Blog (español) : Link   Blog (português) : Link

Groupe Facebook (português) Shantilinaya : Link

Téléchargement (download) :  Audio MP3

Phahame
(Résumé)

Phahame, 4 décembre 2019 (Québec)

Résumé de l’intervention de Phahame du 4 décembre 2019.
Il n’y a pas eu d’enregistrement audio de l’intervention.
Le résumé a été fait lord du Satsang 4 (Québec), le 5 décembre 2019

 « Agapè Résonance Spatiale Interdimentionnelle »

Bien alors, nous allons commencer ce Satsang par essayer de résoudre un petit problème technique qu’il y a eu hier. C’est-à-dire, nous avons eu une canalisation de Phahame avec des éléments extrêmement importants pour ce mois de décembre à partir de très bientôt. La surprise apparemment semble être pour le 8 décembre, donc on va essayer de se remémorer ce qui a été dit, dans les grandes lignes en tout cas, par rapport à ce qu’a dit Phahame hier.

Donc s’il y en a parmi vous qui se rappellent, qui ont noté des choses par rapport à Phahame, je veux bien qu’ils viennent l’exprimer parce que, hier pourtant c’était clair, autant aujourd’hui, j’ai complètement oublié. J’ai simplement retenu que le mois de décembre effectivement allait être multicolore comme avait dit OMA, que tout ça allait se mettre en place à partir du 8, mais à part ça j’ai tout oublié.

Donc, s’il y en a parmi vous qui se rappellent les grandes lignes qu’a dit Phahame, bien c’est avec plaisir qu’il faut venir l’exprimer pour tous les frères et sœurs.

Frère : Ce qui m’a surtout impressionné, c’est que Phahame, hier, nous a expliqué qu’effectivement, tout commençait le 8 décembre, c’est la fête de l’immaculée conception. Maintenant, ce qui est vraiment encourageant, elle nous a expliqué que quoi qu’il arrive, tous ceux et celles qui sont dans leur cœur, tous les événements que l’on va vivre, ça sera très fluide pour eux.

Puis elle nous a expliqué, ce qui est extraordinaire, c’est qu’à partir du 8 décembre, il y a une grande… il y a un grand mouvement de la réconciliation au niveau planétaire. Ce n’est pas seulement au niveau d’un pays, au niveau planétaire, où toutes les possibilités d’instaurer une paix individuelle pour arriver à l’humanité, c’est extraordinaire la coloration qui va se dégager de cette réconciliation. C’est des grandes possibilités qu’on a, ce n’est pas seulement au niveau événementiel, c’est au niveau collectif, c’est au niveau possibilité de justement retrouver cette Agapè.

En tout cas moi, ce qui m’a impressionné, c’est surtout ça. Ce qui m’a surtout impressionné, c’est qu’ils nous ont expliqué au niveau de la flotte intergalactique, tout ça, ils nous soutenaient tous. On était tous soutenus par nos frères et sœurs de l’extérieur de la planète. Alors, c’est vraiment un événement grandiose dont les couleurs, on verra, vont nous rassasier.

Merci.

Merci à toi. D’autres infos ? Réconciliation, effectivement, j’avais oublié, pardon.

Sœur : Moi ce que je me rappelle, elle a parlé des eaux d’en haut, nous a mentionné le grand déluge qu’on avait connu. Ce que j’en comprenais, c’est quelque chose de semblable à ça, dont on va être touché et que là, avec tout ça, elle nous mentionnait que, quand un endroit sur la planète sera touché, ce sera à nous de se placer en Agapè résonance spatiale.

Sur le territoire.

Sœur : Oui, exemple, si ça arrive au Brésil, bien à ce moment-là, on l’envoie, on communique de cette façon là avec les gens du Brésil et ça va les assister. Puis ensuite, elle a rajouté :  « Agapè résonance spatiale inter-dimensionnelle ».

Inter-dimensionnelle.

Sœur : Oui. Mais il y avait, ça a été avec le déluge ensuite, elle dit : rappelez-vous ce que pépère disait, qui est encore effectif, vous êtes Amour. Puis c’est de mettre l’Amour en avant, en arrière, au-dessus, en-dessous, à gauche, à droite…

Frère : …intérieur, extérieur…

Sœur : Et qu’on n’avait pas à se questionner, à savoir si on s’est reconnu. Oui, on s’est tous reconnus, probablement avec ce qu’on a fait cette semaine. Que l’on ne s’inquiète pas, on sait qui on est maintenant.

Sur cette notion aussi de réconciliation et de pardon niveau planétaire, cosmique et tout, c’est aussi la situation rêvée de la réconciliation et le pardon au niveau individuel dans toutes les situations possibles. Hier, je vous ai lu le témoignage de Paul, ce qui s’est passé, voilà un exemple de réconciliation qui ne passe pas par les mots ou les explications, ou le fight, mais par l’Amour devant, et Paul s’est ouvert à cette occasion-là. Dans la situation la plus pénible, la plus difficile à vivre, vous avez un sursaut avant de réagir, appeler la police ou autre : Agapè. Et ça a marché.

