Sélectionner une page

SATSANG – 5 Mai 2019 (Figueres)

Blog (español) : Link   Blog (português) : Link

Groupe Facebook (português) Shantilinaya : Link

Téléchargement (download) :  Audio MP3

Satsang (Figueres)

5 Mai 2019

Bien, donc on va commencer par le satsang pour une heure, une heure un quart, à peu près. Voilà, je lis rapidement ça

Alors, on va commencer par la question, enfin il y a deux questions qui sont très d’actualité, une qui est en rapport avec ce qu’on appelle l’anomalie primaire, ça tombe bien parce que c’est l’anniversaire dans deux jours de la résolution de l’anomalie primaire.

Alors première question parce qu’elle est simple :

… Peux-tu développer sur la nouvelle thérapie initiée le soir à 23h ? …

Alors il n’y a pas vraiment de nouvelle thérapie, j’ai appelé ça une thérapie de vie afin de ne pas l’appeler un soin tout simplement.

J’explique de façon fort simple. Quand il y a des résonances Agapè réseau, ou des Feux du Cœur Sacré, ou des résonances Agapè, il y a dorénavant des effets thérapeutiques qui apparaissent, mais qui ne sont pas liés à une volonté personnelle d’agir sur une demande de soins, mais rappelez-vous que le plus important c’est d’établir cette connexion de cœur à cœur, et c’est l’intelligence de la lumière qui va agir, comme je l’ai toujours dit, et non pas vous, et non pas pour répondre à une demande.

C’est-à-dire que les soins, la thérapie de vie, que cela soit par les décrets d’Abba et Bidi concernant les rendez-vous à 23h ou les rendez-vous pris individuellement, ou aussi ce que vous faites tous les uns avec les autres, vous avez pu constater d’ailleurs que dès qu’il y a un groupe qui crée une résonance Agapè réseau, même ceux qui n’ont pas été conviés ou qui ne sont pas informés, dans quelques circonstances où ils se trouvent, vivent la même chose.

C’est-à-dire qu’il y a effectivement, dès que vous avez touché le cœur du cœur de différentes façons, que cela soit par la perception d’une pression sur la poitrine en sentant la respiration du cœur, ou encore en sentant le point précis du centre du chakra du cœur, ou encore le cœur organe lui-même, à ce moment-là, effectivement, vous êtes reliés à cette matrice christique.

Ce que j’avais expliqué, la matrice binaire a été remplacée par une matrice christique à laquelle nous sommes tous en lien de résonance et, dès qu’effectivement il y a un groupe d’individus ou même très limité qui décide à un moment donné de faire Agapè résonance réseau, le Feu Sacré se diffuse de la même façon que Bidi l’a décrété à 23h, mais ce quasiment toute la journée maintenant, puisque nous avons des groupes sur Messenger qui tournent dans tous les pays du monde, Canada, Brésil, et ces groupes-là, quand ils font Agapè, bien évidemment même si vous n’êtes pas informés, où que vous soyez, vous allez bien évidemment en ressentir les effets.

C’est le principe de la propagation de l’accès au temps zéro qui est accessible à tout le monde qui crée cette résonance de partout, vraiment de partout sur la terre, et qui a d’elle-même des effets thérapeutiques, mais on ne peut, rappelez-vous, si vous demandez un soin pour celui qui officie entre guillemets puisqu’il n’y a personne, il est impératif qu’il n’y ait pas d’intention de soin mais d’intention de résonance, intention d’Agapè si vous préférez, tout le reste se fait de lui-même.

Si par contre vous partez avec l’idée préconçue de vous servir d’Agapè, ou du Feu du Cœur Sacré pour soigner, avec une intention même très simple, cela ne fonctionnera pas, c’est-à-dire que même dans les soins par exemple que demandent différents frères et sœurs, bien évidemment je lis ce qui est demandé, mais lors de la résonance Agapè en elle-même, je ne me soucie absolument pas de ce qui a été demandé, c’est enregistré par mon inconscient ou par mon subconscient, et c’est l’intelligence de la lumière qui se charge de tout.

Si vous arrivez à comprendre et à accepter ce principe, vous constaterez effectivement que tout se produit sans vous, même si apparemment dans un premier temps c’est vous qui avez décidé de déclencher Agapè à telle heure avec telle personne ou dans tel groupe. Et plus les groupes fonctionnent, même à des heures différentes, dans les résonances réseau Agapè, plus il y a propagation de l’information du temps zéro, c’est le principe de la pandémie que j’avais expliqué l’année dernière.

Donc voilà, il n’y a pas plus de développement que cela, c’est une mise en adéquation en résonance entre les cœurs qui permet de créer l’effet thérapeutique si on peut dire, mais qui n’est en aucun cas lié à une volonté quelconque ou à un désir de quiconque, c’est simplement l’intelligence de la lumière qui va répondre avec plus ou moins d’intensité et plus ou moins de totalité sur ce qui est demandé en fonction de votre capacité à résonner et non pas à soigner.

Dès l’instant où vous percevez l’une des structures qui sont incluses dans toute la cage thoracique, je vous rappelle que ce qui se produit au niveau de la cage thoracique concerne à la fois le chakra du cœur comme on l’appelle, la porte étroite ou huitième corps, le corps de rayonnement du divin qui est situé à l’angle du manubrium sternal, le chakra de l’âme et de l’esprit qui sont situés au-dessus du sein droit et du sein gauche, la fusion du canal Marial à gauche avec le cœur du cœur et, en même temps, bien évidemment la montée de l’onde de vie et des différents circuits qui partent des pieds qui passent au sacrum et qui tous se rejoignent dans le cœur.

C’est l’alchimie de toutes ces structures en fusion, aussi bien ce que je viens de dire, plus le tetractys hexaèdre du cœur, plus la nouvelle eucharistie, qui permet dans cette alchimie de ces différentes structures qui sont situées donc aussi bien sur le plan vital, vibral que dans le feu igné, qui crée ce que j’ai appelé le Feu du Cœur Sacré.

C’est le moment où le tetractys hexaèdre, qui est la structure du cœur d’éternité, et qui je vous le rappelle comporte vingt-quatre triangles qui rentrent en émanation au sein de ce monde et qui se traduit par le cœur sacré ou le cœur glorieux du Christ, avec ces représentations qu’on a dans l’iconographie catholique qui est la vraie représentation du Christ et non pas le Christ sur la croix, c’est-à-dire celui qui montre son cœur et d’où sortent vingt-quatre rayons qui sont en fait les vingt-quatre facettes des triangles du tetractys hexaèdre du cœur d’éternité qui rentre en manifestation, en incarnation si vous préférez.

Et quand vous êtes en cela de façon intermittente ou constante, effectivement, il n’y a plus besoin d’aucune intention, il n’y a plus besoin même de se repérer au temps, comme vous l’avez compris de façon innombrable, c’est-à-dire que vous pouvez réaliser des résonances Agapè réseau avec différentes personnes, différents groupes, tout seul, dans votre famille, mais que dès l’instant où vous le faites, vous êtes reliés dans cette résonance de la matrice Christique les uns aux autres puisque nous sommes les uns dans les autres.

Et effectivement c’est ce qui est en train de se passer et là, si vous voulez, dans la propagation de la pandémie, imaginons que depuis un an nous avions une exponentielle qui montait, qui montait, qui montait, et là nous sommes au point d’inflexion à partir de ces jours-ci, c’est-à-dire qu’il y a eu la nouvelle lune aujourd’hui et il y a la, on va dire, ce n’est pas la commémoration, mais l’anniversaire, même si je n’aime pas trop cette notion-là, de la résolution de l’anomalie primaire qui était, je vous le rappelle, le 7 Mai 2018 à 21h30, c’est extrêmement précis.

Pour revenir à cette thérapie, ce n’est pas vraiment une thérapie, c’est pour ça que je l’ai appelée thérapie de vie, ça permet simplement, le but premier c’est bien évidemment d’activer cette résonance du cœur en chacun de façon à ce que le rayonnement du tetractys hexaèdre devienne émané et manifesté chez un nombre toujours plus grand de personnes, parce que plus on sera nombreux, bien évidemment plus il y aura de possibilités d’accès au temps zéro même pour des frères et sœurs qui n’ont jamais vécu ou fait Agapè, qui ne savent même pas ce que c’est.

Alors justement, il y a une deuxième question qui a été posée, qui parle justement de l’anomalie primaire :

… Qu’est-ce que l’anomalie primaire, son origine, son histoire et son impact dans le jeu ? …

Alors tout d’abord je vous renvoie à quelques canalisations d’Omraam Mikhaël Aivanhov concernant cette anomalie primaire, il en avait donné quelques éléments mais sans rentrer dans les détails.

L’anomalie primaire est inhérente au rêve de la création, en l’instant initial du premier souffle de la première fragmentation de la conscience Une liée au rêve, et à la manifestation au sein de différentes densités de cette vérité. Il était évident que ce rêve devait avoir, avec l’accord de la première émanation de manifestation, une possibilité de retour en ce que l’on appelle la demeure de paix suprême ou Shantinilaya, c’est-à-dire le moment où vous éprouvez cette joie et cette paix inouïes qui vous mettent dans cet état de béatitude réelle, de joie si vous voulez aussi, ou simplement de paix dans un premier temps qui est importante.

