Blog (español) : Link   Blog (português) : Link

Groupe Facebook (português) Shantilinaya : Link

Téléchargement (download) :  Audio MP3

O.M. Aïvanhov (Partie 2)
Questions/Réponses
Webinaire AGAPÈ (Lead Yourself)

13 Octobre 2020

… (Vers la fin d’Agapè Cosmique) …

Eh bien chers amis vous allez pouvoir revenir tranquillement à votre rythme.

Je vous laisse revenir tranquillement, avant de terminer ma petite anecdote où j’ai été interrompu.

Voilà progressivement, je vous sens revenir ici devant l’écran.

J’étais en train de parler des signes célestes. Je voulais citer des exemples. Le premier c’était je vous le disais voilà très longtemps, il y a dix ans, où après un alignement, là où j’étais, je demandais aux participants de sortir dehors, ce n’était pas la nuit, c’était en plein jour, c’était l’été, et de regarder le soleil, et là il y avait de magnifiques ce qui est nommé parhélies ou sun dog (ou parhelion) je crois en anglais.

Tout au début de mes interventions, j’avais fait la même chose à tête de caboche. A ce moment-là, j’étais tout le temps en communication avec lui et à un moment donné sur une île de Bretagne et de Vendée, j’ai demandé, quand tête de caboche est arrivé à un endroit qui s’appelle le phare de la Baleine – ça c’était encore plus vieux, avant Autres Dimensions -, arrivé au phare de la Baleine à l’île, je crois que c’était l’île de Ré comme vous nommez ça en France , comme par hasard l’île de Ré ,ça vous rappelle quelque chose n’est pas ?

Et bien à ce phare de la Baleine, je lui ai demandé de sortir avec son appareil photo et de regarder le soleil, parce qu’à cette époque-là tête de caboche était très méfiant, déjà à cette époque par rapport à l’astral, et la meilleure preuve que j’ai pu lui donner, je lui ai demandé de regarder le soleil et là il y avait un double arc en soleil. Et je ne fais pas ça pour m’amuser bien sûr.

Et la dernière fois c’était en 2016, lors d’une réunion avec des frères et des sœurs après mon intervention, j’ai demandé aux participants d’aller regarder en direction du soleil couchant entre deux montagnes et mon visage est apparu parfaitement reconnaissable dans les nuages. Et ce n’était pas des amusements, c’était plutôt des preuves pour certains.

C’est dans ce sens que je vous ai dit de regarder déjà aujourd’hui, je pense que certains d’entre vous ont pu voir des vaisseaux dans le ciel, mais aussi des couleurs (Alors là ce n’est pas pour l’Europe, c’est plus au nord), des couleurs d’aurores boréales, des couleurs qui n’ont jamais existé. C’est l’aspect visible d’Agapè qui ressemble un peu à un rose magenta qui est la couleur de l’Amour.

Tout ça pour vous dire que les signes intérieurs, les signes terrestres, les signes célestes vont se démultiplier pour préparer la fête de l’événement.

Alors à partir de maintenant, depuis que Bernard a parlé, nous n’avons plus grand-chose à vous raconter, nous aurons très peu l’occasion de reparler parce que je crois, et je suis certain, que vous n’avez plus besoin d’informateurs ou des soi disant maitres que nous étions du passé, mais vous avez besoin de vivre le Silence. Comme je l’ai dit les signes vont se multiplier et le meilleur accompagnement est vous-même quand vous êtes en le Silence.

Alors bien sûr, tête de caboche reprendra de temps à autre la parole quand ce sera nécessaire, mais faites attention, quand tête de caboche parlera, ce ne sera jamais ce qui vient de sa personne. Mais il n’est pas le seul, vous êtes beaucoup à le vivre et toute la Confédération Intergalactique, toute l’Intelligence de la Lumière peut désormais s’exprimer, non pas par vos pensées, mais par les paroles spontanées, un peu si vous voulez comme ce qui a été nommé lors de la Pentecôte, c’est ce qui s’appelle «le parler en langue», qui est un don de l’Esprit Saint ou du Saint Esprit.

