur le plan physique et éthérique.

Les prémices ont donc été, comme je l’ai expliqué, le rythme à trois temps au niveau cardiaque, le double tore qui s’était installé avec les flux qui partent de cette région du cœur avec un flux qui fait le tour dans le sens de la sortie du cœur pour aller rejoindre Ki-Ris-Ti et l’autre qui part de Ki-Ris-Ti qui va rejoindre le sens du cœur, ce qu’on avait appelé le double tore. Je vous rappelle que ce double tore est la structure de la matrice, c’est-à-dire, c’est ce qu’on a appelé le premier rêve de la création, qui n’a été que la dichotomie entre le masculin et le féminin. À ce moment-là, vous rejoignez l’androgyne primordial. Ça, c’est sacré.

Sur le plan de la scène de théâtre des guignols, l’équivalent, c’est ce qu’on appelle les transgenres, les ni homme ni femme. La théorie du genre, ça, c’est l’inversion. Dire qu’il n’y a pas d’homme et pas de femme, nous sommes des hommes et des femmes, mais nous ne sommes plus marqués par la différence de sexe. C’est-à-dire que tout ce qui a été vécu puissamment en février entre les hommes et les femmes, à tous les niveaux, est maintenant résolu. Parce que le Feu du Cœur Sacré supprime toute cette apparence, toute cette différence entre l’homme et la femme.

Là, je parle sur un plan archétypiel puisque, bien évidemment, avant la polarisation, avant le premier rêve de la création, avant le premier accouchement, ce que j’ai appelé l’accouchement premier, qui a été vécu dans le ventre de la baleine pendant quarante jours, entre le 19 février et le 30 mars, qui a été illustré sur la scène de ce monde par le simulacre du caméraman qui a été avalé par un rorqual et recraché, vous voyez que tout est synchrone. J’ai toujours dit que le sacré et le simulacre se rejoignaient. Si vous regardez le simulacre, vous voyez que ça correspond au sacré. Qu’est-ce qui se joue dans tous les pays entre le pouvoir établi patriarcal et le peuple ? Le peuple représente la force féminine, le pouvoir patriarcal représente la force masculine.

C’est pour ça que sur l’écran du monde, ce qui se déroule en vous, dans l’androgynat primordial, se déroule sur la scène du monde. Si je prends la France, avec les gilets jaunes qui ont découvert la fraternité sur les ronds-points, qui ont découvert qu’ils n’avaient pas besoin de l’état, qu’ils n’avaient pas besoin d’autorité extérieure, ce mouvement est inéluctable, même s’ils s’expriment de façon pas toujours cohérente, mais l’important, c’est que cette confrontation archétypielle du masculin et du féminin, qui sont effectivement la polarité initiale du Yin et du Yang, si vous préférez, en fait n’ont jamais été séparés.

C’est pour ça que le symbole du Yin Yang des Chinois, qui vous expliquent que dans chaque Yin il y a un Yang et que dans chaque Yang il y a un Yin, je peux vous dire aujourd’hui qu’il n’y a jamais eu de Yang et de Yin. Vous rejoignez ce que les Chinois appellent le ciel antérieur, ou le ciel non manifesté, tout en étant présents dans la manifestation. Çà signe de manière totale l’événement qui est en cours, dont personne ne connaît la date et que pourtant, nous vivons. Et que plus nous allons le vivre, plus nous allons passer dans ce Feu du Cœur Sacré qui ne dépend pas de vous, ni d’aucune intention, plus vous allez assister à des miracles, quels qu’ils soient. Que cela concerne votre corps, votre psyché ou les gens à qui vous souriez dans la rue, ou des membres de votre famille, l’Amour est là.

Il n’y a même plus besoin, dans quelque temps, de résonance. Il n’y a plus besoin de considérer qu’il y a un émetteur, un récepteur ou que ça se passe entre l’émetteur et le récepteur. Ça se passe tout seul, parce qu’il n’y a plus de séparation possible. Et l’acuité du combat intérieur entre le masculin et le féminin sacré en soi, a permis aux femmes de récupérer quoi ? Non pas leur féminin sacré, mais leur masculin sacré. Et a permis aux hommes de récupérer quoi ? Non pas leur masculin sacré, mais leur féminin sacré. Il y a eu un véritable accouchement. Cet accouchement premier est l’histoire de la création.

Alors, revenons à cette alchimie qui s’est produite, là. La résonance Agapè réseau c’est le rythme à trois temps, c’est le double tore en action, qu’on faisait quand on était sur le bain d’Amour perpétuel, sur le BAP, que vous faites entre vous maintenant allègrement. Je vois des groupes où ils passent leur journée à faire des Agapè, tellement c’est bon, si on peut dire, mais ça va déboucher sur ça. Dès que vous lâchez cette histoire de masculin et de féminin, dès que vous acceptez que tout ce que vous avez vu, que tout ce que vous avez expérimenté, que même les vibrations qui vous ont conduits jusque-là, que même les énergies, tout le travail que vous avez fourni, pour certains, depuis de nombreuses vies, depuis dix ans, vingt ans ou toute cette vie, finalement aboutit à l’inutilité de tout ça.

Mais il fallait y arriver, effectivement, il n’y a plus besoin d’enseignement, c’est ce que je disais, moi, je n’ai plus grand-chose à vous dire. Alors, Phahame viendra cet après-midi, en langage vibral pendant toute la canalisation, on va certainement déclencher quelque chose à 15h, mais j’en sais pas plus que vous pour l’instant. Ce qu’on peut dire, c’est que plus, en ce moment, vous avez traversé une crise, quelle que soit la nature de cette crise, dans les deux qui sont passés, plus vous êtes sûrs que vous avez traversé, paradoxalement, c’est-à-dire que vous avez intégré le masculin sacré et le féminin sacré, vous démontrant qu’il n’y a pas de différence entre l’homme et la femme, fondamentalement, quelles que soient les apparences des organes génitaux, des comportements et de ce que vous voulez.

À ce moment-là, vous êtes dans l’état d’androgynat primordial, vous êtes le Christ, mais pas le Christ historique, le Christ historique ne veut rien dire, le Christ historique c’est simplement la première personne qui a vécu la totalité de cela. Le Christ l’avait dit, ce que j’ai fait, vous en ferez de bien plus grand encore. Mais ça, ça n’est pas lié au discours, c’est lié au silence, c’est lié à la tranquillité, c’est lié à l’accueil inconditionnel.