Alors l’anomalie primaire au moment du premier souffle, et je vous rappelle que comme le temps n’existe pas, en vérité le moment initial du premier inspire correspond exactement dans le même temps et le même espace nécessairement au dernier souffle, l’Alpha a rejoint l’Omega comme on a dit et l’anomalie a eu un rôle extrêmement important du point de vue de la personne, de l’ego comme du soi.

Cela correspond à ce qu’on a nommé l’enfermement c’est-à-dire la courbure de l’espace-temps qui avait été créée sur ce monde par les vaisseaux des Archontes, les vaisseaux métalliques de forme ronde qui permettaient de courber l’espace-temps dans différents systèmes solaires, et de créer ce qu’on appelle des boucles temporelles itératives, faisant que nous étions, entre guillemets, tous piégés dans le rêve.

L’anomalie primaire a un support, ça a été appelé dans différents enseignements du début du vingtième siècle la lumière obliquale. Dans l’enseignement d’autres dimensions, c’était en rapport avec ce que l’on avait nommé au niveau de la tête, non pas l’axe Alpha-Omega qui est la lumière réelle, mais l’axe obliqual dévié de l’axe attraction-vision et c’est cet axe attraction-vision qui est responsable de cette lumière obliquale, qui se traduit bien évidemment aussi bien dans le fonctionnement des cellules, des consciences, mais aussi des systèmes solaires qui avaient été enfermés.

Et qu’est-ce que c’est que cette anomalie primaire, sans rentrer dans les détails de l’histoire, si ce n’est en disant que cette anomalie primaire est justement ce qui a permis de sortir du mythe de la création et du rêve de la création, ça se traduit même par l’angle d’inclinaison des planètes, vous savez très bien que les planètes sont inclinées sur le plan de l’écliptique, ce qui fait que la lumière du soleil ne pénètre pas de manière directe mais avec un certain angle, donc la lumière est déviée.

Qu’est-ce qui a dévié cette lumière indépendamment du fait initial de cette anomalie primaire dès le premier rêve de création c’est ce qui est appelé à la limite de ce système solaire la ceinture de Van Allen. La ceinture de Van Allen était une structure de plasma qui jouait le rôle de miroir et qui renvoyait une image en miroir concernant tous les grands Archétypes de la planète et même les plus nobles et même le Christ, afin de dévier l’énergie, la conscience qui était liée à ces présences, afin de les enfermer toujours plus.

La traduction en a été bien évidemment l’ensemble des religions, l’ensemble du système du contrôle du mental humain tel que cela avait été décrit, pas uniquement d’ailleurs dans l’enseignement d’AD, mais aussi dans l’enseignement qu’on appelle les Wingmakers. Donc au mois de Mai, l’anomalie primaire a été révélée, elle se traduisait au niveau du corps humain, et non plus au niveau de la ceinture de Van Allen, par une espèce de circuit énergétique qui était situé entre le foie et l’âme et le chakra de l’âme qui est situé au-dessus du sein droit.

Donc il y avait un immense nadi qui, au lieu de permettre la transformation des énergies de l’âme dont le logis est le foie, comme disent les chinois ce qu’on appelle l’âme végétative des émotions de ce monde et non pas l’âme au niveau du chakra de l’âme, qui elle est au-dessus du chakra du foie, c’est-à-dire au-dessus du sein droit, et vous aviez entre ce point qu’on appelle le quatorze foie à droite et le chakra de l’âme ou quatorze estomac à droite, un circuit qui empêchait les informations de remonter jusqu’à l’esprit en le limitant à l’âme et faisant que tout ce qui était créé comme karma, entre guillemets, tournait en boucle et évitait de libérer l’âme.

Cela avait été expliqué aussi, sans parler d’anomalie primaire, par Ma Ananda Moyi il y a de nombreuses années, concernant le retournement de l’âme, qui correspondait aussi au retournement du triangle de feu qui était situé à l’avant du front, entre les trois étoiles qui étaient sur le front dont la pointe était vers le haut, c’est-à-dire inversé, et qui s’est retourné vers le bas déjà depuis de nombreuses années.

Donc il y a eu une espèce de concomitance sur la résolution de l’anomalie primaire au niveau des individus permettant enfin de libérer les énergies emprisonnées de l’âme, je vous rappelle que l’âme n’est qu’un médium qui est aussi éphémère, même si la durée n’est pas la même qu’un corps humain, l’âme est un médium, l’âme n’est pas une finalité, c’est simplement ce qui permettait, tout en étant falsifiée, de créer toutes les lois d’enfermement, en particulier ce qu’on a appelé la loi du karma ou la loi d’action-réaction, qui s’oppose de manière frontale et directe avec la loi de la grâce ou la loi de Un.

Donc nous étions soumis à cet enfermement depuis de nombreux temps, depuis de nombreux cycles bien évidemment pour ceux qui sont là depuis plusieurs cycles, et son impact dans le jeu de ce monde était simplement d’éviter de manière collective comme individuelle l’accès au paraclet, c’est-à-dire à l’esprit du soleil. Dans la synectique de ce qu’on appelait l’ascension et la libération collective, il y a eu tout d’abord la libération des corps d’éternité qui étaient prisonniers dans le soleil, qui nous a fait dire depuis de nombreux mois que tout être vivant sur cette planète a en lui le corps d’éternité qui est déployé, même si vous n’en sentez rien.

Donc l’anomalie primaire a consisté à détruire cette réflexion à l’infini située au niveau de la ceinture de Van Allen. Or, sans rentrer dans les détails, il y a eu beaucoup, beaucoup de petits problèmes pour ceux qui se sont déplacés en conscience nue pour aller jusqu’à cette ceinture de Van Allen, et voir ce qu’il s’y passait, c’est-à-dire qu’à chaque fois qu’il y avait une énergie ou un plan de conscience qui impactait cette ceinture de Van Allen, au lieu d’être libérée, elle était reflétée, réfléchie et renvoyée sur terre.

C’est-à-dire que même les archétypes les plus nobles de cette terre, je prends par exemple chez les chrétiens le Christ, ne proposaient aucun espace de solutionnement, mais un espace d’enfermement. J’ai eu l’occasion de dire à de nombreuses reprises, jusqu’à présent, vous avez très, très peu d’individus qui ont été capables, si je peux dire, de dépasser cette anomalie primaire.

Ils ont laissé des traces d’ailleurs, c’était Enoch, Elie, le Christ, et plus récemment, Nisargadatta Maharaj, c’est-à-dire Bidi. Ce sont les seuls êtres humains de cette planète qui ont eu accès à la vision et à la compréhension directe que tout ceci n’est qu’une vaste scène de théâtre, comme je l’ai dit, un jeu vidéo, une escroquerie totale.

Donc l’anomalie primaire était responsable de l’impossibilité de sortir de l’enfermement, responsable bien évidemment de la souffrance, du karma et de tout ce que nous connaissons comme limitation au sein de ce monde.

L’anomalie primaire ayant été révélée le 7 mai, il a fallu un certain nombre de jours, si vous voulez, pour la détruire au niveau de cette ceinture de Van Allen et, à chaque fois qu’il y avait une conscience qui arrivait sur cette ceinture de Van Allen, elle était renvoyée par l’image en miroir du plasma, avec une lumière obliquale qui déviait l’attention, l’énergie, la conscience, afin de la ramener sur terre.

Il n’y avait aucun moyen de faire disparaître cette ceinture de Van Allen, il fallait trouver, et c’est là où Abba, la graphie d’Abba est intervenue, parce que A B B A c’est une image en miroir, vous savez que le deuxième B est à l’envers, théoriquement, dans l’écriture et c’est ça, en soumettant le miroir de Van Allen aux lettres de feu d’Abba, c’est vraiment des lettres de feu avec le A BB A, mais le deuxième B retourné, qui a fait exploser la ceinture de Van Allen l’année dernière.

Ca c’est une action réelle et concrète qui a été menée et qui a permis donc de vivre tout ce que nous vivons les uns et les autres depuis le mois de mai l’année dernière, donc le 7 mai. Nous arrivons cette année à ce fameux 7 mai, je vous rappelle que le déluge a commencé et devait durer quarante jours, et se terminer, si j’ai bien compté, aux alentours du 9 mai.

Donc, bien évidemment, cet anniversaire n’a rien à voir avec les anniversaires de l’enfermement, nous repassons au niveau de la boucle de la terre autour du soleil, sur son orbite, exactement au même point qui a permis à la fois la révélation de l’anomalie primaire et sa dissolution, aussi bien au niveau des consciences, et bien évidemment, surtout, sur cette ceinture de Van Allen.

C’est-à-dire que les couches plasmatiques, la dernière couche isolante, dont n’avait pas parlé Omraam, vous vous rappelez quand on parlait des trois couches isolantes, il parlait de la magnétosphère, de l’héliosphère et de la ionosphère, qui sont les trois couches successives, mais jamais, jamais, il n’avait évoqué cette ceinture de Van Allen.