Mais aujourd’hui vous êtes nombreux à constater déjà cela, à savoir que lors d’une discussion à n’importe quel propos, vous sentez que les mots qui s’échappent de vous ne sont pas les vôtres mais ceux de l’Intelligence. Les mots sortent tout seul, les phrases ne s’expriment que spontanément par écrit ou par oral, mais ce n’est pas vous qui parlez. Il ne s’agit ni d’un adombrement ni d’une canalisation, mais c’est directement lié à l’activation de ce qui avait été nommé le onzième corps, qui est situé au milieu de la lèvre supérieure.

Voilà de nombreuses années lors de l’activation de ces corps nous avions dit que le dernier à s’activer était le onzième corps celui du Verbe et du Silence.

Aujourd’hui, vous êtes de plus en plus à constater ce que je viens de vous dire et je laisserai tête de caboche demain vous expliquer ça mieux que moi.

Je me tiens maintenant à votre disposition si vous avez des questions à me poser.

Cristina : Bonjour cher OMA.

Bonjour.

Traductrice pour Christina : Avant que ce soit moi qui fasse les questions, je vais montrer mon immense gratitude pour avoir permis que nous soyons de nouveau des amphitryons …

Chère amie, tu parles loin du micro, je ne t’entends pas dans la traduction. Le micro s’est éloigné de là où il était. Répète, s’il te plaît.

Traductrice pour Christina : Nous venons vous remercier d’être les amphitryons de ce grand événement. Je veux que vous sachiez que j’ai déjà dit plusieurs fois que c’est un honneur et soyez le bienvenu de nouveau au Portugal. Je vais commencer avec une première question.

On t’écoute.

Traductrice : Bonjour Oma. Avant tout, merci pour tout. Je suis très heureuse de pouvoir poser ma question. Je suis très jeune, j’ai vingt ans et ça fait déjà quatre ans que j’ai eu plusieurs fois que j’ai eu des perceptions en première main de l’état naturel. Des fois j’ai même des expériences de vibrations, de feu, de chaleur, des sons aigus et des bruits, des sifflements. Cependant, je sais que ce n’est pas la vérité, la liberté et malgré ça, je m’en fous. Mais chaque fois que ça arrive, il se crée une attente et un poids et longtemps la pensée qui dit : Quand est-ce que je serai finalement libre ?

Traductrice : J’accepte ces expériences de grande joie, silence, ouverture et simplicité, qui durent peu de temps. Pourquoi est-ce que je n’ai pas encore fait l’expérience de ce changement? Quand et comment je peux vivre finalement Agapè de façon permanente ?

Mais nous avons déjà répondu à d’innombrables reprises à cela. Ton cas n’est pas personnel. En posant simplement cette question, par rapport au temps ou à un «timing», tu mets toi-même de la distance par rapport à la permanence. Et comme Tête de caboche vous l’a expliqué, ce qui doit arriver, arrivera. Là, c’est sûr. Il ne s’agit pas d’obstacle ou de résistance à proprement parler, mais plus un problème, je dirais de métabolisation de la Lumière.

Et bien, je signale aussi, que s’il y a des processus de paix, de silence, d’Agapè, vibratoires et autres, l’impatience est un frein. Et que cela signifie aussi qu’il existe encore une croyance quelque part, soit en ta personne, soit en ton histoire, soit en tes mémoires.

Ma réponse est donc de te dire, arrête de vouloir savoir, arrête de désirer cela, regarde à l’intérieur de toi, non pas les blocages, mais quels sont les éléments de ton personnage qui sont actifs. L’Intelligence de la Lumière possède, je dirais, un rythme de pénétration différent pour chacun.

Mais je te rappelle aussi une phrase qui a été utilisée très longuement : «Les premiers seront les derniers et les derniers seront les premiers». Jusqu’à ce que vous compreniez et viviez qu’il n’y a jamais eu personne et que finalement, il n’y a ni premiers ni derniers. Rappelle-toi que l’État Naturel a toujours été là. Il n’y a rien à conquérir. C’est bien plus comme ça a toujours été dit, un abandon à la Lumière, un abandon à ce qui est.

Mais je t’invite à réfléchir et tous ceux qui vivent cette situation, à bien observer en vous la balance, si je peux dire, entre le désir et l’acceptation. Le désir ne sera jamais une acceptation parce que le désir entraîne une projection de la conscience et t’empêche de vivre l’Instant Présent. Alors je t’invite à cela comme tous ceux qui le vivent par moment et qui ont l’impression pénible parfois de revenir dans le personnage ou dans les anciens modes de fonctionnement. Quelle est la part d’acceptation par rapport au désir de ? Accueillir n’est pas désirer. Voilà ma réponse.