Faites l’essai, je vous engage à vérifier quelque chose, on a tous des gens avec qui on s’entend moins bien, que ce soit nos enfants, le mari, la femme, la famille, les amis, où il y a des crises. Ce qui vous semble le plus inacceptable, la personne qui a été votre bourreau et vous savez que si c’est votre bourreau, ça correspond à une faille qui est en vous, donc, ça sert à rien de l’accuser, l’autre, ou de vous accuser vous. Accueillez, faites que cela.

Mais il n’y a pas besoin d’énergie, il n’y a pas besoin de posture, décidez dans votre mental simplement « j’accueille », même l’inacceptable. Comme j’ai dit, ça deviendra acceptable une fois que vous avez accueilli. Je ne vous demande pas de l’accepter avant, je vous demande d’essayer de faire l’expérience, surtout ceux qui ont fait des résonances Agapè réseau.

Vous pensez à la personne avec qui vous avez le plus de problèmes, qu’on l’appelle l’ennemi, qu’on l’appelle confrontation dans le couple, avec les enfants, avec un ami, avec un supérieur, avec n’importe qui, la personne qui vous excite, qui vous énerve le plus, on connaît tous ça, des gens qu’on adore, mais qui nous énervent gravement, il y en a qui vont se reconnaître, il y en a qui écoutent, c’est pas grave, acceptez, accueillez-les sans rechigner, sans a priori, et vous verrez. Si vous l’accueillez vraiment, c’est fini. Le point central au milieu de la poitrine physique s’active et vous passez d’Agapè résonance réseau, de l’état d’Agapè, à l’état Christique, en totalité.

Je ne peux rien vous dire de plus simple, essayez avec ceux que vous considérez votre pire ennemi, non pas d’être gentil ou de manifester une marque, allez ça y est, on n’est plus fâché et autre, simplement dans votre coin, en silence, en étant tranquilles à un moment où il vous semble être peut-être plus propice au niveau de votre état d’accueil, au moment où vous n’avez pas cinquante choses à faire, au moment de dormir, si vous vous réveillez la nuit, à un moment où vous ne faites rien.

À ce moment-là, vous décidez d’accueillir, franchir, celui qui vous a le plus bafoué, trompé, humilié, les personnes avec qui vous avez des problèmes et même dans les frères et sœurs Agapè, on a tous des personnalités différentes. Accueillez ça et vous verrez ce qu’il se passe au même moment. Et c’est gagné, et ça se passe réellement comme ça. Vous n’avez plus besoin d’enseignement, vous n’avez plus besoin d’énergie, de vibrations ou quoi que ce soit.

Alors, bien sûr, il y a des fois où il faut monter en vibrations. D’ailleurs, pendant les cristaux hier, j’en ai parlé. Il n’y a aucune honte à utiliser des cristaux ou des béquilles. Tout, ça c’est pour tromper votre singe, pour satisfaire votre singe, le perroquet, le mental, votre personnage. Mais si vous accueillez, vous allez voir qu’à ce moment-là, vous découvrez que vous êtes le Christ, même si vous n’avez jamais vécu de vibrations, même si vous n’avez jamais vécu d’énergie ou d’état de conscience modifié, de supraconscience, même si vous n’avez jamais eu de visions, même si vous Agapè « je ne sens rien, je ne vis rien ».

Trouvez-vous une cible, j’aurais dit à l’époque, mangez-le, oui, c’est ça, mangez-le, il est en vous, mangez son essence. Ce qui vous fait réagir est nécessairement en vous, ça ne peut pas être autrement. Tout ce qui vous arrive, tout ce qui nous arrive, n’est là en ce moment que pour vous conduire à ça, depuis la douleur la plus intolérable, depuis la maladie la plus mortelle, depuis le déséquilibre psychologique, émotionnel, le plus important. Et là, à ce moment-là, bien évidemment, par l’accueil, par la résonance Agapè réseau, vous constatez qu’il n’y a plus de différence.

Ce que disait Nisargadatta, c’est un texte qui a été republié hier, où Bidi dit « il y a l’Amour », les gens lui demandent « mais vous vivez l’Amour ? ». « Mais oui », il dit, « Oui, tu es l’Amour ». « Bah oui, mais comment vous faites ? » Il a expliqué ce que je vous explique là, avec ses mots à lui. Accueillez tout, restez tranquilles, comme disait Osho, restez dans le silence. Quand on dit « rester dans le silence », ça ne veut pas dire ne pas parler, ça veut dire ne plus interagir avec l’extérieur, pas en le niant, mais en l’accueillant. Aujourd’hui, qui n’était pas encore possible il y a quelques mois, si vous le faites, c’est fini.

C’est facile d’aimer les gens qu’on aime, c’est une litote, mais c’est la vérité. Aimez ceux que vous n’aimez pas, autant que vous et autant que l’être aimé, et vous constaterez, comme l’a dit Bidi, comme je vous le dis, comme je le vis, qu’il n’y a plus aucune différence, que l’Amour, cette émanation qui est là, ne peut plus faire de différence.

Mais bien évidemment, au niveau personnel, l’amour personnel que vous portez à votre compagnon, à votre compagne, à votre flamme jumelle, dans une relation avec un enfant, avec un mari, avec un parent, sera toujours là, mais vous constaterez que la qualité de votre relation, de vos interactions ne seront plus jamais les mêmes.

Mais encore une fois, ne le faites pas avec l’intention de guérir, de soigner, ou de vouloir résoudre un problème, parce que ça, c’est la personne. Effacer votre personne par le principe de l’accueil, ça sera efficace et c’est efficace. L’année dernière, ce n’était pas efficace, vous sentiez même le parfum des autres, vous aviez réalisé qu’on était les uns dans les autres, qu’on voyait, je te vois, tu me vois, l’absorption des essences a déjà entrainé, bien sûr, un certain nombre de choses. Mais là, on passe à quelque chose de plus tangible, si je peux dire, de plus matériel, de plus physique, de plus concret, quelque part, de plus en plus permanent et de plus en plus visible, parce que vous ne pouvez pas tricher avec ça.