C’est simplement lors de nos explorations, avec de nombreux frères et sœurs, en conscience nue ou dans les corps d’éternité, qu’on a réalisé la présence de ces miroirs déformants, si on peut dire, et qui empêchaient la libération.

Donc cette anomalie primaire, on pourrait en parler pendant des heures, ça ne sert à rien de se pencher trop longtemps sur ce passé, puisque aujourd’hui, on le sait, la solution est uniquement dans le présent, et tant que nous recherchons une explication, nous perdons du temps, bien sûr, par rapport au fait de vivre Agapè et cette ascension réelle, qui a commencé bien évidemment depuis de nombreux mois, de manière individuelle et qui s’achèvera sur le mouvement collectif tel que ça avait été décrit par d’innombrables enseignements.

Mais, sur un plan beaucoup plus vaste et beaucoup plus large, non plus au niveau de l’égo ou du soi, mais au niveau de la vérité, bien évidemment, la vision n’est pas la même. Je pourrais dire donc que dans cette vision-là, si l’anomalie primaire n’avait pas existé, nous ne serions jamais sortis du rêve. S’il n’y avait pas eu d’enfermement par le vaisseau archontique qui faisait boucler l’espace-temps dans les systèmes solaires, nous n’aurions eu aucun moyen de sortir du rêve.

Donc, ce que nous appelons les archontes avec tout le ressentiment que nombre d’entre nous ressentent encore, ont eu un rôle aussi utile que les mères généticiennes, afin de permettre de sortir du rêve.

Alors bien évidemment je ne reviendrai pas sur les différents acoquinements et accointances qui ont eu lieu entre les mères généticiennes qui ont créé le rêve, et les archontes qui ont permis sa manifestation, mais rappelez-vous que, même ce qui peut sembler du point de vue de la personne, de votre conscience, de votre vécu comme opposé à la lumière, ne fait que servir la lumière, et n’avait que pour finalité de vous réveiller du rêve, c’est-à-dire de sortir du mythe de la création et d’arrêter de considérer que nous étions imparfaits, que nous devions réparer quoi que ce soit, que nous étions coupables ou responsables.

Et que nous devions surtout évoluer indéfiniment, par exemple, à travers le concept des races racine, puisque vous savez que nombre d’enseignants du vingtième siècle ont déterminé qu’il y aurait une nouvelle race racine qu’on appelle la race bleue, la sixième et dernière race racine avant le retour à la Source, mais bien évidemment cette race bleue, elle n’est pas en finalité, elle a existé dès le début, c’était les mères généticiennes, ce qu’on appelle les guides bleus de Sirius, qui ont déjà bien évidemment existé.

Que vous preniez les choses sur un point de vue de l’histoire occulte ou cachée de la terre, que vous preniez le point de vue de la conscience aujourd’hui, il est évident que tout converge, même dans les connaissances scientifiques, pour considérer que ce monde, et que cette dimension en particulier qui nous est accessible et dans laquelle nous sommes, n’est qu’une vaste simulation informatique et ce n’est rien d’autre.

Ce n’est qu’un rêve, voire un cauchemar, mais qui n’a aucune substance et aucune réalité par rapport à la vérité absolue, et surtout qui n’offrait aucun espace de solutionnement.

Voilà ce qu’on dire, alors je ne veux pas rentrer plus dans les détails de cette anomalie primaire puisque elle n’existe plus et c’est justement sa disparition qui a permis le retour de toute cette lumière et toute la préparation qui a eu lieu, non pas seulement depuis AD, non pas seulement depuis la première descente de l’esprit saint le 18 août 1984; mais depuis le début du rêve de la création. Je vous rappelle que le rêve de la création a eu lieu sur la terre.

Jusqu’à présent on considérait la terre comme un dépotoir, une zone de prison, une zone de souffrance bien évidemment, mais c’est sur terre qu’a eu lieu le premier mythe de la création, à travers l’action combinée de ce qu’on appelle les quatre Hayot Ha Kodesh ou les quatre triangles qui sont autour de votre tête au niveau archétypiel, ce qu’on appelle la civilisation des triangles, qui a permis d’asseoir une densité précise sur cette terre, au travers du noyau cristallin de la terre.

Donc la terre, Uras, est le lieu du mythe de la création, nous avions expliqué ça l’année dernière en le vivant, et en particulier sur le territoire nommé Hawaï qui est le lieu de l’élaboration et de la cristallisation du rêve de la conscience.

Bien évidemment, la conscience n’acceptera jamais qu’elle est une maladie, ou une aberration ou une hérésie. Il n’y a que quand vous touchez la jonction de l’être et du non être que vous sortez du rêve, de l’illusion, du mythe de la création, ou du mythe d’une quelconque évolution.

Et là vous vous apercevez de l’escroquerie comme disait Bidi, de la spiritualité, de la conscience, et même de ce qu’on appelle l’énergie, qui fonctionne toujours sur un mode dualitaire et qui ne correspond en rien à une capacité, malgré ce qu’on a cru les uns et les autres, à retrouver qui nous sommes en totalité.

Le principe de la loi de grâce ou de la loi de un, comme on l’appelle, n’a strictement aucune corrélation possible avec la loi d’action-réaction, la loi de karma si vous préférez, ou la loi de dualité inexorable de la manifestation en ce monde qu’on a appelée le Yin-Yang si vous voulez.

Oui, nous sommes dans la fin d’un mythe, dans la fin d’une histoire, je crois qu’aujourd’hui tout le monde est bien conscient, de différentes façons d’ailleurs, que ce soit dans les rêves, que ce soit dans les ressentis, que ce soit à travers l’observation de ce qui se passe à tous les niveaux, que nous sommes dans une espèce d’achèvement de quelque chose. D’ailleurs même dans les journaux aujourd’hui, de partout, on vous parle de sixième extinction de masse. Quand j’avais parlé de ça il y a quelques années, tout le monde pensait que c’était du délire, de la folie

Or aujourd’hui, les preuves abondent dans tous les sens et nous n’avons aucun moyen d’échapper à ça, et il ne faut surtout pas en échapper, puisque dès que vous allez vivre, à votre façon, selon les circonstances qui sont les vôtres comme aboutissement de votre propre rêve de création, puisque nous avons tous été à la fois les mères généticiennes, les archontes, tous les mondes et tous les univers, puisque l’ensemble de la création est en nous, ce n’est pas une vue de l’esprit, c’est la réalité pour ceux qui le vivent.

Mais cela ne pourra jamais, jamais être accepté tant que vous êtes tributaires de votre conscience et même de votre supra conscience, parce que ni la conscience, ni la supra conscience, ne permettent de vivre la a-conscience.

C’est juste l’abandon à la lumière, ou si vous préférez, ce qu’on a appelé votre sacrifice suivi de votre résurrection, qui est un mécanisme neurochimique avant d’être un mécanisme énergétique ou dimensionnel, qui va modifier les structures enfermantes qui sont inscrites bien évidemment dans notre cerveau, dans ce qu’on appelle d’ailleurs le cerveau reptilien, qui comprend d’ailleurs, ce que beaucoup d’ésotéristes adorent, qu’on appelle la glande pinéale, qui n’est qu’une illusion luciférienne de plus.

La seule vérité est dans le cœur et certainement pas dans les potentiels liés à la supra conscience, et certainement pas dans le soi. Bien évidemment, il n’y a aucun moyen de vous convaincre de ça, il n’y a que quand vous acceptez, je dirais en votre âme et conscience, de lâcher l’affaire, c’est-à-dire de ne plus tenir à votre conscience, même en étant très loin de la supra conscience, même dans l’égo, que la vérité se déploie en vous.

Vous n’avez aucune possibilité de le déclencher par l’énergie, par des postures, par n’importe quoi, même si aujourd’hui, bien évidemment, nous l’avons constaté, il y a une capacité de cette matrice christique à dépasser le plan de l’énergie vitale, à dépasser le plan du soi, et à réaliser en quelque sorte ce mystère qui se situe à la jonction de l’être et du non être, si vous préférez, le cœur du cœur, Shantinilaya, la demeure de Paix Suprême, qui permet de se rendre compte de l’imposture de la conscience.

Bien évidemment, pour la supra conscience, pour l’égo, pour le soi, ce grand vide est une hérésie, et la conscience, même la supra conscience va être saisie et sidérée par ce néant, et bien évidemment, tant que vous ne l’avez pas vécu, vous ne pouvez être qu’en opposition, qu’en contradiction avec la vérité et avec tout ce que je peux dire.

Et je n’y peux rien et tant que vous n’aurez pas lâché, comme je dis, l’affaire de votre conscience, tant que vous ne resterez pas dans le silence, dans l’accueil total sans aucune condition de tout ce qui est présent, vous ne pourrez pas traverser, jusqu’au moment de l’évènement.