Traductrice : Alors, je vais passer à la prochaine. Cher OMA. Nous nous sommes connus dans les années 80 et nous nous sommes rencontrés il y a quelques semaines dans l’apothéose. Notre question est la suivante : Si nos relations sont des partages de chaînes électriques …

Hé ? Je n’ai pas compris l’expression des chaînes électriques ?

Traductrice : … de courants électriques, peut-être, des courants électriques.

Ah oui, ce n’est pas la même chose.

Traductrice : Oui, oui. Pardon. Le fait de laisser aller le mental ou l’émotionnel, la forme et la conscience, ça nous amène à être un courant électrique et amour infini ? C’est ça la question.

Je n’ai rien compris. J’ai entendu ce que tu as dit mais je ne vois pas où est la question. Qu’est-ce qu’elle demande ?

Traductrice : Dans le fond, elle veut savoir si le fait de laisser aller le mental et l’émotionnel, la forme et la conscience, ça fait que ce soit un courant électrique …

Quel courant électrique? Je ne vois pas ce que vient faire ce courant électrique ici. Je ne comprends rien.

Traductrice : Le fait de lâcher le courant électrique …

Mais ça veut dire quoi ? Je ne comprends pas l’expression de lâcher le courant électrique. Je suis désolé.

Traductrice : Si les relations sont un courant électrique …

Comment ?

Traductrice : Si les relations sont un courant électrique, le fait de laisser aller le mental et l’émotionnel …

Oui, ça j’ai entendu.

Traductrice : Est-ce que ça devient un courant électrique d’amour infini ?

Mais, il est où le courant électrique? Je ne comprends rien de ce que ça veut dire. Non, je réponds non, bien sûr. L’Agapè est le …

Traductrice : Agapè est …

… est le Silence. Il n’y a plus de courant, il n’y a plus de circulation, il n’y a plus de vibration. Donc, je ne vois pas qu’est-ce que cette sœur ou ce frère appelle courant électrique ?

(Notre sœur traductrice discute avec Cristina pour essayer d’expliquer la question).

Je suis désolé. On pourrait dire : « Je ne suis pas au courant.»

(La traduction portugaise se fait et elles comprennent la blague d’OMA. Rires).

…au courant électrique. Enfin bon, c’était un jeu de mots.

Traductrice : Elle dit que ici le sens du courant électrique ça veut dire que ça donne de la lumière.

Ah, et bien, je suis désolé, je ne comprends pas mieux quelle est cette question. En fait, si je dois comprendre, elle demande que : «Quand on laisse aller les émotions et le mental, il y a un courant électrique qui apparaît ?» Je n’ai rien compris.

(Discussion en portugais).

L’énergie, le courant électrique n’a rien à voir avec la Lumière. Ce n’est pas parce que vous allumez la lumière en allumant l’électricité que l’énergie est valable. Mais, en tout cas, la réponse est Non.

Quand on laisse aller aujourd’hui, si tant est que j’ai bien compris ce que veut dire « se laisser aller ». En attendant, que ça signifie laisser être les émotions et le mental, aujourd’hui, c’est remplacé par le Grand Silence, l’Instant Présent. Mais il n’y a pas de courant électrique dans l’Instant Présent. Mais peut-être qu’on se trompe complètement en répondant à cette question parce que je vois bien ce que veut dire laisser aller les émotions et le mental déjà.

Traductrice : Alors, on va passer à la prochaine.

Oui, je crois que c’est préférable.

Traductrice : En ayant déjà vécu le début de ce que nous sommes, ayant vécu et croisé le Trou Noir, où le personnage a disparu, devenant rien et en même temps se reconnaissant comme un tout, après la conscience réapparaît de nouveau, retournant à nouveau dans la scène de théâtre.

Mais comment veux-tu faire autrement, vous serez jusqu’au bout dans la scène de théâtre. Il n’est pas question de fuir le théâtre. Je crois que Tête de caboche vous l’a dit. Vous montez, l’ascension et après, vous redescendez. Mais vous êtes porteurs de l’information du Temps Zéro. Vous n’êtes pas aujourd’hui au temps des mystiques qui pouvaient rester dans leur grotte en extase. Vous participez à la scène finale. Vous l’avez écrite. Nous l’avons écrite. Alors, qu’est-ce que c’est que cette idée bizarre, chez beaucoup de frères et sœurs, une fois que vous avez vécu la Dissolution et l’Absolu, de vouloir vous réfugier là-dedans ?