Bien évidemment, que vous le vouliez ou pas, même si parfois vous avez besoin de votre personnage, eh bien vous ne pouvez que constater que même s’il y a des émotions, même s’il y a, je dirais, une itération mentale, vous savez, les pensées obsessionnelles qui reviennent, par rapport à un problème, vous les voyez, elles sont toujours là. Mais la radiance de votre Cœur Sacré dissout ça instantanément, donc, le passage d’Agapè au Feu du Cœur Sacré se fait tout seul. Il n’y a qu’un principe de base, accueillir. Bien sûr, vous le savez bien, pour ceux qui l’ont vécu, monter en vibration, ça allège, n’hésitez pas, c’est encore des béquilles, ça ne vous fera pas vivre le Feu du Cœur Sacré, mais ça vous mettra dans des dispositions d’accueil total.

Hier, quand on a parlé des cristaux, qui va être diffusé et retranscrit, on a parlé d’une pierre, par exemple, qu’on appelle le quartz nématoïde, qui est la pierre de la compassion Mariale, on a parlé de la Fluorine en long en large et en travers, mais une pierre qui va être placée sur le cœur ne va pas vous faire vivre le Feu du Cœur Sacré, mais elle va favoriser les plans énergétiques, c’est-à-dire, favoriser l’alignement, favoriser vos échanges, que ce soit par les mots ou par résonance Agapè, ou résonance Agapè réseau. Et ça, plus vous le faites, plus vous allez constater, et comme je vois chez tous les frères et sœurs qui font ça, l’apparition de ce point central de la poitrine, qui ne vous quittera plus jamais, vous êtes en état Christique et les miracles abondent.

Par rapport à ça, avant que je passe aux questions écrites, est-ce qu’il y a des questions par rapport à cet exposé-là. S’il n’y a pas de questions, j’enchaîne sur ce que vous avez écrit.

Première question : Pourquoi est-ce si difficile de se guérir soi-même ?

La guérison c’est l’état Christique, il n’y en a pas d’autre. Alors bien sûr, ça ne veut pas dire que je ne peux pas utiliser de l’énergie si quelqu’un me fait une demande spécifique. Hier, il fallait traiter un foie organe en urgence, ben ce que je fais jamais d’habitude, je le fais de temps en temps, c’est transmuter la matière tout de suite. D’ailleurs, la personne sur qui elle a été faite, l’a senti. Mais ça, ce n’est pas comme ça qu’il faut agir, parce que là, vous mêlez votre volonté, vous mêlez de l’énergie, vous mêlez du vibral.

L’Amour le plus pur n’est ni vibral, n’a pas besoin d’énergie, est au-delà de la manifestation et il est pourtant en manifestation ici. Vous êtes sûrs que quand c’est actif au niveau du point central et que le chakra du cœur, le petit chakra du cœur qui est là, commence à tourner, que la radiance commence à apparaître, vous ne pouvez que constater que vous ne pouvez être que dans la bienveillance, même avec celui qui vous fait enrager, parce qu’il vous fait les pires saloperies personnelles. Qu’est-ce que vous pouvez faire à part l’aimer, vous ne pouvez pas faire autre chose, ce n’est pas vous qui décidez, c’est un état naturel. À ce moment-là, vous constatez que vous êtes en état Christique et que surtout, vous ne revendiquez rien.

C’est ça, être rien. Les choses se font indépendamment de vous, alors ce qui semblait être impossible ou ce qui semblait être un miracle tellement rare, aujourd’hui, est constant et ça va devenir de plus en plus rapide, de plus en plus sidérant au niveau de l’efficacité, de plus en plus immédiat, de plus en plus spontané. Rappelez-vous que je vous ai toujours dit que moi, je vivais simplement les choses un petit peu en avance, c’était pareil depuis les noces célestes. Là, maintenant, on les vit de façon synchrone. Quand je dis synchrone, ce n’est pas dans six mois, dans un an, c’est maintenant.

Dès que vous accueillez, c’est fini, vous n’avez même pas à vous poser de questions du comment vous allez accueillir, vous le dites avec votre mental, avec votre pensée, avec votre décision et c’est fini.

Alors, pourquoi est-ce si difficile de se guérir soi-même, en fonction de ce que je viens de dire, vous allez constater que la guérison se fait d’elle-même, il n’y a pas besoin d’énergie, il n’y a pas besoin de thérapeute, il n’y a pas besoin de compréhension, il n’y a pas besoin d’explication, il n’y a pas besoin de causalité. L’Amour Agapè est la solution, donc, vous allez constater que vous pouvez aussi vous guérir vous-mêmes, pas par une intention, en laissant se passer ce qui se passe, là.

Et ce qui disparaîtra, de vos corps, de vos champs d’énergie, de votre conscience, vous ne pourrez que l’observer et ce n’est pas vous qui décidez. Et vous constaterez aussi que, même en étant dans cet état Christique, pour vous, pas pour l’autre, hier, par exemple, j’ai agi sur le foie de quelqu’un, physiquement, à distance. Ça marche tout de suite, même sans connaître ces gens, mais que pour vous, dans l’auto-guérison, si on peut dire, plus vous accueillez, et cet accueil deviendra spontané, plus vous constaterez que vos champs d’énergie se restaurent, que votre aura devient totalement blanche et que ce qui se passait comme anomalie fonctionnelle, organique, psychologique, n’existe plus.

Vous n’avez rien fait pour le faire disparaître, vous avez simplement accueilli ce que vous êtes d’abord et si vous accueillez ce que vous êtes, vous ne pouvez qu’accueillir même le pire des salauds, le pire des odieux. C’est ce que disait Nisargadatta dans le texte que j’ai republié hier, il le disait clairement, celui qui lui posait des questions lui disait « vous êtes dans l’amour, ça veut dire que vous aimez de la même façon l’odieux, le criminel ? », il a répondu oui, et je vous réponds aujourd’hui que c’est la stricte vérité. Vous ne pouvez plus faire de différence, tant que vous avez l’impression de pouvoir faire une différence, vous n’êtes pas libres.

Ça va très loin, quand je parle d’Amour, ce n’est pas uniquement dans les relations humaines, c’est en regardant un végétal, en regardant un oiseau, en visionnant une vidéo de baleine. Il n’y a plus d’échelle, il n’y a plus de discrimination possible et quand vous vivez ça, bien évidemment, c’est fini, puisque comme je l’ai dit, c’est un état naturel. Vous n’avez rien besoin d’autre que d’être dans votre vie et tout va se faire. Et vous acceptez aussi en ce qui vous concerne que même si vous avez une maladie grave ou des douleurs graves, elles sont magnifiées et transmutées. Je dirais même que ce n’est pas une transmutation, c’est une transsubstantiation, parce que ça agit au niveau des organes.

