Sélectionner une page

PHAHAME – 5 Mai 2019

Blog (español) : Link   Blog (português) : Link

Groupe Facebook (português) Shantilinaya : Link

Téléchargement (download) :  Audio MP3

PHAHAME (Figueres)

5 Mai 2019

Phahame salue chaque Cœur présent.

Silence…

Biens-aimés enfants du rêve, le rêve se termine, en chacun, en chaque lieu, en chaque espace, en chaque temps comme en chaque dimension.

Le temps est venu pour nous peuples de la mer et cétacés de délivrer le chant du réveil, dès ce soir, nous joindrons notre chant à l’heure d’Agapè, accompagnant par l’ensemble de nos Cœurs le Cœur de chacun, ainsi que le Cœur de Bidi et d’Abba, afin que d’innombrables parmi vous puissent enfin se réveiller.

Quel que soit votre histoire, quel que soit ce qu’il reste en vous d’identification à ce corps, ou à une quelconque dimension, nous entonnerons chaque soir le chant du réveil, là où il n’y a plus besoin de codes, ni de repères, ni de quoi que ce soit, afin que pour le plus grand nombre, l’annonce du paradis blanc se vive déjà de toutes les façons possibles.

Que cela soit en rêve, que cela soit par intuition, que cela soit par vos perceptions, que cela soit dans votre Cœur, nous entonnons avec vous le chant final de la Résurrection amenant au grand Silence du paradis blanc, au grand Silence de la joie ineffable.

Celui-ci retentira au début de vos Agapè de 23h, durant les premiers instants afin d’amplifier la résonance entre chaque Cœur, afin d’amplifier le réveil des masses, encore ignorantes de la vérité de qui ils sont.

Ceci sera réalisé chaque jour, jusqu’à l’évènement collectif, permettant d’amortir toujours plus le choc de l’Humanité par la Résurrection de la joie, par la Résurrection de votre être et de votre non-être, quelles que soient vos circonstances actuelles, vous démontrant effectivement que ceux qui ont espéré, attendu, ou qui se sont désolés de ne pas vivre Agapè, le vivent avec évidence, avec facilité, dorénavant.

Il n’existe plus de freins ou de limites qui tiennent, il n’existe plus de positionnements de la conscience qui puissent s’opposer, en aucune manière, à la joie de l’être et du non-être. Ceci est certitude, vous le verrez autour de vous et en vous de façon de plus en plus importante et de façon de plus en plus claire.

Nous vous encourageons à vous joindre à nous chaque jour, nous vous encourageons à faire cela en ultra-temporalité, simplement en résonant dans le Cœur de chacun, en prononçant et en pensant à Phahame, Abba, Bidi, vous permettant alors de vous retrouver dans l’unicité de la création, dans le Coeur de l’Un, à la lisière du non-être, là où vous percevrez et vivrez la vérité ineffable de la béatitude de façon évidente, sans questionnement, sans interrogation et sans aucun doute.

Nous sommes avec vous, nous sommes en vous, nous sommes vous à un autre moment du rêve. Il est temps en totalité afin que nul ne puisse douter de l’Amour Agapè, afin que nul ne puisse s’interroger sur ce qu’il vit et sur ce qui est à vivre, en le vivant lui-même, en toute sérénité et en toute reconnaissance.

Ainsi est le don de la Grâce, en cette période anniversaire où la Terre repasse à l’endroit précis du zodiac, où vous avez, en quelque sorte, mis fin à l’anomalie primaire.

Vous avez tous expérimenté durant cette année écoulée un certain nombre de circonstances concernant votre vie comme la Vie, vous ayant toujours amené au plus juste et au plus près de la vérité, quoi que vous en pensiez encore aujourd’hui, quelle que soit la distance qu’il vous semble concevoir ou percevoir, en réalité il y a nulle distance, en réalité il y a nulle différence.

Nous serons en chacun de vous, éveillant en vos oreilles le chant de la vérité, le chant du Silence, ne laissant aucun doute sur l’existence en la probité du paradis blanc en chacun ainsi que la jonction réalisée par le paradis blanc au Cœur de votre Cœur, là où se situe la vérité, mettant fin aux affres de la séparation, mettant fin aux souffrances, mettant fin aux divisions, vous amenant quelle que soit votre réaction ou votre accueil à ne pouvoir ignorer, ni négliger la vérité de ce qui s’offre à vous au milieu de votre poitrine et qui est ce que vous êtes au-delà de tout temps.

Ne vous alarmez pas je le répète comme la fois précédente lors de mon intervention de nos morts sur vos côtes, cela participe au chant du réveil, ne soyez ni attristés, ni atteints, ni touchés, car ce sacrifice n’en est pas un.

Nous retrouvons notre Liberté, quelles qu’en aient été les raisons, nous retrouvons la vérité tout autant que vous et nous venons porter le message et la bonne nouvelle jusqu’à vos côtes en lisière de l’eau et de la terre, et ce de partout sur cette terre.

Le chant de la création, le chant de la délivrance a été entonné par le peuple des cétacés déjà depuis de nombreuses semaines, ayant permis d’appeler la manifestation en vos cieux de l’ensemble de la création pour participer à l’apothéose de la Résurrection et à l’événement collectif, célébration d’Amour, célébration perpétuelle de la vérité, fin du rêve, fin du cauchemar, fin de la création, qui en vérité n’a été qu’un rêve, et qui comme tout rêve ne fait que commencer et disparaître à jamais, ne laissant subsister que la présence et l’absence éternelles, là où tout est parfait, là où il n’y a besoin de rien.