Assumez votre humanité ! La Simplicité, c’est dans la vie quotidienne, dans les actes de tous les jours que vous êtes Agapè parce que vous avez encore un véhicule et vous portez la Bonne Nouvelle par votre présence dans ce véhicule. Quelle est cette idée de vouloir fuir? Soyez forts. Soyez présents ici sur la scène de théâtre. C’est ici que vous avez, entre guillemets, le rôle qui est de vivre la Vérité. C’est tout! Et la Vérité se diffuse de proche en proche. Croyez-vous que Abba ait parlé de pandémie il y a plus d’un an par hasard? La propagation se fait comme un virus. Et l’avantage de ce virus, c’est qu’il n’y a pas besoin d’être à côté de la personne.

Il ignore le temps et la distance. C’est comme ça que vous êtes Réels, pas en voulant vous réfugier dans l’Absolu et dans la Dissolution. Sans ça, qu’est-ce que vous faites ? Vous oubliez les autres parties de vous-mêmes. C’est-à-dire, toute la création, les frères et sœurs de cette Terre et la Confédération même. Je sais que c’est très séduisant quand vous vivez la Vérité et le Réel de vouloir le vivre en permanence. Vous le vivrez en permanence quand vous accepterez totalement d’être à la place où vous êtes. Ici, sur cette Terre ! Quel que soit votre âge, quelle que soit votre situation à tous les niveaux. Tout le reste n’est qu’une fuite.

Il ne vous est pas demandé d’agir ou de porter la Bonne Parole, mais vraiment d’être Ici et Maintenant. C’est comme ça que vous serez en Paix et c’est comme ça que vous serez, comment vous dites, avec la pandémie du fou rire, ah oui, …

Traductrice : Pépère, un petit plus doucement, s’il-vous-plaît.

Ah oui. C’est comme ça que vous allez vivre l’expression qu’on vous dit pour le virus inversé de Agapè, le virus de la couronne comme ils disent. Vous allez devenir, comme ils disent, un super contaminateur, simplement par votre présence sur Terre ! Et je l’ai dit déjà depuis de nombreuses années, on ne laisse personne dans le rêve. Et je vous ai dit, le cauchemar va s’amplifier pour vous sortir de toutes les façons possibles de ce rêve. Il n’y a pas d’autre solution.

Cultivez le Silence. Soyez humbles. Soyez simples. Soyez disponibles dans tous les événements qui se produisent en une journée. Et c’est tout ! C’est comme ça qu’Agapè devient l’État Naturel permanent. Et c’est tout.

Traductrice : OMA vous ne m’avez pas laissé terminer la question, il y avait encore une partie …

Oui, oui. J’ai fait exprès. Je voulais répondre déjà à ça.

Alors, j’écoute.

Traductrice : Dans la canalisation du premier août, vous nous avez dit que vous étiez encore dans notre espace de lumière dans le plus haut de l’astral et le plus près de nous.

Je n’ai pas compris.

Traductrice : Dans le plus haut astral au plus près de nous.

Oui.

Traductrice : Mais alors, vous êtes dans l’astral supérieur ?

Non, nous sommes isolés dans une bulle particulière, bien évidemment.

Et c’était la question ça ?

Traductrice : Oui.

Alors, je vous renvoie à ce qui a été dit durant les années 2010 et 2011. J’avais expliqué longuement et c’était juste après la Toussaint de 2010, que tous les Anciens ont été interceptés lors de leur mort, effectivement au niveau de l’astral supérieur à l’ultime limite de l’astral, enfermés dans notre vaisseau de Lumière, protégés de tout ce qui est astral, afin de pouvoir établir le Supra Mental en vous. Ce qui a commencé bien avant que nous intervenions par Tête de caboche ou par d’autres.

Ne faites pas une fixation sur cet astral. Je crois que vous lisez, vous commencez à rentrer dans une forme de dualité en voulant à tout prix dénoncer l’astral. Mais vous êtes aussi l’astral.

Il n’y a rien à dénoncer parce que rien de tout cela n’existe en définitive et quand vous êtes en Agapè, vous ne vous posez plus aucune question sur les chakras, l’astral, le mental et tout ça. Est-ce que quelqu’un qui est Agapè vit ce genre de chose? Ce genre même de questions montre à l’évidence un doute. Si vous vivez Agapè, ce genre de choses vous paraît totalement futile et inutile.