Alors, on arrête là sur l’anomalie primaire, il y a une autre question. Alors là, j’ai du mal à comprendre la question :

… Quelle est le positionnement de l’Ultime face à la création et à la conscience ? …

Oui, ça y est, bon, c’est très simple, ça correspond à ce que je viens de dire. Quand vous vivez cette vérité absolue, vous ne pouvez plus être dupes d’aucunes circonstances, d’aucuns mondes, parce que vous avez vécu la vérité. Vous avez vécu réellement et concrètement que la conscience est une maladie, que toute spiritualité est une escroquerie et que toute énergie est une escroquerie.

A ce moment-là, vous vous installez spontanément, par relâchement, par sacrifice sur lequel vous ne pouvez rien, c’est une alchimie qui se déroule dans cette confrontation entre l’Absolu, c’est-à-dire le non être et l’être, et tout dépend de si vous êtes capables de lâcher, pour voir que derrière ce néant, dans ce néant, il y a le Tout.

Cela a été décrit d’innombrables façons par ceux qui l’ont vécu, j’ai pris des exemples, hors enregistrement hier, Christiane Singer par exemple, si vous lisez ses écrits. Quand vous êtes anéantis, totalement, quand vous êtes dans ce néant, vous apercevez que le Tout est là. Et là, vous voyez l’escroquerie de la conscience, mais bien évidemment, aujourd’hui on le voit, vous avez d’innombrables frères et sœurs qui ont fait une espèce de volteface, qui ont peur de ce néant parce qu’ils ne l’ont pas vécu.

Et ça, ça se traduit, et ça a été nommé par Omraam Mikhaël Aivanhov, il y a de nombreuses années déjà, dans les tournicoti, tournicota non pas du mental, mais du Soi, ça s’appelle l’égo spirituel. C’est le plan où ont été piégés les archontes, ont été piégés tous les maîtres ascensionnés, et tous les enseignants de cette planète, exceptés, comme je l’ai dit, Enoch, Elie, le Christ et Nisargadatta Maharaj.

Tous les autres ont été soumis à des visions, même des enseignements d’êtres qui ont donné des éléments extrêmement importants pour aujourd’hui, je ne veux que, par exemple en-dehors d’AD, ce qu’a pu écrire, ce qu’a pu dire et qui a été retranscrit, Bernard de Montréal, puisqu’il annonçait ma venue déjà voilà trente ans, d’Abba, (mais même cet être-là), qui ont eu accès aux visions et aux plans, ont décrit tous l’avènement d’un nouvel âge, même Shri Aurobindo lui-même s’est fait piéger par ça, puisqu’il a créé Auroville, donc même les anciens se sont faits piéger par ça.

El le seul, je vous rappelle, qui avait échappé aux structures pour cette époque, aux structures des vaisseaux des anciens, les vaisseaux des mères généticiennes, il y en avait un seul, c’était Nisargadatta Maharaj.

Bien évidemment, nous avons eu des canalisations de l’Impersonnel, du Chœur des anges, du Paraclet, de l’Esprit du Soleil, qui eux n’ont rien à voir avec l’enfermement.

Toutes les autres structures, même ce que nous appelons les archanges, même ce que nous appelons les maîtres ascensionnés, tous ces êtres ont été piégés par l’illusion de la lumière obliquale, c’est-à-dire par l’incapacité à vivre l’esprit, c’est-à-dire à vivre la Vérité absolue, et de constater que la conscience est une maladie, et la pire des maladies qui soit.

Car je dis souvent, laissez les rêveurs rêver. Pourquoi ? Parce qu’au moment de l’évènement, qui est un évènement collectif, tout le monde vivra durant l’évènement cet état d’Amour indescriptible. Et je mets au défi quelque conscience que ce soit de résister, en aucune façon possible, à ce qui va se dérouler durant l’évènement.

Et tous ceux qui le vivent aujourd’hui, qui vivent ne serait-ce que par intermittence cet état de béatitude qu’on a nommé Agapè, et l’émanation en même temps du Feu du Cœur Sacré, ne peuvent à aucun moment être dupes. C’est-à-dire que quand vous vivez cet état de béatitude absolue, vous n’avez aucune envie de revenir dans une forme.

Je vous ai expliqué quand nous étions les uns dans les autres, dans la phase de déploiement de la matrice christique à travers d’Agapè, aujourd’hui, vous êtes innombrables à vivre simplement le fait, lors des résonances Agapè qui sont organisées par les uns et les autres, à vous retrouver au-delà de toutes formes, et vous dites tous la même chose, vous devenez l’espace, et quand vous devenez l’espace, vous n’êtes plus soumis au temps.

Là, il n’y a plus d’entité, il n’y a plus de conscience, vous êtes l’espace, vous êtes l’Amour absolu, qui ne dépend d’aucune forme, qui ne dépend d’aucun monde. A ce moment-là, bien évidemment quand vous le vivez, quand vous avez vécu ça, je mets au défi quiconque de vouloir revenir dans une dimension ou dans une forme.

Vous êtes dans un tel état de béatitude, dans un tel état de vérité, que vous ne pouvez plus être dupes de la conscience, de la spiritualité, de n’importe quoi, vous n’êtes plus dupes de la création, et vous voyez réellement comme je l’affirme haut et fort, que cette création, ici comme de partout, n’est qu’un rêve, n’est qu’un mythe, qui s’est inscrit à un moment donné initial et final, qui est exactement le même, puisque le temps n’existe pas, et dès que vous êtes l’espace, dès que vous devenez cet espace, même à un moment donné dans une expérience, puisqu’après on réintègre le corps bien évidemment, vous êtes libres.

Et quand tout le monde, de façon collective, vivra l’évènement, quelle que soit sa nature, à ce moment-là, je vous le dis et je le répète, personne, absolument personne, ne pourra continuer à rêver, et ne voudra rêver. Parce qu’il s’apercevra que son rêve d’évolution, de jeu au sein de la conscience, n’est en fait que du pipeau intégral, ça n’existe pas.

Bien évidemment, encore une fois, vous ne pouvez pas l’accepter, vous ne pouvez pas le réaliser, c’est une évidence qui se réalise d’elle-même, dès l’instant où vous lâchez, dès l’instant où vous vivez le sacrifice, à ce moment-là vous découvrez que vous n’êtes ni une entité ni un nom, mais que vous êtes la totalité de l’espace, c’est-à-dire la totalité du créé. Et donc vous sortez, réellement et concrètement, de l’illusion du temps, et aussi de l’illusion de la création.

Alors bien évidemment, on est encore là, on est encore incarné, mais les circonstances de votre vie, à ce moment-là, sont complètement transformées, réellement et concrètement. Comme je l’ai dit, il n’y a plus de questionnement, il n’y a plus d’utilisation d’énergie ou de vision ou de transfert de quoi que ce soit, vous conscientisez et vous vivez que l’ensemble de la création est en vous, dans le cœur du cœur, au niveau du trou noir du cœur si vous préférez, du tore qui est au centre, qui se déploie autour de la poitrine, et vous vivez la vérité comme l’ont vécue ces quelques êtres.

Sauf qu’aujourd’hui – il y en avait quatre dans l’histoire – aujourd’hui nous sommes des millions, quoi que disent les frères et les sœurs qui vivent des visions, qui sont encore insérés dans la conscience et qui sont dans le déni, je le répète, ne vous inquiétez pas de ça, laissez les rêveurs rêver, laissez-les vous insulter, vous maudire ou autre, de toute façon, ils ne pourront vivre que ce que nous vivons. Il n’y a pas d’autre alternative.

Donc, bien évidemment, le positionnement de l’Ultime, ce n’est pas seulement être libéré vivant, comme nous l’avons vécu en 2012, par la montée de l’Onde de Vie, où on était libéré vivant de ce monde, mais on n’était pas libéré de la création et de l’évolution. Et quand vous le vivez, et bien vous êtes dans cet état de Feu du Cœur Sacré quasi permanent, même s’il y a des fluctuations, et vous êtes réellement, concrètement, en état christique.

Et à ce moment-là, vous êtes présents dans votre vie, vous retournez à l’humilité et la simplicité, vous n’êtes plus attirés par les visions, les énergies, les entités et tout ça, vous demeurez dans le cœur du cœur, en état christique, et tout se fait naturellement, si je peux le dire ainsi, par votre présence, au sein de l’absence, c’est-à-dire au sein du trou noir du cœur. Et à ce moment-là, vous êtes non pas libérés vivants, mais vous êtes libérés du rêve ou du mythe de la création.

Bien sûr, ça change tout dans votre vie, ça se traduit au niveau de changements physiologiques extrêmement importants au niveau du corps, par la disparition totale des maladies même héréditaires, et de façon prouvable, et de façon systématique chez tous les frères et sœurs qui le vivent.

Mais je n’ai aucun moyen de vous convaincre. La seule façon, ce n’est pas le discours, ce n’est pas ce que je peux dire là, aujourd’hui, ça, ça comble l’égo et le soi, ça le rassure quelque part, mais ça ne vous permet pas de le vivre. Cela a été expliqué, il n’y a que le sacrifice, mais aussi, depuis l’apparition du Feu du Cœur Sacré chez nombre de frères et sœurs, la possibilité d’ouvrir le cœur de chacun, qu’il le veuille ou pas, simplement en l’accueillant, en l’aimant, et en vivant Agapè avec quiconque.