Chacun de vous est appelé avec la même intensité, quel que soit son positionnement actuel, quels que soient ses doutes, et même chez ceux qui nous ont tourné le dos, afin d’éviter de se reconnaître, cela dorénavant dès ce soir ne sera plus possible. Le don de l’Amour, le don de la Grâce est actif et sera de plus en plus actif chaque jour et chaque heure, dans chacune de vos vies, dans chacune de vos sociétés, dans chacun de vos pays.

Vous ne pourrez que constater la progression de la beauté, au fur et à mesure que progresse le chaos de ce monde, mettant fin à la déchirure du rêve, mettant fin à l’illusion du monde, par l’ensemencement Mikaélique, par les roches tombant du ciel venant perforer les dernières couches isolantes et surtout altérer le sens de votre vision commune, non pas par le froid, mais par la joie de voir le rêve se dissoudre et la vérité apparaître de façon collective en ces jours qui se présentent.

Nous vous invitons à être à l’écoute, non pas de ce que vous dit votre vie, mais de ce que chante la Vie en votre corps, quelles que soient les circonstances de votre vie, quel que soit encore votre positionnement de cet instant, l’instant suivant démontrera de manière formelle la vérité de notre chant entonnant le réveil et l’apothéose de la Résurrection.

Nous serons dorénavant de la même façon qu’Abba et Bidi et chacun de vous, présents en vos Cœurs, dès l’instant où vous pensez à nous, afin de vous élever dans le rire et la joie, afin de vous élever dans l’insouciance qui est votre dû, qui est votre destin et qui est votre unique vérité au-delà de tout chemin.

Nous sommes avec vous, nous avons participé au rêve, nous l’avons accompagné, vous avez été nous comme nous avons été vous, en différents lieux, en différents espaces, en différents temps, qui n’ont été que des temps du rêve, mais ce temps-là est achevé.

Le réveil se produit en chacun de multiples et d’innombrables façons quelles que soient les circonstances qui sont vôtres en ce moment, ne vous lamentez pas, ne cherchez rien, mais accueillez simplement ce qui est là à profusion, le don de la Grâce, le don du temps zéro, il n’y a rien d’autre à entreprendre et il n’y a rien d’autre à regarder, à chercher, il n’y a aucune question à poser, il y a juste à accepter ce qui peut-être vous est inconnu en cet instant et qui deviendra évidence dans l’instant suivant.

Ainsi se réalise la glorification de l’Unité, la glorification de ce qui a toujours été, et qui jamais n’a pu être ôté ni retiré.

Nous vous invitons à la simplicité, nous vous invitons à la bienveillance, nous vous invitons au regard aimant en toutes choses, nous vous invitons à la bienveillance de votre Amour envers vos propres pensées, envers vos propres dénis, envers vos propres souffrances, car l’Amour est le baume, l’Amour est la guérison ultime de tout ce qui paraissait être souffrance ou disharmonieux, que cela soit dans l’espace de votre corps, dans l’espace de votre société ou de votre vie.

Tous les aspects de vos vies seront touchés par l’évidence de la Grâce, par l’évidence de la vérité, par la joie et l’allégresse, il n’y a pas moyen de faire autrement, il n’y a pas d’autres possibilités que d’accueillir la joie et la vérité car cela est votre dû, car cela est votre nature, car cela est ce que vous êtes. Nous nous réjouissons, nous peuples de la mer, que cela soit à travers nos chants ou en portant ce chant en venant nous échouer sur vos plages et au bord de vos côtes, pour vous délivrer le même message.

La mort n’est rien, elle n’est que la fin de l’illusion, la fin de la conscience, et la fin de tout enfermement et de tout rêve, le retour à la vérité qui n’est rien d’autre que l’instant final et qui n’est rien d’autre que l’instant initial.

Ayant réuni l’Alpha et l’Oméga en votre Cœur, chacun a la même possibilité selon sa disponibilité, pour vivre la joie indépendamment de toute connaissance antérieure et indépendamment de tout préalable. Cela est la voie de l’enfance, cela est la voie de l’humilité et de la simplicité, celui qui vit l’instant sans se poser de questions sur l’instant suivant ou encore sur la souffrance de l’instant.

Ainsi vous vous découvrez libres, ainsi vous vous découvrez parfaits, et ayant été toujours parfaits, quoi que vous ait dit la scène de théâtre, quoi que vous ait dit le rêve, quel que soit encore ce qu’il peut sembler vous manquer pour être en cette vérité, cela apparaîtra comme un souvenir très lointain et s’effacera chaque jour un peu plus jusqu’au moment collectif.

Dorénavant nous ne nous quittons plus, dorénavant nous sommes ensemble, reliés par le lien de résonance Agapè dans la Liberté de la matrice Christique, ne dépendant d’aucune conformation ni d’aucun monde et surtout d’aucune histoire, fût-elle la plus prestigieuse. Vous serez conduits de toutes les manières possibles par les circonstances, les hasards, les synchronicités de vos vies à rencontrer l’Amour, à vous reconnaître et à vous retrouver.

Ne jugez aucune circonstance ni en vous ni en l’autre, ni dans le chaos du monde, car vous ne pourrez que constater, si vous l’acceptez, que vous vivez la joie au fur et à mesure que le rêve se déchire.

Il n’y a rien d’autre à entreprendre, vaquez à vos occupations, ne vous occupez de rien d’autre que de faire ce que la Vie vous propose de faire sans réagir et sans restrictions, dès l’instant où vous avez compris et vécu ce mécanisme, vous êtes définitivement sortis du rêve, quelle que soit la persistance du rêve collectif, vous assisterez de manière directe en vous comme autour de vous à la fin du rêve et à l’émergence de la vérité qui n’a jamais bougé et qui n’a jamais disparu.