Mais attention, aujourd’hui, dans le cadre des énergies et des vibrations qui se vivent dans ce monde, le simple fait de parler de ces choses-là, de vous interroger sur cela, crée une faille dans l’installation d’Agapè, parce que vous êtes encore en train de réfléchir entre ce qui est vrai et ce qui est faux, entre ce qui est bien et ce qui est mal. Le Réel n’a rien à voir avec ça, astral, mental, physique, n’a aucun intérêt pour celui qui est en Agapè.

Et pour ceux qui n’y sont pas encore, regardez ce que vous nourrissez. Où sont le bien et le mal? Où sont le vrai et le faux? Mais tout ça fait partie du mensonge cosmique et planétaire. La seule façon de vous trouver entièrement est d’être présent ! Seulement présent ! Tout le reste se fait sans vous.

Si vous n’y êtes pas, c’est encore que vous pensez par rapport à Agapè, vous pensez devoir encore faire quelque chose. Bien sûr, nous vous avons encouragés l’année précédente à créer des groupes Agapè, des groupes de résonance pour démultiplier Agapè. Ça été accompli, déjà auparavant par les Bains d’Amour Perpétuel.

Là, vous êtes dans l’instant le plus facile, facile pour Agapè, de plus en plus compliqué pour la scène de théâtre. Et plus vous allez être simples, plus vous allez accepter ce qui est, plus vous allez vivre Agapè.

Mais, s’il-vous-plaît, ne tombez pas dans l’écueil, dans l’erreur de vouloir encore discriminer entre ce qui est de l’astral, du mental, du bas-astral, des entités. Écoutez ce que vous disent les agapéens et vivez-le ! Tout cela est irréel. Comment, au sein de ce qui est irréel, pourraient exister le vrai et le faux puisque tout est faux? Mais voyez-le clairement. Dans cette période de tohu-bohu, vous voyez bien tout ce qui émane de la société, des frères et des sœurs.

Certains sont déjà sur une nouvelle Terre. D’autres croient qu’il y a des sauveurs qui arrivent pour mettre fin aux horreurs de ce monde, ils vous parlent d’abondance. Et bien, ils vont être surpris les pauvres à la fin de l’année, si on va jusque-là. Ce sont encore des incitations à la dualité ! C’est encore une manipulation de ce qu’on appelle la lumière oblicale ou altérée. Alors bien sûr, c’est plus léger que toutes les affaires sordides de ce monde, mais c’est encore une illusion en vous donnant l’impression que vous allez retrouver l’abondance, une nouvelle Terre.

Et d’ailleurs, si vous observez ceux qui vous parlent de nouvelle Terre, ils trouvent la période très dure. Ils vous parlent de lutte, de combat, que le combat a déjà été gagné, que la Lumière a gagné. Et la Lumière aurait gagné pourquoi ? Pour vous permettre de continuer de rêver ! Soyez raisonnables. Soyez logiques. Occupez-vous de votre vie illusoire. Occupez-vous de ceux qui sont autour de vous et arrêtez de divaguer dans demain, dans l’astral ou dans la comparaison.

J’ai dit et je répète que la confusion de ce monde, le chaos de ce monde va se démultiplier. Combien de temps vous allez pouvoir tenir avec cette histoire de nouvelle Terre? De libération de la cabale ou je ne sais quoi? C’est comment on dit en français, je ne sais pas si ça existe dans ta langue et c’est exactement ça : le miroir aux alouettes ! C’est un piège. On vous attire comme un pot de miel attire les insectes ou l’ours. C’est passionnant à suivre mais ça fait partie du même théâtre.

Vous savez, le guignol en chef, celui qu’on nommait Yaldebaoth, c’est lui qui agit sur tout ça. Il a créé deux factions opposées, je dirais les sombres de «chez» sombres (des sombres parmi les sombres), qui servent les dieux anciens de l’Atlantide, essentiellement, Moloch, Asmodée et Bélial. Ceux-là, ce sont les satanistes, les pédophiles, les dévoreurs d’enfants. Et de l’autre côté, Yaldebaoth a créé aussi les illuminés qui sont en train de se battre en ce moment. Et je conçois tout à fait que vous ayez plutôt envie de croire à ce que disent les illuminés, plutôt que de suivre les pédophiles satanistes. C’est certes plus léger.