Maintenant, attention, ce n’est pas de la médecine, ce n’est pas de l’énergétique, ce n’est pas de la thérapie, c’est du miracle, mais dire que vous allez faire des miracles, c’est déjà une erreur, le miracle se fait tout seul, il se fait sans vous et sans l’autre. Pour cela, sur le plan purement pratique, accueillez. Alors, ne pensez pas « j’aime mon ennemi », puisque quand vous dites « j’aime mon ennemi », c’est évident vous ne l’aimez pas. Mais accueillez-le. Ne vous posez pas de questions sur ce que ça veut dire accueillir, votre cerveau sait ce que ça veut dire.

C’est comme Amour et Agapè, il y en a qui ont hurlé après ce mot, je suis désolé, Agapè, votre cerveau sait très bien ce que c’est. D’ailleurs, ce que ç’est, d’ailleurs, vous l’avez tous vu, quand vous répétez Agapè, Agapè, Agapè, il se passe quelque chose, ou Phahame, Phahame. Je n’y suis pour rien, c’est une résonance qui est inscrite en vous, qui se réveille maintenant, de la même façon que l’éternité est inscrite même dans l’ADN et que l’absolu est aussi inscrit en vous, simplement, il était inconnu, comme disait Bidi, on ne pouvait pas le connaître. Moi, je vous affirme aujourd’hui qu’il est connu, parce qu’il est vécu et qu’il n’y a pas d’autre solution.

Donc oui, l’auto-guérison va se produire, elle se produit par la grâce de l’état Christique, mais parfois aussi avec une intention, comme je vous l’ai expliqué. Qu’est-ce qui vous interdit quand vous vivez ça de diriger volontairement vous-mêmes l’intention, là, il faut une intention, sur un organe ou sur une fonction. Faites-le, mais ça dépend d’où part l’intention. Si l’intention part de votre personne, ça ne marchera pas, si l’intention part de l’Amour, parce que vous le sentez quand vous vivez le Feu du Cœur Sacré au-delà de toutes les couronnes, de toutes les structures vibrales, donc quand vous revenez dans cet état naturel, vous le sentez.

Je le sens très bien quand je suis dans le cœur, pas intellectuellement, mais vibratoirement ou physiquement, quand je suis dans ma tête physiquement, je le repère instantanément, je n’ai pas à me poser de questions. Rappelez-vous la tête a fusionné avec le cœur, la lemniscate sacrée qui met en action la Merkabah personnelle est actif. La tête a rejoint le cœur, le cœur a rejoint la tête pour faire le miracle d’une seule chose. Alors, allez-y, servez-vous-en, mais servez-vous-en non pas par une intention de la personne, mais placez-vous d’abord dans le cœur. Et quand je dis placez-vous d’abord dans le cœur, ce n’est pas intellectuel, c’est-à-dire que vous sentez que votre conscience est là (cœur) et plus là (tête).

C’est ce qu’a appelé Douglas Harding la vision sans tête, sauf que la vision sans tête de Douglas Harding, à l’époque, ne vous faisait pas vivre l’Amour, elle vous faisait vivre le soi et on sait que le soi, le « je suis », qui est l’étape, si vous voulez, à trouver, est aussi une illusion, ce que disait Bidi à la fin de sa vie, il n’y a pas de « je suis », c’est une stratégie intermédiaire, il n’y a que l’Amour, il n’y a aucun monde, il n’y a aucune dimension, il n’y a aucun rêve, c’est ça, l’état naturel. C’est l’état que vous conserverez dans quelque Corps d’Eternité que ce soit, c’est l’état que vous conserverez au-delà de toute forme, au-delà de tout monde, c’est ce que vous êtes.

Donc, l’auto-guérison, oui, elle va se faire, mais encore une fois, vous pouvez aussi, quand c’est bien installé, cette radiance, pas le point central mais la radiance du cœur, à ce moment-là, vous êtes le Christ et vous pouvez le dire, moi et mon père sommes Un. Et ce que vous faites au plus petit d’entre vous, c’est à moi que vous le faites. Et ça, vous le vivez, ce n’est pas un concept et ça ne peut pas être autrement. Donc là, je vous demande simplement de constater, d’observer cette réalité, par votre vécu.

Je vous l’avais déjà dit, Agapè résonance réseau, vous savez, les frères et sœurs qui se donnaient des rendez-vous au téléphone, ou sur Facebook, ou par mail, pour être à une heure précise, maintenant, vous avez compris pour la plupart, vous pouvez le faire en ultra temporalité, mais pas uniquement pour le temps après, mais aussi pour le temps avant. C’est-à-dire que vous pouvez intervenir dans un groupe qui a fait une résonance Agapè réseau deux heures avant, vous y participez en ultra temporalité et ça marche, donc, il n’y a plus de distance, il n’y a plus de temps, il n’y a plus d’espace.

C’est ce qui est en train de se passer au niveau du mythe de la création, au niveau de notre système solaire, vous le savez, il y a des étoiles mortes qui accompagnent le cortège de Nibiru, qui sont en train de tout manger, c’est réel, ça. C’est quelque chose de tout à fait concret, c’est ce qui se passe en nous et on s’aperçoit que cette disparition, avec les gens qui vivent la pré-stase, nous conduit si on en a le temps, à vivre cet état-là. Et c’est indépendant de notre volonté et vous ne pouvez pas faire autrement, et vous ne pouvez pas l’ignorer. Ceux qui ne le vivent pas encore, n’ayez aucune inquiétude, n’ayez aucune attente, ne cherchez plus, accueillez-vous aussi. Si vous accueillez c’est fini.

Mais dans le principe de l’accueil, il n’y a pas de « oui, mais », même s’il y a des réactions émotionnelles ou votre mental qui vous dit que c’est impossible, passez outre et à ce moment-là, vous serez le Christ, rien de plus, rien de moins. Vous serez le digne fils ardent qu’on avait appelé Ki-Rist, fils ardent du soleil. Vous savez que les Nephilims, on les avait appelés les torches de feu. Les torches de feu, c’est que le cœur est embrasé et vous constaterez à ce moment-là que l’autre, l’ennemi, l’ami, le mari, la femme, l’enfant, est bien plus important que vous, parce que c’est lui qui est vous, ce que disait le Christ, ce que vous faites au plus petit d’entre vous, c’est à moi que vous le faites. Et vous n’y pouvez rien, vous êtes dans le même état.