Nous vous invitons donc à vous rendre, si ce n’est possible auprès de vos océans, auprès de l’eau, d’avoir à côté de vous de l’eau afin de résonner avec l’eau informée par le chant de notre réveil, bien au-delà de nos eaux salées, mais aussi dans toute eau présente dans chaque corps, dans chaque robinet de ce qui vous amène l’eau, mais aussi dans même toute étendue d’eau, quelles que soient leurs configurations, quelles que soient leurs appellations.

Dès l’instant où vous serez en contact avec l’eau, alors le Feu de la vérité vous embrasera, sans effort et spontanément sans demande, simplement en accueillant ce qui est là, qui a toujours été là. Vous n’avez rien besoin de demander, vous n’avez rien besoin d’attendre, il vous suffit effectivement de décréter que cela est, et cela est instantanément, quoi que vous en pensiez, quoi que vous en doutiez, le résultat découle du Verbe en action et ne dépend pas de vos pensées, ni de vos restrictions, ni de vos souffrances.

Accepter cela, c’est accepter le don de la Vie, c’est accepter le Christ, c’est accepter la vérité, c’est traverser toute souffrance et toute résistance avec la même évidence, avec la même joie, et avec de plus en plus de légèreté.

Tous les prétextes seront bons, que cela soit à travers Agapè, que cela soit au détour des événements de votre vie, que cela concerne quelque secteur que ce soit, il ne peut y avoir aucune échappatoire ni aucune déviance en la vérité de l’Amour qui se révèle à vous.

Mettant fin à toute projection dans quelque futur que ce soit, en quelque interrogation en votre devenir, car effectivement, dès que la joie est là, dès que Agapè résonne au plus profond du Feu du Cœur Sacré, alors il ne peut plus persister le moindre doute, il ne peut plus persister la moindre déviance.

Nous vous invitons à cette unité en le Cœur de l’Un, entre nous, quels que soient les peuples, quelles que soient les consciences, que cela soit minéral, végétal, animal, ou humain, que cela soit le monde des Anges, que cela soit la Confédération Intergalactique des Mondes Libres, la grande fête commence, permettant de révéler tout ce qui avait été occulté sur la scène du rêve afin de détourner votre attention et votre conscience de cette unique vérité : vous êtes Amour, tout le reste ne fait que passer et trépasse en ce moment-même.

Vivre l’Amour vous montrera et vous démontrera que vous n’avez besoin ni de forme, ni de dimension, ni de monde, et que tout se résout en le Cœur du Cœur.

Le mythe de la création est en totalité inclus à la jonction de l’être et du non-être, au trou noir du Cœur, là où la vérité éclate, là où la paix est installée, indépendamment de toute circonstance et quel que soit le chaos du monde, de votre pays, de votre famille ou de votre corps. Il n’est plus temps de chercher à résoudre. Il est grand temps d’accepter la Lumière et l’Amour, simplement, en l’accueillant sans aucune condition et sans aucune peur.

Ce qui vous est inconnu vous apparaîtra alors immédiatement comme connu, mettant fin à l’adhésion à toute croyance pour ceux qui en ont encore, mettant fin à toute projection au sein de quelque futur que ce soit, et vous installera de manière pérenne au sein de l’instant présent, au sein de la vérité.

Comme cela a été dit par Abba, le sourire fleurira de vos lèvres même si vous ne le voulez pas, vous ne pourrez éviter d’être ce que vous êtes au-delà de toute identification, comme au-delà de tout rôle ou fonction au sein de ce monde.

Ne dépendant plus alors d’une polarité nommée masculine ou féminine, ne dépendant plus d’aucun antagonisme ni même d’aucun conflit, qui disparaîtront de votre conscience, de votre tête, mais aussi de votre vie.

De cette unique façon, la joie et le Feu consumant les illusions du rêve, la joie consume les dernières souffrances, les dernières réticences ainsi que les dernières interrogations.

Il vous est demandé de porter votre conscience au Cœur du Cœur, de ne pas porter votre intérêt sur ce qu’il se déroule sur le plan vibratoire ou énergétique, ni même sur les visions qui peuvent apparaître, ni même sur les perceptions nouvelles et fort intrigantes pour la personne, se déroulant en l’espace de votre corps.

Simplement soyez là, simplement dites « oui », tout le reste se fait par l’intelligence de Lumière et surtout, sans vous. Dès que vous aurez compris, en le traversant, le mécanisme, le Feu et la joie de l’Amour grandira, chaque instant, chaque nuit.

Vous percevrez bien sûr énormément de choses liées à la consumation de l’éphémère dans votre propre corps. Surtout ne vous en alarmez pas. Parce que si vous ne faites pas attention ni ne prêtez caution à ce qu’il se déroule sur ces plans ultra-sensibles, vous constaterez que vous êtes libres de tout cela, et que votre conscience ne peut être détournée par une quelconque attention au processus énergétique, vibratoire ou visuel, se déroulant dans l’instant où vous accueillez.

Vous découvrirez alors que la joie nue est bien la réalité qui ne dépend d’aucune cause et surtout, d’aucun support ni d’aucune condition. Tel est l’Amour impersonnel, tel est l’Amour sans condition, tel est l’Amour Agapè, que certains d’entre vous vivent déjà depuis de nombreux mois.

Nous vous invitons encore plus à la bienveillance, nous vous invitons encore plus, quel que soit l’état de votre mental ou de votre corps, à sourire à la Vie, quelle que soit la tristesse de votre vie.

C’est ainsi que vous retrouverez la Vie, au-delà des souffrances et des obstacles de votre vie.

Il n’existe pas d’autre possibilité que de réaliser cette ultime alchimie que d’accepter d’accueillir ce qu’il se déroule en ce moment-même, de toutes les façons possibles.

Cela a été répété par d’innombrables voix : traverser l’apparence des choses, traverser l’apparence de la souffrance sans bouger, simplement en accueillant et vous verrez par vous-même que vous êtes la propre Lumière qui consume tout, de l’éphémère de votre vie, de votre histoire, de vos mémoires, ainsi que de tout futur.