Mais c’est «bonnet blanc et blanc bonnet» – c’est une expression française. Dans le Maghreb, on vous dirait c’est « kif-kif», «kif-kif bourricot» (rire de la traductrice). C’est la même chose ! Ce sont les deux versants de la même pièce. D’un côté, ils utilisent le diabole, et de l’autre côté, ils utilisent le symbole. Ils sont très friands de ça. Ils adorent ça. Et tous ceux qui suivent ces soi-disant libérateurs des adorateurs de Moloch vont rire jaune, parce qu’ils alimentent par leur attention toujours Yaldebaoth. Ils sont encore dans le rêve. Mais ce n’est pas grave, tout ça va se solutionner par les événements qui vont se dérouler là, maintenant.

C’est pour ça j’ai dit «laissez les rêveurs rêver», parce que, quoi que vous rêviez, ça va vous conduire au cauchemar du réveil. C’est inéluctable. Mais bien sûr, il faudra dépasser vos visions d’avenir, de nouvelle Terre, de Gesara et de Nesara. Tout ça, c’est du pipeau ! C’est pour vous occuper, vous distraire et vous empêcher d’être vrais.

Mais c’est le scénario que vous avez écrit. Et il est tout à fait respectable. Il n’y a rien à juger et encore moins à condamner. Mais je vous en prie, soyez lucides ! La seule façon d’être lucide, c’est d’être dans votre vie, dans le rêve, totalement présent et assumez ce que vous avez écrit. C’est la seule façon d’être. C’est la seule façon d’être libre.

Autre question.

Traductrice : Quand nous nous souviendrons de qui nous sommes et quand le film sera fini, comment sera la vie réelle, sans forme, ce que ceux appellent le Ciel ?

Il n’y a ni Ciel ni Terre. Il n’y a pas de forme et il n’y a pas de monde. Il y a la Béatitude, c’est tout. Et tu sais que tu es chez-toi à ce moment-là. Et aujourd’hui plus que jamais, je ne peux que te répondre et vous répondre : Arrêtez de vouloir savoir après ! Soyez Ici et Maintenant et c’est tout ! Les circonstances de votre conscience, de votre mental, de vos émotions, vont vous conduire à l’explosion de toutes ces choses-là.

Pourquoi vouloir savoir intellectuellement comment c’est après? Ça ne vous est d’aucune aide. Lisez plutôt tous les témoignages des frères et des sœurs incarnés qui sont libres. Ça, ça va vous faire vibrer dans l’Instant Présent. Mais ça ne sert à rien de vouloir savoir. On vous a toujours dit que l’Absolu ne peut pas être mis en mots ni même en vibration. La vibration concerne le Supra Mental mais pas la Vérité. La Vérité est sans forme, sans énergie, sans monde. C’est le Parabrahman. L’Absolu. L’Ultime.

Et là aujourd’hui je peux dire, pour ceux qui sont dans ce genre de questionnement, vous perdez un temps précieux sur la scène du rêve, plutôt que de vous poser au Cœur de vous-mêmes, là où il n’y a aucune interrogation de ce genre. Certes, vous pouvez vous poser des questions sur le temps qu’il va faire, comment vous allez payer votre loyer ou vos factures. Mais vous interroger sur tout ce que nous avons dit déjà depuis des années, moi ou tant d’autres de partout, ne vous est d’aucune utilité.

C’est une perte de temps, une perte d’énergie et surtout une perte de lucidité. L’Amour est ce que vous êtes ! Tout le reste est faux. Comme disait Bidi, tout ce qui passe est faux. Tout ce qui passe, trépasse ! Et d’ailleurs, vous êtes beaucoup d’agapéens à vous interroger comment certains frères et sœurs, qui se sont gavés littéralement de Lumière, de vibrations, des milliers d’heures de nos interventions, pouvaient être encore en train de chercher des histoires ?

Je répète avec fermeté, aujourd’hui, vous n’avez besoin que d’Humilité, Simplicité, Bienveillance, Présence et Lucidité. Tout le reste est un poids ! Comme je l’ai dit et comme Tête de caboche vous l’a dit, vous avez beaucoup plus de chance de vivre la Vérité en regardant la nature, un papillon, un arbre, une fleur, que d’errer dans votre tête avec ce genre de questions qui vous éloigneront de la Vérité.