Mais vous n’avez pas besoin de chasser les marchands du temple comme l’a fait le Christ à l’époque, vous avez juste à les accueillir. Si vous acceptez ce principe de fonctionnement, si vous le mettez en œuvre, cette pratique-là ne peut pas échouer, c’est impossible parce que les conditions sont réunies pour que ça se produise maintenant. L’enfantement a eu lieu, le signe de Jonas, dont j’ai parlé sans trop m’étaler, parce que je ne veux pas trop revenir à des références anciennes, c’est exactement ça, c’est les quarante jours de la traversée du désert du Christ. Nous avons vécu là un certain nombre de jours le signe de Jonas de manière collective, entre le mois de février et la fin mars.

Et là, depuis la nouvelle lune, tout ça se révèle. Donc, c’est en ce moment, ce n’est pas demain, ce n’est pas renvoyé aux calanques grecques, ce n’est pas quelque chose dont on peut douter. Et Agapè résonance réseau, vous savez, quand on fonctionne à partir de plus de deux, à partir de trois, c’est fini.

Vous allez déboucher sur ce Feu du Cœur Sacré ou Feu Sacré du Cœur, vous l’appelez comme vous voulez, ou radiance du cœur, encore une fois, ce ne sont que des mots, mais la traduction au niveau du vécu et des relations interpersonnelles, comme avec l’ensemble de l’environnement, dans quelque règne que ce soit, vous montre par votre regard, parce qu’il se déroule même si vous ne sentez pas les énergies, la vibration, que vous ne pouvez qu’avoir un regard d’amour, que vous ne pouvez avoir qu’un regard ou l’autre n’est pas distant de vous, où la fleur, la coccinelle, la montagne, est aussi vous.

C’est comme ça que le tout et le rien se conjuguent, en quelque sorte, par l’androgynat primordial, fin non plus de l’anomalie primaire, ça remonte déjà à mai l’année dernière, mais fin de la distance entre le masculin et le féminin en nous d’abord, mais aussi dans toutes les relations.

Suite des questions : Pouvez-vous m’expliquer la position de remise au point zéro et en particulier la position des mains ?

Pendant les noces célestes, on mettait les mains, pour les anciens, on mettant les pouces sur les chakras de l’âme et de l’esprit et les mains comme ça, on disait comme ça « J’accueille la lumière Christ en l’unité et en vérité. ». C’est vieux. Ensuite, il y a eu tout des travails qui se sont faits sur ces corps-là, pour ceux qui ont fait du yoga de l’unité, qui avait été transmis par Ram. Ensuite, il y avait eu le salut d’Orion, vous vous rappelez, et ensuite, on avait mis les mains sur le cœur.

Beaucoup de gens d’ailleurs, vous apercevez en écoutant, ont une main sur le cœur, ça se produit tout seul, vous parlez et puis d’un coup, tiens, ma main est sur le cœur. Et la position qui permet de résoudre. Qu’est-ce que c’est que la dualité exprimée dans notre corps, sur l’énergie ? C’est le côté gauche et le côté droit. Vous savez qu’il y avait deux flux vibrals, un dans la jambe gauche, un dans la jambe droite, qui se réunissaient au niveau des plis de l’aine, qui montant après sur le canal médian et sur les chakras.

Je vous ai dit que quand on croisait les chevilles, on réunifiait les deux flux latéraux, masculin, féminin. Si vous croisez les chevilles, vous supprimez la polarité masculine et féminine et vous faîtes la même chose avec vos mains côté gauche, côté droit, féminin, masculin, vous joignez vos mains comme je l’ai montré comme ça, c’est-à-dire qu’il n’y a pas besoin, les pouces on s’en fout, les doigts ne sont pas croisés, c’est les paumes de mains qui s’emboîtent et quand vous placez vos paumes de mains comme ça, peu importe les pouces, vous allez constater que les pouces se placent sur le neuvième corps et que les poignets ici sont sur le chakra du cœur, et si vous croisez les chevilles vous n’avez plus de polarités.

Et comme la Lumière suit l’énergie et suit aussi la résonance de votre corps, vous savez que le yoga de l’unité c’est de mettre votre corps dans certaines postures, comme dans le yoga, pour déclencher des flux vibrals, l’activation des portes, des étoiles, comme on l’a fait pour les anciens. Mais là, vous avez simplement besoin de faire ça (joindre les mains) et croiser les chevilles. Vous facilitez l’harmonisation des deux flux latéraux, masculin, féminin, énergétiquement, au point zéro. Le point zéro, il n’y a plus de polarités, vous avez franchi, nous avons franchi collectivement, les quarante jours, c’est-à-dire, le signe de Jonas.

Ce qu’avait donné le Christ quand on lui avait demandé quand il reviendrait, il avait dit « vous n’aurez que le signe de Jonas ». C’est le jeu vidéo où tout est écrit. Par exemple, quand on parle de la nouvelle race racine, vous savez, dans les enseignements, même Bernard de Montréal en avait parlé, il parlait de la race bleue, même Alice Bailey en a parlé, la prochaine race racine c’est la race bleue, mais la race a déjà existé, c’est les mères généticiennes de Sirius. Tout ça a déjà été vécu dans le même temps en dehors de tout espace, en dehors de tout temps, c’est un rêve hors du temps et de l’espace.

Tout a été rêvé, tout a été créé dans le même temps, c’est simplement la fragmentation et l’apparition de ce qu’on appelle le temps et l’espace, qui ne sont rien d’autre que le féminin et le masculin, l’espace est féminin, le temps est masculin, le patriarcat c’est « Time is money », « L’intérêt ». Marie, bien avant les noces célestes, on l’avait eue, je ne sais même plus si elle a été diffusée, nous avait parlé de l’argent et que le problème de l’argent, ce n’est pas l’argent, c’est l’usure, c’est-à-dire, accorder à l’argent une valeur autre qu’une valeur d’échange.