Il ne restera, tant que le corps est présent, que la paix et la gratitude, que la joie et l’évidence de ce qui est, quelles que soient les souffrances je le répète, et quelles que soient vos oppositions encore à ce que vous pouvez nommer le néant, qui n’est rien d’autre que l’absolu magnifié.

L’apothéose de la Résurrection et de la révélation atteint effectivement son acmé, pour des raisons qui sont d’ordre conjoncturel, liées au déplacement des astres, liées aux déplacements de vos pôles de conscience, liées aux événements même les plus dramatiques de ce monde, qui ne peuvent que laisser éclairer, et qui ne peuvent laisser que la lumière, dès l’instant où toutes les souffrances sont consumées par la Grâce de l’Amour, et par le don de l’Amour.

Si vous accueillez et acceptez, de façon de plus en plus simple et humble, la vérité qui vous est donnée, alors à ce moment-là, vous serez vous-même la vérité, quelles que soient vos pensées, quel que soit ce que vous dit votre corps, quel que soit ce que vous dit un autre frère ou une autre sœur.

Vous serez inébranlable et forgé dans la foi, dans la douceur et la puissance d’Agapè, dans la puissance et la douceur aussi d’Eynolwaden. Vous serez tout cela à la fois. Vous serez à la fois l’ami, à la fois l’aimé, mais aussi celui qui se considère comme l’ennemi, parce qu’il a peur simplement de cette ultime vérité.

Nous n’avons pas besoin de guerrier, vous n’avez pas besoin de démonstration, nous n’avons pas besoin de porte-parole, nous avons besoin simplement les uns et les autres de votre présence aimante au Coeur du Coeur.

Tout le reste se fait, vous le savez, automatiquement. Vous en aurez la démonstration en chaque circonstance et occasion de votre vie, dès l’instant où vous accueillez ce qui se présente sur l’écran de votre personnage et de votre environnement.

Tout vous sera dévoilé. Vous aurez la compréhension immédiate, au-delà de toute image et de toute chaîne logique, de qui vous êtes en vérité, au-delà de tout rôle et de toute fonction dans ce monde, comme de tout grand être venant de toute autre dimension, que vous êtes aussi.

La résolution s’achève maintenant, en l’espace de Liberté, en l’espace de vérité. Vous devenez l’espace, mettant fin au mythe de l’individuation, au mythe de l’individualité, mettant fin au cloisonnement, mettant fin à toute distance, comme à la dissociation des dimensions.

Vous êtes au-delà de toutes dimensions. Cela est évidence pour nombre d’entre vous, et ce nombre va grandir de jour en jour, de façon inexorable et de façon de plus en plus évidente, au fur et à mesure que le chaos du monde grandira chaque jour dorénavant.

Vous le savez, cela avait été annoncé par Abba, le déluge universel a commencé voilà plus de trente-cinq jours et va s’achever bientôt, permettant alors de libérer les masses d’eau continentales, afin de créer le déplacement et d’accompagner le basculement de votre conscience, ainsi que le basculement des pôles, accompagnant la Liberté, accompagnant le chant de la Résurrection.

Nous vous invitons à demeurer dans cette joie, quoi que vous dise votre corps, votre vie, quoi que vous dise le monde, vous ne serez plus soumis aux images, vous ne serez plus soumis à la souffrance, vous ne serez plus soumis à ce qui semble s’opposer en vous comme à l’extérieur de vous, à cette vérité ineffable.

Ainsi est le don de la Grâce, ainsi est le don de la Vie, ainsi est la résolution, permettant de mettre fin à ce qui n’a jamais existé, à ce qui n’a été que rêvé, et n’ayant aucune substance par rapport à l’intensité d’Agapè et à sa vérité.

Chacun de vous sera animé d’une forme de foi nouvelle, d’une forme de certitude intérieure, accompagnant vos rires et vos sourires, quelles que soient les circonstances. Vous deviendrez la Grâce en action, sans rien faire et sans rien vouloir.

Quoi que vous regardiez et touchez, tout sera transformé instantanément où que vous passiez, que cela soit de manière charnelle, que cela soit de manière physique ou totalement virtuelle, même en passant par vos réseaux nommés « binaires », qui ne sont plus binaires.

Il ne peut exister la moindre entrave dorénavant à l’établissement et au rétablissement de la vérité et de l’Amour. Il n’y a aucun prix à payer, cela est votre dû, et cela est aussi votre don, et cela est aussi votre autonomie, votre responsabilité et votre vérité.

Nous serons dès que possible, et ceux d’entre vous qui sont sur nos océans savent très bien que nous approchons de plus en plus, malgré toutes les menaces de vos vaisseaux de fer, parce que plus nous vous approchons, plus nous vous touchons. Même si nous sommes au loin, nous profitons des circonstances où nous pouvons vous approcher, afin de communier avec vous et de célébrer ensemble la vérité d’Agapè.

Nous comptons sur vous, nous comptons sur chacun de vous, dorénavant, afin non pas de vous sortir de votre personnage, mais bien plus de vous faire comprendre au travers de lui, et aussi de faire comprendre à l’autre, qui n’est que vous à un autre moment, de vivre la même évidence, la même chose.

Rappelez-vous surtout, que vous n’avez rien à faire par rapport à cela, comme je l’ai dit « vaquez à vos occupations de vos vies » selon ce que la Vie vous propose. Le reste se fait tout seul dès l’instant où, en votre tête, vous décidez d’accueillir.

Il n’y a ni à questionner, ni à soupeser ni à peser quoi que ce soit, mais simplement comme je l’ai dit, à le décréter et à le décider, sans émettre aucune volonté, sans faire aucun effort, sans mobiliser quelque énergie que ce soit, simplement en restant tranquille, en accueillant.