Personne ne peut s’opposer à ça, et chaque jour vous le constaterez de façon de plus en plus claire, et de façon de plus en plus lucide, autour de vous comme en vous, dès l’instant où vous avez accepté. Dès l’instant où vous avez accepté, il ne suffit pas de dire avec votre mental : « j’accepte » C’est une posture de la conscience qui crée cet accueil indéfectible, ce que j’ai appelé la traversée et l’accueil, d’accueillir même le pire des ennemis, parce qu’il n’est nulle part ailleurs qu’en vous.

Nous avons toute la création en nous, il n’y a aucune distance, c’est-à-dire que quand vous faites Agapè et que vous avez l’habitude de pratiquer ces Agapès, et bien, vous n’avez besoin ni de rendez-vous, ni de vous réunir, ni de décider que vous êtes là, à l’heure dite. Vous avez à décréter que vous êtes présents dans toutes les Agapès et toutes les Agapès qui se font sur cette terre vous impacteront et vous renforceront dans la sortie du rêve.

Et vous constaterez à ce moment-là que, effectivement, tout ce qui était résistant en vous, que ce soit les postures de l’égo, que ce soit les questionnements, que ce soit les maladies, que ce soit tous les déséquilibres, ils ne peuvent que disparaître. Et c’est le cas, je vous le dis, nous sommes des millions à le vivre, c’est tout-à-fait concret, et ça s’exprime dans notre humanité, c’est-à-dire au travers de ce corps et dans notre humanité la plus simple.

Il n’y a pas besoin de référence aux entités, il n’y a pas besoin de référence à une quelconque libération, quand vous le vivez, vous n’avez aucun doute sur ce que vous vivez. C’est-à-dire que si vous vous questionnez sur ce que vous vivez, c’est que vous n’y êtes pas encore tout-à-fait.

Il ne peut exister la moindre question quand vous êtes sortis de la conscience, c’est-à-dire quand vous vivez l’Ultime, ou la a-conscience, c’est-à-dire quand vous êtes installés à demeure, si je peux dire, à la jonction de l’être et du non-être. Et quand vous êtes installés d’une manière pérenne au cœur du cœur, c’est-à-dire à la jonction de l’être et du non-être, à ce moment-là, vous ne pouvez plus être dupes des circonstances de votre personne, de n’importe quelle personne, mais aussi de n’importe quelle entité ou de n’importe quel monde.

La véritable liberté, elle est là.

Bien évidemment, je le redis, je ne peux pas vous en convaincre, je ne peux que simplement vous inciter à reproduire de plus en plus souvent des séances d’Agapè, vous tout seul, avec des rendez-vous, sans rendez-vous, avec tout ce que vous regardez, tout ce que vous voyez, et vous constaterez très vite, dans les jours qui viennent, et je parle vraiment des jours qui viennent, c’est-à-dire à partir du 7 mai, je vous rappelle que le déluge universel avait commencé le 30 mars, et durait 40 jours et se termine le 9 mai, et que nous sommes dans une période cruciale du joli mois de mai comme disait Omraam, tous les ans d’ailleurs, pas uniquement cette année.

Et à chaque fois que nous repassons par ce mois de mai dans notre course autour du soleil, nous repassons par un champ informationnel qui est, aujourd’hui, le champ informationnel de la libération de la ceinture de Van Allen et de l’enfermement.

Et bien évidemment, à chaque fois que nous passons au même lieu, si on peut dire, les agencements planétaires sont différents, mais bien évidemment l’information du temps Zéro va se trouver démultipliée et accessible de façon de plus en plus directe et pérenne, pour d’innombrables frères et sœurs qui ne savent même pas ce que c’est que l’énergie, ni un Amour, Agapè ou la spiritualité. Parce que ces frères-là sont dans l’humilité et l’humanité la plus simple de leur vie, ils ne font de mal à personne, ils sont serviables, ils sont gentils, ils ne se posent pas de questions sur l’Amour, ils le sont.

C’est le cas des enfants, aussi, bien évidemment. Et vous allez constater cela, même si vous le constatez déjà. Il y en a qui me disent que j’ai un savoir encyclopédique, ce n’est pas encyclopédique, ça sort tout seul, je n’ai pas cherché à retenir tout ce que je vous dis. Ce sont simplement des moyens, non pas de prouver quoi que ce soit, mais de vous faire voir, réellement et concrètement, ce que c’est que la conscience.

Mais encore une fois, savoir n’est pas voir, voir n’est pas vivre. Même si vous savez ce que je vous dis, même si vous le voyez, tant que vous ne le vivez pas, et bien ce n’est pas acté, c’est en cours, c’est en cours.

Alors, bien évidemment, toute la terminologie et vous le voyez bien dans tout ce que j’exprime dans les différents satsangs, n’a pas besoin de discours ésotérique, n’a pas besoin de référentiel en énergie, n’a besoin de rien. Parce que tout ce qui appartient à ce qui est perceptible, tout ce qui appartient à ce qui est ressenti, fait partie de l’illusion et fait partie de l’enfermement.

Malheureusement ou heureusement, on peut le prendre dans les deux sens, jusqu’à il y a quelques années, et bien on ne pouvait pas faire autrement. Aujourd’hui, on fait autrement, c’est-à-dire qu’on traverse toutes les couches qu’on appelle les enveloppes subtiles, on est dans l’esprit du soleil, on est le paraclet, on est en esprit christique, on est le chœur des anges, on est Eynolwaden, on est aussi Yaldebaoth, on est toute la création.

Et quand on a vu ça, et bien on n’est plus soumis à cette création et on vit réellement la liberté, c’est-à-dire cette apothéose de l’apocalypse, où nous sommes dans un état de béatitude qui peut prendre différents aspects, mais qui, en tous cas, supprime toute adhésion et toute soumission au mythe de la création, c’est-à-dire, à la conscience.

Vous devenez, à ce moment-là, ce qui a été nommé le Je éternel, vous retournez à l’état naturel, et là il n’y a plus de questions. Il y a des questions, bien évidemment, sur les aspects sociétaux, affectifs, qui concerne la personne, comme toujours, mais par rapport à la spiritualité, par rapport à l’esprit et par rapport à la conscience, il n’y a plus aucune interrogation. Vous êtes réellement Libérés Vivants, mais aussi Libérés de la maladie de la conscience.

Et vous êtes antérieurs à la conscience, vous le vivez, vous n’avez pas vu, vous le vivez, vous êtes le Je éternel, l’univers peut retourner au néant, l’ensemble du rêve de la création est passé et vous, vous êtes toujours là. Il n’y a que vous, puisqu’il n’y a personne, mais au préalable, il y a le vécu que l’ensemble de la création n’est que vous et n’est que en vous.

En réalisant cela, et bien vous ne pouvez que constater, comme je disais, l’ensemble des transformations qui se produisent en vous, le positionnement même de votre conscience, parce qu’il reste quand même la supra conscience et la conscience ordinaire, et l’inconscient et le subconscient, et vous avez traversé tout ça, vous avez découvert que vous n’êtes ni la conscience, ni le corps, ni la forme, ni aucun monde. Vous le vivez, réellement et concrètement.

Vous n’avez aucune question, vous êtes dans un Amour qui s’échappe de vous, vous ne pouvez plus faire la moindre distinction, même si vous le voulez, entre Marie, Yaldebaoth, le pire de vos ennemis ou le pire des salauds sur cette terre, ou la flamme jumelle que vous aimez, parce que ce n’est pas vous qui décidez, ce n’est pas votre mental, ce n’est pas votre personne.

Ce qui émane de votre cœur, ce rayonnement solaire, cet état christique, ce cœur glorieux que j’ai nommé le Feu du Cœur Sacré, émane de vous quoi que vous fassiez. Et vous constatez que vous ne pouvez pas, ne pouvez plus ne pas aimer. Vous ne pouvez qu’aimer, et indépendamment même de ce que peut dire votre mental, votre personnage, des douleurs, ou des situations difficiles à vivre.

Et là vous êtes dans la vérité, c’est-à-dire vous êtes le soleil, vous ne faites pas de différence entre l’assassin et le saint. Vous avez le même Amour qui émane de vous, sans aucune volonté, sans aucune intention, envers chacun. Chaque regard porte le même Amour, chaque fait et geste de votre vie porte le même Amour.

Et vous n’y pouvez rien, et tant mieux, parce que de toute façon vous n’avez pas envie de faire autre chose que ça, et c’est comme ça que vous découvrez et vous vous installez dans la vérité de la Demeure de Paix Suprême, quelle que soit la présence de votre corps, de votre conscience, ou de cette société, vous êtes non seulement libérés de ce monde, libérés vivants, mais vous êtes libérés du mythe de la création.

Et ça change tout, ça change tout parce qu’à ce moment-là, quelle que soit l’illusion que vous avez, quelles que soient les entités que vous percevez, quelles que soient les animosités que vous percevez, l’Amour a tout pris et se substitue à tout positionnement personnel. Et vous ne pouvez pas faire autrement.