C’est tout le système économique qui est en train de tomber, qui était basé sur l’usure, sur l’intérêt. Il ne peut pas y avoir d’intérêt à l’argent. C’est ce qui se passe, d’ailleurs, je vous le rappelle, dans l’Islam, les prêts à intérêt n’existent pas. Et tout le malheur vient de là, de l’appropriation. Ce qu’on appelle l’ego, n’est rien d’autre que le besoin d’être riche matériellement plutôt que le besoin d’être riche en esprit et en vérité. Bien évidemment, les circonstances de ce monde ne sont pas les mêmes qu’il y a deux mille ans. Vous savez très bien que si vous ne travaillez pas, s’il n’y a pas d’argent qui rentre, vous ne pouvez pas vivre. Et même ça est transmuté.

Je ne dis pas que c’est facile, parce que quand les choses changent sur les habitudes, on est sur les habitudes, les comportements habituels à tous les niveaux, là, je ne parle pas des individus, je parle du fonctionnement de la société dans sa totalité. Avoir le temps alors que tout dans ce monde nous rappelle le temps, les échéances mensuelles, le corps qui vieillit, le temps qui passe, comme on dit. Le temps, c’est masculin, l’espace est féminin, je l’ai toujours dit, la dernière fois et depuis deux mois, qu’il y avait une relation fondamentale, une équation entre le temps et l’espace, qui n’existent pas, mais ils sont reliés tous les deux, plus il y a d’espace, moins il y a de temps.

À la limite de l’espace infini, le temps et l’espace s’abolissent et ce qui est l’Omega, c’est-à-dire l’aspect le plus distant, n’est en fait que l’Alpha. L’Alpha a rejoint l’Omega, comme je l’ai dit, Alpha mange Omega, Omega mange Alpha, il n’y a pas plus d’Alpha que d’Omega, que de beurre en broche. Et pourtant, il a fallu tout un tas d’histoires, tout un tas de scénarios, pour nous permettre de réaliser cela. Et quand je dis que c’est un jeu vidéo et que tout est écrit, ça ne peut pas être autrement, vous ne pouvez que suivre ce qui est déjà écrit, vous n’avez aucune possibilité d’action là-dessus.

La résolution du temps zéro, vous le savez, c’est l’événement, c’est la stase, c’est la fin du mythe de la création, c’est la fin de tout antagonisme et de toute polarité illustrée ici dans notre corps par le masculin et le féminin. Dans le simulacre, on l’a vu, c’est la théorie du genre, c’est l’inverse, exactement une image inversée, vous n’êtes ni homme, ni femme. Une fois que le masculin sacré et le féminin sacré se sont révélés en vous par ce qui s’est passé durant les quarante jours, comme avait dit le Christ, au bout de quarante jours, vous êtes en état Christique.

C’est exactement ce qui se déroule, je n’y suis pour rien, vous n’y êtes pour rien, le scénario a été écrit, je vous l’ai toujours dit. Il fallait prendre conscience que tout était écrit et que c’était un rêve. La résonance Agapé réseau, l’absorption des essences l’année dernière et ce qui se produit maintenant avec le Feu du Cœur Sacré, il faut bien l’appeler par quelque chose, si vous voulez changer de nom changez de nom, là, je ne tiens pas au nom, contrairement à Agapè, parce que c’est une résonance vibrale, que vous l’appeliez état Christique, que vous l’appeliez Amour sans aucun qualificatif, vous ne pouvez que le constater dans votre vie, dans le déroulement le plus simple, dans votre humanité la plus simple.

Ça ne s’accompagne pas de visions ou de perceptions extra sensorielles, ça ne s’accompagne pas de sortie du corps. Tout ça, il y en a beaucoup qui le vivent, moi, j’ai vécu tout ça, je ne sais pas pourquoi en fait, mais ça été vécu. Là, ce qu’il se produit, se produit à travers votre humanité, à travers votre fraternité, non pas seulement envers les humains, mais envers l’ensemble de la création. Et quand je dis l’ensemble de la création, c’est aussi le pire des salauds qui n’est rien d’autre que vous-mêmes à un autre moment, quoi que vous en pensiez encore, c’est la stricte vérité.

Bon, la position des mains, on l’a vue.

Autre question : Si j’ai bien compris, une fois que l’état naturel est installé, il suffit d’y porter juste attention une seconde, pour être Agapè, pour tous et n’importe où ?

Exactement, c’est ce que je suis en train de vous dire, le miracle devient quotidien, c’est réellement comme ça. Donc là, je n’ai rien d’autre à rajouter sur cette question, ne vous préoccupez pas de l’état naturel, continuez à penser à résonance Agapè, résonance réseau, même en ayant dévié un peu le truc pour des soins dentaires, des entretiens ou des circonstances quotidiennes, même si ce n’était pas fait pour ça, comme je l’avais dit, parce que maintenant, vous constatez tous que, Agapè résonance réseau guérit aussi. Bon, c’est comme ça.

Mais ça débouche, encore une fois, sur la fin des quarante jours. On y est, sur cet état Christique. Et encore une fois, moi, je n’ai aucun mérite, je ne fais que suivre le jeu vidéo. De même que quand j’ai parlé du simulacre par rapport aux baleines, c’est-à-dire le caméraman qui était dans l’eau et qui a été absorbé par le rorqual, ça, ce n’est pas le signe de Jonas, c’est ce qui se passe dans le simulacre. C’est la même chose, je vous ai dit, c’est la même chose à tous les niveaux. Par exemple, la théorie du genre et l’androgynat, le faux, le vrai, l’image en miroir falsifiée et ça, ça éclate au milieu de la figure, vous allez le voir de partout, même dans vos comportements, même dans votre histoire.

Vous ne pourrez plus être dupes de vous-mêmes, vous ne pourrez plus être dupes de vos circonstances de vie, quelles qu’elles soient. Et à ce moment-là, vous constaterez que la radiance du cœur, du chakra du cœur, est permanente, que vous ne pouvez ni méditer, ni chercher de meilleures circonstances que d’être pleinement présents dans votre vie à chaque instant. D’ailleurs, vous ne pouvez pas faire autrement, vous constaterez qu’effectivement, tout ce qui est phénomène de vision, quel qu’il soit, tout ce qui est phénomène de perception, quel qu’il soit, n’a plus aucune espèce d’importance. Vous ne pourrez que dire « moi et mon père sommes Un », point barre. Tout le reste est fait à partir de là et ne dépend pas de vous.