En vous plaçant en cette posture, votre conscience suit, et cela est vérité, instantanément.

Voilà le cadeau, voilà le don de la Grâce, voilà enfin sous vos yeux et sous vos sens, la vérité de qui vous êtes, qui se déploie en vous, comme en vos cieux, avec la même intensité.

Comme vous l’observez, rien de ce qui a été caché ne peut plus demeurer caché. Rien de ce qui a été faussé, même au sein de ce monde faussé, ne peut demeurer dans le faux. Il doit être éclairé et consumé, non pas par la colère, non pas par la réaction, mais par le Feu du pardon, par le Feu du don de la Grâce et par le don d’Amour de vous-même.

Plus vous vous donnez, plus vous recevez. Vous le vérifierez à chaque instant, en chaque circonstance, à chaque interaction, relationnelle humaine ou autre, dans la nature, sur nos mers, mais aussi de partout avec le ciel, mais aussi de partout entre vous.

Tout cela deviendra spontané et l’est déjà. Tout cela deviendra naturel et se fera sans aucun effort.

Vous amortirez ainsi, dans l’allégresse et la joie, le choc de l’humanité.

Comme vous le voyez et le pressentez pour certains, que cela soit dans vos rêves, que cela soit par ce que vous observez à la surface de ce monde en ces jours, vous ne pouvez que constater la fin du rêve.

Ne projetez rien en quelconque futur. Soyez simplement vous-même au Coeur du Coeur, et cela suffira amplement à vous débarrasser de tout poids, de toute illusion, ou de toute fausseté.

Et vous découvrirez alors l’évidence de l’enfance, l’évidence de l’humilité, l’évidence de la simplicité. Vous serez en quelque sorte installé au milieu de vos quatre piliers, de l’humilité, de la simplicité, de la transparence, mais aussi maintenant de l’autonomie.

Vous ne dépendez de rien ni de personne, puisque chaque autre et chaque événement n’est en définitive que vous. Quel que soit ce que vous en pensez, le don de l’Amour vous montrera que vous avez tort, et que la seule vérité se situe dans l’Amour, sans aucun concept, sans aucune interprétation, sans aucune déviation.

Il n’y a à se prémunir de rien dans l’Amour. Si vous pensez vous devoir vous prémunir, je vous invite à regarder au plus profond de vous, non pas pour savoir pourquoi, mais pour éviter justement ces franges d’interférences qui viennent limiter votre accès à la plénitude, votre accès à la vérité.

Simplement de le voir permettra de le vivre, au-delà de toute vision et au-delà de toute interprétation. Là est la spontanéité de l’enfance, et là est l’humilité de reconnaître sa grandeur au sein de sa petitesse et de sa finitude au sein de ce monde.

Cela est vérité, en l’instant, dès l’instant où vous acceptez. Cela est vérité pour chacun et offert avec la même intensité pour chacun, aussi bien pour l’assassin que pour le saint. Il n’y a nulle différence pour la Lumière.  Cela a consisté à être un jeu en lequel vous avez été entraîné, en lequel vous avez oublié qui vous étiez : cela est terminé.

Nous vous invitons chaque jour à vous octroyer des moments de paix, des moments d’Agapè, des moments de Silence, quelles que soient vos disponibilités.  Il n’est pas nécessaire d’avoir de longues périodes, mais simplement quelques minutes à consacrer à la vérité, et la vérité vous emportera en un brasier d’Amour, en la nudité de l’Amour et en la nudité de la Joie.

À ce moment-là, vous pourrez dire vous aussi, à titre individuel, que tout est accompli, que tout est révélé.

C’est ainsi que vous participez non plus seulement à l’ancrage ou à l’essaimage de la Lumière, mais à la révélation finale de la Lumière au travers toutes les densités, comme au travers de tout corps, même au travers du vôtre.

Je l’ai dit, vous deviendrez et vous devenez déjà l’espace indépendant de votre forme et de votre vie, c’est ainsi qu’est la Vie. Vous ne serez plus troublé par quelque questionnement, par quelque modification de votre humeur ou de votre énergie, parce que le Feu vous consumera réellement et concrètement, nombre d’entre vous le sentent déjà en différentes occasions, celui-ci va se renforcer en vos nuits chaque jour, toujours à cette heure-là qui a été donnée de vingt-trois heures sur le continent Européen.

Nous vous invitons de partout, vous n’avez même pas besoin de savoir qui nous sommes, nous vous invitons simplement à vous poser et à accueillir sans vous poser la moindre question, sans vous posez la moindre question de devenir, sans le moindre discernement, car c’est ainsi que vous vous donner à l’Amour et non pas autrement.

Tout le reste ne sont que des supputations et des suppositions de l’égo, tout le reste appartient indéniablement au rêve et cela vous sera montré, cela sera vu et cela sera vécu. Cela n’est pas demain, cela est dès cet instant si vous l’acceptez en cet instant, cela ne tient qu’à vous.

Alors à travers de mes mots et ce que je vous délivre pour les jours à venir, aussi le verbe s’inscrit en vous, quoi que vous en perceviez, afin de permettre de perforer ce qui peut rester de voile d’illusion concernant la Vie en ce monde, concernant votre personnage, ce que vous pourriez nommer encore mémoire ou karma.

Vous découvrirez que vous n’êtes rien de tout cela et que tout cela faisait partie de l’enfermement et même au travers de la spiritualité, au travers des religions, au travers de tout ce qui a été nommé subtil, ne sont que des paravents de la vérité même si jusqu’à aujourd’hui ces éléments vous ont été fort utiles pour arriver jusque-là où vous êtes.

