Discours à la fois cinglant, mémorable et courageux de Sara Cunial, parlementaire italienne, le 24 avril 2020 à la chambre des députés. Vraie résistante à cette dictature par « l’urgence sanitaire », cette femme politique n’a visiblement aucun équivalent en France. Au  » pays des droits de l’homme » et de la liberté, c’est la collaboration en marche sur tout l’échiquier politique.

Intervention de Sara Cunial sous les applaudissements mais dans la Chambre tout le monde murmure – Vidéo

Sara Cunial, ancienne députée du Mouvement des Cinq Etoiles, vient de terminer son discours à la Chambre : « Si nous n’étions pas dans un pays démocratique, nous penserions mal. Vraiment mal ».

« Nous avons été espionnés, subjugués et traités comme des criminels par un gouvernement qui, en deux mois, a détruit nos droits fondamentaux, naturels et constitutionnels.

C’est par ces mots que commence l’intervention très dure de Sara Cunial, ex 5 étoiles maintenant dans le groupe mixte. « Le Parlement a été remplacé par les différents groupes de travail qui ont en fait commissarisé l’Italie auprès des lobbies internationaux de la santé ».

Selon Cunial : « La militarisation généralisée et le bombardement des médias ont été utilisés comme moyens de propagande pour conditionner l’esprit des Italiens en exploitant leur peur atavique de mourir ». Moyens auxquels s’ajoute la censure pour « quiconque ose lever la tête et dénoncer ces abus ».

« Vous avez dû vous déguiser – continue le parlementaire – pour que les Italiens ne vous reconnaissent pas qui savent bien que cette situation est causée par les mêmes personnes qui disent aujourd’hui vouloir la résoudre ».

Puis l’attaque contre toute la classe politique : « Tout le monde est dans cette salle. Le centre droit de Zaia et Mantoan qui, avec le modèle commercial zéro de la région de Vénétie au cours des 10 dernières années, a annulé 40% des lits de l’unité de soins intensifs. Ainsi que la soi-disant gauche qui, avec son Zingaretti, a été le parfait exécuteur des politiques néolibérales prédatrices de ces 30 dernières années. Spéculer comme des chacals et enrichir des particuliers ».

Ainsi, le thème des vaccinations obligatoires voulu par le gouverneur du Latium : « Zingaretti, prenant alors exemple sur la campagne de vaccination lombarde, a bien pensé à l’imposer dans le Latium tout en sachant qu’il existe déjà de nombreuses preuves que la vaccination contre la grippe entraîne une augmentation de 36% des cas de covariectomie pour cause d’interférence virale.

L’intervention de Sara Cunial contre ses anciens compagnons du Mouvement

Et encore : « Comme si nous ne savions pas que le coronavirus est un cofacteur et donc un indicateur d’autres criticités environnementales : la pollution, voire la pollution électromagnétique. Pourquoi les sites d’antennes comme ceux des grands projets n’ont-ils jamais cessé de fonctionner pour covid » ?

L’ancienne grillina parle de « plein hommage » à un « scientifique de la Sainte Inquisition depuis la salle de télévision ». Grâce à laquelle « les militaires, la police et le personnel médical peuvent être sacrifiés à l’expérimentation d’un vaccin dont on sait qu’il ne servira à rien pour la mutabilité du virus ».

La fente vers ses anciens camarades de parti : « Tous évidemment endossés par un m5 qui, en pleine crise d’identité, reste attaché aux jupes du PD, trahissant tout en échange de quelques sièges. Si nous n’étions pas dans un pays démocratique, nous penserions mal. Vraiment mauvais ».

Il y en a aussi pour le Premier ministre : « Ces Premiers ministres sont anticonstitutionnels et sont le symbole du fascisme taché du sang rouge de nos droits naturels et constitutionnels ! Avec une bonne paix le 25 avril ».

La classe marmonne mais le Cunial poursuit : « L’histoire ne pardonne pas et un jour, très bientôt, vous devrez expliquer pourquoi vous avez sacrifié l’Italie et notre charte constitutionnelle en nous soumettant aux jeux géopolitiques entre les USA et la Chine, en laissant ce pays devenir le territoire de nouvelles guerres et en livrant le nouveau trésor, qui est notre information, vendue au plus offrant ».
Le déchirement des mesures

Il est en route pour la fin. « Nous ne manquerons pas de faire rapport au gouvernement sur cet odg que nous avons réussi à faire approuver et qui engage le gouvernement à examiner l’opportunité de créer une commission composée d’experts dans le domaine, y compris des experts médicaux et juridiques, avec une indépendance prouvée et sans conflit d’intérêts, pour enquêter sur les effets biologiques des radiofréquences 4G et 5G sur la sécurité de la santé publique ».

Il conclut : « J’ai un message des Italiens qui veulent vous montrer ce qu’ils feront de vos mesures anticonstitutionnelles ». Il prend les papiers des mesures dans ses mains et les déchire.

Source Oltre.tv : oltre.tv