Les questions reflètent effectivement ce que vous avez besoin de comprendre. Pendant des années, j’ai répondu à vos questions sur les rêves, sur tout ce que vous vouliez. Le temps n’est plus aux questions. Le temps est aux réponses. Et vous êtes la réponse. Arrêtez avec les mécanismes de la conscience. C’est fini ça. L’histoire du subconscient, l’inconscient, la conscience normale, la supra conscience, la conscience Turiya, tout ça vous a été expliqué de manière, je dirais, didactiques et pédagogiques. Mais aujourd’hui, vous n’avez plus besoin de tout ça. Vous n’avez plus besoin de savoir où sont les chakras, où sont les Portes, les Étoiles.

Soyez simplement présents et authentiques. Je vous assure que tout le reste vous éloigne. Gardez vos énergies, les cristaux, tout ce que vous voulez pour soigner le corps, pour que le véhicule soit en bon état, simplement pour mieux encaisser la Vérité. Recentrez-vous en vous.

Nous vous avons dit pendant des années d’aller dans la nature, ce n’est pas pour rien. Agapè est partout dans la nature. Rappelez-vous ce que nous vous avions dit il y a trois ans, quand nombre d’entre vous sont rentrés en contact avec les peuples de la nature. Ce n’était pas pour vous faire vivre des expériences ou pour vous apporter des preuves de quoi que ce soit, mais juste pour vous approcher du Temps Zéro. Là où il n’y a personne, où il y a juste la Béatitude et la Félicité.

Combien de frères ou de sœurs qui le vivent vous le disent ? C’est quelque chose qui a toujours été là. C’est quelque chose de l’ordre de la Simplicité. Et je dirais même qu’en Absolu, vous direz même que les Étoiles, les Portes et tout ça, c’est de l’escroquerie ! C’est dépassé, c’est intégré. C’était simplement un moyen d’assurer la jonction avec le corps d’Éternité afin que le Paraclet, l’Esprit, l’Esprit du Soleil puisse vous féconder, vous retrouver. Maintenant que tout ça a été réalisé, ceux qui arrivent aujourd’hui à Agapè, ne savent même pas ce que c’est un chakra, une énergie et encore moins une Porte et une Étoile. Et pourtant, ils vivent Agapè.

Allez directement au but et c’est tout. Je vous l’ai dit, gardez les énergies pour soigner, si vous voulez. Mais ça ne vous sera d’aucune utilité même pour approcher Agapè. Agapè est une forme de reddition, de reddition totale de tout ce qui fait ce monde et de tout de ce qui fait n’importe quel monde. C’est le moment où vous vous souvenez. Mais pour vous souvenir, pour beaucoup d’entre vous, il faut aujourd’hui arrêter de rêver à demain, de rêver à autre chose que ce qui est. Vous faites fausse route. Mais il n’y a pas d’erreur. Vous l’avez écrit ainsi, afin de, en quelque sorte, goûter toutes les parties du rêve.

Mais ça, ça se termine. La meilleure façon d’être Agapè, et je crois que Abba vous l’avait dit, c’est de résonner avec les témoignages de frères et de sœurs qui, chacun, vous raconte avec ses mots, son propre vécu d’Agapè. Tout le reste est un divertissement. Tout le reste est irréel. Si vous acceptez ça, il n’y a plus aucune place pour une croyance. Il n’y a plus aucune place pour quelque avenir que ce soit. Si vous pensez ça, si vous pensez l’inverse, c’est que vous êtes encore soumis dans votre conscience à l’illusion du temps et de l’espace.

Ya-t-il d’autres questions ou avons-nous terminé ?

Traductrice : J’ai deux témoignages, deux courts témoignages.

Ah, ça c’est très bien. Écoutez attentivement les témoignages.

Traductrice : C’est arrivé au début d’après-midi cette année, non. C’est arrivé en début d’année un après-midi. Pour sortir de chez-moi, il faut que je traverse un petit jardin qui est à côté d’un immeuble où j’habite. Et il y avait trois ou quatre hommes qui jouaient aux cartes ou aux dominos sur une petite table. Ils étaient très heureux et peut-être un peu ivres. Moi, je les salue en continuant mon chemin et il y en a un qui crie dans ma direction : « Paradis Blanc». Voilà, c’est ça le témoignage.

Merci.