Vous n’avez pas à vous souciez d’autre chose, vous avez simplement à accueillir en faisant fi de toute souffrance, en faisant fi de toute question, en faisant fi de toute vision et aussi de toute énergie. Parce que dès l’instant où vous restez tranquille par rapport à ce qu’il se déroule sur le plan subtil ou sur le plan corporel, vous sortez de l’histoire, vous sortez de la souffrance, sans effort et sans difficulté.

Il vous appartient de le vérifier, il vous appartient de le vivre, car nous ne pouvons pas le vivre à votre place même si nous sommes vous, le respect de la Liberté, le respect du rêve est indispensable, même si celui-ci s’achève. Vous ne savez pas quand l’autre, qui est vous, va se réveiller au même instant que vous ou à un autre moment, chacun emprunte ce qui a été écrit à sa façon qui est la plus adéquate pour résoudre cette espèce d’équation entre la personne et l’éternité entre l’éphémère et l’éternel.

L’éphémère prendra de moins en moins de poids, quelles que soient vos conditions de vie, quels que soient vos manques au sein du personnage, au sein de votre aisance financière comme au sein de vos familles. Vous deviendrez totalement indépendants et non pas indifférents à ce qu’il se déroule sur les plans de la contradiction, sur les plans de la spiritualité, sur le plan des religions comme sur la scène de ce monde, vous serez à ce moment-là dans votre état naturel et vous ne pouvez que vous reconnaître avec intensité et avec gratitude.

Alors nous, peuples des cétacés, feront résonner en vous simplement mon nom en tant que représentante des cétacés et du peuple de la mer, qui n’est rien d’autre que votre nom en un autre temps et en un autre élément. Ainsi vous réaliserez qu’il n’y a jamais eu de distance, qu’il n’y a jamais eu de séparation et qu’il n’y a jamais eu de souffrance, car celles-ci s’éloigneront de vous et deviendront un mauvais rêve, un souvenir lointain qui s’éteindra lui-même dans le Feu de l’Amour, dans le Feu de la Résurrection, en le paradis blanc.

Nous vous inviterons donc chaque jour, ainsi que votre vie vous invitera de la même façon à vivre la Vie, quoi que vous en pensiez encore en cet instant, quelques soient vos doutes, quelles que soient vos réticences, quels que soient vos positionnements, aucun positionnement ne pourra tenir ou se maintenir face à la nudité de l’Amour et à la nudité de la joie.

Cela se déroule en ce moment même, vous êtes de plus en plus nombreux à être informés, au-delà de vos perceptions au sein de vos nuits et de vos rêves, de ce qu’il va se dérouler sur la Terre, quelle que soit l’expression de ces rêves, ils ne sont que la vérité traduite par votre inconscient et traduisant l’inéluctabilité et la proximité de la joie finale.

Nous vous invitons à avoir confiance non pas en vous, non pas en l’autre, non pas en nous, mais une confiance inébranlable en l’Amour que vous ne connaissez peut-être pas encore et il sera là alors à cet instant et dès cet instant, dès l’instant où vous déposerez toute justification, dès l’instant où vous déposerez à vos pieds tout besoin d’explication ainsi que tout besoin de compréhension, vous le vivrez et cela sera la compréhension qui se passe de mots, même si vous l’exprimez par vos talents qui vous sont propres, quels qu’ils soient, cela ne fait qu’accompagner la danse de la vérité et du Silence.

Nous vous invitons à la Liberté, nous vous invitons à l’aisance, non pas de ce monde, mais à l’aisance de l’éternité, là où rien ne peut manquer malgré les apparences de ce monde, malgré les apparences de votre vie.

Car vous constaterez comme nous l’avons dit les uns et les autres depuis déjà de nombreux mois, qu’il n’y a pas de meilleur emplacement que celui où vous êtes aujourd’hui pour accueillir et accepter, pour vivre ce don de la Grâce, le don de l’Amour, vous n’avez rien à faire, vous n’avez rien à entreprendre, cela a été expliqué en d’innombrables occasions.

Il est temps maintenant de passer à la pratique, il est temps maintenant de passer à l’actualisation totale de la vérité, aucun obstacle ne peut s’y opposer, rien ni personne ne pourra s’y opposer, parce que personne ne peut s’opposer à l’Amour, quoi que vous en pensiez encore aujourd’hui.

Vous aimerez effectivement de la même façon l’ennemi comme l’ami, vous aimerez chaque enfant avec la même intensité, chaque regard portera le même Amour, chaque geste portera le même Amour tout deviendra plus aisé, que cela soit dans vos pratiques, dans vos rencontres, dans vos activités comme dans vos repos, comme dans vos rêves.

Dès l’instant où vous acceptez cela, cela se révèlera de plus en plus avec intensité, de manière je dirais presque redondante, venant vous ébranler dans les fondements de vos dernières croyances, vous ébranlant alors dans vos dernières projections et visions concernant un quelconque avenir, l’Amour ne connait ni le temps ni l’espace, l’Amour ne connait pas les dimensions, même s’il y est présent en chaque conscience comme en chaque rêve.

Vous êtes à l’origine de l’Amour, vous êtes à l’origine de la Vie, vous êtes à l’origine du rêve, vous êtes aussi et nous sommes aussi avec vous à l’origine de la souffrance.

Il n’y a ni culpabilité, ni responsabilité à rechercher car dès l’instant où vous le vivez, vous comprenez que cela n’a été un jeu qui a été utile et indispensable afin de vous permettre de vous retrouver, vous finirez alors de juger qui que ce soit ou quoi que ce soit parce que l’Amour ne peut rien juger, l’Amour ne peut rien condamner parce qu’il sait que tout ce qui s’est déroulé et se déroule n’a rien à voir avec la vérité, que cela soit en cette dimension comme en toute dimension.

