Bernard de Montréal sera très bientôt canalisé par Jean-Luc Ayoun (JLA)

Biographie & informations

Nationalité : Canada
Né(e) à : Montréal , le 26/07/1939
Mort : 2003
Biographie :

Bernard de Montréal est un écrivain et conférencier.

L’auteur qualifie son enseignement de Psychologie Évolutionnaire (à ne par confondre avec la psychologie évolutionniste, extension de la science cognitive relevant des théories sociobiologiques de l’évolution naturelle).

Bernard de Montréal naît à Montréal, Canada, de parents canadiens-français et canadiens-anglais. Il poursuit des études au Collège Sainte-Croix, un externat classique catholique. Il entreprend ensuite des études en anthropologie à l’Université d’Albuquerque, au Nouveau-Mexique. L’auteur connaît alors une expérience qui le transforme et qui informera son exploration de l’esprit humain à travers la télépsychie. Commence alors l’œuvre d’une vie, reposant sur un mode de canalisation consciente qui produira une pensée portant sur divers sujets, dont la psychologie paranormale et la métaphysique.

À titre de canal, Bernard de Montréal eut recours à l’écriture automatique et à une forme de « canalisation mentale », selon ses termes, afin de capter et communiquer l’information d’un dialogue interne. Ces modes d’expression distincts caractérisent la tonalité de ses conférences et de son enseignement. Il entame une série de conférences dès 1977, qu’il poursuivra jusqu’à son décès en 2003.

Extraits de l’intervention de O.M. Aïvanhov (14 juillet 2020)

Il y a eu Nisargadatta qui est venu de l’extérieur des Melchizedeks.

Et vous en avez un qui est avec nous qui n’a jamais parlé, mais dont les écrits commencent aujourd’hui à être très connus, parce qu’il a dit la Vérité, bien avant tout le monde, et je dirais même de façon plus intelligible que Nisargadatta. Même si, sur le plan pédagogique, celui-ci a parlé d’une nouvelle race à venir, mais c’était des besoins pédagogiques. Croyez-vous que quiconque qui vit la Vérité envisage de prendre un corps, une forme ou une dimension donnée ? Non, c’est impossible.

Texte de la vidéo

Il y a eu d’innombrables sources, d’innombrables modèles.

Et je vous ai parlé d’un Melchisédech qui vous a donné les informations quand il était incarné mais qui ne s’est jamais exprimé par tête de caboche, tout simplement parce qu’ils avaient la même chose à dire et mettre au point des choses, c’est-à-dire, ce nom vous le connaissez pour beaucoup, c’est Bernard de Montréal. Maintenant nous pouvons le dire.

Et quand l’année dernière j’ai dit que le Québec était le Phare de l’Humanité, vous allez voir ce qui va se passer durant cet été dans ce pays. Parce qu’il y a une révolution qui n’est pas faite pour les masques, même si c’est l’alibi, mais pour l’autonomie, pour la souveraineté, non pas d’un pays, non pas d’une province, non pas d’un état, mais de l’individu avant qu’il se découvre qu’il n’y a personne.

Et ça vous le vivez en temps réel. Vous allez le voir dans les jours qui viennent. Il y a une espèce de conflagration générale où les mensonges et les vérités se chevauchent les unes avec les autres jusqu’à ce que ça devienne une espèce d’imbroglio total dans lequel, je dirais, une mère ne pourrait pas retrouver son enfant. Et quand vous en aurez marre, je dirais, de tirer sur le fil de la pelote de laine et de démêler tout ça, vous allez vous apercevoir que tout ça est du cinéma, réellement.

Et vous serez dans une Joie, que même les Résonances Agapè quand vous les vivez, ne peuvent pas toucher. Parce que cette Joie-là n’est pas une joie extérieure ou une joie intérieure. C’est bien plus que de la Joie. Alors bon, que vous le nommiez le Grand Silence ou le Maha Samadhi au moment de la mort, c’est exactement la même chose.

Et c’est cela qui va précipiter, si je peux dire, l’ensemble de la chronologie, qui n’en a plus en fait, de tous les événements qui doivent arriver, que les prophètes, que certains voyants, que certains astrologues ont prédit de tout temps. Vous êtes donc dans un moment privilégié, le plus chaotique qui soit, qui va se profiler, où vous allez trouver, non pas l’ordre de la devise des illuminatis, mais vous allez vivre et découvrir la Vérité avec facilité, sans rien demander, sans rien projeter et surtout sans rien attendre. Tant que vous attendez l’évènement, vous n’êtes pas libres. Tant que vous attendez le chaos, vous n’êtes pas libres. Le chaos, il est en cours, il est écrit.