Alors, bien sûr, ça va s’installer selon des modalités plus ou moins rapides, plus ou moins franches, mais dans un laps de temps extrêmement court pour d’innombrables frères et sœurs. Je ne dis pas la totalité de la Terre, mais pour beaucoup. Et tout ça, bien sûr, une fois que le signe de Jonas est passé, entre le 30 mars et Pâques qui est le 21 avril, je crois, ce week-end-là, en tout cas. À partir de là, vous revenez dans votre humanité la plus simple, c’est la voie de l’enfance de Thérèse, spontanément. Et vous ne pourrez pas faire autrement qu’aimer, même les choses les plus détestables, parce que vous êtes réellement et concrètement Amour et rien d’autre. Et ça, ça rentre en manifestation.

Question suivante : Jean-Luc, la première nuit, c’est toi qui a fait un travail sur chacun d’entre nous, peux-tu nous donner plus d’informations ?

Non, je ne peux pas en donner, je ne peux pas vous donner d’informations, parce que maintenant, il m’a été demandé et je l’ai vécu l’année dernière de manière suffisamment importante pour bien comprendre, que l’Amour n’a que faire d’une explication et n’a que faire d’une quelconque compréhension. C’est à ce prix-là que le Feu du Cœur Sacré est actif. Donc, non. Si effectivement la première nuit, comme j’ai dit, il y en a quelques-uns où, sans le vouloir, où je suis sorti de mon corps, je me suis retrouvé auprès d’eux, même si j’ai eu des informations, je ne vous les donnerai pas, parce qu’elles ne servent à rien.

L’Amour est nu et n’a pas besoin d’explications, de compréhension, de savoir ce qui s’est passé et d’ailleurs, vous accepterez ça vous aussi, quand vous constaterez que l’Amour agit sur vous indépendamment de toute décision et de toute volonté. Comme je l’ai dit, vous n’avez plus besoin d’aucun enseignement. Comme je l’ai dit à certains groupes, vous n’avez plus besoin de moi au niveau collectif. Ma disponibilité est surtout au niveau individuel, mais non pas pour un individu ou pour une histoire, mais pour vous offrir de vous accueillir, c’est tout.

Je n’ai pas besoin de savoir ce que j’accueille, je n’ai pas besoin de savoir quelles sont vos spécificités, parce qu’elles appartiennent à votre personne. J’ai besoin simplement de vous accueillir en tant qu’être d’Amour, c’est tout. Tout le reste ne fait que passer. Donc non, je ne vous donnerai aucune explication, je ne donnerai aucune information à quiconque. C’est-à-dire que plus l’acte d’Amour, plus cet Amour spontané, n’est pas encombré de concepts, d’intention, de volonté de soigner, plus il est efficace.

C’est comme ça que je disparais aussi et c’est comme ça que vous disparaissez aussi. Ce n’est certainement pas en vous expliquant ce que j’ai vu, ce que j’ai senti ou ce qui s’est passé, même si effectivement, nous l’avons fait pour beaucoup d’entre vous l’année dernière, à travers les soins où, vous vous rappelez, je rédigeais des comptes rendus pendant une demi-heure de tout ce qui se passait. Je vous avais expliqué que j’en étais venu aux mains avec Bidi et avec le Christ, le personnage historique, je parle, parce que je ne comprenais pas. Vous savez, en tant que médecin, j’avais la possibilité de tout voir en dehors de votre corps. Wow ! C’était un enthousiasme débordant, jusqu’à ce que j’accepte et que je vérifie avec la pratique moi-même qu’il n’y a pas besoin de tout ça.

Il n’y a pas besoin de nourrir votre personne, il y a juste besoin de vous aimer, vous faire retrouver cet état naturel. Et je ne peux pas vous faire retrouver de l’extérieur cet état naturel. Par contre, si je suis dans mon état naturel, l’état Christique, je suis instantanément en vous. Le Christ n’avait pas besoin de savoir pourquoi la femme qui l’a touché a été guérie. Vous savez, je sens quand le gens pensent à moi, des fois ça arrive par centaines, par milliers, ils font des résonances. Maintenant, ils ont compris, ils n’ont pas besoin de me demander quoi que ce soit. Même entre eux, les frères et les sœurs avant se donnaient des rendez-vous, maintenant, ils le font dans la journée en faisant la cuisine, allez hop, je pense à cette personne Agapè et ça se fait.

C’est un état naturel, dans l’état naturel il n’y a pas de questions, il n’y a pas de visions. Même si elles y sont, elles n’ont aucun intérêt. Par contre, vous l’avez vu, les témoignages, oui, parce que vous vous retrouvez dans les témoignages. Vous vous retrouvez, bien évidemment, dans le vécu de l’autre et parfois, vous ne vous retrouvez pas et ça vous met en colère, ça vous met en distance, mais même cette distance-là, c’est comme un élastique, plus ça va vous tendre, plus ça va vous revenir. Ça ne peut pas être autrement, ça ne peut pas, c’est vraiment quelque chose qui se déploie maintenant et qui, comme je l’ai dit, est automatique, inexorable, inévitable, mais qui apparaît maintenant dans la manifestation.

Vous n’avez rien à faire, vivez votre vie, ce que vous avez à vivre, soyez le plus naturels possible, plus vous serez naturels, plus vous ouvrirez les vannes de l’accueil, pas en vous interrogeant sur vous-mêmes, mais justement en acceptant de ne plus vous interroger, pour laisser la grâce œuvrer dans tous les secteurs de votre vie. De toute façon, vous serez tellement en joie de plus en plus constante, mais ce n’est plus une joie exubérante, c’est quelque chose qui est totalement aligné au point zéro et vous le constatez, tout passe, tout vous traverse et rien n’est arrêté, ce qui ne vous empêche pas de regimber lorsque vous avez un problème, mais vous ne mêlez plus les choses.

Vous constatez qu’il y a ce que vous êtes en vérité et ce que vous jouez sur la scène de théâtre que vous êtes obligés de jouer, puisque vous avez un corps, que ce soit d’aller se laver, de manger, voir le médecin etcétéra. Mais tout est magnifié, encore une fois, ce n’est pas une vue de l’esprit, ce n’est pas quelque chose qui va se passer dans dix ans ou dans un an, c’est maintenant. Ça ne dépend que de vous et ça ne dépend que d’une chose, accueillir.

