« IL Y A UNE VOLONTÉ DE NE PAS SAVOIR »
LE COLLECTIF « OÙ EST MON CYCLE » AU PARLEMENT EUROPÉEN
5 AVRIL 2022

Depuis plusieurs mois, des milliers de femmes rapportent des effets secondaires des vaccins contre le Covid-19 affectant leur cycle menstruel. Mélodie, fondatrice du collectif « Où est mon cycle », regroupant les témoignages de ces personnes inquiètes, est venue rencontrer des députés européens au Parlement de Strasbourg, lundi 4 avril.

Accompagnée de son avocat Me Diane Protat, du barreau de Paris, de la gynécologue Laurence Kayser, et du député européen la soutenant, Virginie Joron, du groupe Identité & Démocratie, l’ébéniste de profession est revenue sur la détresse de ces femmes de tous âges : « Je me suis fait vacciner, et depuis je n’ai plus mes règles. Mon médecin m’a dit que c’était certainement le stress et que ce n’était pas lié. J’ai plus de mille témoignages. Beaucoup de voix se sont levées, des femmes me disent qu’elles ont mal au ventre, qu’elles ont des règles dérégulées. Vous n’êtes pas folles, et vous n’êtes pas seuls non plus. »

Laurence Kayser, témoignant n’avoir aucun lien d’intérêt, affirme prendre un risque en réalisant cette interview, mais a souhaité prendre la parole face à l’urgence de la situation : « On est dans une impasse thérapeutique parfois, on n’a pas de réponse de l’utérus. L’utérus ne se comporte pas comme il le devrait normalement. Les ovaires fonctionnent mal, on voit parfois des endométrioses, et des pathologies extrêmement douloureuses qui ne répondent pas aux traitements que l’on utilise habituellement. »  La gynécologue regrette une « malhonnêteté intellectuelle » de la science qui ne souhaite pas lancer de recherches sur le sujet : « il y a vraiment une volonté de ne pas savoir ».

Maître Protat se félicite que ces collectifs puissent être entendus par les instances publiques « Le mercredi 6 avril, de 10 h 30 à 13 h se déroulera devant l’OPESCT (Office parlementaire d’évaluation des choix scientifiques et technologiques) une audition de ces collectifs. Nous espérons que ces auditions seront soutenues et diffusées publiquement. »

Source (FranceSoir) : « Il y a une volonté de ne pas savoir »: le collectif « Où est mon cycle » au Parlement européen