Le scénario, je crois que Abba vous l’a démontré de toutes les façons possibles, que la moindre virgule de ce qui devait se jouer a été écrite. Vous ne pouvez rien changer à quoi que ce soit. Acceptez cela, c’est déjà faire la découverte de la vacuité, de la paix et d’Agapè. Et ça, vous voyez, c’est quelque chose qui est tellement simple. Et bien évidemment, les méchants garçons et les guignols savaient que pour maintenir la poursuite du rêve, il fallait que vous y adhériez. Et vous n’adhérez pas à un rêve forcément en le suivant. Mais vous y adhérez encore plus facilement en vous y opposant. C’est-à-dire que, plus vous allez aujourd’hui dénoncer les guignols, plus vous allez les nourrir.

Vous n’allez pas seulement les éclairer. Vous allez, en les montrant, en les dénonçant, même dans les choses les plus abjectes, vous allez les nourrir. Or, il n’y a rien à nourrir au sein du rêve. Justement, il faut arrêter de le nourrir et il disparaît de lui-même. Et à ce moment-là, vous verrez dans le ciel Nibiru, vous entendrez les Trompettes, et vous vivrez les trois jours de stase avec facilité. Nous vous l’avons toujours dit.

Certains d’entre vous vivent réellement des phénomènes, non pas de mini-stases, mais de disparition, qui peuvent être d’ailleurs douloureuses en revenant dans ce monde et que vous voyez qu’il y a encore des obligations à fournir. Bien sûr, ce n’est pas la félicité qui va payer votre loyer. Ce n’est pas la paix qui va vous donner de l’argent, au début, mais après, oui. Vous serez nourris par cette Félicité. L’argent arrivera par cette Félicité et non pas par un effort personnel ou par le désir de ceci ou cela. Autrement dit, plus vous allez demeurer tranquilles, si vous voulez demeurer tranquilles c’est très simple, vous vous fixez le but d’être observateur mais un observateur et un témoin silencieux de ce que vit votre corps, votre femme, votre enfant, la société, le monde, le cosmos.

Aujourd’hui, si vous demeurez dans cet observateur et ce témoin et que vous ne réagissez pas, vous allez déboucher – mais instantanément sur la Paix. Si ça ne vous arrive pas, c’est une invitation à vous pencher un peu plus sur qui vous êtes dans l’illusion, quelles sont vos motivations, quels sont vos rêves, quelles sont vos peurs qui sont encore sous-jacentes et qui vous empêchent de vivre cette Liberté qui est offerte à tout le monde, avec la même égalité, parce que c’est le même Amour. C’est le même Agapè. C’est la même Paix. C’est le même Grand Silence pour chacun, il n’y a pas de différence. La différence est uniquement liée aux projections, aux habitudes, à ce que vous croyez encore réel, la souffrance, la maladie, la mort, la naissance. Tout ça appartient au rêve.

Acceptez-le totalement, et si vous êtes sincères avec vous-mêmes, qu’il n’y a pas en sous-entendu les besoins d’être libérés d’une maladie, le besoin d’avoir un toit, de l’argent ou un compagnon. Si c’est spontané et si vous êtes sincères, vous êtes libres instantanément, sans en passer par l’ouverture des chakras, par les énergies, par les vibrations, par les couronnes ascensionnelles, par les lemniscates, par les visions. Essayez. Je ne peux pas vous dire mieux.

Mais de toute façon, la vie, le cauchemar de ce monde va vous percuter jusqu’à temps que vous laissiez traverser et que vous arriviez à vivre que tout ça n’existe pas, qu’il n’y a jamais eu d’évolution, qu’il n’y a jamais eu d’involution, qu’il n’y a jamais eu de souffrance, qu’il n’y a jamais eu de personnage, qu’il n’y a jamais eu de Omraam Michael Aïvanhov, qu’il n’y a jamais eu d’Abba, qu’il n’y a jamais eu de tête de caboche et qu’il n’y a jamais eu vous.

Si vous acceptez cela, vous serez en Amour pour tous les autres vous que vous croiserez. Et ça s’échappera de vous sans aucun effort, sans aucun désir, sans aucun rendez-vous d’Agapè ou d’autre. C’est ce qu’on appelle l’état naturel.

NOUS SUIVRE

Tous droits réservés 2020 © Apothéose.live

Sceau hébergement écoresponsable