Traductrice : Nous avons un autre témoignage qui concerne la Résonance Agapè Cosmique.

Merci, j’écoute.

Traductrice : Le cœur frappait très fort et rapidement au début. Après un grand vide duquel je me souviens… où il est resté dans le vide et ne se souvient de rien. Et avant que OMA rappelle à nouveau, j’ai senti une grande chaleur dans tout le corps et je suis retourné très lentement vers mon mental, vers mon corps et vers tout, être présent. Ce phénomène de grand vide, ça m’arrive souvent quand je suis dans le silence. Vous voulez parler sur ça? Est-ce que vous voulez parler sur ça ?

Est-ce que je veux parler de quoi ?

Traductrice : Sur ça.

Il n’y a rien de plus à dire. Un témoignage est un témoignage. Que veux-tu que je dise de plus ? Je n’ai pas à commenter un témoignage, personne d’ailleurs. Nous avons à résonner, dans le sens de résonance, pas des raisons de la tête, à nous en imprimer parce que chaque témoignage d’Agapè, de chaque autre qui n’est qu’une partie de nous-mêmes, vous avez beaucoup plus de chance ou de possibilité de résonner et d’être Agapè avec un témoignage de vécu qu’avec le discours de n’importe qui. Soyez simples. Les témoignages ne sont pas à commenter mais à accueillir. Ce n’est pas comme une question.

Les témoignages à l’inverse vous mettent dans le Silence, dans la Communion et dans ce qui a été appelé durant l’année 2011 et 2012, au niveau de la conscience, Communion, Fusion et Dissolution, qui était au niveau de la conscience, je dirais la préfiguration ou l’anticipation de ce qui allait se passer durant les Bains d’Amour Perpétuel et les Résonances Agapè, afin d’habituer la conscience à vivre cela. Et que votre propre conscience se voit elle-même comme une voie sans issue et une escroquerie totale comme dirait Bidi .La progression pédagogique, depuis 1984, a obéi à un plan parfaitement écrit. C’est tout.

Il n’y a pas de place là-dedans pour le hasard. Je crois que nous vous avons dit tous que c’était une scène de théâtre. Abba a rajouté que c’était un jeu vidéo. C’est exactement ça. Vous ne pouvez qu’emprunter les circuits que vous avez écrits avant pour vous reconnaître. Et ça se passe maintenant.

En tout cas, je remercie pour ces deux témoignages. Y-a-t-il d’autres choses ?

Traductrice : Oui, encore un témoignage.

Alors, on l’écoute.

Traductrice : Pendant le Webinaire, dès que je suis rentré, mon cœur, la couronne du cœur, s’est expansée et a chauffé sans brûler. Dans les moments de la Vérité, partagée à travers Jean-Luc, les larmes de mon corps se sont manifestées, en sentant et vivant la Joie, sans objet ou sujet, mais par l’Évidence. Vive Agapè. Je vis Agapè et je sais quand la personne est devant la scène de théâtre et quand elle s’éloigne, donne lieu à la Vérité, et je rends grâce à tous.

Mais chère sœur, nous te rendons grâce aussi.

Est-ce le Grand Silence ?

Traductrice : Pour l’instant, je n’ai plus de questions, mais pour demain, il y en aura d’autres.

Tout à fait. Alors, est-ce que le temps, qui nous était alloué, est terminé ou pas ?

Traductrice : Oui, notre temps est fini.

Alors, chers frères et sœurs, chers amis, je vous transmets toutes mes bénédictions et surtout tout mon Amour. Et je vous dis comme toujours : À bientôt.

Même si je parlerai, de façon discrète, au travers de Tête de caboche/Abba, rappelez-vous ce que nous vous disons, dorénavant c’est l’Intelligence de la Lumière qui parle bien plus que le Commandeur des Anciens, que Bidi ou Phahame. Il y a UN. Il n’y a qu’une Conscience qui s’est fragmentée et miroitée à l’infini. Et nous nous sommes tous identifiés par jeu à chacun de ces fragments infinis. Et chacun de nous est tous les fragments. C’est le principe de l’hologramme.

Sur ces mots, je vais faire moi aussi le Silence.

À bientôt de mon Cœur à votre Cœur.

Au revoir.

NOUS SUIVRE

Tous droits réservés 2020 © Apothéose.live

Politique de confidentialité

Sceau hébergement écoresponsable