Donc c’est clair comme de l’eau de roche pour ceux qui le vivent, et c’est trouble bien évidemment pour tous ceux qui sont accrochés à leur conscience, à leur supra-conscience, à une religion. Il avait été dit, voilà déjà un an, de sortir au plus vite des religions, parce que si vous êtes aujourd’hui dans une religion, vous êtes soumis, et vous le voyez de partout, que ce soit en Orient, en France, dans tous les pays du monde, vous êtes soumis à la guerre de tous contre tous, où chacun va défendre son beefsteak, c’est-à-dire son point de vue spirituel, ou sa religion.

Et vous êtes soumis aux forces de prédation les plus importantes qui vous privent de liberté. Donc, sortez de toutes les croyances, sortez de tous les archétypes, sortez de toutes les adhésions. A tous, même ce que vous avez pu vivre et que vous vivez encore maintenant, vous n’êtes rien de tout cela. Si vous acceptez cela, si vous acceptez de demeurer tranquilles, vous vivrez Agapè, et vous vivrez la résonance Agapè et, à ce moment-là, le Feu du Cœur Sacré émanera de vous de façon constante.

Et à ce moment-là, vous voyez la vérité, c’est-à-dire qu’il n’y a plus rien à voir, aucune vision ne vous entraîne, aucune énergie ne vous entraîne, vous demeurez immuables, vous demeurez fixes en état christique, vous n’avez jamais bougé, nous sommes le Je éternel, nous sommes l’état naturel, nous sommes l’Absolu et, cet absolu qui était inconnu comme disait Nisargadatta de son vivant, est aujourd’hui connu et accessible par l’accès au champ informationnel du temps Zéro, à cet Amour inouï qui met fin à toutes les volontés personnelles ou volontés de la conscience par rapport à la spiritualité, par rapport aux connaissances, par rapport aux religions, par rapport à toutes les dépendances quelles qu’elles soient.

Vous ne pouvez que le constater dans votre corps, vous le vivez chaque jour, même si votre personnage est là et il sera là jusqu’au dernier moment bien sûr, mais vous n’êtes plus soumis, ni au personnage bien évidemment, ni à l’égo, ni au rêve, ni aux images, ni aux visions, ni aux énergies. Vous êtes libérés de l’illusion de la conscience.

Bien évidemment, je le répète, parce qu’il y a beaucoup de frères et sœurs qui sont encore dans le positionnement de la conscience et de dénigrer l’Absolu, ils ne vivront pas jusqu’à l’évènement cet état d’Amour indicible, quel que soit les expériences par lesquelles ils passent, ils se placent sans le vouloir, en opposition à la vérité. Ce n’est pas une critique, parce qu’ils sont aimés de la même façon que les autres, comme je l’ai dit, laissez les rêveurs rêver. Il n’y a que l’Amour, tout le reste, sans aucune exception, n’est que du pipeau, n’est que quelque chose qui passe.

Aujourd’hui, nous avons la possibilité de par les circonstances du rêve de la création, tout un chacun, quel que soit son âge, son état préalable, de vivre le temps Zéro, dès, comme je l’ai dit de façon un peu vulgaire, dès que vous lâchez l’affaire, dès que vous acceptez, dès que vous relâchez toute intention d’évolution, dès que vous laissez traverser toutes les visions, toutes les entités, tout ce qui se passe, tout ce qui se produit, sans interférer.

A ce moment-là, vous vivez la transparence totale et vous êtes libérés réellement de la conscience, dans tous ses aspects, c’est-à-dire inconscience, subconscient, conscient et supra conscience.

Bien évidemment, je parle, donc ma conscience ordinaire, elle est là, je parle, ma supra conscience s’exprime, je laisse parler des entités, des concepts quand ils s’expriment, mais je ne suis pas concerné. Ce qui ne veut pas dire que je suis dans l’indifférence, bien au contraire, si ce n’est une indifférence à tout ce qui est vision, à tout ce qui est énergie, à tout ce qui est bla bla, à tout ce qui est positionnement contraire à cela.

Je n’ai aucune opposition aux rêveurs, je les aime de la même façon, et tous ceux qui vivent Agapè sont dans le même état et dans la même vibration. S’il n’y avait qu’un individu qui vivait ça, on pourrait le traiter de fou, mais que vous en avez des millions qui vivent la même chose, en particulier qui commencent à vivre la dispersion de la conscience dans l’espace, c’est-à-dire l’annihilation de la conscience et donc la béatitude qui en résulte, nous sommes, je vous le dis, chaque jour de plus en plus nombreux à le vivre, à ce moment-là, vous ne pouvez plus être dupes.

Ça ne vous empêchera pas d’avoir des problèmes de voiture, ça ne vous empêchera pas d’avoir des problèmes d’argent, ça ne vous empêchera pas d’éprouver encore des émotions quelles qu’elles soient, mais vous n’êtes pas dupes. Et c’est justement la distance entre cet état naturel, cet observateur qui disparaît de lui-même pour laisser place au Je éternel, ou qui devient le Je éternel, qui permet de relâcher toute implication, même par rapport à quelques éléments douloureux dans votre vie. Vous n’êtes pas affectés.

C’est ce que j’expliquais déjà de nombreuses années au niveau neuroscientifique, vous pouvez ressentir la douleur, vous pouvez avoir même une douleur, regardez Nisargadatta, il avait un cancer de la gorge, à la fin de sa vie, il se sentait un peu faible, mais à aucun moment il disait qu’il avait la moindre souffrance.

Et effectivement, quand vous êtes libérés de ce que j’ai nommé le mythe de l’individualité ou le mythe de l’immortalité, dont le siège est dans le cerveau reptilien, vous n’êtes plus affectés par la souffrance. Vous pouvez avoir des douleurs, vous pouvez avoir des problèmes, mais aucune souffrance ne peut vous sortir de la Demeure de Paix Suprême.

La véritable liberté, elle est là, tout le reste ne sont que des choses qui passent, les visions, tous les rêves de nouvelle terre. Bien évidemment que les gens voient une nouvelle terre pour ceux qui rêvent, d’ailleurs il n’y a aucun mal à ça, mais la nouvelle terre, elle n’est pas dans le futur, vous la voyez maintenant. Ce n’est pas une vision du futur, c’est une vision du passé, ça a déjà eu lieu, tout a eu lieu dans le même, si je peux dire, espace-temps.

Mais ça, votre conscience ne peut pas l’accepter et votre personne encore moins, bien sûr. Mais il n’y a rien, si je peux vous dire une chose importante, c’est que vous n’avez rien à parfaire, vous n’avez rien à changer en vous aujourd’hui, vous avez juste à accepter.

Accepter quoi ? Ce que vous ne connaissez pas, si vous ne le vivez pas, c’est-à-dire le temps Zéro si vous voulez une représentation, vous l’appelez Shantinilaya, vous l’appelez le cœur du cœur, vous pouvez l’appeler comme vous voulez, mais c’est une chimie intérieure qui va permettre le relâchement, à la fois de se croire une personne, mais aussi de se croire une conscience, puisque nous sommes antérieurs à la création et nous sommes antérieurs à tout rêve, et nous sommes antérieurs à toute manifestation, et de la même façon que nous sommes antérieurs à la lumière.

Et encore une fois, ce sont des concepts, aujourd’hui c’est un vécu, mais ce sont des concepts qui étaient présents dans toutes les traditions, ça a été annoncé même par les anciens, et c’est vrai que c’est surprenant de voir des frères et des sœurs qui ont suivi certains enseignements, que ce soit AD ou autres, qui ont vécu la logique de l’illusion de la création, et qui aujourd’hui sont terrorisés par ce néant.

Le néant n’est pas le néant. Il est le néant pour l’égo, il est le néant pour le soi, mais pas pour la vérité, puisque tout provient et tout retourne de là, et c’est ce que nous sommes, et c’est quand nous vivons cela que nous sommes complets, pas avant, pas avant, c’est impossible.

Alors … Ah … Alors cette question, c’est un peu … :

… Quelles sont les origines des archontes ? »

Alors, je ne vais pas là revenir dans l’histoire. Les archontes, ils sont en nous, ils sont nous, que vous le vouliez ou pas, et si vous ne reconnaissez pas ce fait-là en le vivant, vous serez toujours dans la dualité, c’est-à-dire que vous vous considérerez comme un pseudo guerrier de lumière qui veut combattre le mal, qui veut dire la vérité et proclamer sa vérité, et vous ne vivrez pas la vérité, c’est impossible.

Vous serez piégés vous-mêmes dans les jeux de rôles, sur la scène de théâtre, dans le jeu vidéo, mais le piège ne peut pas durer éternellement. Comme je vous l’ai dit, tout a été écrit, absolument tout, tous les chemins possibles, tous les chemins du rêve, toutes les dimensions possibles du rêve ont eu lieu en l’instant initial de la création et nous, pauvres petites personnes insérées dans un monde enfermé, nous sommes aussi cela.

Ce n’était pas possible de le voir, de le savoir et de le vivre, aujourd’hui, vous le vivez dès que vous lâchez l’affaire, et de façon de plus en plus percutante, de plus en plus rapide.