Ne cherchez pas à comprendre ce que ça veut dire « accueillir », prononcez-le et vous le vivrez et ça va être de plus en plus simple pour la Lumière, pour l’Amour et de plus en plus compliqué pour la personne et pour ceux qui sont encore dans des attachements spirituels, on va dire, à une histoire, à un sauveur, à un maître. Il n’y a pas de maître, il n’y a pas de sauveur, il n’y a pas de monde, vous attendez quoi ? Toute votre vie sera transformée, ça ne peut pas être autrement, on le constate tous pour ceux qui le vivent déjà.

Alors, question suivante, on retombe sur la même question que tout à l’heure à savoir :

Quelle est la meilleure façon de se soigner soi-même ?

Accueillir et vous oublier. Ce qui n’empêche pas, comme je l’ai toujours dit, si vous avez quelque chose qui résiste à ça, de consulter un médecin, ce que vous voulez, vous soigner vraiment matériellement et physiquement. Ne faites pas non plus l’erreur de dire « ah oui, je suis Amour, donc tout va se faire ». Non, il y a des trucs dont il faut s’occuper matériellement. Vous avez, d’ailleurs pendant deux ans, j’ai beaucoup parlé des champignons, des acides gras, de tout ça et ça a permis à beaucoup de gens de se restaurer au niveau physique. Ne soyez pas stupides au point de croire que l’Amour va tout traiter, parce qu’il y a des choses qui sont intraitables par l’Amour, parce qu’elles sont justement là pour que vous vous en occupiez physiquement.

Donc, je ne vous demande pas de croire, je vous demande de vivre l’expérience et plus vous la vivrez, et plus vous constaterez, comme je l’ai dit, comme je l’ai vécu et comme on est nombreux à le vivre, qu’il y a des choses qui disparaissent, il y a des choses qui ne disparaissent pas, elles font partie de votre chemin, elles font partie du script qui a été écrit. Et à ce moment-là, il faut vous adresser à ce qui est officiel, médecin, énergie, psycho, ce que vous voulez, chirurgien, s’il faut, mais le support de l’Amour vous démontrera à ce moment-là que même dans les choses très graves, s’il y a eu besoin d’action, ça sera totalement anodin, ça ne pourra jamais mal se passer.

En plus, comme le temps et l’espace maintenant se réduisent à peau de chagrin, vous savez maintenant que tous les vaisseaux sont là, toutes les créations sont là, autour du soleil, autour de la Terre. J’avais dit que Gaïa était l’origine de la création, le premier rêve de la création qui est lié bien évidemment aux baleines. C’est pour ça que les baleines ont changé leur comportement et les océanographes s’en sont aperçus, elles ne restent plus dans les abysses, elles viennent toujours au contact de l’humain. Et avant, vous aviez parfois des baleines à bosse, vous aviez des dauphins, parfois vous aviez un rorqual et maintenant, ils viennent tous ensemble.

C’est ce qui va se passer, vous avez d’ailleurs des vidéos qui sont tournées en ce moment et même le musée océanographique qui en a sorti, le peuple des cétacés, comme ça a été délivré par Brigitte, le premier message de Phahame, c’est la stricte vérité, les cétacés nous sortent du rêve. Nous sommes le rêve de même que nous les avons rêvés, c’est le premier et le dernier rêve, l’Alpha et l’Omega, les mères généticiennes, le premier accouchement, la première déchirure de cet accouchement entre le masculin et le féminin. Parce que c’est une déchirure, c’est un manque.

C’est pour ça qu’on fait l’amour c’est pour ça qu’on cherche l’âme sœur, c’est pour ça qu’on a besoin de l’autre affectivement, sexuellement ou magnifiquement dans l’Amour transcendé. On était incomplet, la fin de l’anomalie primaire a permis, au bout de dix mois, onze mois, de récupérer la totalité de notre androgynat, ici même, sur Terre, en incarnation. Alors, bien sûr, ne vous attendez pas à voir vos organes génitaux disparaître ou des seins pousser, mais néanmoins, vous ne pourrez plus vous penser comme un homme ou une femme, c’est impossible.

Vous n’êtes ni l’un ni l’autre, vous êtes les deux, cela ne vous empêche pas d’avoir une relation avec le sexe opposé ou d’avoir une relation d’amour avec le même sexe, si vous voulez, peu importe, mais plus jamais les choses ne seront pareilles.

Donc, nous avons bien vu quelle est la meilleure façon de se soigner soi-même…

Alors, quelqu’un peut me donner l’heure ? Parce que je n’ai plus d’heure, là.

Sœur : 11h30.

Ah ben on a le temps. Alors, soit on fait une coupure maintenant, soit je vous laisse la parole sur ce que vous avez à demander. Éventuellement, si vous n’avez rien à dire, au micro qui est là, si parmi les auditeurs, il y en a qui voient, qui ont envie de poser une question, mais s’il vous plaît, pas trop longue, que j’aie le temps de la lire, parce que si vous décrivez trop, ben il y a d’autres commentaires qui apparaissent et j’ai pas le temps de lire. Ou ici, en attendant.

Vous pouvez l’écrire si vous ne voulez pas parler, mais si vous voulez parler, vous venez jusqu’ici pour parler dans le micro. Alors, attendez, moi, je regarde s’il y a des questions qui arrivent, là, en attendant. Non, ils sont en discussion personnelle en m’écoutant.

(Rires)

Il y a de moins en moins de questions.

Sœur : Moi, je serais pour une coupure.

Alors, moi, j’entends rien, et le micro non plus.

Sœur : Ah oui, d’accord.

Sœur : Une coupure.

Il faut que tu viennes là, on ne te verra pas, c’est juste pour parler dans le micro.

Frère : Elle serait pour une coupure.

Comment ?

Sœur : Arrêter.

Frère : Un petit break.

Sœur : Un petit break.

Ah oui, alors on va faire un petit break, il est 11 heures et demie, on a parlé une heure et demie, on reprend de midi à 1 heure, par exemple, ça vous va ?

Sœur : Oui. Très bien.

Allez, on fait une petite pause et on revient dans une demi-heure, alors. À tout de suite.

Sœur : Merci, Jean-Luc.

NOUS SUIVRE

Tous droits réservés 2019 © Apothéose.live

Politique de confidentialité