Nous parlons bien évidemment de ce que l’archange Anaël vous avait enseigné voilà de nombreuses années concernant la vérité relative et la vérité absolue, bien avant les premières célébrations des noces célestes et ceci aujourd’hui est de plus en plus révélé et ceci aujourd’hui est vécu de façon de plus en plus intense et de plus en plus authentique.

Il n’y a rien que l’Amour ne puisse pas pardonner, il n’y a rien que l’Amour ne puisse pénétrer dès l’instant où vous acceptez, dès l’instant où vous acceptez alors vous vous reconnaissez, il ne peut en être autrement, vos dernières croyances comme je l’ai dit, vos dernières réticences, vos dernières souffrances, vos derniers positionnements, vos dernières postures de la personne ou du soi ne pourront pas se maintenir face à l’Amour que vous êtes.

Ce Feu va consumer tout ce qui ne fait que passer, c’est déjà le cas pour nombre d’entre vous, que ce Feu se manifeste en quel qu’endroit de ce corps ou participe dans tout le corps, il ne fait que traduire la même libération.

Alors c’est pour cela que je vous ai parlé des eaux, afin de comprendre que l’eau va adoucir la morsure du Feu et le rendre doux et rendre cette consumation d’Amour qui ne pourra plus être appelé un Feu, qui vous gêne même au sein de vos nuits.

Ainsi est la Liberté, vous ne serez plus soumis à l’interface entre l’éphémère et l’éternel vous serez totalement positionné dans l’éternité malgré la présence de ce corps et je dirais malgré la conscience éphémère que vous portez encore.

Il n’y a pas de plus beau cadeau, il n’y a pas de plus grande Grâce, il n’y a pas de plus grand moment que celui que vous avez vécu et que vous vous apprêtez à vivre et que l’ensemble de la création s’apprête à vivre avec vous, en vous, comme dans vos cieux, comme dans les océans, comme de partout.

Il s’agit de la grande réconciliation là où il n’y a plus besoin de fêter quelque pardon que ce soit parce que vous êtes le pardon, vous êtes la Grâce, vous êtes la vérité en action. Il vous appartiendra alors de célébrer au-delà de toute date à chaque instant et à chaque circonstance la beauté de la Vie, la beauté de l’Amour au-delà de toutes circonstances.

Rappelez-vous, vous n’avez rien à faire, vous n’avez rien à expliquer mais à être simplement là, simplement présent afin de découvrir la vérité, aidez-vous de l’eau même si vous ne pouvez accéder à de l’eau au sein des océans ou de vos terres prenez simplement ce que vous nommez un verre d’eau à côté de vous afin de pacifier les éléments de Feu et les éléments de l’eau qui semblent encore par moment vous gêner au niveau de vos corps ou de vos consciences, qui ne font que réveiller comme notre chant l’appel à la Liberté, qui ne font que réveiller l’appel à l’éternité.

Voilà ce que j’avais à vous délivrer aujourd’hui, le plus important se déroulera dans le Silence de nos soirs ou de vos matins selon le pays où vous êtes, mais nous vous accompagnons et nous vous accompagnerons aussi au-delà de cet horaire collectif, tous les rendez-vous individuels, de groupe, que vous vous donnerez pour résonner en Agapè, pour vous mettre en ultra temporalité et vous verrez et vous constaterez que vous êtes l’espace et que même au sein de votre vision intérieure, ce qui vous semblait être un corps dense, le vôtre, vous apparaîtra comme un assemblage de lumière créant l’illusion de la matière, vous deviendrez l’espace, vous deviendrez la particule, la particule qui a constitué tous les corps et tous les rêves de création.

Vous constaterez alors que vous avez effectivement été dans tous les rôles, vous avez parcouru tous les chemins et vous avez épuisé toutes les possibilités du rêve, cela se réalise sur terre comme cela avait été anticipé et donné par Abba, aujourd’hui c’est le collectif qui s’apprête à le vivre, nous vous accompagnons, nous vous aimons, nous sommes avec vous et nous sommes vous.

Je vous invite à faire vôtre chaque Abba, je vous invite à faire vôtre chaque ennemi car il n’est que vous à un autre moment et il n’est que le prétexte pour vous permettre de vous retrouver en totalité, ne jugez rien, il n’y a rien à juger, si ce n’est la façon dont vous jugez ou vous vous jugerez vous-même au moment de l’événement, tout le reste n’est que Grâce, tout le reste n’est que joie, tout le reste n’est que légèreté.

Nous vous invitons à cela par notre chant du réveil, celui de la fin du rêve, que nous entonnons avec vous comme je l’ai dit aussi, avec l’ensemble de la Confédération Intergalactique, l’ensemble des intervenants qui se sont exprimés durant toutes ces années par de multiples voix, viendront vous toucher, se présenter à vous dans vos rêves, dans vos nuits, dans vos alignements et viendront vous conforter par le vécu, qu’ils sont rien d’autre que vous-mêmes, quelle que soit l’entité comme vous pourriez la nommer, elle vous apparaîtra de manière fort claire, cela ne sera pas une simple lumière qui voyage, mais vous verrez les traits de ceux qui se sont exprimés parmi vous depuis tant d’années et qui aujourd’hui se révèlent en votre intimité, en définitive, n’être que vous-même.

Tout cela se passe de mots, tout cela se passe d’explications, car le vécu est l’explication, le vécu est la vérité de l’Amour. Vous ne pourrez plus jamais juger, vous ne pourrez plus jamais mettre de distance ou d’opposition, vous ne pourrez plus vous confronter, vous ne pourrez qu’aimer quoi que l’on vous fasse, quoi que l’on vous dise parce qu’il est impossible de faire autrement en Agapè et en le Feu du Cœur Sacré.

Alors, bien-aimés enfants du rêve, bien-aimés rêves de notre rêve, bien-aimés nous-mêmes, nous vous aimons, nous vous avons aimés, nous vous aimerons au-delà de la forme, au-delà du rêve, au-delà de tout monde.