Encore une fois, si par rapport à ce que je dis vous vous sentez en distance, même si vous l’acceptez, n’entrez pas en échauffement par rapport à ça, il vous suffit de comprendre que vous ne pouvez rien posséder par rapport à ça, que vous n’y pouvez rien depuis votre personnage, que vous n’y pouvez rien depuis vos potentiels spirituels ou vos dons, c’est simplement en acquiesçant à l’illusion de ceci que vous vivez la vérité, pas avant.

Bien sûr, comme je l’ai dit aujourd’hui, la seule différence c’est que grâce à Agapè résonance réseau, si vous le faites, si vous acceptez d’accueillir, vous vivrez la liberté totale. Ca ne peut pas être autrement, et on le voit de façon de plus en plus claire, c’est pour ça que j’ai publié et que je continue malgré tout à publier tous les témoignages qui sortent, et que je ne parle plus du tout de ce qui se produit sur la terre, parce que le plus important c’est ce qui se produit à l’intérieur.

Même si je ne vous cache pas que je suis toujours très curieux de ce qui se produit sur la scène de théâtre, mais il n’y a plus besoin d’en parler, ça me concerne moi. Parce qu’il faut se libérer aussi de toute la scène de théâtre, accepter de tourner en totalité son regard à l’intérieur, en ne vous appuyant sur aucun repère extérieur, et j’appelle repère extérieur tout ce qui n’est pas le cœur du cœur, c’est-à-dire l’énergie, les entités, les archontes, Marie, les archétypes, l’évolution, les vibrations…

Bien sûr que les vibrations permettent de monter à la supra conscience, mais j’ai toujours dit, même si beaucoup ne l’ont pas accepté, que c’est la cessation de la participation de la conscience aux vibrations qui vous libère de la conscience.

Il y a eu une histoire qui a permis d’arriver à la supra conscience, comme ça avait été annoncé par, par exemple Shri Aurobindo dans l’avènement du supra mental, mais tout ça ne sont que des histoires qui ont été racontées pour nous permettre de nous rapprocher de la sortie de toutes les histoires.

Donc, aujourd’hui votre positionnement, sur lequel vous ne pouvez rien, si ce n’est de l’accepter sans vous juger et sans vous condamner, permettra de mettre fin à l’illusion de la distance, entre ce que vous êtes, là tout de suite, et l’Absolu et l’Ultime. Si vous acceptez cela, vous lâcherez l’affaire, et quelles que soient vos émotions, quelles que soient vos visions, quelles que soient vos compréhensions ou vos dénis, vous le vivrez instantanément.

Donc je ne peux que vous encourager à déployer de façon de plus en plus constante, non pas seulement par des rendez-vous, mais en le décrétant, vous êtes, comme l’a dit je ne sais plus qui la dernière fois, le souverain intégral. Il n’y a rien d’autre que vous, puisqu’il n’y a personne et qu’il y a l’ensemble de la création en vous.

Encore une fois, aucune vision ne vous aidera pour accepter ça, l’acceptation vient du vécu, ça ne vient pas d’une expérience, ça ne vient pas de l’énergie, ça ne vient pas de vos visions, ça ne vient pas de vos contacts avec des entités même des mondes de lumière, cela vient de votre autonomie et de votre compréhension.

Cette compréhension n’est pas intellectuelle, c’est la compréhension de ce que vous vivez qui met fin à tout questionnement et à toute souffrance. Alors, on peut dire les choses autrement, voulez-vous arrêter de souffrir ou pas ? Ca peut être très méchant de dire ça à quelqu’un qui souffre mais, je vous assure, que vous avez en vous, tous sans exception, la même possibilité d’accès au temps zéro. Mais pour ça, il vous faut tout lâcher.

Quand je vous dis tout lâcher, ne comprenez pas de travers, ça ne veut pas dire aller se mettre dans une grotte, abandonner famille, ça c’est l’égo qui va vous susurrer ça. Moi je parle de lâcher votre personnage, de lâcher la conscience. La conscience ou la supra conscience ne vous permettra jamais, jamais d’être libres. Collectivement oui, puisqu’on arrive à la fin du mythe de la création, mais dans la période actuelle, quelle que soit sa durée jusqu’à l’évènement, que ce soit une journée, que ce soit un mois, que ce soit six mois, peu importe, aujourd’hui comme ça a été dit par Bidi le mois dernier ou il y a quelques semaines, c’est l’Amour ou la souffrance.

Et c’est justement dans cet aspect opposé et toutefois complémentaire, je vous ai dit que la souffrance rejoint l’Amour, et ça s’explique parfaitement en neurosciences, parce que les neuromédiateurs qui interviennent sont exactement les mêmes, et d’ailleurs vous avez l’exemple de certains mystiques dans toutes les religions ou traditions, qui se faisaient du mal à eux-mêmes physiquement, pour espérer être libérés de ce corps, hein, ça c’est une hérésie.

C’est une hérésie, mais ils avaient compris intuitivement quand même que plus le corps souffrait, plus vous étiez libres. Cela a été décrit de façon admirable par Christiane Singer, dans tout ce qu’elle a pu vivre au moment de sa phase de fin de vie, de sa phase terminale de vie, c’est exactement ce que nous vivons, que nous soyons enfant, que nous soyons adultes, que nous soyons un vieillard, il n’y a aucun obstacle corporel de souffrance. Le seul obstacle, ce n’est même pas votre égo, ce n’est même pas votre personnage, le seul obstacle aujourd’hui, c’est la supra conscience. C’est-à-dire ce qui était un appui est devenu aujourd’hui une entrave.

Krishnamurti d’ailleurs dans un texte assez vieux, je ne sais pas quel texte, un des textes, un des livres qu’il avait écrit sur le supra mental, dit bien ça. Il le dit de façon très précise. Ce qui vous a servi aujourd’hui est une entrave, que ça concerne vos émotions, que ça concerne la vibration, que ça concerne les énergies, que ça concerne les entités, tout ce qui a permis de construire l’histoire pour vous mener à ce point du temps Zéro, aujourd’hui doit être transcendé, c’est-à-dire, ne plus s’en occuper.

Là aussi, lâcher l’affaire. Plus vous êtes tranquilles, plus vous êtes fainéants, plus vous accueillez, plus vous acceptez, même l’inacceptable, plus vous être libres. Et c’est pareil pour les maladies, pour les souffrances. Si vous acceptez de traverser cela, sans réagir, ce qui ne veut pas dire qu’il ne faut pas s’en occuper, mais là je parle de positionnement de votre conscience, vous aurez la surprise de constater que tout ça est balayé.

Et le miracle effectivement, les miracles abondent. Pas uniquement avec JLA-Abba, mais pour chacun, et dans les actions de chacun, qui ne sont pas des actions, qui sont à laisser être.

Voilà, donc ça c’était les questions qu’on avait par écrit, il nous reste un petit moment, c’est-à-dire une dizaine de minutes avant de faire une pause de dix minutes, avant d’enchaîner aussi en direct, je ne l’avais pas annoncé, avec Abba. Donc il est onze heures cinq, on a encore dix minutes, j’arrête à onze heures quinze et je reprends à onze heures trente pour laisser la parole à moi-même, les yeux fermés, c’est-à-dire à Abba, à onze heures trente.

Je l’annonce là, je ne le publierai pas, à onze heures trente, on reprendra le direct.

Voilà un peu ce qui est sorti ce matin, par rapport à ces quelques questions. Si vous avez bien évidemment besoin d’élucider quelque chose dans ce que je viens de dire, n’hésitez pas, dans ces dix minutes, ou même si, sur ceux qui suivent l’audio, si vous posez une question, alors de grâce, en quelques mots, sans cela je n’aurai pas le temps de la lire, et pas cinquante, juste une ou deux, et autrement, dans l’assemblée, là, qui a quelque chose à demander, à dire, ou à témoigner aussi.

… J’ai une question …

Alors, attends, soit tu répètes ce qu’elle dit, soit … il faut aller au micro, sans ça ils vont tous râler. On t’écoute.

Une sœur : Tu as déjà parlé de l’ADN qui changeait.

Est-ce que l’ADN de tout le monde change?

Oui. Oui bien sûr.

… De toute la terre ?

Bien sûr, bien sûr.

… Et c’est uniquement les hormones …

Ah non, non, non, chez tout le monde. Le corps d’éternité est présent même chez les gens qui ne savent pas ce que c’est, même chez les gens qui ne ressentent rien. Donc l’action bien évidemment de la lumière, non pas obliquale mais de la lumière adamantine, qui tapisse notre corps, a pénétré dans les cellules, dans les organes. D’ailleurs vous avez senti pour ceux qui percevaient les énergies, l’intensité des vibrations sur les étoiles et les portes du corps, sur le sacrum, hein.

Donc bien évidemment l’ADN a changé chez tout le monde. On sait aujourd’hui bon, que l’ADN en lui-même n’est rien, que ce qui est important ce n’est pas la génétique, mais l’épi génétique, et bien évidemment, l’environnement de la terre a changé, je ne parle pas des évènements climatiques ou des bouleversements que vous observez au niveau sociétal, mais l’accès à la lumière aujourd’hui, à la vraie Lumière, est pour tout le monde.