Donc c’est ça, la réconciliation. C’est permettre à l’autre et à soi, parce que là c’est des deux côtés, dans le pardon, ce n’est pas pardonner ce qui a été fait de toute façon c’est une illusion pardonner quoi, ça appartient à l’illusion, mais si vous mettez Agapè ou l’Amour devant, effectivement, ben ça va fonctionner. C’est ça qui est important et surtout dans les situations conflictuelles, personnelles ou collectives, même de guerre ou autre, c’est là où on va avoir le plus de possibilités de voir justement l’effet d’Agapè.

Ne pas être emporté par les émotions, ne pas être emporté par l’histoire, ne pas être emporté par les circonstances même qui peuvent être violentes à quelque niveau que ce soit, mais d’accorder son pardon, pas en disant je te pardonne, ce n’est même pas la peine de penser à ça, mais en mettant Agapè devant, avec la situation, avec la circonstance, ça c’est fondamental.

Autre chose qu’elle a dit, Phahame.

Sœur : Parce que comme notre frère disait, oui, elle a parlé du 8 décembre et que ça durerait… une période de trois semaines.

Trois semaines, tout à fait. Ce qui nous amène comme par hasard, trois semaines plus tard, au 29 décembre, c’est-à-dire trois jours après l’éclipse annuelle du soleil du 26 décembre, qui était selon, d’après certains auteurs, pas d’après moi, je n’ai pas eu le temps de regarder, liée au dessin animé « I, Pet Goat II », que vous connaissez peut-être, non ?

Un dessin animé qui mettait en scène Obama et un certain nombre d’éléments et qui correspond totalement aux évènements qui sont survenus là, sur la scène de théâtre organisée par le simulacre concernant le 11 septembre, l’assassinat de Ben Laden, et ce qui est prévu par ces guignols le 26 décembre, qu’est l’éclipse du soleil.

Si on compte trois semaines du 8 au 29, ça nous amène trois jours, trois jours et trois nuits, juste après le 26 décembre. Là, ne faisons pas de projection, simplement, ça correspond à des choses qui sont dans le cosmos, on verra bien ce qui se passe sur terre. Mais c’est une période effectivement où ça va être très coloré, comme ça a été dit par Pépère et comme a repris Alain.

On n’a rien oublié ?

Sœur : Oui, moi…

De Phahame. Si ? Allez, viens. Viens nous rafraîchir la mémoire.

Sœur : Ce que j’ai compris aussi, c’est que, dans ce contexte du grand pardon, vraiment dit le grand pardon que d’être dans cet état d’Agapè résonance, elle apportait un état de compassion momentané pour tous ceux qui allaient vivre ces grandes souffrances et que c’est extrêmement important.

Il y avait ça et aussi, moi je ne sais pas si j’ai bien compris mais, ce qu’elle a dit aussi, c’est de le partager aux autres, même s’ils sont dans la résistance, de répandre la bonne nouvelle. Il n’y a pas à, comment dire, à se retenir, c’est de le partager même s’ils sont en panique, même ça, pour enlever, parce qu’ils allaient l’accepter quand même en profondeur.

Voilà.

Sœur : Même s’ils sont en résistance. Parce ça, ça m’a réjouie.

Non, non, tu as bien compris.

Sœur : Oui, c’est bien ça. Alors et aussi, c’est l’état de compassion pour absorber toute la terreur, tous les froids, le mot qu’elle a utilisé, les froids […]

(Murmures dans la salle)

Alors, Marie-France, il y avait autre chose ?

Sœur : C’est juste, lors d’un événement important, elle avait dit, on se met en Agapè, mais on n’essaie pas d’arrêter la pluie ou d’arrêter l’ouragan.

Surtout pas, surtout pas.

Sœur : C’est ça hein. Il ne faut surtout pas d’essayer de, de…

Surtout pas. Ne demandez pas que les troubles s’arrêtent, mettez de l’Amour dessus, c’est tout.

Sœur : C’est ça, on n’essaie pas de […] faire des méditations pour arrêter l’ouragan.

Si vous faites une demande, c’est comme Agapè pour les soins, s’il y a soin, il se fait tout seul, mais si vous demandez, ce n’est plus Agapè.

Sœur : Non.

C’est une demande, c’est une prière, c’est une projection. Parfois, c’est utile, mais par rapport au processus qui va se dérouler, non. Simplement, vous fournissez la bonne nouvelle par la résonance Agapè, vous donnez la bonne nouvelle, d’accord. Même si c’est à distance, même si c’est sur un pays où il y a des inondations, des tremblements de terre ou autres, ne demandez pas que ça s’arrête, mais demandez simplement que la bonne nouvelle leur soit propagée. Parce qu’en plus, si on réfléchit, on sait très bien que l’être humain n’est jamais aussi bon que quand il est dans le caca jusqu’au cou.

(Rires)

Parce que l’égo, là, […] les situations d’urgence et on sait très bien que l’entraide à ce moment-là, la fraternité, l’humanité, elle ressort plus facilement dans la souffrance que dans l’abondance et l’opulence, c’est évident.

On a fait le tour dans ce qu’a dit Phahame, je crois. Alors, on va passer à…

Adrienne, tu avais des choses à dire, non ? Ça a été dit ?

Sœur : Tout a été dit.

Si tu dis, tu viens là.

Sœur : Tout a été dit.

Ah tout a été dit. Bon. Merci, merci.

Sœur : Merci.

NOUS SUIVRE

Tous droits réservés 2019 © Apothéose.live

Politique de confidentialité

Sceau hébergement écoresponsable