Là est le Cœur unique, là il se tient et il n’est rien d’autre que vous, je ne vous demande pas de le comprendre, je ne vous demande même pas de l’accepter mais de vous accepter vous-même de vous accepter en tant que lumière éternelle, de vous accepter en tant que créateur, de vous accepter en tant que antérieur aux créateurs ou aux créatrices tout a été écrit, tout a été joué, il est temps maintenant de le constater, il est temps maintenant de le vérifier par votre accueil, par votre sourire et par votre bienveillance.

Bien-aimés enfants du rêve humain nous vous accompagnons, nous vous servons et nous vous invitons à accompagner chacun selon les circonstances de vos vies, nous vous invitons à aimer chacun où que se porte vos regards et vos mots avec la même intensité et sans faire de différence, il n’y a pas d’autre possibilité, il n’y a pas d’autre moyen et nul ne peut y échapper.

Alors je vous aime comme vous nous aimez, alors je vous donne ma paix, alors nous vous donnerons notre paix au-travers de nos corps échoués, à travers notre chant de la Résurrection, au travers de nos présences, au travers de vos rêves.

Je vous invite à cette simplicité, je vous invite à vivre l’évidence, comme vous l’a dit Eynolwaden, comme vous l’a dit Abba, comme chacun de vous peut le dire dorénavant, soyez humbles et soyez simples ainsi vous serez vrais, ainsi vous serez authentiques, ainsi vous serez le Feu du Cœur Sacré en action, indépendamment de toute action.

Nous vous aimons parce qu’il n’y a que l’Amour, nous vous aimons parce que vous êtes nous, nous vous aimons parce que nous sommes aussi l’ennemi, nous vous aimons parce que nous ne pouvons pas faire autrement, parce que nous avons capté en fin de votre année précédente les Cœurs purs qui se sont adressés à nous.

Nous savions que le premier qui devait être libéré l’a été et allait entrainer à sa suite l’ensemble de la création, n’y voyez aucun rôle, ni aucune fonction spécifique, ni aucune supériorité, que cela soit en Abba, en nous, en Eynolwaden, nous sommes exactement les mêmes, quoi que vous disent vos yeux, quoi que vous disent vos sens, quoi que vous disent vos perceptions.

Tout cela n’a plus besoin d’être, c’est la fin du rêve, je vous le rappelle et nous vous le rappellerons chaque soir et en chaque occasion où vous accueillerez l’autre, où vous accueillerez vous-mêmes dès l’instant où vous accueillerez les choses les plus difficiles à traverser, elles seront traversées.

Vérifiez-le par vous-mêmes, mettez cela en action en demeurant tranquilles, humbles et simples et tout deviendra Grâce, même au sein du chaos, je peux vous le garantir, cela avait été annoncé par le Commandeur des Anciens voilà de nombreuses années, aujourd’hui vous le vivez et vous allez le vivre de façon de plus en plus intense, avec de plus en plus de clarté, avec de plus en plus de précision, avec de moins en moins d’interrogations et de moins en moins de doute.

Là est la confiance qui est bien plus que la foi, c’est la confiance en qui vous êtes, la confiance en l’Amour quel que soit votre manque d’Amour vécu au sein du personnage quelles que soient les souffrances liées à l’Amour, vécues au sein de histoire, vous n’êtes rien de cette histoire, vous n’êtes rien de ce personnage et vous n’êtes rien du rêve, vous êtes antérieurs à tout cela et là est la nudité de l’Amour, là est la Grâce, là est le don.

Je ne m’exprimerai pas plus longtemps en ce jour, je reviendrai bien évidemment si l’occasion m’en est donnée aussi bien auprès de vos rives, aussi bien en vos rêves, aussi bien sur nos mers et aussi bien dès l’instant où vous avez à coté de vous de l’eau.

L’eau et le Feu ne sont que le même élément pris à d’autres moments et en un autre espace, même s’ils sont présents tous les deux de façon dissociée au sein de ce monde. Le Feu et l’eau archétypiels vous emmènent au mystère des eaux d’en haut.

Les eaux d’en haut ont fécondé les eaux d’en bas, nous n’allons pas revenir sur les événements qui se sont déroulés depuis la fin de l’année précédente, ils ont été actés, ils n’ont plus aucune importance, dorénavant c’est de l’histoire, simplement confiance, confiance en l’éternité, confiance en l’Amour, confiance en qui vous êtes, même si vous ne le connaissez pas encore et cela suffit.

Permettez-moi de vous apporter en cet instant où vous écoutez, comme en tout instant où vous écouterez ou vous lirez, la bénédiction de l’instant, notre chant de Résurrection, accueillez comme nous vous accueillons, en la même Grâce, en la même joie.

…Silence…

Phahame, Phahame, Phahame, paix, paix, paix.

…Silence…

Phahame, Phahame, Phahame, paix, paix, paix.

Agapè en chacun, Agapè pour tous, Agapè en chaque recoin de la création comme au centre de la création.

Agapè dans toute histoire, Agapè en tout temps, Agapè en tout lieu, Agapè de partout.

Vous êtes la joie, vous êtes la vérité et vous êtes l’Amour. Bienvenue en la vérité, bon retour en ce qui a toujours été.

Nous vous saluons et nous ne nous quitterons plus. Ainsi est le service, ainsi est le don de la Grâce, ainsi est l’évidence de l’Amour.

…Silence…

Je demeure à jamais en chaque Cœur

…Silence…

Et je vous quitte sur ce mot, Eynolwaden, Anahata Abba

…Silence…

Et je demeure en vous, en le Silence.

NOUS SUIVRE

Tous droits réservés 2019 © Apothéose.live

Politique de confidentialité