Même pour le pire des assassins, puisque tout ça n’est qu’un rêve, tout ça n’est qu’une scène de théâtre, un jeu vidéo qui a déjà été écrit, que vous parcourez. C’est vous qui vous êtes déplacés sur toutes les lignes temporelles, sur toutes les lignes dimensionnelles.

C’est chacun de nous qui a tout parcouru. Nous sommes Un, avant de constater qu’il n’y a rien et que nous sommes antérieurs à la manifestation de l’Un. Et là est la véritable béatitude, celle qui ne cesse jamais, là où vous retrouvez, effectivement, cette première demeure, il n’y en a pas d’autre, même si Jésus a dit : « Il y a de nombreuses demeures en la maison du Père », ce sont des demeures de manifestations, d’expériences de la conscience.

Mais vous êtes toutes les demeures et vous êtes au-delà de la première demeure, et c’est ça qui vous met dans cette joie ineffable, dans cette paix, dans cette béatitude, dans cette résilience totale de tout ce qui pouvait faire relief dans le corps, que ce soit les interrogations, les souffrances, les maladies, les karmas, les entités, le dieu, le diable, qui n’est que la même entité, vous êtes affranchis et vous êtes libres, pas seulement libérés vivants comme je l’ai dit, mais vous êtes vraiment libres du mythe de la création.

Et bien évidemment cette alchimie, parce que c’est une alchimie, elle se déroule au plus intime du fonctionnement du cerveau, au plus intime de chacune des cellules qui constituent l’illusion, c’est-à-dire que chacune de nos cellules a pu accéder, si je peux dire, de manière lucide, au temps Zéro, ce qu’on appelle le trou noir au centre du cœur, c’est-à-dire au champ ultime acausal de la physique, et ça d’ailleurs les astrophysiciens l’ont parfaitement compris, puisque Nassim Haramein lui-même : «l’univers, la création, ce n’est que de la Joie», et l’Amour c’est ça.

Et quand vous êtes en joie, bien évidemment vous le portez à travers une conscience et une forme limitée, vous ne pouvez être qu’en état christique, vous ne pouvez être que cet Amour, quoi que disent les autres, que vous en pensiez, quoi qu’en pense quiconque. Et ça, ça demeure non pas une persuasion ou une conviction, ça demeure un vécu de chaque instant, quelles que soient les circonstances de votre personnage.

Alors bien sûr, ça ne va rien changer à votre vie, vous allez toujours avoir les mêmes problèmes pour payer vos impôts si vous avez des problèmes d’argent, ou les mêmes problèmes affectifs si vous êtes seuls ou si vous êtes en couple mal assorti, mais ça n’a plus aucune importance, parce que tout se transforme depuis la non-réaction, c’est-à-dire par l’acceptation et l’accueil.

C’est comme ça que vous traversez. Tant que vous refusez quoi que soit, de quelques éléments que ce soit qui sont dans votre conscience, dans votre vie, vous ne pouvez pas être libres. Ca ne veut pas dire, encore une fois, ne pas corriger ce qui est à corriger. Si vous avez une carie, je doute que la lumière vous guérisse une carie, il faut aller chez le dentiste. Il faut quand même être rationnel dans ce qui se passe dans la rationalité de ce monde.

Ce n’est pas, encore une fois, une échappée de ce monde, c’est une transcendance de ce monde, vous n’êtes pas en fuite du monde. Comme je l’ai dit, et en tant que porte-parole de tous les frères et sœurs qui le vivent si je peux dire, on est présents, même si on est en état de stase par moment, on est là, on n’est pas ailleurs, on est complètement là, on est complètement insérés, mais on n’est plus dupes.

On ne peut plus être dupes de toutes ces histoires, de dieu, de diable, on ne peut plus être dupes de toutes ces énergies, de toutes ces entités.

Ça ne veut pas dire qu’elles ne sont pas là, bien au contraire, puisque même maintenant parmi vous certains sont en contact avec Shri Aurobindo, d’autres avec OMA, ils ont passé un moment en stase pour nous permettre d’être libérés, mais vous constatez tous que Bidi, tous, j’exagère, mais pour nombreux d’entre vous, que Bidi vient vous voir, qu’il vous parle, que je viens vous voir, que je vous parle, c’est la vérité, ce n’est pas une illusion, vous ne rêvez pas.

Je peux être ici comme je peux être de partout en même temps, et c’est la vérité. Je peux décider en vous parlant, là, de toucher n’importe quel frère n’importe où sur la planète. Je suis multi focal, ce n’est pas une délocalisation de la conscience, c’est une multi localisation.

Vous êtes partout, vous êtes l’espace, donc vous êtes tout autant l’autre, pas seulement en essence, mais en Vérité, sans avoir pour autant besoin de ressentir l’autre, mêmes si les empathes le font, vous êtes l’autre. Si vous êtes l’autre et si vous êtes vous, c’est-à-dire au-delà de l’identité et de la supra conscience, l’autre est touché.

C’est ça la grâce, c’est ce que disait le Christ : « Qui m’a touché ? », la femme qui avait des saignements ne saigne plus, l’aveugle est guéri et il lui dit : « C’est ta foi qui t’a sauvé ». Mais la foi en quoi, pas la foi en Jésus, pas la foi en Christ, mais la foi non plus en lui, mais la foi en l’Amour. Ça n’a rien à voir avec la croyance en quelqu’un ou en quelque identité, même Abba.

Je vous l’ai dit, nous sommes tous Abba, puisque nous sommes un. C’est quand vous mettez de la distance par rapport à cette affirmation que vous ne pouvez pas le vivre. Vous le constatez d’ailleurs, vous êtes innombrables, et je n’en fais aucune gloriole, je n’en tire aucun avantage. Il y a des frères et des sœurs qui écrivent une demande, ils sont soignés en écrivant la demande. Je n’ai rien fait.

C’est ça l’état christique. Ce n’est pas lié à mon personnage ou même à ma personne ou à Abba. C’est la vérité de l’espace, c’est la vérité de qui nous sommes. Et aujourd’hui, et chaque jour, cela va être de plus en plus évident, c’est-à-dire si vous acceptez de lâcher, vous le vivez instantanément, et si vous ne le vivez pas, ne posez aucun questionnement, aucune culpabilité, aucune responsabilité, refaites-le, lâchez l’affaire quand vous y pensez.

Ne cherchez pas à demander à vivre l’Amour, mais accueillez, accueillez et acceptez, et l’alchimie se produira en vous. Alors je ne vais pas rentrer dans des données de neuromédiateurs encore une fois, ou de neurosciences, j’en ai suffisamment parlé, pour ceux que ça intéresse, je dirai simplement que vous passez de la dopamine à la noradrénaline et à l’ocytocine, et c’est le mélange de la noradrénaline et l’action combinée de la noradrénaline et de l’ocytocine, qui crée la liberté.

Aujourd’hui, on serait capable, que ce soit avec des enthéogènes, et d’ailleurs certains ne se gênent pas pour le faire, on est capable avec des champs magnétiques, avec des ondes scalaires, on est capable avec des inductions électromagnétiques sur le crâne, trans crâniennes, de créer l’état naturel.

Bien évidemment, les neuroscientifiques le savent, mais ne vous attendez pas à ce que l’humanité et les gouvernants vous mettent ça à disposition, mais vous pouvez accéder à ce temps Zéro, il est là partout, il est dans l’espace, il est dans les frères et les sœurs, même localisés dans une forme, qui vivent Agapè.

Et dès que vous pensez à un frère ou une sœur qui vit Agapè, même sans donner de rendez-vous Agapè, vous entrez en résonance, et le regard de ceux qui sont en Agapè, crée la résonance. A l’époque, pour ceux qui avaient vécu les bains d’Amour et l’absorption des essences, l’année derrière, on sentait les parfums, qui sont en fait l’essence du cœur du cœur, et on avait constaté déjà que les relations, même dans des relations administratives ou avec une caissière d’un magasin, étaient éclairées par le sourire, et étaient transmutées.

Aujourd’hui, ça va beaucoup plus loin que ça, ce n’est pas simplement la reconnaissance du sourire ou l’absorption des essences, c’est la liberté totale par rapport au mythe de la création.

Ce qui n’empêche pas, encore une fois, après, comme je le fais d’ailleurs, d’utiliser tout ce que j’ai appris, tout ce que j’ai connu, tout ce savoir encyclopédique comme on dit, non pas pour vous permettre de le vivre, mais justement pour vous permettre peut-être d’arrêter de croire à votre personnage, d’arrêter de croire aux énergies, aux entités, d’arrêter de croire aux souffrances et d’être, sans pour autant renier ce que vous êtes ou ce que vous faites, mais au contraire de le dépasser. C’est comme ça que vous serez efficaces, c’est comme ça que vous serez vrais et pas autrement.

Alors, je propose d’arrêter un quart d’heure, il est 11 h 15, et je reprends à 11 h 30, en direct aussi avec une canalisation d’Abba.

A tout de suite.

NOUS SUIVRE

Tous droits réservés 2019 © Apothéose.live

Politique de confidentialité